Indé, Néo, Rétro...

Indé, Néo, Rétro...

Par Retromag Blog créé le 28/10/11 Mis à jour le 09/02/20 à 23h44

On avance à reculons....

Ajouter aux favoris
Signaler
jeu video rétro (Jeu vidéo)

 

Reggie Fils-Aimé, ancien président de la branche nord-américaine de Nintendo, sacralisé « légende » de l’industrie par ses pairs, revient par petites touches sur les temps forts de sa carrière professionnelle entremêlés d’anecdotes plus personnelles.

Appelé affectueusement Regginator en raison de son physique monté comme une armoire à glace, sa proximité avec le monde du développement et des joueurs, son aisance médiatique ont rapidement fait de lui une icône, au même titre que les mascottes de Nintendo. Sa parole libérée des éléments de langage que ses lourdes responsabilités d’ancien haut dirigeant lui imposait, offre un éclairage sympathique sur une facette de sa personnalité jusqu’ici méconnue du commun des joueurs.

Avant de faire ses classes au sein de Nintendo, ce dernier fut biberonné à la Super Nintendo. Son appétit dévorant poussa le jeune garçon à posséder « plus de 80 jeux sur cette console » , glissait-il au magazine en ligne The Hollywood Reporter. Et pas maladroit qui plus est : « J’ai joué à Super Mario World et terminé avec 99 vies ». Cette grande culture ludique imprégnée des symboles propres au constructeur a noblement façonné son profil de candidat à un poste à responsabilité. « Je pense que cela m’a aidé à percevoir les attentes des fans et l’appréhension de la société car j’avais une bonne maîtrise du sujet » , précise R. Fils-Aimé.

La N64 faisait également partie de ses préférences, avant qu’il ne soit emporté par les sirènes de la concurrence : « J’avais une PlayStation 2, ainsi qu’une Xbox à la maison mais pas de GameCube » , concède-t-il à révéler lors d’un podcast organisé par Present Value. Un frein à l’embauche lorsqu’on postule chez Nintendo ? « Lors de mon entretien, je ne détenais pas de GameCube. Ainsi en tant que consommateur, je distinguais les opportunités des problèmes de cette console ». Ce regard extérieur, dépassionné donc plus objectif sur les difficultés que traversaient Nintendo à cette époque « m’a permis d’identifier les manquements de cette plate-forme non seulement du point de vue des ventes mais aussi du marketing ».

Ses qualités professionnelles l’ont rapidement propulsé aux plus hautes sphères décisionnelles. Pensez donc, candidater au poste de président de NoA, jusqu’ici domaine réservé exclusivement à un parachuté de la maison-mère, tout en demandant audience auprès de feu Satoru Iwata, faisait désordre. « Je souhaitais lui parler. J’ai court-circuité la voie hiérarchique sans le savoir », confiait-il au magazine économique GameDaily.com. Désagréablement surpris par une telle initiative, « imaginez le type de réaction en haut lieu » glisse-t-il, l’état-major nippon a finalement accepté la démarche singulière de Reggie Fils-Aimé.

L’entretien initialement fixé à une demi-heure « s’est prolongé. Il a posé les bases de la nature des relations commerciales et personnelles que nous avions développées (…) elles ont duré onze ans, c’était vraiment spécial, son esprit d’ouverture et les choses que nous avions pu faire ensemble étaient tout simplement magiques ». Cette affinité personnelle avec feu Satoru Iwata lui a appris « la valeur du silence » par opposition aux occidentaux « qui ne laissent pas leur vis-à-vis réfléchir ».

Mais il y a bien un épisode dans sa carrière où ce grand gaillard n’a écouté que lui-même, en s’opposant frontalement à l’équipe marketing de NoA. Fraîchement recruté, le dirigeant apprend avec stupeur qu’un toilettage du logo était en chantier. « Un sentiment de gène était palpable au sein du cabinet marketing, l’idée était de plaire à une autre tranche d’âge de consommateurs que celui des jeunes ». Si bien qu’un style graffiti et d’autres thématiques explorées dans l’esprit du vieillissement de l’image de marque de Nintendo ont été soumises avant que l’imposante carrure de Regginator face obstacle à cette décision.

« J’y ai mis un terme, souligne-t-il lors du podcast tenu par Present Value. Nous devions faire appel à un plus large éventail de consommateurs, c’était certain, à condition de respecter ce que la marque représente ». Ce lifting a préparé le terrain à des produits au succès planétaire tels que la Wii, Wii Fit…

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

 

Archives

Favoris