Le QG de ryuzaki57
Signaler
économie du jeu vidéo

  Suite à ma réflexion «un test est-il un avis personnel?» et le triste constat de la fracture vidéoludique entre la France et le Japon, il me semble intéressant de confronter les canaux d'informations de part et d'autre. A l'inverse de la France où les mensuels ont rendu l'âme les uns après les autres, au Japon, le magazine papier est toujours la source d'information de référence. Essayons d'analyser les raisons de cette dualité troublante, à travers les deux gros hebdomadaires que sont le Dengeki Playstation et le très célèbre Famitsu.

La première chose à considérer est la mise en page et l'illustration. Chaque numéro est pensé comme un véritable artbook, à commencer par sa couverture qui devient souvent un motif d'achat à elle seule. De plus, en très nombreuses occasions, l'illustration de couverture a été spécialement conçue pour le magazine, renforçant le côté collector. C'est par exemple ici le cas de Fairy Fencer F, qui fait une une d'une beauté incomparable pour les fans de l'illustratrice de Hyperdimension Neptune, Tsunako.

L'intérieur n'en est pas moins remarquable : les pages sont parsemées de nombreux artworks officiels comme inédits, auxquels s'ajoutent même des roughs, qu'on ne voit traditionnellement jamais en dehors des artbooks officiels hors de prix.

La mise en page n'est évidemment pas en reste et voici ci-dessus un exemple qui en jette. Le choix, le nombre et la répartition des images, es encarts ainsi que les variations des polices sont nettement plus travaillés que dans tous les magazines français que j'ai pu acheter dans ma jeunesse. C'est très simple : on n'a pas encore lu que l'on apprécie déjà ce qu'on a entre les mains. La seule publication d'antan qui pouvait rivaliser en la matière avec les deux géants nippons était sans conteste Joypad, dont j'ai gardé quelques tests en souvenir. Évidemment aujourd'hui, rien de tout cela. Le journaliste moderne va prendre 2 ou 3 images google, copier/coller son texte et appeler ça un article. SI IGN et Gamespot ont récemment fait de gros efforts pour apporter du plaisir visuel (notamment dans les tests), les homepages sont encore chargées et fatigantes pour les yeux. L'imagerie utilisée est tantôt quelconque, tantôt provocatrice pour faire du clic. Le nombre d'images éditeurs fond comme neige au soleil, proportionnellement aux nombre de news sérieuses et informatives qui ne constituent plus la raison d'être de la presse dans nos contrées. 

Mais les magazines japonais, c'est aussi du divertissement avec à chaque numéro un ou plusieurs chapitres de manga... 

... ainsi que parodies désopilantes comme ici les blogs des héroïnes repris de Hyperdimension Neptune.

Notons qu'à ce niveau, jv.com ne débrouille pas trop mal avec ses nombreuses chroniques, même si ces dernières ont franchement tendance à grignoter sur l'actualité du moment.

  Régulièrement (à chaque numéro pour le Dengeki), les magazines offrent à leurs lecteurs des DLCs pour les jeux du moment (ici des costumes pour Atelier Escha&Logy). Chaque exemplaire a un code pour le DLC en question, donc tous les acheteurs y ont accès. Quand on sait que de nos jours ce genre de DLC se paye quasiment le prix d'un magazine, c'est plutôt bon à prendre surtout que dans la plupart des cas, ledit DLC est exclusif à la revue et n'apparaîtra jamais sur le PSN. Une initiative que l'on attendra sûrement longtemps de part chez nous.

  Soyons sport et reconnaissons qu'il y a un domaine où le net occidental est très en avance : l'avis des lecteurs. Famitsu a beau demander l'avis de ses lecteurs chaque semaine, comme ci-dessus avec Dungeon Travelers 2 et One Piece Pirate Warriors 2, ça ne concerne que quelques élus et n'est pas aussi représentatif que la liberté d'écrire un test sur le net. Notons que le Dengeki n'a même pas une telle rubrique, et que les notes de synthèse des sites des grands médias japonais sont à peu près aussi crédibles que la lecture dans le marc de café.

