- Replay Value -

- Replay Value -

Par Atila Blog créé le 18/11/12 Mis à jour le 03/10/15 à 10h50

Ajouter aux favoris
Signaler
Cinéma/Animation

 

Les 12 heures de vol nécessaires pour se rendre au Japon vous permettent beaucoup de choses. Evidemment, certains dorment mais d'autres, comme moi, profite de ce laps de temps, finalement pas si long, pour découvrir, certes pas des conditions optimales, les derniers long métrages nippons. Et en ce mois de décembre 2012 figuraient au catalogue disponible Akko Chan the movie et I have to buy new shoes. 2 longs métrages radicalement différents mais très révélateurs de la pop-culture japonaise actuelle.

Le premier, « Akko-chan the Movie » est une comédie romantique qui prend place à Tokyo. On y découvre donc Haruka, écolière de 10 ans qui, grâce à un miroir magique (je vous la fait courte...) peut réaliser tous ses souhaits ! Suite à sa rencontre avec le séduisant Masaki agé de 27 ans pour qui elle a immédiatement le coup de foudre, elle décide d'utiliser son pouvoir afin de se transformer en une working girl de 22 ans et se faire embaucher par celui-ci... Commence alors une double vie, écolière/jeune femme pleine de rebondissements et d'imprévus !

Si le film est avant tout destiné à un public d'adolescents, on passe 90 bonnes minutes à rigoler autant sur le jeu d'acteur, toujours trop forcé, et sur les situations parfois rocambolesques dans lesquelles se retrouve Haruka (Elle a le corps d'une femme de 22 ans mais le cerveau d'un enfant de 10 ans !).

Pas très original mais sympathique. Un bon moment de détente.

Le second film fut « I have to buy new shoes ». Il a immédiatement attiré mon attention car toute son histoire se déroule à Paris. Passé le cliché très japonais de Paris = ville de lover... Vous faite la connaissance du jeune Sen, un touriste japonais venu accompagner sa soeur dans la capitale. Il y fera par hasard la rencontre (sur les bords de la Seine... the cliché !!!!!!!!!!!) d'Aoi, également japonaise, mais qui habite et travaille dans la capitale parisienne. S'en suit une relation plus complexe qu'il n'y paraît entre Aoi, plus âgée, qui fuit l'amour à cause d'un passé douloureux et Sen, adulescent, qui rejette le mode de vie japonais et remet en question ses choix de carrière...

J'avoue avoir été assez surpris tant le film, de par sa construction (de plus en plus intimiste) mais aussi son jeu d'acteur (pour une fois), s'adresse finalement à un public très adulte. La capitale française est finalement reléguée au second plan d'une histoire d'amour improbable, brève et fragile.

 Je n'en attendais pas tant. Beau, simple et sincère. Une excellente surprise.

 

AtilA

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Archives

Favoris