Indé, Néo, Rétro...

Indé, Néo, Rétro...

Par Retromag Blog créé le 28/10/11 Mis à jour le 04/07/15 à 10h26

Toute nouvelle publication sur le rétrogaming !

Ajouter aux favoris
Signaler
jeu video rétro (Jeu vidéo)
Le joueur du grenier a récemment arraché sa chemise hawaïenne sur E.T. , confirmant une fois de plus l’indécrottable réputation du titre commercialisé sur Atari 2600 à la fin de l’année 1982. Ce n’est pas la première casserole que traîne l’ex numéro un mondial du jeu vidéo, mais celle-ci à tord ou à raison aurait accéléré la faillite de tout un pan de cette industrie.
 
Ses plus célèbres créations

Visiblement fatigué que son nom soit associé à l’impopularité planétaire d’un jeu vidéo dont il défend la qualité envers et contre tous, Howard Scott Warshaw profite de l’onde médiatique causée par l’heureuse issue des fouilles de la décharge pour s’expliquer. Le développeur véritable touche-à-tout (il a été tour à tour documentaliste, écrivain, courtier...) raille cette condamnation dans les colonnes de Polygon.com : « Ca me fait doucement rire [...] j’ai réalisé Yars’ Revenge considéré comme l’un des meilleurs jeux de tous les temps, cela m’amuse de cumuler les deux extrêmes ».

L’ambiance plantée, il livre ensuite le déroulement des faits.

Tout commence le 27 juin 1982. Un appel téléphonique du chef de direction lui fait part d’un projet de jeu sous licence cinématographique. Ce challenge, Warshaw l’a déjà relevé avec succès. L’adaptation vidéoludique des Aventuriers de l’Arche Perdue sur l’Atari 2600 fut un succès critique et commercial qui n’a pas laissé indifférent Steven Spielberg. Chaudement recommandé par le cinéaste en personne pour développer E.T., l’homme saisit sans se faire prier cette opportunité. Toutefois, un défi de taille attend Warshaw : le jeu doit accompagner la sortie du film prévue début septembre. Panique générale à bord, les dirigeants d’Atari consultent tous azimuts afin d’évaluer la faisabilité de cet ultimatum. À cette époque, la réalisation des jeux exigeait cinq à six mois de développement. Un seuil incompressible que tout game designer avisé refuserait de faire tomber : « Je me mets au travail », lance-t-il avec une pointe d’inconscience à ses supérieurs hiérarchiques.

Le voici en pleine dédicace sur le chantier

Deux jours plus tard, Warshaw saute dans un avion en partance pour Los Angeles. Là-bas, Spielberg l’attend. Dans son immense demeure, une pièce tout équipée est spécialement aménagée pour réaliser l’impossible. Aucune feuille de route ne lui est imposée, la seule clause est de respecter l’échéance fixée au 1er septembre. Déjouant tous les pronostics, le contrat est rempli. Le grand public réserve un triomphe au film, le jeu éponyme bénéficie du même engouement. E.T. est tiré à 20 millions d’exemplaires, bien plus que ne peut absorber le parc d’Atari 2600 estimé à 12 millions de consoles. De plus, les retours en magasin sont nombreux. Les clients se plaignent de la difficulté insurmontable du titre quand d’autres pointent les errements conceptuels qui entachent la progression du joueur.

Pour ne rien arranger, les signes d’essoufflement du marché du jeu vidéo se multiplient jusqu’au terrible krach intervenu quelques mois après le lancement de la cartouche qui cristallisa bien malgré lui cette période mouvementée. Des développeurs qui ont exercé leur métier au sein d’Atari dédouanent Warshaw : « Le jeu a été aspiré par tout le tintamarre marketing d’Atari [...] les attentes étaient irréalistes ». Cette fixation sur le jeu a permis aux dirigeants d’Atari de se défausser de leur responsabilité. Le documentaire en préparation est chargé de mettre en lumière la chaîne de décision qui a conduit à ce fiasco. La responsabilité de Warshaw sera peut être diluée à défaut d’être blanchie.

Ajouter à mes favoris Commenter (17)

Commentaires

Retromag
Signaler
Retromag
:lol: ;)
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Les Tortues Ninja sur Nes est un jeu excellent, nerveux, où il faut réfléchir aussi...mais la difficulté en fait un jeu peu accessible. En même temps, la série des Ghost'n Gobelins est géniale aussi, mais tellement impossible à finir...
Pour ceux qui aiment vraiment les jeux de bas étages, je les invites à me rendre visite sur ma chaîne Youtube, j'y ai fait quelques tests pas piqués des vers... C'est par là :

https://www.youtube....jjqvXzqBtSHQcyQ

T'as pas honte ? Même pas...
oldiesrising
Signaler
oldiesrising
Ils pensaient en vendre tellement que le parc de consoles allait exploser. Comme quoi le marketing ne sait jamais de quoi il parle.
Blinis
Signaler
Blinis

comment un jeu peut il être tiré à 20 millions d'exemplaires si le parc d'atari 2600 installé est de 12 millions d'exemplaires seulement ? Faut m'expliquer là !

