Premium

Le Blog de puffmagicd

Par puffmagicd Blog créé le 08/09/11 Mis à jour le 11/11/17 à 08h40

Bonsoir à toutes et à tous, gamers de 42 ans, j'aime partager mes passions (qui sont nombreuses : jeux vidéos, cinéma, musique, musée, bd, ma ville, ma région).

J'espère que cela pourra vous intéresser, n'hésitez pas à me contacter.

Ajouter aux favoris

Catégorie : XBLA

Signaler
XBLA



  • Editeur : Konami
  • Développeur : Neko Entertainment
  • Sortie le 25/01/2012 sur PSN, XBLA


Puddle, est le concept d'étudiants de l'ENJMIN (l'Ecole Nationale du Jeu et des Médias Interactifs Numériques à Angoulême) qui ont créé un jeu basé sur le fait de guider un liquide d'un bout à l'autre d'un niveau. En 2009, le titre avait été présenté à l'Independent Games Festival et avait attiré l'attention d'un studio français : Neko Entertainment. Puddle est Disponible depuis le 25/01 sur les plates-formes de téléchargement de la Xbox 360 et de la PS3 pour 800MP ou environs 10 euros.





Pas d'histoire mais comment trouver un scénario sur ce type de jeu (et quel serait l'intérêt)...le jeu se caractérise par sa physique et de part son style, et dés le début, on peut le dire : Puddle est un excellent jeu d'adresse.

Gameplay :

Un gameplay simple : partir d'un point A avec 100% d'eau et arriver à bon port avec un minimum vital de liquide. Basé sur l'inclinaison de l'écran (au moyen du PS Move, des gâchettes, du Sixaxis), le jeu est sublimé par un moteur physique remarquable qui simule de façon admirable le comportement des liquides les plus variés (de l'eau, du café, de la nitro...). Et grâce à la variété des liquides, le jeu ne sombre pas dans une répétition assommante.





Le jeu est terriblement efficace, il faudra s'appliquer à connaitre la réaction des liquides, connaitre la physionomie des décors, les pièges, afin d'espèrer ne pas connaitre rapidement un game over dû à une évaporation rapide, ou à une explosion malheureuse.

Le gameplay est simple, on ne le dira jamais assez, et comme souvent quand un concept est efficace et bien réalisé (comme Puddle) il devient addictif rapidement et l'on se retrouve souvent à refaire plusieurs fois un niveau pour améliorer au fur et à mesure son score.




Graphismes :

On pouvait craindre que la réalisation graphique ne soit pas à la hauteur (les jeux en téléchargement étant souvent d'une réalisation moyenne), et pourtant PUDDLE a réussi le pari d'allier un gameplay novateur, accrocheur et une réalisation de belle qualité. Le jeu est visuellement abouti, c'est sobre mais très bien réalisé. Les 8 environnements sont tous différents et sont tous de belle facture. Le jeu a sa propre identité visuelle et laisse son empreinte lorsque l'on passe beaucoup de temps dessus. Attention cependant la caméra par moment a un peu de mal à suivre mais rien de grave.




Bande Son :

Le jeu met en avant des musiques douces à l'antipode du gameplay qui lui met une pression constante sur le Gamer. Un peu de zen dans un jeu d'adresse ce n 'est pas plus mal. Jouer à Puddle avec du hardrock aurait pû être fatal pour les nerfs.
Les bruitages quand à eux sont assez anecdotiques.


Durée de vie :

Puddle est assez conséquent en contenu, la durée de vie est donc assez correct car non seulement le jeu compte 48 tableaux à jouer, le high score et l'envie de débloquer la médaille d'or sur chaque tableau donne une rejouabilité assez exceptionnelle. Le mode laboratoire est une simple customisation du menu (aprés avoir débloqué les éléments) donc pas indispensable mais bon on ne va pas chipoter.
Parlons aussi de la difficulté, au début il y a 2 types de joueurs ceux qui sont rodés aux jeux d'adresse et qui considérent que le jeu est simple pourvu que l'on ne cherche pas la performance (la médaille d'or) et pour ceux qui ont des reflexes de poulpe comme moi et là c'est plutôt infernal dés le début, mais on a l'envie de s'accrocher. Mais pour avoir l'or sur tous les tableaux, le niveau est vraiment vraiment élevé et donnera un challenge de taille même aux spécialistes de la discipline.




