Le Blog de Rasrey

Le Blog de Rasrey

Par Rasrey Blog créé le 19/06/12 Mis à jour le 28/09/14 à 16h11

Ce blog n'a pas encore de but bien précis ! J'écrirai ce qui me passe par la tête, et lorsqu'enfin j'aurai une ligne directrice, ce petit texte de présentation aura une utilité.

Ajouter aux favoris
Signaler
Expériences vidéoludiques (Jeu vidéo)

Si comme moi vous êtes un inconditionnel fan des podcasts de la rédaction, Shenmue 2 doit vous dire quelque chose. Notre ami Julot arrive à le caser un peu partout, dans n'importe quel thématique... Ca en deviendrait presque un art. Pourtant, après avoir tant entendu de louanges à propos de cette saga inachevée qu'est Shenmue, j'ai fais l'erreur de m'y essayer.

Vous l'aurez compris, je veux vous parler ici de ces jeux légendaires dont il ne se passe pas une semaine sans qu'on en entende parler une nouvelle fois. En effet, même les plus invertébrés gamers d'entre nous possèdent des "trous" de taille plus ou moins conséquente dans leur passé vidéoludique. Nous sommes tous passés à côté de plusieurs perles. Si parfois ça ne nous étonne pas au vu de l'âge que l'on avait lorsque la perle en question est sortie dans les boutiques, d'autres fois on se demande comment on a pu passer à côté. Nous nous retrouvons alors, en certaines occasions comme une news à propos du remake d'un jeu légendaire, perdu au beau milieu d'une communauté de fan énormissime se remémorant des expériences qui ne nous évoquent absolument rien. Logique pensons-nous, nous faisons partie intégrante des "rares personnes" qui n'ont pas joué à ce jeu à cette époque. Drôle dans un sens, car pourtant il y a certainement davantage de joueurs qui n'ont pas joué à ce jeu que l'inverse. Cette impression faussée d'appartenir au centre très fermé des joueurs qui ont "raté leur vie" est d'autant plus poussé que le jeu est connu. Afin de mieux saisir cette sensation, je vous invite à lire l'un des articles les plus prolifiques de Gameblog (si ce n'est pas déjà fait) : http://www.gameblog.fr/article-lecteur_65_le-syndrome-quoi-t-as-pas-joue-a-mais-t-as-rate-ta-vie

Il y a autant de jeux légendaires qu'il y a de jeux célèbres, le tout est de savoir si vous y avez joué.

Chrono Trigger est un des exemples les plus prépondérants, même si ce n'est pas forcément la version PS1 la plus connue.

Ce qui me dérange dans ces jeux légendaires, c'est justement leur notoriété. Car qui dit notoriété dit bouche à oreille, que ça se passe entre amis ou sur un forum quelconque. Ce procédé est la base et le mode fonctionnement de toute une industrie. Pourtant, je trouve que c'est la pire chose qui puisse arriver à un jeu légendaire, car ça le dénature totalement. Laissez-moi m'expliquer...

Il existe donc des jeux cultes qui ont su rendre heureux un nombre affolant de personnes. Malheureusement vous n'appartenez pas à ces gens-là. Vous vous en rendez compte la première fois que vous entendez parler de ce mystérieux jeu. Évidemment, même si la chose éveille votre curiosité, vous ne vous y intéressez par forcément sur le moment, et bien souvent vous décidez d'attendre avant de payer au prix fort un ancien leader de l'industrie vidéoludique.

"Euh..."

Plus le temps passe, plus vous en entendez parler. Que ce soit par l'intermédiaire d'un podcast Gameblog pour Shenmue 2, ou via la demande incessante d'un remake par la communauté fan pour Final Fantasy VII, rien n'y fait, ce jeu ne vous lâche pas. Et, un beau jour, vous décidez d'enfin combler cette faille dans votre vécu vidéoludique (par énervement, ou par lassitude bien souvent)... Vous voulez savoir pourquoi l'histoire et les graphismes révolutionnaires (pour l'époque, hein) de Final Fantasy VII ont émerveillé tant de joueurs, vous voulez savoir pourquoi Shadow of the Colosseus est si mélancolique, vous voulez savoir pourquoi Mario est devenue l'icone du média jeu vidéo, vous voulez savoir pourquoi Counter Strike a eu tant de succès dans ses parties multijoueur, vous voulez savoir pourquoi les fans de Shenmue n'en peuvent plus d'attendre le troisième volet, vous voulez savoir pourquoi la communauté de telle jeu trouve que le dernier volet ne respecte par la tradition, vous voulez tout simplement savoir pourquoi ce jeu est légendaire !