  Autre aspect dans lequel Est et Ouest sont à peu près à égalité, chaque numéro contient des rapports économiques sur le top des ventes et les jeux les plus attendus. Chose que l'a aussi chez nous mais qui tend à être oublié sur certains sites, dont Gameblog qui a complètement laissé tombé les charts japonais. Similairement, je n'ai pas le souvenir que les grands sites anglo-saxons, en dehors de Vgchartz, publient des informations économiques.

  Les publications japonaises sont également riches en interviews (facilement une dizaine dans chaque numéro). Vous direz, tous les sites en proposent également. Sauf qu'ici il ne s'agit pas d'interview langue de bois dans laquelle l'intervenant n'a rien à déclarer. On a des interviews très longues de développeurs, de constructeurs, des doubleurs et même d'illustrateurs, comme c'est le cas ici avec le character designer de Atelier Escha&Logy. Ces interviews constituent une valeur ajoutée considérable car elles contiennent du «off» et des anecdotes inédites.

  Venons-en au test. C'est là la différence fondamentale entre les deux modèles. En France comme dans le monde anglo-saxon, le test et la preview, c'est-à-dire le jugement de valeur, sont le coeur de la production journalistique. C'est l'élément central, l'heure de vérité, le truc qui fait le gros encart lors de sa publication. Au Japon, les tests, c'est la double-page que vous avez ci-dessus. C'EST TOUT! Dans l'archipel, le test a une importance NANOSCOPIQUE : le journaliste japonais n'a pas vocation à dire au lecteur ce qu'il doit acheter ou pas. Remarquez par ailleurs qu'un même jeu reçoit l'avis de quatre personnes différentes, à l'inverse du monde occidental dans lequel une seule personne, forcément victime de sa propre subjectivité, est chargée de décider du sort du jeu. Au-delà de ça, on remarque que les japonais sont traditionnellement assez généreux pour les notes : on a pas la souvenir d'une mauvaise note du Famitsu. Il est d'ailleurs singulier que le barème du Dengeki s'arrête à 60/100! Laxistes les japonais? Peut-être bien. Je pense pour ma part qu'ils ont compris que dans l'absolu, il n'y pas de mauvais jeu. Le Japon a depuis longtemps intégré le fait que même un modeste peut contenter son public. Conséquemment, le journaliste japonais n'aura jamais l'impolitesse de venir vous dire que «ton jeu, il est mauvais».

 

La philosophie de la presse japonaise est radicalement différente. A contraire du pigiste occidental qui va balancer son test de deux pages (dans le meilleur des cas) le jour de la sortie avec la satisfaction du travail accompli, les magazines japonais reviennent régulièrement sur chaque jeu de l'annonce de celui-ci jusqu'à après sa sortie. Comme ci-dessus pour Legend of Heroes - Sen no Kiseki, le Dengeki présente en détail l'univers et les personnages. Comme pour Fairy Fencer F (juste en dessous), il va expliquer le système de jeu pour que le joueur sache de quoi il s'agit. Le détail de ces informations se fait sur plusieurs numéros, le joueur est ainsi récepteur de l'INFORMATION du produit qui lui est proposé, plutôt que du JUGEMENT qu'un intervenant dont la légitimité reste à prouver va lui imposer. Dans nos tristes sites occidentaux, combien de jeux sont testés en express sans avoir fait l'objet de la moindre news autre que «voici les nouvelles images de [insérez ici le nom du jeu dont la presse se fout éperdument]». Le journaliste occidental est habité par l'idée de d'imposer son avis. Internet ou papier, ça a toujours été la même chose. En relisant les tests des divers Final Fantasy, je vois bien que l'auteur quel qu'il soit est volontiers méprisant avec ce qu'il n'aime pas, et exagérément laudatif sur ce qu'il apprécie. Si vous devez retenir une seule chose de ce post ou s'il est trop long à lire, retenez uniquement ceci : alors que la presse occidentale veut imposer son jugement et décider pour le consommateur, la presse japonaise au contraire donne au lecteur tous les éléments pour qu'il soit maître de sa propre décision.

  Le dernier point que j'aborderai (parce que je vous vois venir) est au sujet de l'actualité internationale. On raconte tous les jours, bien que le top des ventes japonais le démentisse régulièrement, que le Japon est renfermé sur les RPG fan-service et les Idol game graveleux. Préjugé! Ce gros dossier de 8 pages sur GTAV le prouve, sans compter que ce dernier faisait également la couverture du Dengeki cette semaine-là. Parallèlement, des jeux comme The Last of Us et Splinter Cell Blacklist ont fait l'objet d'articles détaillés avant leur sortie. Le Dengeki aborde aussi régulièrement des jeux comme Knack, Killzone Shadowfall, Assassin's Creed IV, Batman Arkham Origins et Infamous Second Son. Contrairement aux légendes urbaines, le Japon s'intéresse très largement aux productions étrangères et en relayent l'information comme il se doit. On attendra probablement longtemps le retour d'ascenseur de la part des journalistes occidentaux, qui ont un mal de chien à ne serait-ce qu'évoquer les jeux qui font l'actualité du Famitsu et du Dengeki, ou tout simplement référencer les jeux japonais qui sortent en France. Verra-t-on un jour un gros encart sur Fairy Fencer F? Reconnaîtra-t-on un jour les mérites de la série Atelier? Modérera-t-on enfin les posts haineux à propos de Hyperdimension Neptune ou Project Diva F? J'ai peur que non. La question se pose alors : de l'occident et du Japon, qui est sectaire?

 Chaque magazine me coûte 15€ à importer (je les achète de temps à autre), mais même à ce prix et pour les raisons énoncées ci-dessus, je n'en ai jamais autant eu pour mon argent. Pour rien au monde je ne troquerai ces petits bijoux pour les mensuels d'autant ou un abonnement premium, dans lesquels je ne me reconnaît plus, et depuis plus longtemps que je le pensais.

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Commentaires

Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Chouette article mais je suis d'accord avec Tiger Suplex, la comparaison ne tient pas.
Les mags Jap', c'est de la pub. De la pub jolie, avec des artworks, des designs, des doubles pages qui claquent, mais de la pub malgré tout. Qui plus est, avec une mise en page épileptisante qui fait mal au bon goût, avec des machins dans tous les sens, des explosions de couleurs, du too much à chaque centimètre carré de page... bref, du nippon.
On peut aimer, certes, ça a son charme, mais ce n'est pas ce que tout le monde attend d'un mag de jeux vidéo.
Perso, j'aime les articles de fond et je n'ai rien contre une mise en page plus austère, moins pop-cornesque.
Du coup, les deux visions confrontées ici ne me semblent pas opposées, mais complémentaires. Et envisagées l'une sans l'autre, elles sont toutes les deux aussi déséquilibrées et lacunaires.
Kurokami
Signaler
Kurokami
Merci pour la comparaison même si je suis quand même un peu d'accord avec Tiger sur le fait qu'il y a une différence entre presse papier et site d'information au niveau de ce même traitement de l'information.

Quoiqu'il en soit, ton article a le mérite de relever les différences culturelles existant entre la presse occidentale - qui tend à favoriser la presse Internet à la presse écrite - à celle orientale et notamment japonaise, qui met toujours un point d'honneur à peaufiner leur presse écrite.

En outre, comme tu le dis si bien, cette même presse japonaise donne des notes assez sympathiques et n'a pas l'air de dire d'un jeu qu'il est mauvais. Or, il existe des jeux mauvais c'est indéniable, mais là aussi, tout dépend du ressenti du testeur qui malgré le souci - nécessaire - d'objectivité qu'il doit prendre pour son article, son ressenti peut prendre le dessus. Les japonais proposent des tests avec plusieurs personnes, cela permet de voir différents points de vue. Chez nous, on le voit pour certains gros titres (je pense aux gros RPG qui ont le droit à 2 ou 3 notes dans le mag' Role Playing Game). Cet article rejoint parfaitement ton analyse des tests à l'occidentale et l'écueil de la subjectivité auquel ils ne peuvent échapper, ce à quoi je suis tout à fait d'accord. De ce fait, je trouve la formule des multi-testeurs beaucoup plus intéressantes. Mais je pense aussi que des jeux sont des bouses, quand bien même tu peux te marrer dessus.

Je pense aussi que le système de notation à la japonaise est intrinsèquement lié à sa culture. Une culture de la déférence, avec le souci de ne pas froisser les éditeurs et de valoriser le travail qu'ils ont fourni pour créer leur jeu. Et ce même si ce jeu est pourri.

Cependant, je préfère que l'on dise que le jeu est pourri et en expliquant pourquoi. Plutôt que d'acheter le jeu et m'en rendre compte par moi-même. C'est le boulot du testeur, au final il doit quand même rendre un avis. Alors qu'au Japon, le journaliste serait non pas un testeur mais un "informateur". Pour moi, le bon journaliste de JV doit être les deux. Il doit donner toutes les cartes pour que l'on puisse se forger son propre avis, tout en dressant une analyse la plus précise possible des éléments faisant le jeu. En donnant les points positifs et les points négatifs. Et en cela, il doit donner un avis !

Sinon, il est vrai que les Dengeki et Famitsu sont très beaux mais tout n'est pas traité dedans ! Ils parlent peut-être de jeux occidentaux mais c'est exactement comme ici : cela reste minime - après je ne suis pas trop spécialiste, je l'avoue.

Enfin, pour terminer je trouve que proposer des DLC est intéressant. Cela me rappelle les démos offertes avec le mag' Playstation.

Bref, j'apprécie ton article qui permet de susciter un débat mais la triste ironie, c'est que par le biais de cet article, tu casses la presse occidentale - enfin je le perçois comme tel - alors que tu cherches à récuser un tel sentiment envers la presse japonaise.

Pour finir, je dirai juste que pour moi, ces deux types de presse ne sont pas semblables et cela est lié à des différences culturelles que l'on ne peut pas surmonter aussi simplement. Néanmoins, la presse occidentale devrait s'inspirer de la presse japonaise pour reprendre les interview, les multitesteurs et la presse japonaise devrait aussi développer une offre sur Internet, pour enrichir les dossiers, ainsi que proposer aux lecteurs de donner leurs avis. Aujourd'hui, en France, les mag' papier tendent à faire venir leurs lecteurs sur leurs sites, où ils permettent de débattre et de voir des compléments aux dossiers - je pense notamment à Jeux vidéos magazine.

Et pour finir pour de bon, j'aimerais parler d'IG Mag. Qui était pour moi, un excellent exemple de ce que pourrait donner un hybride entre ces deux presses : des interviews, des dossiers ultras complets, des tests ... La richesse de ce magazine, permettait de passer des heures et des heures à lire des articles de qualité, tout en apprenant énormément de choses.

Quoiqu'il en soit, je te remercie pour cet article. Je suis d'accord avec toi sur un certain nombre de points, toutefois, à titre personnel j'estime que la presse occidentale n'a pas à rougir de la presse japonaise, son approche est simplement différente.
Jayetbobfr
Signaler
Jayetbobfr
Oulah, oulah, oulah ! Ton article m'a fichu une de ces déprimes ! Il m'a rappelé dans quel état pathétique était la presse nippone :/

Tu te plains de la presse occidentale en générale mais ce que tu m'as rappelé que la presse japonaise, c'est carrément pire !
Des couvertures exclusifs, des artworks, des DLC exclusifs fourni... par les éditeurs. Et si on demandait à ces mêmes éditeurs de faire eux-même la maquette de ces magazines, ça n'irait pas plus vite ? Et puis, les mangas qui y sont publiés, d'où viennent-ils ? Et quel intérêt dans un magazine de jeux vidéo ?

Les tests : tu le dis toi-même, les japonais sont laxistes, c'est le cas de le dire. Déjà, les notes sont généreuses (Famitsu distribue des 40/40 en veux-tu en voilà ces derniers temps), de plus le système des 4 testeurs est un excellent moyen de pondération des notes. Si un testeur est un tant soit peu sévère, sa note sera modéré par les 3 autres. Et puis de tout façon, les tests, c'est 2, 3 pages maximum donc c'est un problème rapidement évacué.

