Le Laboratoire de Punch : Life After Death

Le Laboratoire de Punch : Life After Death

Par Punch Blog créé le 14/06/11 Mis à jour le 30/11/12 à 18h21

Un blog, pourquoi pas? Avoir été rédacteur pour un site de jeu vidéo qui s'est cassé la gueule après avoir grimpé péniblement les trois premières marches de l'immeuble de ses ambitions, je m'échoue ici. Bienvenue !

Ajouter aux favoris

Édito

 

 

 

 

 

Archives

Favoris

Signaler
Une anecdote anecdotique

A peine ai-je commencé cette rubrique qu'il faut qu'IG me sorte un "hors-série" dédié au anecdotes dans les jeux vidéo... Serieux Dr. Lakav, serieux... Quoiqu'il en soit, je me suis procurer le magazine en question et, rien à dire, c'est complet et interressant. Je ne l'ai cependant pas terminé mais je reste fair-play (sic) je vous le conseille grandement.

Bref, on est pas là pour essencer la concurrence (sic, puissance 2) mais plutôt pour comprendre pourquoi la Famicom à une robe aussi rouge et différente par rapport à notre bonne vielle NES à nous! 

Nous sommes en 1983, le jeu vidéo subit son fameux krash, rien ne va plus, faites vos jeux. Le 15 juillet de la même année, Nintendo mitraille les rayons des magasins de sa dernière console, la Famicom (Family Computer). Lors de la conception de la 8-bits, la couleur rouge du hardware fut choisie un peu par défaut car, à ce moment là, le plastique rouge voit son prix plus bas que les autres teintes. En vue de faire un maximum de profit, la firme nippone n'hésite pas. 

En 1986, sort chez nous la NES que nous connaissons, ce bloc gris, deux fois plus imposante que sa consoeur japonaise.

Ceci dit, un autre critère différencie la Famicom et la NES, à savoir, le pad.

Bien entendu, le design des controleurs parait bien différent. Néanmoins, remarquez que les japonais disposaient d'un micro (ici, sur la manette II) utilisable dans quelques jeux (The Legend of Zelda, notamment). C'est un comble quand on sait que 3 ans plus tard, nous, arrièrés, Cromagnons, devions s'en passer!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires