Indé, Néo, Rétro...

Indé, Néo, Rétro...

Par Retromag Blog créé le 28/10/11 Mis à jour le 04/07/15 à 10h26

Toute nouvelle publication sur le rétrogaming !

Ajouter aux favoris
Signaler
jeu video rétro
Autres temps, autres moeurs. Microsoft n'est pas le seul constructeur à avoir fait machine arrière avec la Xbox One. Avant de conquérir le marché nord-américain cliniquement mort, Nintendo changea le positionnement marketing de la NES afin de rassurer des distributeurs frileux.
 
Début novembre 1985, Nintendo s'apprête à conquérir le marché nord-américain, le dispositif marketing est opérationnel. Le géant est galvanisé par le succès écrasant de la NES au Japon. Si les études de marché lancées par le constructeur confirment une attente réelle des consommateurs aux États-Unis, les distributeurs ne partagent pas cet optimisme. Ils ont encore en travers de la gorge les nombreux invendus causés par la précédente crise de l'industrie du jeu vidéo qui toucha les USA en 1982/1983.
 


Pour fédérer ces acteurs incontournables, Nintendo testa un positionnement commercial inédit destiné à rassurer les distributeurs. La console 8bits n'était pas présentée comme une simple console de jeux vidéo, mais comme une plate-forme de loisirs familiale haute technologie. Pour renforcer cette idée, le fabricant associa la NES à un robot accessoire (ROB) de la console. Il appuya son argumentation non pas sur le jeu stricto sensu, mais sur les périphériques apportant une forme d'expérience unique adaptée à tous les profils d'une famille (pas seulement aux kids). Il s'était focalisé sur les composants techniques capables de proposer des "true-to-life-graphics" pour enfin, vanter un catalogue de jeux différencié (même de la programmation). Aucun titre n'était mis en avant, il y avait juste la promesse que la console serait régulièrement alimentée en nombreux jeux.

 


Mais il s'agissait là d'une inflexion dans sa préparation, car un an avant son lancement, le président de NoA d'alors, M.Minoru Arakawa, présentait sa console au salon professionnel du CES de Las Vegas (édition 1985) sous la dénomination barbare de System Advanced Video. Elle fut associée à un clavier, une manette sans fil, une cartouche programmable en BASIC ainsi qu'à une platine cassette. Les détaillants n'étaient pas pour autant convaincus par cet excès de prudence, ils avaient l'impression que Nintendo marchait sur des oeufs.


Le design avait donc été repensé à un an de son lancement, la ville de New York servait de marché test en octobre 1985. Le succès fut immédiat, déjouant ainsi les pronostics les plus pessimistes des détaillants.

La suite, Nintendo l'écrira avec des taux de croissance à trois chiffres...

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Commentaires

Masahiko666
Signaler
Masahiko666
@killase : tu regardes trop "le fond de l'affaire"...Mais tu as raison, dans les années 90 et 2000, on parlais souvent d'allumer la Play, et non la Saturn...et ce quel que soit la marque de la console. Je crois que maintenant, on parle plus des noms des consoles en simplifié, comme la Xbox en parlant des 2 (bientôt 3) consoles de ce constructeur.
tcy69
Signaler
tcy69
citer les source,merci.
killase
Signaler
killase
La ´´naintando'' a quand meme été remplacé par la '' plaistachion " dans l'esprit des gens
Retromag
Signaler
Retromag
@Donald87 : merci m'sieur ! J'aurai bien voulu avoir ton vécu ! ;)

@Izis7r : Masahiko666 a parfaitement répondu. La marque Nintendo était devenue générique, au même titre que "post-it", "frigidaire", "karscher". C'est le saint graal du marketing.
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Tu m'étonnes que les éditeurs étaient frileux concernant le marché nord-américain...il faut dire qu'avant la Nes, les consoles ne se différenciaient pas assez les unes des autres, mise à part les différentes licences dédiées. Pour une fois, on peut dire merci Big N...

@izis7r : tu as raison, tout le monde disait une Nintendo en parlant de n'importe quelle console, même les générations antérieures à cette dernière...et je me souviens que les parents d'un pote disaient toujours que leur fils jouait à la Nintendo, même dans la fin des années 90, avec la Playstation...
izis7r
Signaler
izis7r
"La suite, Nintendo l'écrira avec des taux de croissance à trois chiffres..."

c'est pour cela qu'a la fin des années 80, dans le langage courant américain, une "nintendo" désignera une console de jeux, quelque soit sa marque!!?
Donald87
Signaler
Donald87
Intéressant ... Tu es une vraie Bible ... des jeux vidéo ;)

Édito

L'exercice est tellement délicat lorsqu'il s'agit d'écrire son premier édito ! Comme le nom l'indique, Retromag est une nouvelle publication sur le rétrogaming dont je suis le responsable. Je vous présenterai ici, le magazine en cours de création. J'espère de tout coeur vous savoir nombreux à me suivre et à partager vos (vieux) souvenirs !

 

Archives

Favoris