Trev

Par Trev Blog créé le 23/10/10 Mis à jour le 02/11/14 à 08h43

Ancien concepteur de Retropolis, le mag' en ligne des jeux rétro disparu en 2013. Revenu des flammes de l'enfer parmi l'équipe du magazine Retro-Playing.

Ajouter aux favoris
Signaler



Goldeneye 007 sur Wii sort un peu du contexte de Retropolis.fr mais j'ai tellement attendu ce remake qu'il m'était impossible de ne pas y consacrer un petit article... Quelques heures après avoir bouclé le mode solo et bien attaqué les modes multi (et quelques semaines après avoir refait l'original sur N64), voici donc mon point de vue, et les raisons pour lesquelles je pense qu'il est indispensable pour tout fan de Goldeneye de posséder les 2 versions...


PART. 1: BONS BAISERS DE RARE
Ce qu'on peut regretter depuis Goldeneye 64

#001: Les armes

Si d'un côté Goldeneye Wii se montre plus réaliste et empêche désormais Bond de se balader avec un magasin d'armes complet sur lui, il faut reconnaître qu'on prend du coup moins de plaisir dans notre course à l'armement; il manque cette petite touche d'originalité qu'on pouvait trouver avec les couteaux à lancer par exemple, et le choix d'armes est également beaucoup plus limité en multi (je laisse le bénéfice du doute à de futurs cheats à débloquer, on ne sait jamais...).

#002: L'intelligence artificielle

Alors là, c'est à double tranchant. Autant le comportement des ennemis est maintenant beaucoup plus évolué qu'à l'époque de la 64 (heureusement), autant ceux-ci ont une fâcheuse tendance à pouvoir repérer Bond trop facilement et à pouvoir le shooter d'hyper loin avec la précision d'un sniper quelle que soit son arme.

#003: La touche nostalgique

On a beaucoup entendu parler du retour de persos cultes pour le multijoueur comme Jaws ou Oddjob, et ils sont accompagnés d'autres grands noms qui n'étaient pas présents dans la version 64 comme Scaramanga, Dr. No etc. Mais finalement, en dehors des persos et du mythique Golden Gun, la version Wii ne va pas aussi loin dans la nostalgie que l'original, qui dédiait justement un niveau caché au niveau Aztec (avec de nombreuses références au film Moonraker) et un autre assez original à la chasse au Baron Samedi avec le Golden Gun justement.

#004: Maniabilité: le cul entre deux chaises

La manette classique permet de retrouver un gameplay old-school mais le shoot y est (à mon avis) moins efficace qu'avec le pointage à la Wiimote ou le Zapper. Par contre, la détection de mouvements est moins pratique au niveau des déplacements. Chacun aura ses préférences, tous les types de contrôle sont compatibles et paramétrables dans les moindres détails mais pour ma part, même si j'ai fait mon choix je n'ai pas trouvé un type de contrôle "absolu" alors que la maniabilité unique au pad 64 avait mis tout le monde d'accord il y'a 13 ans.

#005: Les nouveaux protagonistes font pâle figure
je n'ai rien à redire sur le choix de Daniel Craig en Bond, qui me convient aussi bien pour un jeu qu'au cinéma. Mais si on prend chacun des autres persos croisés dans le jeu, ils sont globalement moins charismatiques que leurs homologues tirés du film. 006 est assez quelconque physiquement, et son look dans les niveaux suivants lui donnent un côté de ptit jeunot premier de la classe bien loin du brutal Alec Trevelyan incarné par Sean Bean à l'époque. Pareil pour Valentin et Ourumov qui avaient de vraies gueules à l'époque, et les filles ne sont pas épargnées: j'avoue avoir eu envie de mettre quelques coups de crosse à Natalya; quand à Xenia, elle ressemble plus à un gros bourrin dans un corps de femme qu'à la tueuse impitoyable mais sexy qui tuait ses ennemis entre ses cuisses. Un grave oubli maintenant que j'y pense: ils auraient du garder Boris, ce perso était cool!

#006: Des niveaux très dirigistes

Bon je sais, les temps changent et la structure des FPS a bien changé mais quand même; j'avais un excellent souvenir de niveaux comme celui des grandes plaines enneigées de Severnaya qui nous faisaient vraiment nous sentir seuls, ou des dédales de niveaux qui nous obligeaient parfois à revenir sur nos pas parcequ'on avait loupé une pièce ou un couloir contenant tel ou tel objet. Le cheminement est maintenant beaucoup plus évident. Et en retournant dans la neige à Severnaya,  les quelques gardes patrouillant dans le froid ont appelé suffisamment de renforts pour transformer la Sibérie en Irak...

#007: Mais bon sang, où sont les bots et la co-op?

La c'est un cas à part car Goldeneye 64 ne disposait ni de co-op, ni de bots en multi. Mais quand même, je pense qu'il s'agit du plus gros défaut du jeu et qu'il faut le signaler car à l'époque, Perfect Dark sur 64 a réussi à super bien les intégrer au jeu, un peu comme une suite logique à ce que Goldeneye avait apporté. Un mode co-op aurait été absolument génial pour la version Wii et tout à fait crédible vu que le scénario était modulable; on aurait pu par exemple jouer avec Bond & Alec dans les premiers niveaux, ou avec Bond et Natalya plus tard etc. L'absence de bots en multi est vraiment regrettable car les combats en équipe font partie des modes les plus intéressants et dans mes lointains souvenirs, Nightfire sur GC/PS2/XBOX s'en était très bien sorti en multi grâce à ça. Merde quoi, même en online on ne peut pas se connecter à deux!





