Le QG de ryuzaki57
Signaler
économie du jeu vidéo (Jeu vidéo)

Je suis un farouche opposant au discours “le jeu vidéo japonais est mort”. Je considère que ce genre de raccourci démontre au mieux la suffisance et la médiocrité intellectuelle. Cela dit, il ne sort pas de nulle part non plus, et il y a un moment où il faut regarder la réalité en face et ne pas se tromper sur les diagnostics. De plus en plus de signes vont dans la même direction : le Japon aurait-il jeté l'éponge dans la course folle de l'industrie vidéo-ludique d'aujourd'hui?

L'une des connotations de cette question est pécunière : les Japonais ont-ils les moyens de leur ambition? Et là, force de constater que l'année financière a été bonne au pays du Soleil Levant. Comme le résume bien GameCharts.fr, les actionnaires nippons se frottent les mains en ce début d'année 2014. La branche médias de NamcoBandai est en forte croissance depuis 3 ans, Sega fait des bénéfices malgré d'importantes reprises d'actifs différés, SquareEnix revient dans le vert, Gung Ho explose les plafonds, TecmoKoei a commandé le champagne, au même titre que Falcom et NIS dont les profits ont été multipliés respectivement par 2 et par 4, pendant que Capcom surfe tranquillement sur Monster Hunter. Seul Konami fait la grimace, mais pas autant que EA, Activision ou Ubisoft dont le résultat a fondu comme neige au soleil. Forts de leur croissance, les japonais peuvent donc se lancer sans mal dans des projets à grande échelle et défrayer la chronique. Mais il n'en fut rien... 

Fin 2013, une rumeur insistante prédisait l'arrivée imminente de la saga Tales of sur PS4. Ces propos étant du producteur Hideo Baba lui-même, je me disais alors que l'heure était venue. Quelle ne fut pas ma (mauvaise) suprise quand Tales of Zestiria fut annoncé sur... PS3! Cette anecdote s'inscrit dans un paysage où les éditeurs sont rentrés à fond dans la next-gen dès le début avec des titres aussi formidables que Battlefield 4 ou WatchDogs, où les versions PS4 et XboxOne se vendent déjà considérablement plus que les versions old gen, et où la deuxième vague va faire très très mal avec Destiny, The Division et The Witcher 3 pour ne citer qu'eux. Face à cela, les projets majeurs made in japan se comptent sur les doigts d'une main : FFXV, Kingdom Hearts 3 et Metal Gear Solid V viennent à l'esprit. The Evil Within est également un bon candidat, Alien Isolation pourra éventuellement créer la surprise. Hormis SquareEnix et Konami, on ne peut pas dire que le Japon déborde d'activité next-gen. Concrètement, j'aimerais bien par exemple que Capcom retourne chez DONTNOD et dise “voilà, on va faire Remember Me 2, ça sera open world et ça va tout déchirer”. Résultat, Remember Me open world est déjà sorti : ça s'appelle WatchDogs.

Namco Bandai, pourtant considéré par la presse économique comme le plus puissant éditeur du pays, a récemment avoué que The [email protected] PS4 était encore au statut de planche à dessin. On a complètement perdu de vue Deep Down de Capcom, qui du reste semble décevoir un peu plus à chaque fois qu'il ressurgit. TecmoKoei n'en a cure et multiplie les portages PS4 de la série Musô pour arrondir ses fins de mois et attend paresseusement, dans l'assistanat le plus total, les généreux subsides de Nintendo dans le cadre des collaborations Hyrule Warriors et Fatal Frame V. Platinum Games vit carrément aux crochets de la firme de Kyoto, et ne bouge pas le petit doigt pour ceux qui hier encore vibraient sur Metal Gear Rising ou Vanquish. Acquire adapte Akiba's Strip 2 sur PS4 avec un lifting graphique à peine perceptible. Natural Doctrine de Kadokawa s'est désintégré en vol. Sony Japon développe à fond sur PSVita, si bien qu'ils semblent avoir oublié The Last Guardian. Assez ironiquement, c'est Compile Heart qui sortira le premier JRPG exclusif à la PS4 : même s'il a davantage l'allure d'un jeu PS3, *ω* Quintet représente une prise de risque aussi louable que singulière.

