Le QG de ryuzaki57
Signaler
économie du jeu vidéo (Jeu vidéo)

Avec le leak des chiffres de ventes en dématérialisé au Japon en mars, nous pouvons cerner avec exactitude les chiffres du lancement de Project Diva F 2nd. En plus des 165 000 exemplaires physiques vendus la semaine du 27 mars, ce sont 15000 exemplaires du jeu qui ont été téléchargés sur le PSN japonais (10000 sur PSVita, 5000 sur PS3). Project Diva F 2nd totalise donc 180 000 exemplaires vendus les 3 premiers jours.

Afin de pouvoir évaluer cette performance, il faut faire un peu d’histoire économique. A l’époque de la PSP, la série a déjà connu une baisse sensible entre Project Diva 2nd et Project Diva Extend. Project Diva 2nd bénéficiait à plein de l’effet de nouveauté et Project Diva Extend reprenait bon nombre des morceaux de 2nd à l’identique, diminuant ainsi sa valeur du point de vue consommateur.

Vient alors Project Diva F. Sorti en décalé sur PSVita et PS3 (août 2012 et mars 2013 respectivement), il réalise des ventes spectaculaires étant donné que le parc installé PS3+PSVita au Japon (environ 12 millions) est nettement inférieur au parc installé de PSP fin 2011 (19 millions). Cumulés, les lancements des versions PSVita et PS3 totalisent pas moins de 270 000 jeux physiques, auxquels il faut probablement ajouter entre 10000 et 20000 téléchargements. A la sortie de Project Diva F 2nd, la série semble donc avoir perdu 100 000 acheteurs! Hasard du calendrier, 110 000 personnes ont acheté la version PS3 de Project Diva F à sa sortie en mars 2013. Il est donc nécessaire de dresser ici deux hypothèses.

Si l’on considère que la majorité des 110 000 acheteurs des Project Diva F PS3 n’avaient pas la version PSVita, alors la série a perdu une partie de son public pour se retrouver au niveau de Project Diva Extend. On notera la similitude entre Extend et F 2nd puisque ce dernier a la moitié de sa tracklist composée de morceaux déjà existant dans les épisodes PSP. Mais dans la mesure où ces dernières sont entièrement refaites avec le nouveau moteur conçu pour la Vita, la désaffection ne doit pas être la même. Toujours dans cette hypothèse, on note que ceux qui ont acheté Project Diva F PSVita à sa sortie en août 2012 et Project Diva F 2nd (PS3 ou Vita) en mars 2014 sont les mêmes. Cela représente pour Sega une base de fans incompressible, puisque ce sont encore les mêmes qui avaient déjà acheté Project Diva Extend en 2011. Ajoutons que comme Extend, Diva 2nd coûte moins cher à produire puisque la moitié des licences musicales sont déjà acquises. La série peut donc probablement rester profitable y compris pour un éventuel F Extend qui reprendrait d’autres musiques de l’époque PSP. Le problème se poserait pour une prochaine trilogie.

Deuxième hypothèse, le chiffre des 100 000 n’est pas une coïncidence et la majorité des early buyers de Project Diva F PS3 a en réalité racheté le jeu. Cela signifie donc qu’entre Project Diva F et Project Diva F 2nd, la série n’a pas perdu un seul fan étant donné que Diva F se vend à 158 000 ex. la première semaine et Diva F 2nd à 165 000 ex. dans le même temps! Mais cette version à du plomb dans l’aile, car même si la version PS3 disposait de plusieurs chansons supplémentaires par rapport à la version PSVita, celles-ci pouvaient être récupérées en DLC pour 3000 ¥ sur la version Vita. Quand bien même le chiffre des 100 000 colle parfaitement, on voit mal autant de gens dépenser 7000 ¥ pour le jeu PS3 quand ils peuvent compléter leur version Vita pour seulement 3000.

Une autre variable à prendre en compte est celle de l’import. Diva F ayant été localisé pour l’occident après coup et Diva F 2nd étant d’ores et déjà annoncées dans nos vertes contrées, beaucoup de ceux qui ont importé Diva F attendront sagement la sortie occidentale de Diva F 2nd à l’automne 2014. Bien que difficile à quantifier, c’est un clair déficit pour les ventes japonaises de Project Diva F 2nd. Ces ventes ne sont donc pas «perdues» mais simplement transférées dans les chiffres à venir pour l’Europe et les Etats-Unis, qu’il sera cette fois plus facile à déterminer puisque le titre sort en boîte.

Le dernier paramètre, qui n’existait pas à l’époque de la PSP, c’est Project Mirai. En introduisant une série parallèle, Sega a pris le risque de créer un schisme dans sa fanbase. D’autant plus que le nouveau dispositif est très clivant : Project Diva est clairement orienté vers un public masculin depuis Diva F, tandis que Project Mirai plaira davantage aux filles par son côté kawaii. Sega se retrouve donc à produire deux séries en parallèle sans vraiment en étendre le public. J’espère juste que Project Mirai ne sera pas la cinquième colonne des jeux Hatsune Miku.

Mais le plus important dans tout ceci reste jusqu’à quel point Sega a intégré toutes ces données au moment de faire le budget de Project Diva F 2nd. Le jeu a d’ores et déjà écoulé plus de 80% de son stock initial, donc si Sega ne prévoyait pas une autre livraison, le jeu a d’ores et déjà rempli son objectif en attendant la réaction des occidentaux. Les états financiers de Sega à paraître le mois prochain devraient nous en apprendre plus sur la situation, histoire qu’on sache si l’on pourra jouer à Project Diva encore longtemps. 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Le QG de ryuzaki57

Par ryuzaki57 Blog créé le 18/01/13 Mis à jour le 13/03/15 à 20h02

Blog essentiellement consacré à l'économie et à la géopolitique du jeu vidéo.

Ajouter aux favoris

Édito

Ce blog est une extension de mon blog wordpress (que l'on appellera blog-mère). Il reprendera plus ou moins le contenu de celui-ci en y ajoutant toutefois des exclusivités plus ciblées.

Ce blog ne sera pas MAB, mais veillera dans la mesure du possible à respecter les uns et les autres.

Ce blog ne contiendra pas de tests, car ils seront déposés dans la rubrique test prévue à cet effet*.

*des exceptions seront toutefois faites en cas de base de données foireuse. 

Archives

Favoris