Le Blog de QuentinFred25

Par QuentinFred25 Blog créé le 01/02/15 Mis à jour le 25/05/16 à 14h26

Joueur depuis ma plus tendre enfance et bercé aux consoles Nintendo.
Je suis un fan inconditionnel de la Super Nintendo qui reste aujourd'hui encore la console à laquelle je joue le plus.
Je n'en oublie pas autant pour autant la génération actuelle avec ces pétites!

Ajouter aux favoris
Signaler
(Jeu vidéo)

Nous savons tous qu'Hideo Kojima s'est inspiré de Snake Plissken, le personnage principal de deux films du réalisateur John Carpenter (New York 1997/Escape From New York et Los Angeles 2013/Escape From Los Angeles) pour créer le désormais légendaire Solid Snake.

Mais l'inspiration de Kojima-san concernant les oeuvres de Carpenter s'arrête t'elle la? Bien sûre que non! Plusieurs éléments présents dans les deux films de Big John ont été repris et interprétés à la sauce Hideo Kojima.

Commençons déjà par le plus évident: Snake Plissken et Solid Snake.

Il y a naturellement le nom Snake auquel Kojima a ajouté le préfixe "Solid", nous avons aussi le cache-oeil de Plissken qui est présent chez Big Boss et Solidus Snake (MGS2). Niveau caractère, nos deux protagonistes sont d'un naturel cynique et solitaire. Ce sont également deux vétérans, des héros militaires et véritables légendes vivantes dans leurs univers respectifs avec une réputation qui les précède en permanence.

Pour finir avec Solid Snake, il y a bien évidemment l'identité qu'il donne à Raiden dans MGS2: Iroquois Pliskin. Référence directe et explicite à Plissken.

Côté casting, il est interessant de noté que l'acteur Lee Van Cleef, connu pour ses rôles dans les Western Spaghetti et qui a inspiré la création de Revolver Ocelot; est présent New York 1997 sous les traits de Bob Hauk, directeur de la prison de Manhattan qui envoit Plissken en mission au sein de l'environnement pénitentaire. Il est en quelques sorte le "Colonel Campbell" de New York 1997.

Passons maintenant au plus interessant, à savoir l'aspect scénario. Pour faire en version simplifié, notre héros est envoyé en mission dans un environnement hostile afin de sauver un ou plusieurs otages, contrer une menace terroriste et récupérer un document classé "top secret".

Dans New York 1997, Snake Plissken est envoyé par Bob Hauk dans la prison de Manhattan afin de sauver le président des USA du joug du Duc de New York, et récupérer une cassette audio contenant des secrets nucléaires.

Dans Metal Gear Solid, Solid Snake est envoyé par le Colonel Campbell à Shadow Moses afin de sauver le chef du Darpa et le président d'Armtechs, prévenir une attaque nucléaire et récupérer la diquette contenant les résultats de l'exercice REX.

Nous pouvons aussi nous concentrer sur trois scènes en particulier:

Le briefing de mission:  Snake Plissken subit une injection qui contient en réalité de petits explosifs afin de l'obliger à effectuer sa mission. Solid Snake se fait injecter sans le savoir le virus FoxDie lors de son briefing.

Arrivé sur le lieu de mission:  Dans Los Angeles 2013, Plissken pilote un sous-marin monoplace, tout comme Solid Snake qui utilise la même méthode de locomotion pour arriver sur le complexe militaire de Shadow Moses. 

Poursuite Finale: Que ça soit le Duc ou Liquid Snake, la scène finale est en tout point similaire.

Un point également sur leurs suites respectives. Le scénario de MGS 2 est quasi-identitique à celui du précédent opus. Il en va de même pour Los Angeles 2013 qui adopte la même structure narrative et le même cheminement que son ainé.

Il n'empêche que ces deux films sont excellents et cultes! Le thème principal est magistral et vous mettra de suite dans l'ambiance.

Et puis, il faut reconnaitre que si Metal Gear et Metal Gear 2: Solid Snake s'était nommés Escape From Outer Heaven et Escape From Zanzibar, ça aurait peter la classe! Vous ne trouvez pas?

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Archives