- Replay Value -

- Replay Value -

Par Atila Blog créé le 18/11/12 Mis à jour le 03/10/15 à 10h50

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux Vidéo

Vous l'aurez remarqué, il ne se passe pas 2 semaines sans qu'un nouveau hit débarque dans les rayons ces temps ci... C'est donc après avoir bouclé le reboot de Tomb Raider que je me plonge (ou m'envole au choix) dans le 3ème (et dernier?) volet de la saga Bioshock. Passé la baffe du premier et la baffe (moins violente quand même) du deuxième, j'espérais donc finir en beauté et c'est chose faite, soyons clair!

Graphisme
En terme de graphisme pur, le jeu est très moyen, la faute à une Unreal Engin 3 plus que vieillissante. Toutefois, en plus de rester fluide (heureusement de fait), le jeu possède une direction artistique juste exceptionnelle! En prenant place dans une cité volante par delà les nuages tel une Olympe peuplée uniquement de quelques élus humains, les développeurs ont choisit de trancher radicalement avec l'univers "claustrophobe/sous-marins" qui était pourtant la clé de voûte de la série jusque là. Un choix payant tant l'univers y est cohérent et bien pensé. Pour reprendre le prélude de La Belle et la Bête de Disney, "la vraie beauté est celle qui vient du coeur", et du coeur, ce Bioshock Infinite en a beaucoup!

Gameplay
Dans la droite lignée des 2 premiers Bioshock. Gâchettes droites pour tirer, gâchettes gauches pour les toniques. Simple et efficace. C'est fluide et précis. Banco!

Son
Encore une fois, 2K Marine frappe fort. En plus d'une OST vraiment inspirée, les bruitages sont époustouflants. Pour y avoir joué uniquement au casque, mes oreilles s'en souviennent encore. Par ailleurs, tout comme Bioshock 1 et 2, le jeu est intégralement doublé en français. Doublages de qualités. C'est juste, crédible et jamais surjoué. Mention spéciale à Booker Dewitt tout comme Elizabeth, que j'ai trouvé particulièrement inspirés.

Durée de Vie/scénario
Là encore, Bioshock 3 s'en sort avec les honneurs, son aventure principale nécessitant 13/14h de jeu pour se terminer. Sans jamais être frustrant, le jeu sait cependant vous résister lors de certains passages clés vous obligeant à adopter un minimum de stratégie en combinant vos toniques. Enfin et comme on s'en douter le scénario tue! A mi chemin entre un Shutter Island et l'Effet Papillon, l'histoire ne se révélera intégralement qu'à la toute fin du jeu pour un twist franchement assez bluffant. Encore une fois, les développeurs ont réussit à créer un univers inspiré, cohérent et complexe sans toutefois dérouter et perdre le joueur dans d'innombrables phases de blablas. SongBird, l'oiseau géant et protecteur d'Elizabeth est lui aussi très réussit et aura son quart d'heure de gloire bien mérité. Seul petit bémol selon moi, la rejouabilité. En effet, toujours pas de new game + à l'horizon... Recommencer l'aventure une seconde fois pour le 100% avec son personnage boosté n'est pas possible... Dommageable...

Conclusion
On est franchement pas loin du sans faute! S'il est un peu tôt pour crier au chef d'oeuvre, Bioshock Infinite est une putin de tuerie! En dépit d'une rejouabilité nul et de graphismes datés, c'est le perfect! Si personnellement j'ai préféré l'originalité et l'ambiance du premier, ce troisième volet à tout ce qu'il faut dans le caleçon pour rivaliser avec tous les FPS sortis à ce jour, tout support confondu!!!

Verdict: ACHAT!!!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Archives

Favoris