Vous vous procurez donc ce jeu. Légalement ou non. Oui parce que je ne vous apprends rien en disant que, comme il s'agit bien souvent de jeux assez vieux, on est très souvent tentés d'émuler la bête. C'est certes illégal, mais ça a l'avantage de ne pas vous demander plus d'efforts que quelques clics. Ou de payer 50€ un jeu super nintendo sous prétexte qu'il n'en existe désormais qu'un nombre limité d'exemplaires. Bref, que vous soyez guidés ou non par votre bonne conscience, vous finissez par avoir ce jeu entre vos mains (ou dans le dossier "Téléchargements" de votre Bureau *tousse tousse*).

Et là, c'est le drame. Pourquoi ? Parce que bien souvent, l'engouement n'est absolument pas au rendez-vous. Pourtant, vous jouez à CE jeu, ce christ vidéoludique, cette icône de toute une génération. Pas moyen, ça ne vous plaît pas. Il y a plusieurs raisons à ça... La première dans le top, c'est les graphismes. Les jeunes joueurs ne peuvent décemment pas jouer à un jeu Game Boy Color sans se frotter les yeux toutes les deux minutes. Ou même si comme moi l'avancement technologique manifesté par les graphismes ne vous dérange pas (jusqu'à un certain seuil, n'exagérons rien), force est de constater que ce jeu légendaire est, malgré l'adjectif qui lui est rattaché, moche. Laid. Pas beau. Même si nous sommes conscients des ravages que peut provoquer le temps, on en vient parfois à se demander comme les gens à l'époque ont pu considérer ce jeu comme "magnifique", voir "ultra-réaliste".

"Des effets spéciaux à couper le souffle !"

Autre raison qui fait que l'essai de cette prétendue merveille n'est pas si fantastique que le prétendent les fans : le scénario. Ce qui est considéré comme "cliché" de nos jours ne l'était manifestement pas il y a dix ans. Car contrairement à vos prédécesseurs, vous voyez les évènements arriver à des kilomètres. Que votre allié se révèle au final être votre pire ennemi ne vous étonne évidemment plus, soit vous avez compris son petit jeu depuis un moment déjà, soit vous avez déjà vécu ce moment tellement de fois que ça ne vous surprend plus. Pire, il se peut même que vous connaissiez déjà l'issue d'une cinématique... Je veux bien sûr parler de :

Oh mon dieu ! Quelle surprise ! Si j'avais su !

Justement, vous saviez déjà. A force d'entendre parler d'un jeu, on finit par le connaître par coeur sans même y avoir joué. Aujourd'hui, c'est limite si même un nouveau né ne sait pas déjà qu'Aerith va mourir dans Final Fantasy VII. Quand j'y jouais, j'en étais même réduit à attendre ce moment. Et c'est précisément parce qu'on l'attend que ça ne nous procure aucun effet. Au mieux, on a un petit sourire aux lèvres, pensant "c'est donc ça...". Mais on pense davantage aux témoignages des personnes qui nous ont parlé de ladite scène plutôt qu'à la scène elle-même, alors qu'on est en train de la voir. Et pendant tout le jeu, on ne peut pas s'empêcher de faire l'analogie entre les messages passionés des fans que vous avez lu, et ce que vous avez devant vos yeux. Il n'y a plus aucune découverte.

Bilan : même si vous ne connaissez pas déjà toute la trame du jeu légendaire, vous êtes perturbé, de par la pauvreté technique et la vieillesse à laquelle il vous oppose. Si vous connaissez déjà la trame du jeu légendaire, il a beau être splendide pour les yeux encore aujourd'hui, vous vous ennuyez. C'est là que le titre de cet article prend tout son sens : ce jeu légendaire n'en est plus un. Du moins pas pour vous, et il ne le sera jamais. Pour le peu que vous en ayez entendu parler (ce qui est systématiquement le cas pour un bon jeu), votre expérience est déjà foutue en l'air. Aujourd'hui, j'ai presque peur de me procurer Ico et Shadow of the Colosseus tant j'ai peur de les démystifier totalement en m'y essayant.