Alors, oui : "Le journaliste japonais n'a pas vocation à dire au lecteur ce qu'il doit acheter ou pas." Mais à un moment donné, un testeur/critique doit donner son avis, dire sincèrement ce qu'il pense être bon ou mauvais dans un jeu et de prendre ses responsabilités quitte à froisser certains. Ce n'est pas toujours le cas dans la presse occidentale mais ce système à 4 rédacteurs, cela fait vraiment système de planqués qui ne donne pas vraiment son avis.
C'est du consensuel mou, de l'aseptisé pour ne froisser personne et surtout pas les éditeurs. C'est tout le monde, il est beau, tout le monde, il est gentil. Le reste du magazine donne un arrière goût de publi-reportage.

On s'inquiète du copinage entre la presse et éditeur en occident mais on dirait qu'au Japon, ça fait longtemps qu'ils dorment dans le même lit. Tu ne peux pas d'un côté taper sur la presse occidentale et de l'autre, être content de ÇA ! On est à la limite de la schizophrénie.
Tomoe
Signaler
Tomoe
Article sympa encore une fois ;-)
Je te rejoints sur la mise en forme de la presse papier Japonaise qui est en effet plus typée artwork, mais il faut bien comprendre que c'est un parti prit qui parfois se fait au détriment du contenu rédactionnel lui même.
Alors bien sur ce n'est pas toujours le cas et il arrive d'avoir de bon gros pavé. Cela étant dit les Japonais sont souvent plus réceptif à un contenu visuel / graphique. Tu le disais à juste titre, les couvertures sont souvent très soignées et pas seulement dans la presse videoludique.

Sinon Tiger a mentionné une chose qui est vraiment très importante. Le fait que la presse JV au Japon soit, tout du moins pour Dengeki et Famitsu très proche du publi-rédactionnel. En occident on peux percevoir cela d'un mauvais œil mais en tenant compte du fait que l'on parle ici du Japon, pays ou la surconsommation règne, ce n'est pas si choquant. Je pense même que les gens le savent très bien et que c'est justement ce qui permet à ces magazines de profiter d'artwork exclusifs, de DLC uniques. Cela transforme un peu, comme tu l'as toi même souligné le bouquin en un objet collector. Sans cet aspect assez "marketing subtil" j'ai peine a croire que tu pourrais profiter d'un si beau contenu.
Si tu fais importer tes livres, peut être as tu quelques notions de Japonais, ou peut être le lis tu couramment. Si c'est le cas, tu as certainement remarqué que le ton est assez doux, léger. Ne froissons personne. Comme je le dis plus haut, c'est un parti prit qui as ses bons et ses mauvais cotés.

Je vais rebondir aussi sur un truc que tu as abordés.
Tu parles, à la fin de ton article du Japon comme étant un pays très ouvert aux autres marchés contrairement a l'occident. Je ne suis pas d'accord avec toi sur ce point. Il suffit de chercher un site web Japonais, ou un magazine ne traitant que de l'actualité occidentale. Tu n'en trouveras pas. A l'inverse trouver un site ne traitant que de l'actu vidéo-ludique nipponne est un jeu d'enfant, que se soit en anglais, français, espagnol ou même en tchécoslovaque.
Le marché Japonais est un marché qui se suffit a lui même et sur lequel la concurrence est déjà suffisamment rude pour ne pas avoir besoin d'y rajouter celle de l'occident. Du coup la promotion de produits culturels étrangers est plutôt rare pour, selon moi, ne pas noyer le chaland sous un torrent de produit qui pour certain ne rapporteraient pas un copec a l'industrie Japonaise.

Alors ? La faute aux éditeurs ? Oui et non.

Si la demande était si importante de la part des Japonais eux même, qu'un éditeur fasse la promotion d'un jeu étranger ou ne la fasse pas n'aurait pas d'impact. Internet existant, les client potentiels se tourneraient d'eux même vers l'achat de ces produit. Accéder à l'information en lisant un site web anglophone n'est pas si difficile pour les jeunes.
Il y à bien un désintérêt certain pour les productions occidentales de la part du public nippon. C'est un fait indéniable.