Conclusion :

Le jeu est-il parfait ?? non, car le plus gros point noir du jeu, ce sont les temps de chargement entre les tableaux et si vous avez le malheur de devoir recommencer le niveau, rebelotte un chargement, alors bien sûr ce ne sont que quelques secondes mais au bout d'un moment c'est lassant et on s'interroge sur la durée de ces chargements sur un jeu téléchargeable. Et une caméra un peu capricieuse, mais pas rédhibitoire.

Mais le jeu de part sa réalisation graphique, son gameplay plutôt innovant et surtout réalisé de mains de maître, son challenge, et la physique des liquides qui est vraiment impressionnante, le jeu mérite l'attention des gamers. Avec un prix intéressant (800MP, moins de 10 euros), il serait dommage de passer à côté de ce jeu indépendant français.


A conseiller, à essayer de toute urgence...un petit bijou, et si vous aimez la réflexion, la maitrîse de soi, l'anticipation, Puddle devient indispensable.

 

PS : Un petit plus pour les amoureux de Marvel

 
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
XBLA



  • Editeur : Konami
  • Développeur : inXile Entertainment
  • Sortie : 11 janvier 2012 XBLA 1200MP
  • PEGI : 16

Choplifter crée en 1982 sur Apple 2, a vraiment marqué une génération de joueurs à partir de 1985 sur Borne d'Arcade :

 

 

 

 

 

 



Puis en 1986 avec la version Master System qui apportait bien des améliorations à la version de 1982.


 



 

Des graphismes améliorés (normal, les machines évoluant en puissance à chaque génération), du scrolling parallaxe...

 






 

Mais qu'est-ce que Choplifter : un jeu d'arcade basé sur un principe simple, Le joueur pilote un hélicoptère et doit parcourir des niveaux (vue de côté, scrolling horizontal) pour sauver des otages.

Simple, pas vraiment à l'époque si l'arcade est roi, les jeux ne brillaient que rarement par leur scénario, ni par leur durée de vie réelle mais bien par le scoring et la difficulté. Choplifter est un des maîtres dans cette catégorie, la difficulté est telle, que beaucoup de joueurs ne verront jamais la fin (moi le premier, et ce malgré l'acharnement que j'avais à l'époque à finir mes jeux sur console 8 Bits) sur borne d'arcade et Master System (et devront attendre l'émulation et les cheats code pour arriver au bout de l'aventure).

La dextérité qu'il fallait pour piloter, éviter les ennemis, leurs tirs et sauver les otages sans les écraser a mis à mal beaucoup de pads dans les années 80.

Mais il fait parti des titres qui sont enfouis dans la mémoire collective des gamers, comme un hit, un incontournable et ce malgré un gameplay répétitif et d'une difficulté extrême.

Je passe sur les quelques suites qui ont pu exister et nous voici 30 ans plus tard avec un descendant de la création de Dan Gorlin : Choplifter HD.


 

 

Beaucoup de questions me venaient en tête en téléchargeant le jeu sur le Xbla, le jeu n'est il qu'un simple remake, la Hd ne va-t'elle pas dénaturer le jeu, la difficulté va-t'elle être encore fatale pour ma manette :-), la durée de vie...
 
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
XBLA

Commençons 2012, par un univers de Magie, de poésie et de beauté.



En 2009, nous avons découvert Trine sur PS3 et PC, Trine est un jeu d'aventure avec plate-forme et enigmes. Dans un royaume enchanteur luttant contre le mal et les démons, 3 héros sont réunis dans un objet magique, le Trine. Pontius le brave, Amadeus le magnifique et Zoya la furtive. Ils nous entrainaient dans une aventure somptueuse, s'unissant afin de sauver le royaume du chaos et de la destruction.

Chaque personnage, avait ses propres compétences : du magicien, en passant par le guerrier (équipé d'une épée et d'un bouclier) et enfin d'une voleuse agile et tirant à l'arc, Trine permettait d'une simple pression de changer de personnage donc de compétence ou de jouer en coop pour vivre cette aventure.

Le ton très Conte de fée, donnait un charme particulier à ce jeu, mais quand est-il de TRINE 2 ??



