Indé, Néo, Rétro...

Indé, Néo, Rétro...

Par Retromag Blog créé le 28/10/11 Mis à jour le 04/07/15 à 10h26

Toute nouvelle publication sur le rétrogaming !

Ajouter aux favoris
Signaler
jeu video rétro
 
Hideki Kamiya est un éternel insatisfait. Ce développeur aux multiples talents n'hésite pas à saborder des productions, quel que soit leur état d'avancement. Par le passé, il s'était illustré de cette façon avec le remodelage de Resident Evil 2 malgré un an et demi de travail effectué. Le second tour de table des Iwata Ask consacré à The Wonderful 101 convoque cette fois toutes les figures de haut plan qui ont participé au développement du jeu. Et deviner quoi ? Le bouillonnant Kamiya s'est une nouvelle fois montré très contrariant vis-à-vis de ses supérieurs...
 
"Tout a commencé lorsque Tetsuya Minami (responsable de Platinum Games) s'est adressé à nous : "travaillez à l'idée de rassembler les plus célèbres avatars avec en leur centre, ceux de Nintendo" moucharde Kamiya. L'homme fort du studio avait à l'esprit Wai Wai World (Konami) ainsi que Famicom Jump (Bandai), deux potpourris sur la 8 bits du fabricant japonais, particulièrement apprécié du haut dirigeant. Hideki Kamiya se laissa séduire par cette proposition, arguant que ce mélange improbable de personnages originaires de multiples horizons ludiques a le pouvoir de "magnifier" les jeux d'origine par le simple jeu "d'interactions entre ces avatars".
 
Confiant dans leur concept, celui-ci fut soumis au regard réprobateur de Nintendo. Le projet devait être réécrit pour décrocher la précieuse autorisation du fabricant, mais sans grand succès. Kamiya s'était approprié comme jamais le modèle. Il repartit à la charge avec cette fois-ci des personnages "similaires à Viewtiful Joe". Nouveau véto du constructeur, au motif que ces protagonistes renvoyaient une image négative. Sans se démonter, Kamiya et son équipe redessinèrent dans un ton plus léger les héros de pacotille. L'approbation enfin décrochée, le remuant Kamiya aborda dans le plus grand secret un mécanisme de jeu : le Multi Unite Morph. Son goût immodéré du risque l'amena à intégrer cette aptitude à transformer ses personnages en armes (fouet, épée, fusil...) à l'insu de son supérieur, Atsushi Inaba : "d'ordinaire, un énorme changement comme celui-ci nécessite une concertation prioritaire avec moi. Je l'ai découvert à mon insu. Comme rarement, j'ai piqué une grosse colère" souffle-t-il.
 
L'appétit immodéré de Kamiya pour l'effet de surprise cache l'âme d'un grand enfant soumis davantage à ses caprices, ses coups de coeur. Cette absence de rigueur professionnelle donne une saveur particulière, voire inimitable aux productions dont il a la charge.
 
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Ça reste Mikami et Capcom qui est à l'origine de la décision.
Kamiya n'a fait que s'écraser face aux pressions de ses supérieurs.

Le "Tout le monde" désigne l'équipe de développement de Kamiya. Équipe pour qui tout roulait bien jusqu'à ce que Mikami intervienne.

Dans cetre interview Kamiya se contente de dire qu'ils étaient dégoûtés de devoir tour recommencer mais il ne va pas plus loin. (Il y a même eu une autre interview où il remercie Mikami à ce sujet.) On sent vraiment qu'à l'époque où il était chez Capcom Kamiya avait beaucoup de mal à imposer ses idées. (J'imagine que c'est culturel. Les japonais étant très disciplinés va doit être mal vu qu'un employé contredise son patron) Depuis qu'il est chez PG ça va bien mieux. D'ailleurs comme le dit Contre, il n'y a que sur Bayo et 101 qu'il était libre de bosser comme il l'entendait.
Retromag
Signaler
Retromag

Tu trouveras notamment une déclaration de Mikami qui dit que c'est lui qui a pris la décision de reprendre le développement à zéro car le projet "n'atteignait pas les objectifs fixés".


Je lis aussi en page deux de l'interview de l'équipe cette intervention de Kamiya : "tout le monde est devenu vert quand nous avons décidé de reprendre le jeu [...] nous avons décidé de tout refaire". Mouais...
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Ouais et c'est pour ça que Mikami a fait redémarrer le développement.
Les choix de Kamiya ne convenaient pas. Ex : Kamiya voulait que le jeu se déroule dans un commissariat moderne avec des énigmes allant avec ce genre d'environnement. Il a été jugé que c'était trop éloigné de l'ambiance du manoir du premier opus. Du coup dans pa version finale on a un musée reconverti en commissariat et des énigmes à base de pierres, de statues etc comme avant.

Là je peux pas mais je posterai un lien plus tard. Un dossier qui rassemble un tas d'infos sur RE1.5.

Edit : le lien. Tu trouveras notamment une déclaration de Mikami qui dit que c'est lui qui a pris la décision de reprendre le développement à zéro car le projet "n'atteignait pas les objectifs fixés".
Après pour le pillage dont je parlais, il suffit de faire des recoupements entre ce qu'on savait du gameplay de RE1.5 et ce qu'on voit dans les RE qui ont suivi. Y'a vraiment un tas d'éléments qui ont été recyclés par la suite.
Retromag
Signaler
Retromag
je n'ai pas connaissance de ta version des faits. Pour moi, il a bien sabordé cette coproduction dans laquelle était enrôlée Mikami. Kamiya a travaillé sous sa houlette donc Mikami avait connaissance en permanence de l'avancement du jeu. :)
KingTeDdY
Signaler
KingTeDdY
Euh dit comme ça, le redémarrage à zéro du développement de RE2 n'est pas le fait de Kamiya. C'est Mikami et les huiles de Capcom qui ont insisté car ils je trouvaient pas la version du jeu que leur a présentée Kamiya satisfaisante. ;)

Pour le coup il n'avait rien sabordé donc. Son idée n'avait pas été jugé vendeuse. L'ironie est que son boulot à littéralement été pillé pour fournir des éléments de gameplay aux RE suivants ^^
Dark_Gatsu
Signaler
Dark_Gatsu
Infiniment plus que Kojima, j'ai un profond respect et une grande admiration pour Kamiya : j'ai adoré tous ces jeux (hors Resident Evil 2, je ne le compte pas) et il me donne presque envie de me prendre une WiiU entre W101 et Bayonetta 2.

Édito

L'exercice est tellement délicat lorsqu'il s'agit d'écrire son premier édito ! Comme le nom l'indique, Retromag est une nouvelle publication sur le rétrogaming dont je suis le responsable. Je vous présenterai ici, le magazine en cours de création. J'espère de tout coeur vous savoir nombreux à me suivre et à partager vos (vieux) souvenirs !

 

Archives

Favoris