Trev

Par Trev Blog créé le 23/10/10 Mis à jour le 02/11/14 à 08h43

Ancien concepteur de Retropolis, le mag' en ligne des jeux rétro disparu en 2013. Revenu des flammes de l'enfer parmi l'équipe du magazine Retro-Playing.

Ajouter aux favoris
  
Signaler

Une fois n'est pas coutume, je vous propose un petit saut dans le futur - en avril 2011 précisément - à l'occasion de la sortie d'un reboot aussi attendu que réussi. Non, je ne parle pas de Scream 4 (j'ai dit réussi) mais Mortal Kombat, que je n'appellerai d'ailleurs pas MK9 car je ne considère pas Mk Vs. DC Universe comme faisant partie de cette saga (après tout, Street Fighter x Tekken ne sera pas appelé SF5 que je sache). Mais revenons à nos moutons.

Alors quel est le problème avec ce nouveau MK? A vrai dire, ce sont les différents tests web, tv etc qui m'ont fortement agacé sur un détail. Devant l'engouement (justifié) autour du jeu, beaucoup de testeurs "pros" ont pris un raccourci hyper facile et attendu en en affirmant fièrement qu'avant ce nouveau MK, les épisodes précédents étaient facilement oubliables voire à chier depuis le passage de la saga en 3D.
Soit Quan-Chi leur a balancé un sort d'Alzheimer, soit ils ont juste oublié qu'après les 32 Bits et avant la génération actuelle, il y' a bien eu autre chose que Street Fighter ou Tekken à se mettre sous la dent...

Rappel historique de Mortal Kombat:
- Après les épisodes 2D parfois déclinés sur pratiquement tous les supports possibles de l'époque, la série passe en 3D avec Mortal Kombat 4 sur PS1, N64 puis MK Gold sur Dreamcast. Là on est d'accord, ça faisait plutôt peur et la 3D a fait plus qu'enlaidir le jeu que réellement l'améliorer.

- Génération PS2/GC/Xbox: Mortal Kombat Deadly Alliance (MK5) débarque. Et là, l'espoir renaît. On ne tient certainement pas le jeu de baston du siècle mais il y'a une progression énorme sur tous les plans: jouabilité, réalisation, contenu... Certes, l'époque des acteurs digitalisés est bien révolue mais cette fois au moins, la série a réussi son tournant dans la génération suivante.

- Toujours sur cette génération, voici l'épisode auquel tous certains "testeurs" auraient du rejouer (ou jouer tout simplement) avant de cracher sur tout ce qui a précédé MK 2011: Mortal Kombat Deception (Mystification chez nous), une vraie tuerie:
le casting est aussi consistant qu'équilibré et l'histoire nous montre enfin une menace plus redoutable que Shao Kahn (Quan-Chi ou Shinnok avant étaient assez ridicules), le gameplay est super riche avec 3 styles de combat et des coups qui sortent bien sans oublier les traditionnelles fatalités; la réalisation est vraiment excellente et cerise sur le gâteau, les modes de jeu additionnels sont au moins aussi prenants que le mode arcade habituel: jeu d'aventure dans un mode quête un peu plus cheap au niveau graphismes, mais très addictif et étalé sur plusieurs heures, casse-brique façon Puzzle Fighter et aussi un mode jeu d'échecs à la sauce MK juste énorme.
La Krypte est toujours présente et n'a pas à rougir de celle que nous sommes en train de profaner en 2011 puisqu'à l'époque elle propose également des centaines de choses à débloquer et notamment de nombreuses vidéos énormes (scènes live de MK Mythologies, cartes animées, duels en images de synthèse, making of avec les acteurs digitalisés...).
Pour couronner le tout, le jeu a été élu meilleur jeu de baston à l'E3 2004. La concurrence n'était peut-être pas forcément très rude à ce moment là mais je doute qu'un jeu pourri aurait reçu ce titre, encore moins les nombreuses critiques unanimement favorables lors de la sortie du jeu.

- arriva ensuite MK Armageddon à l'intérêt un peu plus limité: pas de réelles améliorations graphiques ou techniques et des modes de jeu moins réussis mais un éditeur de persos sympa et un casting inégalé qui fait de lui l'équivalent de MK Trilogy mais cette fois pour la totalité de la saga.

Mortal Konclusion:
Ce n'est pas parcequ'un nouvel épisode tout nouveau tout beau arrive qu'il faut condamner bêtement l'héritage 3D de la série, qui ne se limite pas à l'immonde MK4! Les épisodes suivants ont souvent pris des risques payants, et la série n'a pas attendu 2011 pour proposer un MK beau et jouable en 3D. Je suis d'accord pour dire que le Mortal Kombat de 2011 est certainement l'opus le plus réussi de cette phase 3D (et peut-être même de la saga entière si on se base sur la jouabilité avant tout) mais je ne suis pas prêt d'oublier MK Deception et les heures de bonheur sanglant passées dessus. Que justice soit faite.


Ajouter à mes favoris

Édito



Archives

Favoris