Un des sites permettant de prendre la température le plus facilement du monde sur la popularité d'un jeu est Nico Nico Douga. Un site de streaming local équivalent à notre Youtube sur lequel se trouve une section "Game" permettant à tout résident Japonais de diffuser en live ses aventure sur le dernier Pokemon X/Y.
Ce site est souvent très révélateur des tendances la bas. Ainsi il est vrai comme le martèle souvent JulienC, que GTA V prend une ampleur phénoménale en comparaison à certains autres blockbusters la bas. Il n'est pas rare de voir ce jeu dans le top 5/10 des streams les plus vus. En admettant que deux personnes streament du GTA V simultanément on comptent en moyenne 30 a 40k viewers au total. Impressionnant !
Oui mais non car a coté y'a le mec qui diffuse sa partie de Mario Sushine sur GameCube et qui fait 300k viewers à lui seul. Je te laisse imaginer le ras de marée que peuvent être Pokemon X/Y et Monster Hunter 4...

Actuellement et ce depuis des mois, les jeux qui tronnent en tête des streams les plus vus du site sont ceux de MH4, Pokemon X/Y et ancienne versions, Dark Souls, Resident Evil 4 HD, FF14 et les jeux rétro (du speedrun en général).
Les jeux occidentaux sont quasiment inexistants. Les FPS comme Battlefield et Call of Duty sont très peu représentés et souvent joués par des filles pour le fun, comme elles joueraient a des jeux d'horreur pour se faire peur. Rien de plus.
Bref tout ça pour dire que, oui les Japonais au sens large du terme, sans pour autant généraliser, se moquent complètement des jeux occidentaux. Mis à part les supers hardcore gamers, nos licences sont peu représentées.

Le fait est que le problème viens aussi d'ailleurs. Les gens la bas jouent majoritairement sur console portable, la ou chez nous c'est l'inverse. Cela joue beaucoup, mais c'est encore un autre débat et je pense avoir assez dérivé du sujet. J’écris trop :o

M'enfin je suis ouvert a la discussion. On en débat quand tu veux ^^
Fachewachewa
Signaler
Fachewachewa

Ce que je sais, c'est que tu as brocardé un de mes jeux


C'est ça le problème, tu prends ça beaucoup trop personnellement. Il a pas aimé TON jeu, c'est comme ça, arrête d'insister =/
ryuzaki57
Signaler
ryuzaki57

Article étayé et intéressant mais qui est tout de même fondé sur une comparaison qui ne tient pas, celle d'un magazine papier et d'un site web, qui ne font pas exactement le même métier, ne sont pas dans la même temporalité. Et puis le jour où Gameblog aura les mêmes moyens, le même confort et payera ses rédacteurs au quart de ce que fait Famitsu, les poules auront des dents...


Tu remarqueras que je parle de la presse en général et que le spectre va de jv.com à IGN en passant par les magazines d'antant (j'ai cité Joypad parce que c'était le meilleur, mais j'avais également le nez dans Player One et Consoles+). La presse occidentale a eu l'occasion, au temps du papier, de devenir le Dengeki ou le Famitsu français, ce ne fut pas le cas (je ne saurais dire comment est la situatation dans les autres pays occidentaux, je l'avoue).

Concernant le métier, je suis un peu près sûr qu'il s'agit des mêmes rubriques (news, previews, tests, tops, soluces, etc.). Par ailleurs question temporalité, il faut savoir que les infos des éditeurs jap ne sortent qu'au moment de la publication des magazines, donc l'info au jour le jour est moins importante.

De plus, je suis désolé, mais dans l'absolu, il existe de mauvais jeux. Ce qui permet d'ailleurs d'affirmer qu'il y en a des bons. Tout ne se vaut pas dans la vie et ça ne se limite pas bien sûr au jeu vidéo.


C'est un aspect sur lequel on restera en désaccord. Je considère qu'il y a des jeux que j'aime bien, et d'autres que j'aime pas. Je m'amuse pas à descendre inutilement les jeux que j'aime pas.

