Indé, Néo, Rétro...

Indé, Néo, Rétro...

Par Retromag Blog créé le 28/10/11 Mis à jour le 04/07/15 à 10h26

Toute nouvelle publication sur le rétrogaming !

Ajouter aux favoris
Signaler
jeu video rétro (Jeu vidéo)
 
Avant de devenir le versant occidental de l'infiltration, le premier volet de la série des Splinter Cell a traversé maints passages mouvementés qui ont failli avoir raison de lui.
 
À l'origine l'équipe de développement travaillait depuis 2001 sur un jeu de tir rétrofuturiste appelé The Drift. Les bases de ce qui allait devenir le pendant de Metal Gear Solid étaient déjà posées : modes de vision multiples, armements modulaires. Toutefois, il manquait à ce titre un supplément d'âme que l'équipe inexpérimentée et dépassée par son propre projet était incapable d'imprimer. Dans une tentative désespérée de sauver du placard ce canevas mal engagé, la connotation espionnage high-tech de la licence James Bond possédait toutes les qualités pour relancer l'équipe.
 
C'est ce que révèle dans les colonnes du site IGN.com Yannis Mallat, PDG de la prolifique filiale Ubisoft Montréal. "Le propriétaire de la licence James Bond était insatisfait" de la démo présentée, scellant définitivement le sort de ce projet. Jusqu'à ce que la licence chèrement acquise Tom Clancy (60 millions d'euros) poussa l'éditeur français à mettre le nez dans le passif des prototypes de jeu non-retenues afin de la rentabiliser. Certains de leurs aspects pouvaient en effet cadrer avec l'univers d'anticipation géopolitique décrit dans les romans à succès de l'auteur américain. Pour le designer Nathan Wolf qui a déterré le projet, la démo James Bond possédait de manière embryonnaire ces éléments narratifs recherchés. Le créatif ajouta les éléments clefs du parfait espion américain (caméra miniature, combat à distance et furtivité) afin de convaincre le numéro 3 mondial de l'édition. Une formalité, la direction d'Ubisoft somma Nathan Wolf de réaliser un titre repris du livre La somme de toutes les peurs... Avec une grande idée en tête. Détrôner MGS 2 dans l'esprit des joueurs.
 
 
Tout heureuse de relever ce grand challenge, l'équipe reconstituée à cette occasion prit le risque de s'éloigner des canons si chers à Tom Clancy pour n'en conserver que l'esprit. Le champ créatif ainsi libéré du carcan patriotique et propre sur lui donne lieu à une lecture moins manichéenne du monde de l'espionnage : "nous nous sommes interrogés sur l'implication d'une cellule dissidente au sein de la NSA chargée de faire le sale boulot autrement que par des moyens conventionnels".  De ce questionnement, Splinter Cell voit le jour. Cette franchise pèse maintenant 22 millions de titres vendus.
 
Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Commentaires

Retromag
Signaler
Retromag
Mais qu'est ce qui s'est passé avec le titre de ce billet ?? :lol:

Lenwe, je vais en parler dans un prochain billet ! :D
Merci Dulman ! ;)

Je suis d'accord avec Ichikyo, Double Agent prend une direction presque différente, l'infiltration à découvert. Les développeurs ont plusieurs fois torpillé les codes de la série (évolution du personnage en pleine lumière tout en évitant l'ombre dans Pandora's Tomorow...) mais cet épisode a marqué un tournant.
Indianagilles
Signaler
Indianagilles
Double Agent était très bon et encore plus sur les anciennes consoles. Les deux derniers sont également excellents, il était nécessaire que la série soit modernisée quand même. Pour moi c'est de loin la meilleure série d'infiltration et la seule qui ne m'ait jamais déçue.
Ichikyo
Signaler
Ichikyo
Et Daniel Beretta, notre sSchwarzenegger Francais qui avait prêté sa voix à Sam pour nous la mettre profondement en mémoire son personnage de Sam Fisher =)
Et petit à petit la série évoluait dans le bon sens =) ... jusqu'a Double Agent :(
Lenwe Saralonde
Signaler
Lenwe Saralonde
Tout comme Assassin's Creed qui à la base devait être un Prince of Persia !
dulman
Signaler
dulman
Très bel article bravo , il m'a appris plein de belles choses ;-)
C'est le seul épisode que j'ai fini entièrement et c'était plutôt corsé.
Mais tellement bon ...
Yoann Shepard
Signaler
Yoann Shepard
Anecdotes inédites et pourtant Splinter Cell a été mon premier jeu d'infiltration. Bah oui, j'ai commencé par Splinter cell ( Mon premier jeu en compagnie de Gta 3 sur la ps2, premiere console de salon pour moi ) Merci a toi !
Masahiko666
Signaler
Masahiko666
Anecdotes inédites pour moi aussi. Comme quoi, on se trompe souvent sur les origines de quelque chose (enfin, je veux dire qu'on nous trompe souvent). C'est dingue tout de même le fait qu'un produit (pas seulement vidéo-ludique d'ailleurs) puissent être l'oeuvre d'autre chose de totalement raté...
RetroBob
Signaler
RetroBob
Pour avoir un jeu d'infiltration complet à l'époque , il fallait posséder MGS 2 (pour sa mise en scène) et Splinter Cell (pour sa jouabilité).
Malheureusement, les deux sont restés dans leur carcans respectifs jusqu'à aujourd'hui...
Retromag
Signaler
Retromag
moi non plus, je pensais que c'était un gros blockbuster hyper bien planifié, budgétisé...
Conk3r
Signaler
Conk3r
Mon tout premier jeu sur la première Xbox ... d'ailleurs je ne l'ai jamais fini, faudrait que je m'y remette un jour ! Merci de l'article en tout cas, je connaissais pas son passé :)

Édito

L'exercice est tellement délicat lorsqu'il s'agit d'écrire son premier édito ! Comme le nom l'indique, Retromag est une nouvelle publication sur le rétrogaming dont je suis le responsable. Je vous présenterai ici, le magazine en cours de création. J'espère de tout coeur vous savoir nombreux à me suivre et à partager vos (vieux) souvenirs !

 

Archives

Favoris