RedWark's corner

Par Redwark Blog créé le 01/08/10 Mis à jour le 01/11/10 à 11h49

Je profite de cet espace pour donner mes impressions sur toutes les petites choses qui retiennent mon attention... Bouquins, livres, et surtout jeux sont au programme !

Ajouter aux favoris

Catégorie : Vu

Signaler
Vu (Cinéma)

Moi, moche et méchant nous propose une nouvelle lecture du thème du vieux grincheux qui finit par se laisser attendrir, comme ce qui a été fait récemment par le film de Pixar Là-Haut.

Cette fois-ci, notre irascible héros est Gru, qui se sent floué dans son statut de plus grand méchant du monde lorsque la pyramide de Gizeh est volée ! Son nouveau concurrent, le jeune Vector (qui ressemble comme 2 gouttes deux à Bill Gates) va lui donner du fil à retordre pour retrouver sa place de plus grand méchant ever. Trois orphelines vont aider Gru malgré elles dans son duel, et devient pour la circonstance leur père d'adoption.

Côté technique, là encore, on retrouve le style cartoon si cher à Pixar. Les personnages sont ronds avec de grands yeux ronds, et les couleurs chatoient  à tout moment. Mention spéciale pour l'ambiance de la banque du Mal (ex Lehmann ^^). La 3D est globalement bien exploitée tout au long du film, immersive sans virer à la démo technique.

Donc qu'est-ce qui fait sortir ce film du lot ? Qu'est-ce qui fait qu'il y aura un 2 ? Indéniablement les minions. Ces petites créatures, mix entre les extra-terrestres de Pizza Planet de Toy Story et les Lapins Crétins ont un QI proche de la température anale. Ultra-expressifs, ils parlent un simlish avec des voix délicieusement nasillardes. Et ils sont toute une légion, tous pleins de bonne volonté pour aider Gru dans ses ambitieux projets. J'ai honte de dire que je me suis marré à peu près à chaque fois qu'ils apparaissent à l'écran, mais les scènes où ils apparaissent en foule regorgent de détails que je me ferrais un plaisir de décortiquer en DVD.

Globalement, je dirais donc que Moi, moche et méchant est vraiment un bon film d'animation, très heureusement servi dans sa drôlerie par une centaine de petits hommes verts. A consommer à volonté !

Un petit aperçu du degré d'intelligence des minions...

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Vu (Cinéma)

Piranha 3D est le troisième film hollywoodien d'Alexandre Aja et certainement l'un de ceux qu'il a eu le plus de plaisir à faire. 

Le scénario pourrait tenir sur un post-it. Springbreak + Piranhas = des demoiselles peu vétues et du sang ! À noter que je suis comme d'autres vraiment surpris du classement +12 de ce film, que j'aurais à l'aise classé +16 personnellement.

On a donc l'histoire d'un Springbreak qui tourne mal à cause de Piranhas de la préhistoire qui ont décidé de se rappeller au bon souvenir de Lake Victoria. Le début du film fait très peur, car les clichés pleuvent, et ainsi on a le jeune éphèbe plutôt belle gueule qui est quand même la risée de sa bande de potes, même si la fille vraiment jolie de la bande reconnait un certain charme à notre héros... De plus les premiers acteurs que l'on voit sont tous très lisses, et on se dit qu'on va voir un film d'un classicisme éhonté, la 3D en plus.

Mais heureusement, tout ça part assez rapidement en sucette, et voilà notre héros parti sur le bateau d'un producteur de Girls Gone Wild (campé par un Jerry O'Connel débarqué de Sliders, complètement allumé et du coup excellent) qui a décidé de faire un petit tournage olé olé sur le lac, le Doc de Retour vers le Futur qui reprend exactement le même personnage que pour la cultissime trilogie, à ceci près que c'est maintenant un expert en poissons, et enfin rapidement des scènes assez hardgores.

