La 44ème dimension

La 44ème dimension

Par pouilleux Blog créé le 14/06/10 Mis à jour le 11/03/17 à 22h05

Bienvenue dans la 44ème dimension!
N'attachez pas vos ceintures, détendez vous, le personnel de bord saura prendre soin de vos oreilles, vos yeux et votre esprit avant le crash.

Ajouter aux favoris

Catégorie : 100ème écoute

Signaler
100ème écoute

Ah ! Ah ! Il écoute Blink LOL Et je dois avouer que j'en suis le premier surpris. Depuis ma renaissance musicale j'avais comme règle de me mettre à haïr tous les groupes que j'ai écouté voir aimé pendant ma période teen : autrement dit du jour au lendemain Weezer, Blink, Linkin Park, et tous les rebuts néo-métal sont passé à la trappe. Quelques années plus tard, le temps pour moi de trouver un équilibre entre le tout major et le tout indie, je redécouvre Blink. Ce groupe ne m'avait jamais vraiment marqué sauf sur scène où je les trouvais juste géniaux : ils jouent très vite très fort ce qui fait ressortir si j'ose dire le côté « punk » de leurs compositions.

L'album dont j'ai envi de vous parler est considéré par les fans hardcore de Blink comme le plus pop. Il s'agit de leur album éponyme, le dernier en date d'ailleurs. Pour commencer je me range du côté des hardcore pour dire que cet album est plus pop que les autres, dans le sens où les morceaux sont très variés et bien agencés. Enfin un album de Blink où chaque morceau est unique pour une galette qui semble beaucoup plus réfléchie et moins spontanée que leurs précédents efforts. Le résultat : un album à coeur ouvert alternant rock énergique et perles pop. On sent que le groupe s'est vraiment fait plaisir dans l'élaboration de cet album. Et vas-y que je te sors les synthés (Always), que j'invite Robert Smith (All Of This) sur un morceau, que je fais mumuse avec une contrebasse (I Miss you), allez je me permets même d'inclure une piste instrumentale et une longue intro parlé (Stockholm Syndrome).

(si je ne devais en choisir qu'un):

Depuis cet album éponyme sorti en 2003, toujours pas de nouvel (h)op(p)us. Mais que les fans se rassurent, le groupe est en studio avec des morceaux prêts, il sortira l'an prochain. Un retour de Blink dans la veine de l'album de 2003 me ferait bien plaisir.

Dewa.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
100ème écoute

Voici venue une nouvelle rubrique dans la 44ème dimension. Dans 100ème écoute il s'agira de porter un regard sur un album que j'ai écouté et réécouté. Un prétexte pour pouvoir discuter des dizaines et des dizaines d'albums qui ont tourné ou qui tournent toujours sur mon lecteur cd.

Ouvrons le bal avec Enon et l'album Grass Geysers...Carbon Clouds. A l'image de Deerhoof, le style d'Enon ne peut-être clairement défini. Au fil de leur carrière le trio nous sert un savant mélange de pop, rock et d'électro minimaliste...jusqu'au jour où sort Grass Geysers...Carbon Clouds. Un album de rock comme on en faisait plus à cette époque. Des morceaux courts et percutants et cerise sur le gâteau un mixage parfait. Voilà exactement comment je voudrais que la basse sonne si j'enregistrais un album. Notons aussi le bon usage du synthé qui vient donner de l'intensité à certains morceaux sans tomber dans la surcharge ou le remplissage abusif de certains groupes, les morceaux Dr.Freeze et Paperweights en sont la preuve incontestable. L'alternance des voix de John et de Toko permettent de transmettre une large palette d'émotions, tout en donnant au groupe un côté authentique « on s'implique tous partout ».

(si je devais n'en choisir qu'un):

Sorti en 2007, Grass Geysers...Carbon Clouds reste une de mes galettes préférés à ce jour et définitivement l'album rock le plus percutant de la décennie précédente.

Dewa.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Archives

Favoris