Il était une fois, en l'an de grâce 2011 (le 21/12) un jeu téléchargeable qui fît briller mes yeux de part sa beauté, mais aussi de part l'ambiance générale, A ne point en douter ce jeu me faisait rêver.

Sortie sur pc, Xbla et Psn, ce jeu nous contait la suite des aventures héroîques de 3 guerriers de légende, qui de part leur bravoure avaient sauver leur royaume des pires tourments... Mais le mal était de retour, une étrange invasion, réveilla le Trine qui s'en alla quérir l'aide de nos 3 valeureux héros. Mais si nos héros avaient vaillament bouter le mal une première fois, seraient-ils en mesure de renouveller cet exploit, seul l'avenir pourrait en juger.

Voila en quelques phrases, l'histoire que Trine 2 va nous Conter.



En clair, nos 3 héros malgré eux, remettent le couvert... l'histoire du jeu reprend ce qui a fait le charme du premier jeu, contes et merveilles aux services d'un Gameplay traditionnel mais joliment réalisé.


Le Gameplay, Trine 2 reprend les mécanismes de son prédécesseur, le magicien est capable de créer des "boites", déplacer les objets. Le chevalier se bat à l'épée, se protége avec le bouclier, détruit des murs avec sa masse, et enfin la "voleuse", elle est agile, s'accroche aux plate-formes avec son grappin et tire à l'arc.

Le jeu est vraiment accrocheur, les puzzles sont assez retords mais ils existent différents moyens de les résoudre.

D'un point de vue nouveauté, l'ajout d'un "petit arbre" de compétence permet de faire évoluer son personnage à son gré et cela n'est pas négligeable.

Le gros point fort du jeu et de façon assez incontestable, ce sont les Graphismes.



Le jeu est somptueux, c'est fin, coloré, les décors fourmillent de détails, le travail sur les lumières est admirable, ce jeu pourtant téléchargeable, enfonce littéralement ce qui c'est fait de mieux sur console.
L'immersion dans ce monde chimérique, féerique, est dûe en majeure partie à ces graphismes qui confine à l'art.

J'ai cru la première fois que les visuels que l'on découvrait du jeu, étaient retouchés et bien non!! le jeu est magnifique, magique, bravo aux créateurs




Au niveau sonore : on retrouve des musiques aux sonorités médiévales et mystiques, le jeu nous offre une partition bien supérieure au premier, les musiques collent parfaitement à l'univers proposé, de même pour les bruitages, le seul bémol les voix qui sont par moment à la limite de la parodie mais rien de rédibitoire, cela n'entache pas la qualité sonore du soft.


La durée de vie du jeu
: Le jeu n'est pas d'une durée de vie phénoménale en ligne droite mais trouver toutes les fioles, les poèmes et les illustrations rallonge de façon conséquente celle-ci.
La rejouabilité est bonne et le mode coopération vous donnera certainement envie de trouver les multiples solutions aux pièges et puzzles rencontrés durant l'aventure.



En conclusion :

Le jeu ne révolutionne pas vraiment ce que le premier jeu avait initié, mais tout y est amélioré, perfectionné, sublimé.

Le jeu est passionnant, visuellement inégalé, le tout avec une mécanique de jeu efficace. Alors si vous avez aimé le premier, foncez sur le 2. Si vous n'avez pas découvert le premier, ce Trine 2 est un jeu à posséder, un prix aussi bas pour un jeu de cette qualité incroyable, ce serait dommage de passer à côté de ce chef d'oeuvre visuel, qui démontre que l'on peut encore rêver devant un jeu vidéo

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
XBLA



Petit achat en début de semaine du jeu sur XBLA : Orc Must Die pour 1200MP.Je suis un Fan des tower defense, pour moi ce type de jeu est vraiment addictif. (dispo aussi sur psn)

Le scénario est plutôt accessoire sur un Tower defense.
En l'occurence sur OMD le mage qui protége des failles (failles de quoi, je n'ai pas vraiment suivis, tellement l'histoire est passionnante) de l'attaque d'Orc et autres monstres verdâtres qui eux voudraient bien s'en emparer (et à première vue c'est comme dans Ghostbuster et le fait de croiser les rayons : c'est PAS BON) glisse et se fracasse le crâne, il s'en remet à vous. Le "héros" est une espèce d'apprenti mage, un poil beauf et stupide. Mais bon le mage a le choix entre vous et ...........ah non il n'a pas le choix.