Pour les contrôleurs de gestion japonais, la PS3, la PSVita et la 3DS sont des environnements sûrs. Sega a officialisé Shining Resonance sur PS3 il y a peu, Tecmo Koei sortira Atelier Shallie cet été sur PS3 également et les projets PSVita ne cessent de fleurir ici et là. Pour peu qu'ils respectent un certain cahier des charges, le noyau dur de fans répond toujours présent. C'est quelque part le problème : les éditeurs nippons ont du mal a quitter la sécurité de leur fanbase, d'autant plus qu'elle s'internationalise rapidement. Notez que cela n'a rien à voir avec la qualité générale des titres : même dépassés techniquement, ils n'auront rien à envier à leurs concurrents occidentaux en matière de design, de gameplay ou d'émotionel. Seulement, le court-termisme n'est pas bon : la PS4 décroche de manière inquiétante dans son propre pays, et depuis début 2014 la marché en général a perdu 30%. La PS4 a besoin d'être soutenue, la PS3 et la PSVita ne compenseront pas l'essor raté d'une nouvelle génération. 

Si je ne doute pas que les développeurs japonais seront au rendez-vous de la qualité et de l'innovation, ils ont pour l'instant raté celui de l'ambition. En dehors des figures de proue, on ne sent plus l'envie de donner la hype, la vraie, celle qui fait les gros titres et qui dépasse la cible marketing. Ce n'est en rien “la fin du jeu vidéo japonais” mais un manque de vision qui est dommage et dommageable. Mais l'E3 et le TGS arrivent et on saura si l'Archipel a vraiment hissé le drapeau blanc.

Voir aussi

Plateformes : 
PS4
Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Commentaires

ryuzaki57
Signaler
ryuzaki57

Comme l'a dit ljitu, ils se focalisent énormément sur les expériences nomades plutôt que sur les consoles de salon. Déjà ça aide pas. Ensuite, il faut garder à l'esprit que ce n'est pas non plus la même culture et qu'un jeu qui serait considéré comme un jeu de niche par chez nous -voir dans le reste du monde- (au hasard un jeu avec du visual novel, de la drague, etc.) se vendra par palettes chez eux

 

C'est beaucoup dire : la plupart des jeux de niches restent entre 50 000 et 100 000 exemplaires vendus, et j'ai l'impression en voyant les statistiques et les prochaines sorties que les éditeurs ne veulent pas viser plus haut. Sur Vita, seul God Eater 2 s'approche des 400 000, tout le reste est très en-dessous. Et des jeux de la trempe de God Eater 2 ou des grands hit PSP de l'époque (Dissidia, Valkyria Chronicles, Type-0), il y a en pas ou peu. Le fait qu'ils fassent des jeux portables ne me gêne pas, mais il faut qu'ils y aillent à fond. J'ai pris une claque la première fois que j'ai joué à la Vita avec Gravity Daze, il y a eu Project Diva F, mais depuis il n'y a plus cette volonté d'épater.

 

Ce qui fait d'ailleurs qu'ils ne prennent même plus la peine d'exporter ce genre de jeux du coup (à part certaines exceptions).

 

 

Au contraire, les éditeurs s'internationalisent de + en + (retour des Tales of, consolidation de la série Atelier, Neptune, etc.) mais ils le prennent comme une extension à la marge de leur fanbase japonaise, et non pas un moyen de fédérer un grand nombre de joueurs.