Enfin, tu omets de parler des liens très étroits entre éditeurs et magazines qui existent au Japon. C'est aussi pour ça que l'on a des titres aussi lisses. On tend très souvent dans le publi-reportage.


Probablement, est-ce différent en occident?

Enfin, je crois que tes articles gagneraient encore en intérêt s'ils n'étaient pas aussi en permanence l'occasion de me prendre à parti et d'exprimer ta frustation envers GB. Je crois que tu te trompes vraiment sur mon compte. Si j'ai détesté Neptunia, je ne suis pas le pourfendeur d'otakus que tu veux voir en moi. Personnellement, je préfère collectionner des figurines Ultraman que de jouer avec des adolescentes un peu niaises. Chacun son truc et sans rancune, je relirai un de tes articles avec intérêt.


Il y a un mois j'ai posté un article sur la transition next-gen qui n'était contre personne et il n'a pas été remarqué pour autant (à l'inverse de nombre de mes articles d'avant notre petit différent). Je signale par ailleurs qu'aucune de mes demandes de modération n'est prise en compte, notamment sur la parodie de test de Neptune V par le Gamer aux Mains Carrées, et j'en ai conclu que c'était fait exprès pour m'attaquer personnellement. Par ailleurs, quand il y a des trucs positifs, je le dis (cf le test de Project Diva F).

Je n'ai pas la prétention de savoir qui tu es en tant que personne. Ce que je sais, c'est que tu as brocardé un de mes jeux, sans le justifier (difficile en 10 lignes), en fauchant toute une catégorie de joueurs dont je fais partie au passage (quand tu dis "Je pourrai me déchaîner ici sur la niaiserie gentiment perverse de fan service d'hikikomori", on sent le mépris) et que tu en remets une couche par la suite (d'où ma citation). Du coup, je ne peux m'empêcher de garder une certaine rancune. Cela dit, mon inspiration a ses limites et je vais probablement tomber à court de sujets concernant la presse. Mes prochains articles concerneront la next-gen, et le bilan de l'actuelle dès que j'aurais fini Lightning Returns et Drakengard 3.

Je suis très flatté que tu me lises.
micablo
Signaler
micablo
Tiger : Même si les magazines papiers et sites web sont deux choses différentes, ce serait cool de s'inspirer de ce qui est bien dans le format papier. GB n'a pas les ressources pour tout couvrir, ok. Pourquoi n'arrête-t-il donc pas de faire du publi-postage d'image/BA incomplet pour nous sortir des interviews de dev, "newser" pour expliquer en profondeur les mécaniques d'un jeu, etc.
GB n'a pas les moyens d'aller chez les dev? Mais GB est un site web, il devrait donc savoir qu'internet existe et qu'on peut faire des ITV de dev par ce biais. Pas de billet d'avion à sortir, pas d'hôtel à payer, une "perte" de temps minimum.

Pour ce qui est des mauvais jeux, je suis d'accord avec toi. Par contre, il vaut mieux ne pas tester un jeu moyen plutôt que de confier le test à quelqu'un qui n'y est pas réceptif et qui risque de confondre jeu moyen et mauvais jeu. "Jouer avec des adolescentes un peu niaise" n'est pas ton truc, passe ton chemin et donne le test à quelqu'un d'autre parce que ce jugement de valeur va biaiser automatiquement ton compte rendu. Je n'ai pas fait neptunia donc je ne me prononcerai pas dessus mais ce n'est pas le sujet de toute façon.