Voila le fil conducteur du jeu : exterminer des vagues de plus en plus nombreuses et retords à l'aide d'armes, de magies et de pièges.



Si le jeu ne brille pas par son scénario, en l'occurence l'originalité du titre vient de sa vue à la troisième personne, et vu le nombre de tower auquel j'ai joué, cela change tout.



Gameplay : le jeu est dans la ligné de tous les towers, une phase de préparation de la stratégie, en choisissant ses pièges, sorts et armes à mettre dans son menu, ensuite disposer ces pièges de façon stratégique afin de retarder, voir éradiquer le maximum d'ennemis.
Une fois les pièges disposés (la quantité dépend de vos finances de début de manche), on peut lancer la horde.

Au début la faible quantité d'ennemis , permet de gérer les quelques orcs ou autres adversaires qui auraient échappé aux pièges vicieux mis en place. Mais les hordes suivantes se renforcant, il faut réagir vite et renforcer ses défences le plus vite possible.
Aprés quelques vagues, le jeu vous laisse un temps de réflexion pour modifier, repositionner ou rajouter des pièges.



Le jeu compte une vingtaine de pièges différents, certains se mettent au sol (pieux, goudron, catapulte...) d'autres sur les murs (jet de flêches, scie circulaire...) d'autres au plafond. Vous recevez aussi des armes magiques afin d'éradiquer de façon manuelle les Orcs qui auraient survécus, voir des soldats (ex : archers) à disposer pour renforcer la ligne de défence.




Voila la force de OMD, la stratégie, le donjon vu à la troisième personne, oblige à vérifier tous les points d'accés où les Orcs peuvent passer, savoir jongler entre une défense passive et une défense très active (exemple mettre des pieux et du goudron afin de ralentir des orcs sur un pont large, et mettre des murs de flèches, de scies circulaires dans un couloir étriqué.
Jouer des portails pour se téléporter rapidement de l'autre côté du donjon, quand la pression se fait plus forte d'un côté ou de l'autre.

les donjons se jouent différement suivant qu'ils aient une ou plusieurs failles.

La mise en place des pièges est d'une simplicité enfantine et le contrôle à la gachette permet de jongler très rapidement d'un piège à l'autre sans temps mort.

Le jeu monte en difficulté régulièrement et le challenge devient important.

Heureusement qu'aprés chaque Donjon, il est possible d'upgrader ses pièges afin d'améliorer leur efficacité.

La durée est certes de 4 à 6H mais il existe 3 niveaux de difficultés, et rejouer les donjons avec de nouveaux pièges débloqués est un pur plaisir.



Au niveau sonore, on a à faire aussi à un jeu de qualité sachant mêler le calme des musiques durant la phase de préparation à l'affrontement, à des musiques tonitruantes durant les affrontements.

Pour une fois je parlerais des graphismes en dernier, non pas parce que ceux-ci sont mauvais mais pour moi un bon tower c'est avant tout un jeu stratégique et le design passe aprés.
OMD a pris le parti d'un design assez cartoon, et je dois bien avouer que je trouve cela excellent, cela permet un peu de légéreté dans un jeu assez violent (permettant ainsi d'avoir le Pegi 12+???) et puis les personnages ont vraiment une "gueule" folle.


Un très bon Tower Defense sur XBLA et vu son prix c'est un excellent rapport qualité/prix.

8 Orcs sur 10

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Je gère un site multiculturel pour les 10/16 ans de ma région, certains blogueurs ont déjà proposé de m'aider bénévolement en présentant leur métier qui les passionne, une passion (sport, collection, voyage...) des articles alors n'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez présenter une de vos passions.

Sinon je suis multi-consoles, donc je ne juge qu'une chose dans les jeux vidéos : le fun, le fun , le fun.

J'ai des réflexes proche d'une poulpe cuit à la plancha donc les high score c'est pas ce que je recherche., n'hésitez à me contacter, j'aime le débat et apprendre de nouvelles choses.

 

je vous laisse l'adresse de mon site : http://www.chishiki72.fr/

 

et le Facebook http://www.facebook.com/pages/Chishiki72-page-officielle/215864971792144

 

Bonne journée ou bonne soirée à toutes et à tous...

 

Archives

Favoris