 

La folie.

oldiesrising
Signaler
oldiesrising
Les tortues sur NES, c'est loin d'être un jeu de merde! Pour beaucoup il est considéré comme très bon. La difficulté ce n'est pas vraiment un critère en général.
Baron Lorenzo
Signaler
Baron Lorenzo
Et surtout dans la vidéo il explique bien que E.T. n'est pas le pire jeu de la Atari selon lui, c'est mauvais mais c'était très attendu. Il y a bien pire et il en montre un d'ailleurs si je me souviens bien.

Mais l'avis du créateur est intéressant.
Spit1980
Signaler
Spit1980
"Le joueur du grenier a récemment arraché sa chemise hawaïenne sur E.T."
Récemment ??????
La vidéo à quand même 3 ans !
TheSlider
Signaler
TheSlider
Vidéo que j'ai oublié de linker mais que voici : http://www.pixelship...adg/epf038.html
TheSlider
Signaler
TheSlider
En réalité, le jeu E.T. n'est pas nul à chier. Cette réputation lui vient surtout du fait que personne à l'époque ne prenait le temps de lire le manuel du jeu (surtout les gosses) qui donnait pourtant toutes les instructions nécessaires.
En réalité, beaucoup "d'astuces" du jeu sont en simplement des règles ou consignes indiqués dans le manuel et le jeu devient presque trop simple lorsqu'on les connait.
Je vous recommande chaudement cette vidéo de Gemini sur le jeu, ça vous donnera une autre perspective sur le jeu. Perso, moi ça m'a motivé à y rejouer et même tenter de faire du scoring...
Bref, J'attends de voir ce reportage. : )
LesPaul89
Signaler
LesPaul89
Enfin dans l'article, y'a pas beaucoup d'explications ou même un lien vers une interview récente.

Mais ca me fait bien marrer quand il dit qu'il connait les extrêmes avec ET et le "meilleur jeu de tous les temps", Y'ars Revenge.

C'est vrai, je ne suis clairement pas de la génération de la 2600 mais jamais je n'ai vu ce jeu dans un top 10, 20, 50 ou 100 des meilleurs jeux vidéos.
J'ai fait un peu de recherche et la plupart des critiques le considère comme sympa, voire bon mais jamais excellent. Il devrait se taire et admettre d'avoir produit un jeu bien pourri, au lieu de se trouver des excuses :/
magiX
Signaler
magiX
les jeux de merde c'est pas ça qui manque, surtout dès que c'est en lien avec le cinéma.
exemple robocop sur super nes, un jeu de merde en plus buggé que pour finir il faut autant dire acheter un actionreplay pour cheaté avec de l'invincible mode un endroit impossible à franchir autrement

sur nes aussi c'est pas ce qui a manqué des jeux impossible à finir
perso j'ai en souvenir des jeux tel que tortue ninja (sur nes donc" ou si tu crevait recommence autant dire du début, jamais réussi à le finir, ou alors il fallait être insomniaque)
là encore pas sur que beaucoup ai vu la fin du jeu, à moins là encore recours à une cartouche de triche "action replay"

faut dire ce qu'il est, ses cartouches de triche sont né à cause de jeu format cartouche finit à la truelle, avec aucun vrai mode de sauvegarde de progression proposer (là ou des emu sur PC le permettent contrairement à la console d'origine)
et comme le jeu était sur une rom non flashable, impossible de corriger les bugs à moindre frais.

imaginé le drame si les zelda 1, 2 et 3 par exemple n'avait pas possédé un système de sauvegarde de progression, et si vous deviez à chaque fois recommencé le jeu de zero à chaque mort ou arrêt bouton off de la console
oldiesrising
Signaler
oldiesrising
Et il y a bien pire. Forcément avec des milliers de jeux la ps1 est bien placée pour sortir des jeux vraiment médiocres. Disons que paranoiascape a un gameplay vraiment mauvais mais que l'ambiance peut encore surprendre.
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
oldiesrising : un jeu PSX à chier dans son froc ? Je connais pas celui-là, il faudrait que je me renseigne...
Retromag
Signaler
Retromag
Je crois que tu as un client ailé qui serait bien intéressé... :D
oldiesrising
Signaler
oldiesrising
franchement ce titre est loin d'être vraiment si mauvais. On en parle dans un article sur oldies et il y a bien pire. Sur playstation par exemple le jeu paranoiascape, essaye-le et vous verrez que vous tiendrez environs 3mn.
Donald87
Signaler
Donald87
Ce jeu traîne une réputation justifiée. Sur Atari 2600, il se "bat" pour avoir la première place dans le mauvais sens :D avec le jeu Superman ... Une tuerie dans on genre également ;)
Je ne savais pas qu'il avait fait Yar's Revenge" ... Un excellent jeu ...
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
C'est bien là le destin de presque tous les jeux à licence cinématographique. Une adaptation bâclée pour correspondre à la sortie très proche du film, un scénario qui colle à l'histoire dudit film, comme de la glue 3 toute séchée sur le bouchon du tube, et pour faire croire qu'on rend hommage aux joueurs, les mêmes musiques et bruitages que l'oeuvre sur grand écran. Adaptations = marketing de pointe ? Je répond oui, bien-entendu...

Édito

L'exercice est tellement délicat lorsqu'il s'agit d'écrire son premier édito ! Comme le nom l'indique, Retromag est une nouvelle publication sur le rétrogaming dont je suis le responsable. Je vous présenterai ici, le magazine en cours de création. J'espère de tout coeur vous savoir nombreux à me suivre et à partager vos (vieux) souvenirs !

 

Archives

Favoris