Bon, ne vous méprenez pas, je n'ai pas dis que vous allez détester tous les jeux légendaires auxquels vous vous risquerez après coup... Simplement que si vous avez l'intention de vivre la même sensation que celle qu'on eu les fans à l'époque, c'est peine perdue, bien souvent. Il ne faut pas s'y attendre pour qu'un jeu nous surprenne, auquel cas il ne nous surprend justement pas. Quand on y joue, on reconnaît ses qualités (de l'époque, encore une fois), on devine pourquoi il a chamboulé le coeur de tant de personnes, mais ça n'agit pas pour autant sur vous. On peut malgré tout trouver le jeu très bon et s'amuser dessus, oui. Je mentirai en disant que Shenmue ne m'a pas plu. Je savais déjà certaines choses en y jouant (merci Julot !), mais c'était divertissant tout de même. Cela dit, je l'ai oublié sitôt fait. Peut-être que si j'y avais joué au moment de sa parution, en pleine découverte, je serais encore aujourd'hui un fan aussi inconditionnel que peut l'être Julot, qui sait.

Pour terminer j'aimerai faire l'analogie de cet article avec une autre sensation qui n'est pas sans rapport avec la déception que peut procurer un jeu légendaire : l'attente fiévreuse du prochain block-bluster vidéoludique, qui débouche là encore sur une déception.

C'est à se demander s'il n'aurait pas dû rester éternellement sous forme de bande-annonce alléchante, ce jeu.

Vous avez très certainement vécu ce moment frustrant, lorsque l'on se rend compte que l'on attendait beaucoup trop d'un jeu (il s'agit souvent de la suite d'un autre jeu, en l'occurrence), de la nouvelle saison d'une série, ou d'un autre média, et qu'au final on est déçu. On se surprend alors à s'en vouloir à nous-mêmes un petit peu, car on a l'impression de ne pas apprécier la chose à sa juste valeur. Prenez la série des Final Fantasy par exemple, ou n'importe quelle autre série très très connue : On attend toujours trop le suivant. Et plus on suit son actualité de notre futur bébé, plus ça s'aggrave, car les trailers et autres bandes-annonces, au-delà de mettre l'eau à la bouche, nous inquiètent un peu ("le jeu sera-t-il vraiment comme ça ?"). Au terme de l'attente, le résultat est trop souvent le même : une déception proportionnelle à l'impatience éprouvée ces derniers mois. Je ne dis pas que vous allez haïr un jeu que vous attendiez comme le messie (quoique...), mais plutôt que vous serez forcément plus déçu que si vous l'aviez moins attendu. Bon, heureusement, quelques firmes parviennent à accomplir l'exploit d'offrir aux joueurs exactement ce qu'ils attendaient, mais c'est assez rare. Prenons Diablo 3 par exemple... L'attente était tellement longue qu'il était difficile pour certains d'être pleinement satisfaits, même si le jeu est en soi excellent. Disons qu'il ne l'était pas assez pour faire oublier des années interminables de patience agitée. Même phénomène avec le dernier Duke Nukem, sauf qu'il arrive encore moins à justifier l'attente. En même temps, je suis curieux de savoir quel jeu peut y arriver totalement. Je suis prêt à parier que Final Fantasy Versus XIII ne va pas contenter si tout le monde, si tant est qu'il sort un jour.

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Commentaires

Strife
Signaler
Strife
Je comprend très bien ce que tu décris, cependant j'y suis imperméable semble-t-il.
Pour dire, j'ai réussi à m'émerveiller sur FFIII (pas le remake, non non le vieux sur NES) malgré le fait que oui, le scénar paraît aujourd'hui totalement pas original et que la technique a mal vieilli:D

Pour les jeux "légendaires", je rejoins CCCP sur le fait qu'il faut garder en tête un point de vue historique. Mais ça doit être un truc de vilains marxistes, ça :P
Rasrey
Signaler
Rasrey
Aki > Il est vrai que j'ai toujours eu plus de facilités à faire un ancien jeu de plate-forme (les anciens Kirby par exemple) que terminer un ancien RPG. Ca demande plus d'investissements, le problème c'est que ce RPG s'adressait à une audience d'une époque semi-révolue, donc c'est pas toujours évident d'être plongé dedans. Bon, pour le peu qu'on aime le genre RPG ou les jeux rétro en général, ça passe.

