Indé, Néo, Rétro...

Indé, Néo, Rétro...

Par Retromag Blog créé le 28/10/11 Mis à jour le 04/07/15 à 10h26

Toute nouvelle publication sur le rétrogaming !

Ajouter aux favoris
Signaler
jeu video rétro

L'une des plus grosses pointures du jeu vidéo aurait pu ne jamais exister sans la persévérance de son créateur Dave Jones. BMG Interactive, l'éditeur américain du premier GTA voulait en effet le saborder : << trois mois avant sa finalisation, il a failli passer à la trappe [...] BMG ne voulait pas d'un jeu de voiture 2D avec vue aérienne, l'éditeur pensait que ce concept était dépassé. Oui, mot pour mot. J'ai dû me battre, crier, hurler contre cette décision insensée qui prétendait que les joueurs nord-américains ne seraient pas intéressés par GTA. Heureusement que BMG Europe n'était pas de cet avis. Nous avons donc pensé que notre titre allait disposer de meilleures chances de succès sur ce continent. >>

Il poursuit : << à l'époque, on pensait que les produits à forte valeur ajoutée tout en 3D était la nouvelle tendance, rappelez-vous que nous avions commercialisé GTA 1 alors que Ridge Racer avait pignon sur rue. >> L'accueil réservé par la presse spécialisée fut néanmoins froid. La version PlayStation fut moyennement appréciée (3/10 dans Joypad) tandis que sur PC, les joueurs apprécièrent cet embryon sulfureux de jeu à choix multiples. Ce qui n'interdit pas au studio DMA Design (devenu Rockstar) de réaliser un second volet. Son esthétique fut légèrement rehaussée afin d'approcher les standards techniques des jeux 3D (éclairage..), un effort apprécié favorablement par la presse, le jeu s'échanga une fois de plus sous le manteau en raison de son caractère subversif. Son destin heureux bascula véritablement avec le troisième épisode lancé sans grande pompe sur PlayStation 2, faute d'une ambition à la mesure du fantastique potentiel commercial du jeu de Rockstar. À l'époque, David Reeves l'ancien président de Sony Computer Europe avait qualifié l'accord d'exclusivité de GTA3 de superbe affaire : << nos équipes techniques m'avaient dit qu'il n'était pas mauvais. Innovant, mais pas monstrueux. Alors j'ai donné mon accord >> sans être véritablement convaincu lui aussi.

<< Le coût de cette exclusivité était relativement bon marché >> relève Reeves. Sony se frottait les mains. Si GTA et GTA II se sont vendus à un et deux millions d'exemplaires sur plusieurs consoles, il s'écoula à 15 millions d'unités rien que sur PlayStation 2. Une aubaine qui appartient désormais au passé. Microsoft négocia 50 millions de dollars l'exclusivité des DLC de GTA IV. Aucun constructeur n'a désormais assez d'assises financières pour se payer - même temporairement - l'intégralité de l'exclusivité. Une étude prétend que l'épisode cinq représente celui de tous les excès financiers. Il aurait coûté à son éditeur la bagatelle de 260 millions de dollars, un budget colossal. La franchise pèse maintenant 100 millions de jeux écoulés à travers le monde. Le succès tient à si peu de chose...

 

GTA1

Ajouter à mes favoris Commenter (20)

Commentaires

oss137
Signaler
oss137
Vois pas le rapport si gta 1 et deux n'étaient pas sortie quesqu'y aurais empêché de commencer par le 3 juste qua l'époque la limitation technique les avais empêché de le faire en 3d! Et puis il te faut pas grand chose pour te faire rire des que sa parle de Microsoft faut que tu rammene ta fraise ...
Arnafus
Signaler
Arnafus
Faux roly ! Sans GTA 1 et surtout le 2, il y aura jamais eu de GTA III, vu que c'est justement le gameplay des deux premiers qui ont permis la création d'un jeu similaire mais cette fois dans une univers 3D, d'ailleurs le personnage de GTA III est celui des deux premiers ou d'un des deux, Claude Speed.
Dr. Banane
Signaler
Dr. Banane
Le 1 et le 2 sur console étaient dégueulasses, forcément, mais sur PC c'était tellement mieux foutu. Non sérieux je les ai drôlement appréciés.
roly
Signaler
roly
Soyons lucide, GTA aurait pu être GTA sans le 1 et le 2, car c'est le 3 qui a lancé la série telle qu'elle est maintenant, et c'est par le 3 que la majorité des joueurs a connus GTA. Si le 1 et le 2 n'était jamais sortis, et qu'à la place, ils avaient directement fait un GTA en 3D comme le 3, je pense que le succès aurait été le même.
Arnafus
Signaler
Arnafus
Quand on voit que Microsoft est capable de payer 50 millions de dollars pour de simples extensions en exclusivité temporaire, ça m'a fait sourire.
BREDOSTYLE
Signaler
BREDOSTYLE
Je me souviens au début de GTA III , mon frère qui viens me dire "tu devrais acheter ce jeu j'ai jouer a la fnac avec il est dément" alors je me suis rendu chez mon revendeur du coin et j'ai acheter l'un des jeux ou j'ai passer des centaines d'heures a jouer , bien sur n'oublions pas vice city et san andreas que j'ai jouer sur PC principalement et GTA IV , maintenant j'ai acheter de nouveau une Xbox 360 juste pour GTA V tellement j'ai envie de retrouver les sensations que m'avait procurer GTA III.......

