Le Blog de RogueSquale64

Par RogueSquale64 Blog créé le 11/02/11 Mis à jour le 19/04/11 à 13h41

Blog dédié au jeu Dark Souls, le jeu que j'attend le plus en 2011 x)

J'y ferai des traductions d'interviews et que je posterai en meme temps sur le topic officiel du jeu:

http://www.gameblog.fr/forum/topic/43045-dark-souls/page__st__60

Attention aux spoils! Umbasaaa!!

Ajouter aux favoris
Signaler

Ar Tonelico qoga a débarqué le 24 mars dernier, passant un peu inaperçu dans les rayons des magasins parmi les grosses productions occidentales. Il a d'ailleurs déjà disparu de la plupart des étalages de boutiques spécialisées, du moins à Marseille.

Avant de lire ce test, sachez que ce jeu est réservé à ceux qui aiment vraiment le J-RPG, les mangas, l'humour japonais et les productions du genre GUST ou Nippon Ichi. Ce jeu demande un réel investissement en temps et en découverte de ses mécaniques de jeu. Ceux qui sont juste intéressés par le côté "soft Hentaï" et qui n'ont pas d'affection particulière avec ce genre de jeu passez direct votre chemin, les passages les plus coquins ne se débloquant qu'après plusieurs dizaines, voire centaines d'heures de jeu. Et pour ca il existe youtube...! Tapez "Ar Tonelico purge" et vous n'aurez pas à débourser un centime pour vous rincer l'oeil!

Ceux qui n'ont pas d'affinité avec l'anglais vous pouvez aussi passer votre chemin car le jeu n est pas localisé et les dialogues et l'humour second degré y sont légion, ainsi que des phases plus complexes comme celles des cosmosphères ou un bon niveau d'anglais sera requis.

Pour les autres, sachez qu'on à ici affaire à un J-RPG vraiment typique et axé sur le fan service à outrance, et bien plus complexe qu'il n'y paraît durant les premières heures de jeu. On débute avec le réveil d'Aoto, le héro de l'histoire, qui se fait sortir du lit à coups de pied au cul par son tuteur, un vieil homme colérique qui l'a élevé comme un père. Au sortir de la maison Aoto se retrouve témoin d'une scène de combat entre des soldats de l'armée de Clustania et une femme chevalier protégeant un vieillard. Cette femme chavalier se révelera être une jeune Reyvateil recherchée par l'armée de Clustania et qu'Aoto décidera d'escorter en lieu sûr.

C'est aussi l'heure du premier combat pour Aoto, et l'occasion de voir que les combats ont pas mal changés depuis Ar Tonelico 2, ressemblant beaucoup aux rixes d'un Tales of. Les combats durant les dix premières heures de jeu ne nécessitent pas vraiment de technique particulière et se résument à un spam du bouton "carré". Ils se révèlent au fur et à mesure de l'intrigue de plus en plus complexes et surtout difficiles, imposant un leveling constant.

A l'issu de ces combats vous gagnez des objets en fonction de la note obtenue et du type d'ennemi vaincu. Ces objets serviront pour l'alchimie, comme dans tout jeu signé GUST, et permettront entre autre de créer de nouvelles armes, armures, objets de soin et d'attaque, et plus intéressant, de nouvelles attaques spéciales pour vos personnages. Le système est assez simple dans le sens où vous découvrez des recettes au fur et à mesure de la progression avec des listes d'objets que vous aurez généralement trouvés sur les ennemis du moment. Elles réussissent en plus à chaque fois ce qui permet de ne pas se retrouver à farmer des objets rares pour les voir disparaitre dans une alchimie ratée. Les alchimies les plus puissantes seront elles logiquement plus difficiles à obtenir.

Les personnages sont assez nombreux, d'autant que les reyvateils, sortes de masquottes de l'équipe (celles qui se foutent à poil pour aider nos valeureux guerriers... ) ont pour la plupart plusieurs personnalités résidant dans leur corps, qui deviendront autant de personnages de jouables au fur et à mesure du jeu. Il ne faut pas sous-estimer leur pouvoir car elles détiennent les attaques les plus puissantes du jeu et se révèleront indispensables au bout d'un moment.

Pour faire simple sur le pourquoi de la nudité, sachez que plus une Reyvateil expose de peau, plus ses attaques deviennent puissantes... Voilà un bon prétexte pour tous les otakus de se rincer l'oeil! Les phases de purge sont d ailleurs magnifiques avec le full HD et se divisent en 4 niveaux qui correspondent à chaque habit enlevé, et de plus en plus impressionnantes.

Les combats se déroulent avec un groupe de 1 à 3 combattants actifs, dont on peut changer le leader à tout moment en passant par le menu, plus d'une Reyvateil. Il faudra synchroniser ses attaques avec le chant de la reyvateil pour taper plus fort, mais surtout pour augmenter son burst, ce qui permettra ensuite de s'adonner aux joies du strip et des grosses attaques.

Mais si vous voulez dêvetir les héroines du jeu et ainsi obtenir les attaques qui tapent à plusieurs millions de HIT ca ne sera pas aussi simple. Il faudra d'abord discuter avec chacune d'elles pour tisser des liens, via des discussions nocturnes qui seront souvent sujètes à beaucoup d'allusions sexuelles et autres malentendus assez fendeants pour ceux qui maitrisent l'anglais et qui aiment cet humour japonais assez particulier.