Guillaume > Mon article fait référence à des sensations, ça peut s'appliquer autant à Call of Duty qu'à un autre jeu ! Je suis plutôt jeune aussi, j'ai 17 ans, mais je connais pas mal de jeux légendaires parce que je suis habitué aux forums, là où l'on regarde les gens parler de jeux qui leur sont très chers.
Aki
Signaler
Aki
ça ne veut pas dire que ces jeux ne méritent pas leur statu mais il est clair que sans la dimension baffe technique
présente à l'époque qui apportait beaucoup il manque quelque chose:

quand Sephiroth se retourne il respirait la classe, maintenant on voit surtout une cinématique avec un perso mal modélisé,

le monde de Shenmue, aujourd'hui il semble petit et cloisonné mais à l'époque il semblait immense.).

C'est la même chose pour le cinéma un film comme King Kong impressionnait au moment de sa sortie, à l'époque des transformers, il est difficile de ressentir ce que ressentait le spectateur qui allait voir le film en 1933.

Je pense que ça dépend aussi du type de jeu, un rpg ça demande plus de temps pour s'apprécier et du coup c'est plus dure de rentrer dedans quand les graphismes sont dépassés (plus encore pour ff7 avec ses gros polygones que pour le 6 et ses sprites 2d). Par contre perso j'ai découvert récemment Castlevania IV, Demon's Crest et Shadow Dancer, des jeux d'actions dont la jouabilité est top (même si le Belmont se traine un peu) et je les ai adoré. Il est peut être plus facile de s'attaquer à un vieux jeu de plate formes qu'à un vieux rpg.
Guillaume Ganet
Signaler
Guillaume Ganet
Étant donné que je suis assez jeune(16ans), je n'ai pas connu de "jeu légendaire" que j'aurai raté, donc malheureusement je n'ai jamais ressenti la première partie de ton texte (on va dire que la deuxième partie commence à l'image de "Oh mon dieu ! Quelle surprise ! Si j'avais su !".
j'ai directement identifié alors le sujet à call of duty :paradoxale quand le sujet est "le jeu légendaire",
mais justement après mw2 et black ops qui pour moi étaient deux très bons jeux différents par leur environnement, j'ai attendu mw3 comme le messi qui allait rééditer mw2 en le bonifiant: je me suis alors mis en quête de connaissance du jeu alors encore pas sorti, et c'est ainsi que je connaissais avant la sortie du jeu toutes les maps, toutes les armes, je l'attendais comme le meilleur jeu de cette génération en croyant ce que disaient les développeurs et malheureusement comme tu dis " j'en attendais trop"...(c'était mon histoire^^ j'espère que vous allez pas me dénigrer parce que j'ai parler de cod)
Yaden
Signaler
Yaden
Ah comme je connais ça ! Je n'ai jamais réussi à finir FF6 considéré par beaucoup comme le meilleur, même devant FF7 (HAHA, genre un jeu meilleur que FF7 existe. N'importe quoi...) Et que ce soit le scénario ou le système de combat à base d'espers, je le trouve profondément frustrant.

Au point de me dire que c'est moi qui a un problème ! Je ne compte plus le nombre de fois où je retente (en émulation SNES traduite en FR, sur GBA, sur le PSN...) et rien à faire, je me lasse toujours sans vraiment m'en rendre compte jusqu'au jour où je me dis "ah tiens ma dernière partie c'était il y a 6 mois...".

La morale de l'histoire, c'est que le JV doit rester un plaisir, et y jouer "en se forçant" ne sert à rien, peu importe le jeu.
Rasrey
Signaler
Rasrey
Pas de problème, je suis conscient des qualités de ce bon vieux Chrono Trigger ^^.
Je te rejoins pour FFVI que j'ai moyennement apprécié (j'ai même du mal à me souvenir de toute l'équipe, pourtant après avoir joué à un Final Fantasy c'est toujours ce que je retiens le mieux : les personnages).

