Gamer syndrome

Par Rectas Blog créé le 10/10/10 Mis à jour le 21/12/13 à 22h13

Des jeux, passés, actuels, futurs, des news, des désirs,... De l'univers fantastique des jeux vidéos! Et pourquoi pas ,plus tard des test made in rectas? Le blog d'un gamer pour les gamer, mais pas que ! La talent du passionné et de faire aimer sa passion à tous, même ceux qui ne la partage pas.

Ajouter aux favoris
Signaler

Cet article, sujet à certaines modifications, devrait faire son apparition d'ici peu dans une tribune libre dont je vous communiquerais l'adresse à sa sortie =) 
Votre avis m'intéresse. Sachant que j'aurais aimé en dire plus, mais que je suis malheureusement limité par la place qui m'est attribuée (Je crois d'ailleurs que j'ai fait trop long)



Asocial, dangereux, malade, fou, sectaire, staniste, déconnecté de la réalité, violent, proche des différents dictateurs qu'a connut ce monde, ... 

Tels sont les qualificatifs utilisés ces dernières années pour me décrire.

 

  Je me demande parfois ce que j'ai pu faire pour mériter autant de haine de la part de mes congénères. Vous trouvez que j'en fait trop ? Allumez donc la télé. Claire Gallois notre plus grande admiratrice (mais en aucun cas la seule) le prouve assez bien à chacune de ses interventions. Mohamed Merah, Anders Behring Breivik, et tant d'autres encore selon ses dires seraient accro aux jeux-vidéo ce qui expliquerait leurs actes. Un raccourci qui me semble un peu facile.  Je doute effectivement que Jack l'éventreur ait commencé à jouer Surgeon simulator (Jeu de simulation de chirurgie), qu'Hitler ou Napoléon aient eu l'idée d'établir leurs plans de batailles sur Total War (Jeu de stratégie Historique).

  

  Mais alors, si tu joues pas parce que tu es fou, pourquoi tu le fais ? Qu'est ce qui te rend légitimie pour parler de ce sujet ? A quoi tu joues ? 

   

   Un nombre de questions logiques et légitimes que vous pouvez vous poser à ce moment et je vais m'empresser d'y répondre.

 

  Laissez moi donc me présenter. Christophe, plutôt connu sous les pseudonymes de Rectas ou Lifekeeper sur la toîle. Plusieurs milliers d'heures à mon actif pour plus d'une centaine de jeux terminés dans les niveaux de difficulté les plus élevés. Un moyenne hebdomadaire supérieure à 40 heures de jeu.

  Un grand malade pensez vous ? Oui peut être, mais je préfère le mot "Passioné" car oui j'ai depuis longtemps dépassé le stade du divertissement pour celui de la passion.

 

  A quoi je joue ? 

  Un peu de tout. Des jeux en ligne, rôle, guerre, de stratégie, de simulation. Des jeux solo ou multijoueurs sur console comme sur pc. Pour faire simple, j'ai sûrement joué à tout les jeux que vous pouvez connaître.

 

  Je n'ai pas de vie ? 

  C'est possible, Si on oublie les circonstances personnelles atténuantes. Tout comme vous, je suis en contact avec des dizaines de personnes, tout comme vous, très peu sont vraiments des gens proches et tout comme vous certaines de ces relations sont extrêmements chères à mes yeux, même si pour un grand nombre de personnes ces relations sont "fictives".

Je travail, je vais au cinéma, je vais à des concerts, je ne peux pas vivre sans musique. Parfois même je regarde la télé ! C'est dire si je suis normal.

 

  Pourquoi jouer alors ? Pour être différent des autres ? 

 

  Hm... Non pas tout à fait. Je ne pense pas que ce soit le cas. Je vois plutôt le jeu vidéo comme une expérience unique. J'irais même parfois jusqu'à l'associer à une forme d'art. Bien que je n'ai malheureusement pas la possibilité de vous dire tout ce que je pourrais vous dire (il me faudrait au moins un livre pour ça). En effet le jeu vidéo reste le seul moyen de donner aux gens la possibilité d'être à la fois spectateur et acteur d'une histoire. On peut ainsi dire que contrairement à la précédente affirmation, "Je n'ai pas de vie", je répondrais avec un grand sourire "J'ai, au contraire, fait le choix d'en avoir une multitude". Car oui, si on veut vraiment apprécier certaines de ces oeuvres, il faut savoir se projeter à l'intérieure même de l'oeuvre. Oublier qu'on existe. Alors on entre dans un monde unique, aux règles et normes différentes des notres. 

  Croyez moi, on est très loin des jeux sans but, du mario de 1985 ou du jeu de guerre stérile à seul but de se défouler. Oui ils existent, tout con peut lire des livres moins intéressants qu'une feuille morte qui tombe d'un arbre, des musiques plates aux paroles vides de sens, du film ennuyeux au jeu d'acteur déplorable.

  Le jeu à grandit depuis les années 50. Il a eu sa crise en 1983, son renouveau 2 ans plus tard. Et aujoud'hui micromania vend plus d'1 200 000 Grand theft Auto 5 en France. Il a évolué, il propose des expérience nouvelle, les musiques 8 bit sont maintenant réalisées par des compositeurs et jouées par des orchestres, les acteurs se prettent au jeu pour donner des gestuelles plus réalistes aux personnages, les scénario arrivent à faire ressentir un maximum de sensations.

 

  Posez vous une question. Ne vous êtes vous jamais dit que vous rêviez de pouvoir vivre certaines scènes, cotoyer certains personnages, explorer certaines scènes de vos oeuvres préférées ? Soyez honnêtes. 

  Si maintenant je vous dis que mon monde m'offre la possibilité d'interagir, de modifié, de m'impliqué dans une aventure unique pendant plusieurs dizaines d'heures. Que cette histoire arrive aussi bien qu'un livre, qu'un film, qu'une toîle de peinture ou qu'une musique, à me faire frémir, rire, pleurer, à m'énerver, à m'angoisser. Ne voudriez vous pas essayer ce genre d'expérience ? 

 

 

  Je ne peux malheureusemt pas trop m'étendre sur un sujet sur lequel je serais capable de parler sans m'arrêter, vous pouvez me croire il y a encore énormément à dire.

  L'univers des jeux vidéo est un univers vaste et jeune dans lequel tout le monde a sa place. Un univers qui gagnerait à être soutenu plutôt que décrié et rabaissé. Aucun excès n'est bon, rien n'est parfait. 

 

  Je ne m'attend pas à vous convaincre, à vous faire changer d'avis simplement à vous informer. Et si vous voulez en parler, en apprendre d'avantage alors je me ferais une joie de partager cette passion avec n'importe lequel d'entre vous.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives