Indé, Néo, Rétro...

Indé, Néo, Rétro...

Par Retromag Blog créé le 28/10/11 Mis à jour le 04/07/15 à 10h26

Toute nouvelle publication sur le rétrogaming !

Ajouter aux favoris
Signaler
jeu video rétro
Entre les joueurs japonais et les consoles Xbox, c'est un peu l'amour vache. L'achat impulsif a pris le pas sur l'adhésion à la marque. Et qui de mieux que Yukio Futatsugi, ex-membre éminent de Microsoft Game Studios Japan pour en parler ? Ce vétéran de l'industrie avait été dépêché par le géant informatique afin d'apporter une couleur locale au catalogue de la 360 (Blue Dragon) avec comme humble espoir de convaincre ses homologues. Avant elle, Futatsugi avait eu l'assignation d'atténuer la forte américanisation de l'offre ludique de la Xbox première du nom (Phantom Dust) sans pouvoir inverser la tendance.
 
 
À la tête de son studio Grounding Inc., il vole désormais de ses propres ailes avec cette responsabilité qu'il n'a jamais véritablement abandonnée : offrir à la toute nouvelle console de Microsoft Crimson Dragon. Un titre apte à intéresser le joueur japonais. Le créatif jouit toutefois d'une liberté de parole qu'il ne se prive pas d'user à l'adresse de son ancien employeur : "le marché japonais est distinct de ceux d'Amérique du Nord et d'Europe [...] il serait donc plus judicieux d'investir davantage dans la réalisation de jeux uniques plutôt que d'emprunter le style domestique afin de plaire aux joueurs occidentaux" déclare-t-il au magazine Famitsu. Entier, Futatsugi pense qu'il ne faut pas céder à l'air du temps (l'internationalisation des productions fait débat dans le pays) ni gérer dans l'urgence la lente 'japanisation' des esprits de sa branche locale, pilotée en sous-main par les décideurs américains. Le décalage calendaire de la commercialisation de la Xbox One dans l'archipel signifierait que Microsoft souhaite se donner le temps d'attaquer ce marché qui lui oppose depuis plus de dix ans une forte résistance.
 
 
Et lorsque ce dernier se penche sur son parcours professionnel, le créatif cite d'emblée Phantom Dust comme l'expérience "la plus enrichissante". Ce jeu d'action teinté de stratégie avec ses phases de collection de cartes à jouer propulse le joueur dans un monde post-apocalyptique où chaque individu est dépossédé de sa mémoire. Le triste destin commercial de ce jeu suit étrangement la trajectoire de Panzer Dragoon Saga (SegaSaturn/1998) dont il a été le producteur. Ces deux titres ont été lancés alors que Microsoft et Sega sabordaient dans le même temps leur console respective au Japon. Cependant, le développeur fait fi de ces similitudes en se déclarant "partant" pour la réalisation d'une suite "les idées fourmillent dans ma tête".
 
Crimson Dragon est passé sous l'oeil critique de la presse en ligne américaine. Il a été diversement apprécié.
 
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Retromag
Signaler
Retromag
de rien, c'est toujours un plaisir d'échanger des points de vue avec les membres de la communauté ;)
RetroBob
Signaler
RetroBob
Mouais, je suis dubitatif tout de même. Néanmoins je défends le bonhomme corps et âme! Merci pour tes réponses en tout cas.
Retromag
Signaler
Retromag
je crois que son expérience professionnelle est quand même valable sur le marché. Il peut intervenir comme consultant sans pour autant lui confier les rennes d'un projet. Certains de ses jeux ne marchent à cause de concourt de circonstance aussi, c'est pas forcément de sa faute. ;)
RetroBob
Signaler
RetroBob
A propos de la confiance des studios, la raison en est simple: tous ses jeux sont des bides commerciaux. D'autres développeurs se sont fait sabrer après UN seul échec! Lui est loin de son coup d'essai! D'où mon questionnement: comment a-t-il survécu tout ce temps?
Retromag
Signaler
Retromag

Question: comment a fait ce type pour manger pendant 15 ans?


il est développeur, il y a peu de chômage dans son secteur.

Pourquoi les studios lui font-ils encore confiance?


Pourquoi dis-tu cela ?? :o

D'ailleurs, a-t-il bossé sur Orta?


La Team Andromeda a été dissoute après le fiasco PD Saga. Plusieurs membres ont rejoint Smilebit, mais lui n'est pas crédité.

Oui, j'en avais fait un billet sur son désaccord. Le développement compliqué du jeu se ressent dans les notes.
RetroBob
Signaler
RetroBob
Question: comment a fait ce type pour manger pendant 15 ans? Pourquoi les studios lui font-ils encore confiance? Et pourtant je suis fier de posséder Panzer Dragoon Saga.
D'ailleurs, a-t-il bossé sur Orta?
Et pour finir, il me semble que le monsieur était tout sauf heureux de voir son jeu transféré pour le line-up de la XBox One (et en voyant les notes générales, cela ne va pas s'arranger...).

Édito

L'exercice est tellement délicat lorsqu'il s'agit d'écrire son premier édito ! Comme le nom l'indique, Retromag est une nouvelle publication sur le rétrogaming dont je suis le responsable. Je vous présenterai ici, le magazine en cours de création. J'espère de tout coeur vous savoir nombreux à me suivre et à partager vos (vieux) souvenirs !

 

Archives

Favoris