Un Monde en Images
Signaler
Animaux (Art)
Over there

Gorille au zoo d'Ueno, Tokyo, Japon

1/40s, ƒ/4.0, ISO 6400
Canon EOS 5D Mk II, Canon 70-200mm ƒ/4.0 L, filtre polarisant circulaire

Cette photo a été prise lors de mon second voyage au Japon, en avril 2010 à Tokyo. Je n'étais à Tokyo pour une semaine seulement et la météo avait malheureusement décidé de me faire des misères et de m'empêcher de traiter mon sujet favori, les paysages. Bien déterminé à ramener quelques jolies photos, j'ai décidé de visiter le zoo d'Ueno, que je n'avais pas vu lors de mon précédent voyage. Avec le bon équipement et quelques astuces le zoo est un endroit parfait pour prendre de surprenantes photos d'animaux. Il y a deux techniques à connaître et je vais en décrire une brièvement aujourd'hui. Nous reviendrons sur cette technique dans d'autres articles lorsque je vous présenterai des photos de l'aquarium de Monterey.

Il est facile de choisir le matériel à emporter avec soi lors d'une visite au zoo : prenez votre plus long zoom. Puisque je photographie rarement des animaux, je n'utilise jamais un zoom de plus de 200mm. Je vous recommande d'utiliser des longueurs focales plus grandes si les animaux vous intéressent. J'avais avec moi ce jour-là le Canon 70-200mm ƒ/4.0 L, un excellent objectif, solide (le mien a survécu à un taxi qui lui a roulé dessus en Chine) et léger. Ses seuls défauts son sa faible ouverture et l'absence de stabilisateur. Je l'ai d'ailleurs depuis troqué pour son grand frère, le Canon 70-200mm ƒ/2.8 L IS, qui est malheureusement un petit plus encombrant avec ses 2.5 kg.

Photographier des animaux n'est pas une chose aisée et vous devez vous munir de patience pour obtenir un cliché intéressant. Mon travail a été ce jour-là rendu plus difficile encore par les conditions lumineuses atroces. Il y avait un ciel gris avec un plafond nuageux très bas, le gorille avait décidé de jouer à l'ombre et nous étions séparés par une vitre très épaisse. Ce genre de vitre, que l'on trouve souvent dans les aquariums, impose de se placer perpendiculairement à la surface de la vitre pour éviter les effets de distortion. Cela est bien entendu beaucoup plus facile à écrire qu'à faire lorsque votre sujet se déplace constamment.

Les vitres posent un second problème : les reflets. Il n'y a rien de plus enrageant que de rater une superbe composition à cause du reflet d'un signe de sortie de secours sur la photo. Il existe heureusement une solution toute simple à problème, il suffit d'utiliser un filtre polarisant circulaire. Ce type de filtre est souvent utilisé pour photographier des paysages et éliminer les reflets sur la végétation ou la surface de l'eau mais fait perdre 2 stops de lumière. Ce sacrifice était nécessaire mais a rendu mon travail plus difficile.

J'ai donc utilisé les grand moyens et ouvert l'objectif au maximum, à ƒ/4.0, et choisi la plus haute sensibilité dont est capable mon appareil, 6400 ISO. Le 5D Mk II est un appareil fabuleux mais qui ne peut plus faire de miracle au-delà de 3200 ISO et j'ai donc pris un petit risque avec ce réglage. J'ai du en outre appliquer une compensation d'exposition de -2/3 EV pour raccourcir encore un peu plus le temps de pose. Cette correction est également utile pour préserver les noirs (un appareil photo essaye toujours de mesure le temps d'exposition en se basant sur un gris neutre à 18%, ce qui rend les noirs fades et la neige grisâtre).

Malgré toutes ces précautions, le temps de pose de 1/40s était loin d'être optimal. Pour bien vous en rendre compte, sachez que le temps de pose maximum pour garantir une photo nette, avec un sujet fixe, peut se calculer approximativement en prenant l'inverse de la longueur focale. Cette photo a par exemple été prise à 135mm et le temps de pose aurait du être au plus de 1/125s (l'appareil ne permettant pas de sélectionner 1/135s). Il est assez difficile d'obtenir une photo nette à main levée dans une telle situation, particulièrement quand le sujet ne cesse de bouger.

Le remède est simple : régler l'appareil en mode rafale et choisir un seul point d'auto-focus. Après plusieurs minutes passées à suivre le gorille depuis mon viseur, j'ai eu un coup de chance. Le gorille a tourné la tête en direction de la lumière et s'est arrêté de bouger pour quelques secondes, suffisamment pour me permettre de faire le focus sur son oeil visible et ainsi attirer l'attention sur son regard.

Matériel utilisé :

  • Canon EOS 5D Mk II
  • Canon 70-200mm ƒ/4.0 L
  • Filtre polarisant circulaire B+W
  • Un gorille récalcitrant

N'hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires !

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

phazer
Signaler
phazer
au delà de la technique qu'il faut maitriser pour l'oublier, le plus important c'est la capacité d'attendre le juste moment pour déclencher.... celui où on est le plus en accord, en phase avec le sujet que l'on capte, saisi, photographie..

Un Monde en Images

Par RomainGuy Blog créé le 26/02/11 Mis à jour le 11/04/14 à 07h27

Ajouter aux favoris

Édito

Un Monde en Images est ma façon de vous faire partager ma passion pour la photographie. Je vous invite à découvrir avec moi des lieus étonnants, des paysages magnifiques et des moments de la vie de tous les jours. J'en profiterai également pour partager avec vous mes techniques et astuces.

Vous pouvez retrouver toutes mes photos sur les sites suivants :

curious-creature

Flickr
500px
Twitter

Je travaille chez Google depuis 2007, où j'ai passé 7 ans dans l'équipe Android. Je fais aujourd'hui partie d'un autre projet qui n'a pas été annoncé.

Archives

Favoris