Pour les relations presse-éditeurs, on sait tous que ça marche partout pareil et que la presse, en caricaturant, n'est qu'un gros relais pub pour les éditeurs, pour que les gens connaissent leurs jeux. Après, peut-être que GB ne reçoit pas de chèque et que la régie pub est vraiment désolidarisé du site mais au moins inconsciemment, vous allez être plus conciliants avec les jeux des gros éditeurs. Soit parce qu'ils vous font peur, soit à cause de leur fan base sur telle ou telle série qui fait que vous ne pouvez pas coller 2 étoiles à cod ou fifa (peur de "salir" votre réputation et de ne plus être lu, peur de ne plus être crédible pour le grand public, etc.)
akuma2002
Signaler
akuma2002
Tgier, heureux d'apprendre de ta bouche qu'il n'y a donc aucun lien entre les éditeurs et les sites/presse de jeux vidéo occidentaux. Ma vision du monde a changé, vraiment. Demain je brûle tous mes Doritos et je vais brûler deux-trois cierges à l'Eglise.
TigerSuplex
Signaler
TigerSuplex
Article étayé et intéressant mais qui est tout de même fondé sur une comparaison qui ne tient pas, celle d'un magazine papier et d'un site web, qui ne font pas exactement le même métier, ne sont pas dans la même temporalité. Et puis le jour où Gameblog aura les mêmes moyens, le même confort et payera ses rédacteurs au quart de ce que fait Famitsu, les poules auront des dents...

De plus, je suis désolé, mais dans l'absolu, il existe de mauvais jeux. Ce qui permet d'ailleurs d'affirmer qu'il y en a des bons. Tout ne se vaut pas dans la vie et ça ne se limite pas bien sûr au jeu vidéo.

Enfin, tu omets de parler des liens très étroits entre éditeurs et magazines qui existent au Japon. C'est aussi pour ça que l'on a des titres aussi lisses. On tend très souvent dans le publi-reportage.

Concernant les maquettes japonaises, je suis tout â fait d'accord avec toi, elles sont très fournies et j'adore ça.De vrais beaux ouvrages.

Enfin, je crois que tes articles gagneraient encore en intérêt s'ils n'étaient pas aussi en permanence l'occassion de me prendre à parti et d'exprimer ta frustation envers GB. Je crois que tu te trompes vraiment sur mon compte. Si j'ai détesté Neptunia, je ne suis pas le pourfendeur d'otakus que tu veux voir en moi. Personnellement, je préfère collectionner des figurines Ultraman que de jouer avec des adolescentes un peu niaises. Chacun son truc et sans rancune, je relirai un de tes articles avec intérêt.
BlueKatamari
Signaler
BlueKatamari
Merci pour la comparaison. C'est à peu près le ressenti que j'ai aussi eu lors de mon déplacement au Japon, j'allais bien plus souvent vérifier les infos dans les magazines, alors que ça fait un bail que je ne lis plus la presse ici. En tout cas, rien à redire sur le fond ou la forme.

Il y a moyen de se faire une idée en regardant de nombreux tests à droite et à gauche, mais c'est vrai que l'objectivité est une chose difficile à trouver. Ça doit être pour ça que j'adore les tests non professionnels en format vidéo, comme ProJared ou Caddicarus, qui énoncent clairement les bons et les mauvais points du jeu en montrant ce qui est nécessaire tout en restant objectif.

Même si, malgré tout, je regretterai toujours la vielle formule de Nintendo : Le Magazine Officiel...
Luciole
Signaler
Luciole
Très intéressant. EN plus tes articles sont devenus très agréables à lire avec le temps.
Retromag
Signaler
Retromag
je rejoints Chriclau, ton point de vue est bien argumenté même si je n'approuve pas tout. Bravo ! :)
Chriclau
Signaler
Chriclau
Intéressant ce focus sur la presse jap, j'ai appris des choses. Après pour le clivage presse occidentale/japonaise, je pense pas que l'une soit meilleure que l'autre, ce sont juste deux manières différentes de procéder.

Le QG de ryuzaki57

Par ryuzaki57 Blog créé le 18/01/13 Mis à jour le 13/03/15 à 20h02

Blog essentiellement consacré à l'économie et à la géopolitique du jeu vidéo.

Ajouter aux favoris

Édito

Ce blog est une extension de mon blog wordpress (que l'on appellera blog-mère). Il reprendera plus ou moins le contenu de celui-ci en y ajoutant toutefois des exclusivités plus ciblées.

Ce blog ne sera pas MAB, mais veillera dans la mesure du possible à respecter les uns et les autres.

Ce blog ne contiendra pas de tests, car ils seront déposés dans la rubrique test prévue à cet effet*.

*des exceptions seront toutefois faites en cas de base de données foireuse. 

Archives

Favoris