PART. 2: L'HOMME À LA MANETTE D'OR
Ce qui nous manquait à l'époque de la N64

#001: La réalisation
Je vois déjà certains d'entre vous se marrer; non, Goldeneye Wii n'est pas mieux réalisé qu'un Mario Galaxy, oui, ça doit piquer un peu les yeux aux possesseurs de PS3/XBOX mais hé ho attendez: si aujourd'hui encore on peut s'émerveiller d'un jeu de 1997 avec des persos tout cubiques et des textures floues, on peu bien accorder un minimum de respect au boulot fourni sur la version 2010 non? Moi en tout cas je n'oublie pas d'où vient Goldeneye et je dis bravo car le titre s'en sort super bien et fait honneur aussi bien au jeu original qu'à cette console

#002: Les environnements

Alors là, je crois qu'il s'agit de la plus grande réussite de ce Goldeneye 2010. Le level-design est bien développé avec de nombreux niveaux de hauteur, de passages en tous genres, d'obstacles et d'éléments un peu partout... En solo, c'est déjà sympa mais en multi c'est juste une tuerie. On en a rêvé il y'a 13 ans, ce n'était pas possible techniquement, ce remake nous le propose à présent. Vous allez pouvoir vous planquer comme Mario dans des tuyaux pendant que votre pote se planquera dans un train un peu plus loin, vous allez pouvoir trouver 10 fois plus de planques et chemins possibles pour piéger les autres joueurs... Génial, vraiment.

#003: ...Action!

L'immersion est une autre grande force de cette nouvelle version. En plus des QTE bien placés en solo qui pimentent quelques affrontements, on peut effectuer de nombreuses actions comme escalader des objets, passer au travers de vitres, sauter par dessus des barrières pour se retrouver un niveau plus bas... En solo comme en multi, ça dynamise vraiment les parties et on en oublierait presque qu'il n'est toujours pas possible de sauter...

#004: Bond Online

Le mode online de Goldeneye 007 trouve bien sûr ses limites: une réalisation légèrement revue à la baisse pour que ça tourne quand même correctement, quelques ralentissements malgré tout, pas de choix de son personnage... Mais bon, il a quand même le mérite d'exister contrairement bien sûr à l'épisode original, et du coup vous pourrez quand même vous éclater en multi à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, même si madame est couchée ou que vos potes se sont endormis sur le canapé parmi les restes de pizza. Le système de classement est sympa en plus, avec des choses à débloquer...

#005: Craig, Daniel Craig

Revenons à James: l'acteur qui l'incarne ici lui a donné un nouveau visage mais aussi une nouvelle personnalité, beaucoup plus brutale et expéditive que par le passé. Tant mieux: dans le nouveau Goldeneye, on a enfin une vraie approche possible au corps à corps qui élargit encore les stratégies et champs d'action en mission. Car après tout, quand le chargeur est vide, c'est pas avec une petite vanne et un verre de Vodka-Martini qu'on s'en sort face à l'ennemi...

#006: J'ai dit silence!!!

Les développeurs ont bien compris l'intérêt de pouvoir satisfaire aussi bien les Rambo en herbe que les vils serpents sournois et silencieux (dont je fais partie). Plutôt que d'alterner constamment les phases action bruyante et discretion, ils ont réussi à faire en sorte d'intégrer systématiquement les 2 possibilités dans la plus grande majorité du jeu. Bon ce ci dit, vous n'échapperez pas à des grosses fusillades parfois obligatoires et il faut savoir que ne pas se faire repérer sur une longue durée demande énormément de patience et d'expérience. mais si les ennemis sont beaucoup plus nombreux que par le passé (surtout en cas d'alerte), les possibilités sur le terrain le sont également et je trouve qu'on prend ici beaucoup plus de plaisir à progresser en abattant ses ennemis un à un que dans l'épisode sur N64.

#007: Comme au ciné

Finissons sur un détail qui est tout de même très plaisant et totalement absent de la version N64, encore en raison des limitations techniques de l'époque: Goldeneye Wii profite pleinenement de l'influence ciné du récent Quantum of Solace, en s'offrant un générique très similaire visuellement (même si la chanson originale réinterprétée reste Goldeneye). On retrouve également l'habillage des menus et intros de missions identiques à ceux du Mi6 dans le film. Et là où les personnages muets de Goldeneye 64 ne s'exprimaient que rarement à travers du texte en anglais, ceux de Goldeneye Wii, alliés ou ennemis, sont beaucoup plus bavards, plus vivants. La progression est également plus cinématographique grâce à de nombreuses séquences qui interviennent dans le jeu. Du coup, on peut vraiment imaginer que ce Goldeneye 2010 aurait très bien pu devenir également un vrai nouveau film, même si bien sûr ce ne sera jamais le cas...




Voilà, fin du rapport, Monsieur Bond.
En définitive, je pense que Goldeneye ne doit pas être représenté par une version plus que par une autre, mais doit se vivre comme une expérience qui vient de traverser 2 générations de consoles avec succès. La version Wii a ses forces et ses faiblesses mais n'oublions pas que la version 64 a également eu les siennes malgré son excellente réputation à travers le temps. La démarche d'Activision est vraiment cool, j'ai pris énormément de plaisir à redécouvrir cette aventure mythique de 007 et je sens que de longues heures de jeu m'attendent encore, j'éspère que pour vous aussi.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Commentaires

Skywilly
Signaler
Skywilly
Joli article ;)
Trev
Signaler
Trev
merci à vous!
Artishow
Signaler
Artishow
excellent article ! bravo !
tojraf
Signaler
tojraf
Entièrement d'accord avec l'article !

Édito



Archives

Favoris