Au final j'ai eu malheureusement très peu de jeux légendaires qui ont respecté leurs promesses, c'est sans doute pourquoi j'ai voulu écrire cet article.
Eilandis
Signaler
Eilandis
J'me retrouve bien dans tes propos, joueur exclusif PC, je suis passé à côté de bien des "chefs d'oeuvre" encensés et glorifiés par la communauté, et me suis retrouvé à faire la plupart sur émulateur...
Au final, ces "légendes" ne s'en sortent pas trop mal, j'ai adoré FFVII (même si j'ai passé une partie du jeu à attendre qu'Aerith se fasse découper, je m'étais pas mal attaché), apprécié A Link To The Past (même s'il est loin d'être mon opus préféré), et aimé les opus NES de Mario (mais je n'ai toujours pas fini le 3ème ^^').
Seul FFVI s'est retrouvé à l'amende...N'éprouver aucune empathie pour les personnages après 40h de jeu, ca pardonne pas.
Mais j'lui pardonne, Kefka reste mon méchant préféré, et ne serait-ce que pour "Dancing Mad", le jeu en valait le détour !

J'espère qu'ICO et les colosses ombragés sauront se montrer à la hauteur de leur réputation lorsque je mettrai la main dessus !

(Bon par contre, je me joins à la liste des personnes ayant fait Chrono Trigger sur le tard et l'ayant adoré, désolé x) )
Rasrey
Signaler
Rasrey
Tout à fait, et c'est bien ce qui me motive encore aujourd'hui à découvrir des anciens bijoux. La culture personnelle, et la curiosité.
lasecousse
Signaler
lasecousse
pareil que Voron, j'ai commencé Chrono trigger sur Ds et j'ai réelement accroché !!!
je me fais aussi en parallèle Final Fantasy 1 encore sur DS et en me replaçant à l'époque de sa sortie je comprend pourquoi ce jeu à cartonné !!! (il a posé les base)
Rasrey
Signaler
Rasrey
Hawke > Absolument, il y a heureusement des exceptions à la règle. Moi aussi par exemple, Final Fantasy XII ne m'a pas déçu à l'époque, et va savoir le nombre d'années de patience par lesquelles je suis passé !

Voron > Content de voir que ce phénonème n'est pas récurrent chez tout le monde. ^^ Personnellement je n'ai pas fini Chrono Trigger, je me suis arrêté en plein milieu, faute d'intérêt.
Voron
Signaler
Voron
Moi en général je suis rarement déçu quand je touche enfin à un jeux dit "légendaire" auquel je me disais qu'il fallait que je le fasse un jour. Chrono Trigger par exemple, je l'ai fait à l'occasion du portage DS, c'est devenu un de mes jeux préféré. Mais c'est très objectif au final.
Hawke64
Signaler
Hawke64
Ca m'a fait pareil pour FFVII, en y jouant j'attendais qu'arrive le passage de la mort d'Aerith... Mais bon, ça ne m'a pas empêché d'apprécier le reste du jeu.
Et pour ce qui est de l'attente d'un jeu, c'est vrai que le phénomène le plus courant à la sortie de ce jeu est la déception, mais ça n'empêche pas certains jeux de s'en sortir admirablement. Skyrim, que j'attendais impatiemment, a parfaitement su combler mes attentes (malgré le fait qu'au final, j'aie jamais réussi à le faire tourner sur mon PC, je l'ai emprunté à un ami sur PS3 et ça repart !)
BlackLabel
Signaler
BlackLabel

Et là, c'est le drame. Pourquoi ? Parce que bien souvent, l'engouement n'est absolument pas au rendez-vous.


Ça marche aussi avec les jeux récents. Genre tout le monde dit que tel jeu est génial avec un scénario incroyable, alors qu'en fait c'est nul et plein d'incohérences... ;_;

ce jeu légendaire n'en est plus un.


Oui avec le temps tu t'aperçois que certains jeux mythiques ne l'étaient en fait pas tant que ça, même si certains sont incapables d'en démordre :D

Édito

Ce blog n'a d'autre prétention  que de vous faire passer un agréable moment au sein d'articles écrits par un passioné de jeux vidéos. Le partage d'expériences vidéoludiques, la mise en forme textuelle des rêves que m'ont procuré ces amas de pixels, ou encore l'échange d'idées à propos d'un sujet qui me tient à coeur : voici mes motivations. Entre témoignages aux thèmes divers et glorification de ces chers jeux de rôles japonais qui m'ont tant apporté, j'espère sincèrement que mes mots sauront réveiller votre intérêt !

Archives

Favoris