Monkey King
Signaler
Monkey King
Comme l'a dit ljitu, ils se focalisent énormément sur les expériences nomades plutôt que sur les consoles de salon. Déjà ça aide pas. Ensuite, il faut garder à l'esprit que ce n'est pas non plus la même culture et qu'un jeu qui serait considéré comme un jeu de niche par chez nous -voir dans le reste du monde- (au hasard un jeu avec du visual novel, de la drague, etc.) se vendra par palettes chez eux. Ce qui fait d'ailleurs qu'ils ne prennent même plus la peine d'exporter ce genre de jeux du coup (à part certaines exceptions).
ljitu
Signaler
ljitu
Si tu attends une réponse au tgs alors tu es mal barré car le tgs est mort depuis plusieurs années et ne présente aucun intérêt.
Pour moi le jeu vidéo japonais est concentré sur les expériences nomades et en gros se fiche des consoles de salon .
Ce qui est une erreur car même si ils ne veulent plus faire de triple a très couteux , ils pourraient au moins faire des jeux indés mais ils ne le font pas .
Le jeu vidéo japonais n'est peut-être pas mort mais il est très malade , et si il ne réagit pas maintenant il sera hors-jeu définitivement.
D'ailleurs on a bien vu avec la sortie de la ps4 plusieurs mois après l'europe que le japon n'est plus un marché si important et que l'europe est passé devant.
Ensuite leur 2nd problème c'est le non renouvellement de la population japonaise , qui à terme pourrait provoquer leur disparition , qui fait que leur nombre de jeunes diminuent sans cesse et qui provoquent une crise de toute l'industrie du jeu aussi bien les jouets que les jeux vidéos.
Tomoe
Signaler
Tomoe
Un bon article encore une fois qui me fait me remémorer quelques éditos de Rahan sur l'industrie lorsqu'il était encore a bord du navire.
Selon moi le marché du jeu vidéo Japonais est suffisamment complexe pour que l'on puisse presque le scinder en deux segments: Les jeux pour les Japonais (et/ou par extension aux clients de jeux de niche) et les jeux plus internationalisés. Dans un cas comme dans l'autre je soutiens ta phrase:

"C'est quelque part le problème : les éditeurs nippons ont du mal a quitter la sécurité de leur fanbase, d'autant plus qu'elle s'internationalise rapidement."

En effet la prise de risques, qu'elle soit dans un segment ou dans l'autre est inexistante mais ce n'est pas une nouveauté. Certain occidentaux vont chercher la fraicheur dans les licences de niche comme du [email protected], Dream C Club ou Project Diva pour ne citer qu'eux mais sur leur territoire respectif la prise de risque est la aussi une hérésie. Ce genre de licences ont déjà posées leurs bases sur l'archipel et voient leur rentabilité usée jusqu'à la moelle. Même Miku qui n'a pas connu 50 épisodes voit sa licence étirée dans d'autres jeux du même genre comme Taiko no Tatsujin ou PazuDora via des crossover.

Le marché Nippon est dans une phase de transition et se cherche un peu. Il suffit de regarder les données des plateformes installées (Smartphone inclus) et de se pencher sur leur progression pour comprendre qu'il évolue en plein cœur d'un paradoxe. Les jeux qui génèrent le plus d'argent comme PazuDora ou KanColle voient comme d'habitude une montagne de clones arriver sur un marché sur-concurrentiel afin de grappiller une part d'une gâteau sur un malentendu. Même en France on retrouve ce genre de jeux avec l'arrivée récente de Brave Frontier sur iOS et Android.
D'un autre coté, les chiffres montrent apparemment une régression du jeu mobile et une augmentation flagrante du jeu PC.
J'écoutais encore hier un podcast sur le marché du jeu vidéo Japonais qui traitait le sujet de manière intéressante. Ils expliquent notamment que l'on a longtemps cru à un rejet de la Xbox360 de la part du Japon car il s'agissait d'une marque américaine (-.-') mais d'un autre côté le parc d'Iphone n'a de cesse de croitre.
Le chauvinisme a ses limites et il y aurait de nombreuses raisons de croire que le public la bas n'est, selon les dires de certains, pas attiré par les jeux que propose Microsoft. Des licences en grandes parties occidentales, pan-pan boom-boom. Certaines exceptions existent bien entendu mais l'idée est là.
Alors si c'est effectivement le cas, pourquoi cette augmentation du jeu PC ? Pourquoi cet intérêt soudain pour GTAV ? Que doit-on retirer de cette tendance ? Que veulent vraiment les Japonais ?

Si je soulève une montagne de questions qui apriori n'ont pas de rapports directs avec ton article c'est en fait parce que selon moi, c'est justement cette dernière question qui va définir l'avenir du marché Japonais et de ce qu'il en découlera en Occident.
Le parc de machine installé au Japon est tel que je me demande vraiment si les studios Japonais ont réellement intérêt a œuvrer sur de la Next Gen' en ce moment. Si cela doit arriver il faudra sortir de l'engrenage "Repos sur les acquis > Sortie d'un énième épisode > Pas de prise de risque > Repos sur les acquis..."
C'est pas gagné....
lochdanel
Signaler
lochdanel
Pour une fois je suis d'accord avec l'un de tes articles.
Je rajouterai aussi le cas des indés japonais qui commencent seulement à comprendre qu'ils doivent exporter leurs jeux en occident.
Pourtant avec les doujin, ils étaient précurseur du mouvement indés mais leurs isolement les à conduit à se faire doubler par les indés occidentales.
micablo
Signaler
micablo
A l'époque, ils avaient fait pareil avec le passage ps2=>ps3 et ils ont pris un retard considérable en terme technique. J'espère qu'ils ne vont pas refaire la même boulette parce que bons nombres de boites vont encore couler/fusionner à moyen ou long terme... :/
Pas forcément besoin d'une avalanche de jeux mais il faudrait au moins un projet par studio pour que les équipes se fassent la main sur la new gen et que les outils soient rodés pour le basculement définitif.
Luciole
Signaler
Luciole

 

Si tu regardes les derniers E3, le Japon est relativement discret, surtout en termes d'annonces (de mémoire récente, il n'y a que FFXV/KH3 l'année dernière). J'aimerais évidemment me tromper et avoir d'énormes surprises la semaine prochaine, mais les signes envoyés depuis 6 mois sont extrêmement décourageants 

 

Et puis, E3 ou non, le retard pris sur les occidentaux est considérable et l'état du marché est gravissime.

 

Je te comprend parfaitement, mais je t'aurais bien vu faire un article de type "réaction" après l'E3, c'est surtout ça. Là où je suis d'accord, c'est que les Japonais semblent se replier sur eux-même dans leur archipel.

ryuzaki57
Signaler
ryuzaki57

Tu aurais peut-être dû attendre l'E3 (surtout les conférence et leur cortège d'annonces). Si ça se trouve on aura des projets non annoncés.

 

Si tu regardes les derniers E3, le Japon est relativement discret, surtout en termes d'annonces (de mémoire récente, il n'y a que FFXV/KH3 l'année dernière). J'aimerais évidemment me tromper et avoir d'énormes surprises la semaine prochaine, mais les signes envoyés depuis 6 mois sont extrêmement décourageants 

 

Et puis, E3 ou non, le retard pris sur les occidentaux est considérable et l'état du marché est gravissime.

Luciole
Signaler
Luciole
Tu aurais peut-être dû attendre l'E3 (surtout les conférence et leur cortège d'annonces). Si ça se trouve on aura des projets non annoncés.

Le QG de ryuzaki57

Par ryuzaki57 Blog créé le 18/01/13 Mis à jour le 13/03/15 à 20h02

Blog essentiellement consacré à l'économie et à la géopolitique du jeu vidéo.

Ajouter aux favoris

Édito

Ce blog est une extension de mon blog wordpress (que l'on appellera blog-mère). Il reprendera plus ou moins le contenu de celui-ci en y ajoutant toutefois des exclusivités plus ciblées.

Ce blog ne sera pas MAB, mais veillera dans la mesure du possible à respecter les uns et les autres.

Ce blog ne contiendra pas de tests, car ils seront déposés dans la rubrique test prévue à cet effet*.

*des exceptions seront toutefois faites en cas de base de données foireuse. 

Archives

Favoris