Dans un deuxième temps il faudra passer par le système de cosmosphères pour "plonger" plus profondément dans la-dite femelle... Ces passages loin d'être anecdotiques, sont une étape obligée pour obtenir les différentes personas de chacune des reyvateils, ainsi que les nombreuses "hyumas", des fées octroyant des bonus et diverses attaques élémentales.

Dans les faits celà ressemble à un graphic novel ou aux anciens jeux hentaï sur PC, ou chacune de vos actions entraînera des répercussions dans et à l'extérieur de la cosmosphère. Celà aura aussi un impact sur le déroulement et le dénouement du jeu, les fins différentes étant au nombre de 8, toujours dans l'esprit des vieux hentaï PC, selon de quelle héroïne vous serez le plus proche et selon vos choix. C'est dans ces mêmes cosmosphères que vous pourrez fusionner une Reyvateil avec ses différentes personas, via un rituel où elles devront d'abord enlever le plus de vêtements possibles pour mettre leurs peaux en contact... Fan-service...!

A l'issu de ces fusions vous pourrez switcher entre les différentes personas à loisir et ainsi vous débloquerez de "nouvelles" Reyvateils, avec les strips et les attaques qui vont avec. Si comme moi vous préférez les grosses poitrines aux planches à repasser ce sera un passage obligé, la plupart des reyvateils étant assez jeunes par nature et très peu formées... C'est limite malsain par moments, comme dans de nombreux mangas d'ailleurs... Ne vous arrêtez pas à ca le meilleur sera pour la fin. Comme je disais c'est un jeu exigeant...!

Le déroulement du jeu est assez linéaire, bien que vous pouvez revenir à n'importe quel moment dans les différents villages et dongeons pour faire au choix du shopping, du farming, ou du leveling. Vous pouvez aussi choisir de vous spécialiser dans l'alchimie ou d'aller dans les dive-shop (cosmosphères) quand bon vous semble.

L'histoire ne casse pas 3 pattes à un canard mais se laisse suivre malgré certaines longueurs. C est surtout les vannes incessantes qui tiennent en haleine et si vous aimez pas le second degré et le sous-jacent vous risquez de pas apprécier. Y a aussi quelques rebondissements sympas, même si ils sont souvent prévisibles si on a bien suivi l'histoire.

Les dongeons et la progression, assez simples au début du jeu deviennent vite complexes par la suite. Les dongeons deviennent de vrais labyrinthes passé un certain moment et les affrontements deviennent de plus en plus retors, surtout si vous comptez farmer des "rank S" et ainsi obtenir les meilleurs objets d'alchimie. La difficulté est paramétrable à tout moment via le menu options, en easy normal ou hard.

La durée de vie pour une première partie avec un minimum de leveling, de farming, d'alchimie et de cosmosphères atteint facilement les 100 heures et les 8 fins différentes où le débloquages des extras (les purges notamment...) et les DLC boosteront cette durée de vie si vous accrochez à l'ambiance particulière du titre.

Cependant je ne le conseille vraiment qu'à un public de connaisseurs, les autres passeront leur chemin devant la complexité et les longueurs du début du jeu. Vous kifferez ou vous détesterez. Y a pas de juste milieu. Les habitués de GUST ou de nippon ichi voire des Tales of peuvent y aller les yeux fermés.

Et pour les amateurs essayez de dépasser les 20 premières heures de jeu et d'assimiler les différentes mécaniques sous peine de rendre les armes avant que le titre ne décolle vraiment. Vous laissez pas abuser par le côté facile des affrontements pendant les 15/20 premières heures car ca devient assez complexe passé la cité d'Ar Ciel et même assez addictif.

Je mets la note max étant un grand amateur de J-RPG, de mangas et de culture nippone mais pour ceux qui n'ont pas d'affinité avec le genre la note pourrait descendre à 1 ou 2 étoiles car il n y trouveront aucun intérêt.

Un jeu pour connaisseurs et un très bon rapport qualité/prix/durée de vie pour eux.


Les plus:

-un bon J-RPG sur PS3, ce qui est rare...
-le fan service et l'humour jap
-la durée de vie et la re-jouabilité énormes
-les différentes personnas et les magnifiques purges qui vont avec
-les artworks ainsi que certains paysages en 2D et full HD magnifiques
-la bande-son magnifique (en CD bonus dans la boîte du jeu)
-les voix japonaises (en plus du doublage anglais assez réussi)
-la complexité, les graphismes, les cosmosphères et le coté "hentaï" pour certains...


Les moins:

-...la complexité, les graphismes, les cosmosphères et le côté "hentaï", pour d'autres!
-bon niveau d'anglais exigé
-répétitif et un peu mou par moments, surtout au début du jeu
-plusieurs heroïnes de 17 ans même pas formées...
-pas mal de décors 3D sont pas très folichons
-l'humour plaira pas à tout le monde, surtout à ceux qui ont pas aimé les précédents
-La modélisation 3D du héro principal est complètement foirée
-monster design un peu à la ramasse
-long à décoller

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

RogueSquale64
Signaler
RogueSquale64
De rien ;)

C est vrai que les bande-son déchirent :)
Kiriel
Signaler
Kiriel
C'est surtout les musiques que j'adore dans les Ar tonelico, quelle bande son et les hymnos !!!!
En tout cas merci pour ton test, faudra que je me le chope celui-là !

Archives