Tout ceci avant d'arriver à la scène marquante du film, à savoir celles où les Piranhas ne font plus dans le détail et attaquent directement nos amis les étudiants délurés américains. On ne peut pas renier un aspect jouissif pour nous Français qui pour la plupart n'ont pas connu les joies du Springbreak à voir tout ces paragons de beauté se faire charcuter dans tous les sens, et je crois que c'est aussi une petite revanche personnelle de ce coquin d'Alexandre.

Piranha 3D est un film qui ne vaut pas par sa 3D, comme son nom ne l'indique pas, mais plutôt par son aspect délicieusement satirique et ironique. Attention par contre, une lecture au 1er degré de ce film peut vous dégoûter à tout jamais de la baignade, et de beaucoup d'autres choses en fait...

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Vu (Cinéma)

 

J'étais pour voir un film d'auteur tout ce qu'il y a de plus élitiste, quand je me suis rendu compte que Toy Story 3 était acclamé comme le meilleur film de tous les temps (bon ok, il est numéro 2 seulement, mais regardez bien des films qui mettent d'accord la critique et les basses gens comme vous et moi à ce point là, y'en a très peu !).

J'ai donc décidé de mettre mon besoin de testostérone au placard et chaussé ma candeur d'enfant pour voir Woody et ses amis en plastique toucher l'infini et l'au-delà.

Première bonne surprise, j'avais oublié le court-métrage bonus des films Pixar. Celui auquel on a droit cette fois est bien sympa, l'idée ultra-originale et le concept bien mené. La morale de l'histoire est par contre assez grossièrement amenée, mais on a tout de suite une idée du ton décalé et drôle auquel on va avoir droit pour la suite.

Au niveau de la réalisation, je n'ai pas un oeil d'expert, mais je trouve ça juste parfait. Le look cartoon (on est dans un dessin animé, donc ce choix est totalement justifié) est propre et de bon goût. Les couleurs chatoient de partout, c'est un régal pour les mirettes. 

En ce qui concerne le scénario, on reste sur du terrain connu. On remarquera que les humains sont quand même de plus en plus c*ns d'épisode en épisode, parce que là les jouets se déplacent en permanence et personne ne remarque rien. Mais ce sacrifice de la crédibilité permet de créer un scénario ultra-rythmé avec des revirements en permanence, des situations où les auteurs se lâchent complètement, et on les en remercie ! Il y a effectivement 2-3 passages qui sont vraiment très drôles. 

Finalement, on se rend compte que sous couvert de film d'animation pour la jeunesse, Pixar réalise en fait des oeuvres qui parlent facilement à tout le monde, de manière très originale en plus. Après Up que j'avais adoré, vraiment, chapeau les artistes !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Vu (Cinéma)

Petite vidéo qui doit être bien connue déjà vue où je l'ai trouvée mais elle gagnera à l'être plus encore. Le principe de base est de raconter la vie d'une personne en 8-bits. Les références sont assez drôles et il se passe suffisamment de choses pour capter l'attention jusqu'au bout.

J'ai pas tout aimé, et la morale est finalement discutable, mais la démarche est intéressante...

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Vu (Cinéma)

inception afficheFilm de Christopher Nolan de 2010 avec Léonardo Di Caprio dans le rôle titre. Apparaissent également à l'écran Ellen Page, Marion Cotillard. 

Ce film a été pour moi un grand moment de plaisir, un trip intense. Le genre thriller n'aura jamais porté aussi bien son nom. Le scénario, effectivement l'un des plus ambitieux que j'ai vu depuis Matrix, est servi par un grand casting, une grande réalisation et une mise en scène ultra-contrôlée, qui rend le tout non seulement crédible, mais en plus incroyablement agréable à suivre. Même la musique est à mon sens une grande réussite, elle ne se fait remarquer, mais monte en puissance pour exploser à la fin, et imposer une vérité claire : "des films de ce calibre-là, vous en verrez pas tous les jours !"

Même la scène de fin est réussie, bien que celle-ci ait tiré dans mon cas des clameurs sarcastisques du public. Je considère pour ma part que ça faisait vraiment partie du jeu et que cette pirouette est finalement bien méritée ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Archives

Catégories

Favoris