Bon jeux a tous et merci pour l'article.
Tricix
Signaler
Tricix
Une belle histoire, la marque des chefs-d'oeuvres ;)
Kelijsto
Signaler
Kelijsto
Excellent article.

Comme quoi la persévérance fini souvent par payer.
playanth95
Signaler
playanth95
C est plus gameblog.fr qu on doit appeler le site mais GTAblog.fr plutôt ! ^^
Bukaki
Signaler
Bukaki
A l'époque, j'avais testé aussi la démo sur PSONe et un pote avait le jeu complet. Et j'étais d'accord avec ce que disaient les tests à l'époque. C'était moche, c''était lent, persos trop petits et donc action peu lisible, maniabilité lourde ... Il n'avait rien pour lui.
jymmyelloco
Signaler
jymmyelloco
@ BUKAKI

Koiiiiiiiiiiiiii tu dis que GTA 1 / London et 2 était des mauvais jeux ????? C'est n'importe quoi.

J'ai passé des heures et des heures sur GTA 1 en démo sur PC, sachant qu'il est impossible de le trouver en magasin. Le premier niveau Liberty City était complet mais il y avait un timer de 20 minutes.
Avec un editeur héxa j'avais réussis à le bloquer.
J'étais resté des dizaines d'heures dessus a faire peter les high score.
Bukaki
Signaler
Bukaki
Ça n'aurait pas été dommage. De belles daubasses les deux premiers GTA. Ils méritaient bien leur place au "zapping" dans les magazines à l'époque.
bxleader4ever
Signaler
bxleader4ever
Ce que je trouve marrant c'est que dans mon souvenir on mettait en comparaison GTA 3 et Driver. Quand on voit les chemins respectifs des 2 licences...
Tom4you
Signaler
Tom4you
GTA3 restera celui qui m'a le plus marqué . le choc était plus important car c'était le premier . ensuite la claque étant passé , les autres épisode mon éclaté graçe à l'ambiance propre à chacun . tout comme le 4 était impressionnent , le gta5 ne va pas explosé la rétine graphiquement , mais plutôt nous donner des activités bien plus fun avec des graphismes proche de gta4 (affiné bien sur) .
RockStar , marchent de sable ?! ils nous on fait voyager mine de rien . Merci :'(
Neeko
Signaler
Neeko
Ca fait juste un peu "pâté", quelques images d'illustration et plus de paragraphes rendrait l'article plus attrayant (j'ai failli pas le lire, heureusement que j'adore ces "histoires secrètes").
Retromag
Signaler
Retromag
Merci m'sieur, j'en ai à ton égard également ! ;)
Kaeru-san
Signaler
Kaeru-san
J'adore tes articles... Excellent boulot. Continue ! C'est un ordre !
Ichikyo
Signaler
Ichikyo
Masashiko : Le plus ironique cest qu'ensuite les dits premiers GTA qu'on a critiqué sont devenu plus tard des chefs d'oeuvres pour la même presse, nottament quand est sorti l'épisode Chinatown Wars ou les inspirations comme RetroCity Rampage.
ChocoBonPlan
Signaler
ChocoBonPlan
Dingue ça. C'est toujours des pseudos types du marketing qui mettent des bâtons dans les roues des plus grands jeux. Aujourd'hui, le type qui a dit non à l'époque doit vraiment avoir l'air con à chaque chiffre communiqué concernant les ventes d'un GTA.
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Il me semble que GTA fut, au départ, un simple jeu de poursuite entre flics et voyous, et on incarnait les flics. Et dire que les trois premiers (enfin non, les deux premiers, car il y a une extension parmi eux) furent totalement massacrés par la presse vidéo-ludique (notamment des graphismes laids et une jouabilité moche et désastreuse).

Édito

L'exercice est tellement délicat lorsqu'il s'agit d'écrire son premier édito ! Comme le nom l'indique, Retromag est une nouvelle publication sur le rétrogaming dont je suis le responsable. Je vous présenterai ici, le magazine en cours de création. J'espère de tout coeur vous savoir nombreux à me suivre et à partager vos (vieux) souvenirs !

 

Archives

Favoris