Le Blog de Poufy

Le Blog de Poufy

Par Poufy Blog créé le 14/12/09 Mis à jour le 30/09/16 à 14h52

Ajouter aux favoris
Signaler

Voici une excellente analyse en vidéo réalisée par UnDropDansLaMare

CONCOURS GAGNEZ Titanfall -

CONCOURS GAGNEZ Metal Gear Solid V : Ground Zeroes -

CONCOURS GAGNEZ inFAMOUS : Second Son sur PS4 -

Suivez-moi sur Twitter pour avoir des images, des infos et des vidéos insolites de l'Internet Moderne !

I Nombre de visiteurs pour cet article I

Ajouter à mes favoris Commenter (33)

Commentaires

JiMooh
Signaler
JiMooh
Top cette video. C'est clair que je prends plus de plaisir sur Ninja Gaiden 2 et Hotline Miami que sur le dernier Batman Arkham qui a vite été mis de coté par exemple!
tutus
Signaler
tutus
@Akiru
Peut importe la façon de concevoir, on parle de difficulté, de joueurs soit disant blasés par la facilité (quand on voit le niveau online..et je ne parle pas des casus). Donc oui je réitère si ces gens blasés veulent de la difficulté supplémentaire qu'il s'en fabrique ou qu'ils se dirigent vers du multi compétitifs.
Fromage
Signaler
Fromage
>>> Le roi du gouter et Tirroir, MERCI!!!! Qu'est ce que j'ai pu en chier là dessus... (désolé j'arrive un poil à la bourre) c'est vraiment cool à tous les deux ;)
Thera
Signaler
Thera
C'est un vaste débat déjà abordé un paquet de fois. La vision (proposée par la vidéo) simpliste et réductrice de la consommation du média jeu vidéo n'apporte pas sa pierre à l'édifice.
Tulkas
Signaler
Tulkas
Je suis un granf fan de J.RPG et s'est vraie que le Lveling est un des principe de basse pour surmonter les difficulté. Mais en soit sa fait parti du système de jeu, cat on passe beaucoup de temps a le faire.
Mais je prend un exemple, Far Cry ou le leveling du personnage et des armes est très rapide a telle point qu'il simplifie énormément le jeu.
Je trouve que se qui est dit dans la vidéo est exacte, s'est comme si plus on avance dans le jeu plus celui-ci rend le personnage puissant et donc la courbe de difficulté progresse assez lentement. Puis a la fin une grosse scène un peu plus corsé que le reste du jeu.
Un autre exemple invers Donkey Kong T.C, s'est dingue le plaisir que j’ai lorsque j'arrive à finir un niveau. A chaque fois j'ai l'impression d’être devenu un meilleurs joueurs.
Elddar
Signaler
Elddar
Ça me fait de la peine de voir ces 2min de bêtises sur gameblog...
Il mélange tout le gars, ça ce voit qu'il est pas game designer...
Un joueur frustré ne joue quasiment plus de nos jours.
Trop de chose a dire, mais Poufy je suis assez dessus que tu relais ça :(... Sur un site de JV c'est chaud..
letaz99
Signaler
letaz99
Pas spécialement d'accord.
Je suis joueur depuis les premières heures des consoles 16bits (déjà plus tout récent), et j'ai effectivement terminé des jeux vraiment plus durs que la plupart des blockbusters actuels...
Le bilan alors que défilait le générique de fin: du plaisir? pas sûr... du stress et de l'excitation, oui!

Mes jeux préférés ont toujours été les rpg et jeux de gestion où la difficulté n'a pas de rôle prépondérant.
Mon dernier coup de coeur (comme beaucoup): the last of us.
Mon plaisir n'a pas été de mourir à répétition sur quelques passages un peu plus ardus, mais bien d'accompagner les différents protagonistes jusqu'au dénouement de l'histoire.

Après, tout le monde recherche le plaisir dans des situations et des ressentis différents: le stress, la tension, le dépassement de soi, l'émotion, la progression, la construction...
Libre à chacun de jouer ce qui lui plait, tant qu'il laisse son voisin en faire autant...
zowac
Signaler
zowac
faut avouer que ce n'est pas faux, avant il y a un certain challenge à finir un jeu. Maintenant n'importe qui y arrive, sans vraiment de difficulté. Je ne dit pas que ce qu'il dit est une vérité absolu pour autant !
Akiru
Signaler
Akiru
Ca veut rien dire ce que tu dis. Car tu ne conçois pas un jeu de la même façon quand celui-çi à aucune sauvegarde et quand un autre à des sauvegardes auto toutes les 5 secs.
tutus
Signaler
tutus
@Herold
Il dit qu'il voit pas le rapport.
Non plus sérieusement je comprend pas pourquoi tu renvois à ton post. Si vraiment tu trouves les jeux plus simples qu'avant (trop simple comme dit dans la vidéo), bah effaces tes sauvegardes à chaque mort (gameover quoi),
Perso je fais la plus part de mes jeux en difficile pour le premier run et ça me va comme ça.
Kevin Le Super Heros
Signaler
Kevin Le Super Heros
Moi je déteste perdre, ça m'horripile. C'est pour ça que je préfère les jeux de gestion / exploration. Après ça dépend comment on perd. Tomber d'une falaise dans Skyrim me fait éclater de rire. Je m'exclame alors "Mais qu'est-ce que c'est que ce Pierre Richard ??!!"
Prenez Civilization 4 : j'ai toujours joué en mode très facile, et pourtant je m'y amuse beaucoup car j'aime voir prospérer mon petit peuple. Tout le monde n'a pas envie de faire la guerre du début à la fin...
Donc difficulté = plaisir, c'est faux. Peut-être que ça marche pour certains joueurs, mais pas tous. Certains ne ressentent pas l'appel du défi lorsqu'ils se font poutrer quinze fois d'affilée par un boss beaucoup trop fort. Si certains vont essayer encore et encore pendant des jours, d'autres vont juste laisser tomber en pensant s'être fait avoir. Et c'est d'ailleurs ce qui va freiner leurs achats futurs.
Herold
Signaler
Herold
"La difficulté est certes plus modulable qu'avant mais de la à dire que les jeux sont plus facile bah franchement non"

Voir ce que je disais plus haut.
tutus
Signaler
tutus
Mouais vraiment pas convaincu par cette vidéo. La difficulté est certes plus modulable qu'avant mais de la à dire que les jeux sont plus facile bah franchement non. Si les joueurs veulent à tout prix retrouver du challenge c'est pas bien compliqué, à chaque mort qu'ils effacent leur sauvegarde et recommence dès le début, après on reparlera du fait que le plaisir ne vienne que de la difficulté/frustration.
Pour le coup cela reviendrait aussi à dire qu'il n'y a aucun plaisir à jouer à des titres comme shadow of colossus, journey ou brothers??
DaNTeMoRT
Signaler
DaNTeMoRT
Je rajouterais que chacun de nous joue pour y trouver ce dont il a besoin.
Pour ma part, je joue aux jeux vidéo car c'est un médium qui permet d'explorer des histoires qui n'existeraient pas sans lui ! Je joue aux jeux vidéo parce qu'il a les couilles de proposer quelque chose qu'aucune autre pratique ne saurait amené.

Je ne recherche pas une difficulté ou un nombre incalculable d'heures, mais une expérience à vivre et c'est tant mieux car les journées sont extrêmement courtes !
dantedmc1
Signaler
dantedmc1
La chose qui n'est pas comprise, je pense, c'est simplement qu'il faut un niveau de difficulté adapté à tout le monde. Hors, ça n'est pas le cas, contrairement à avant. Car, même quand les jeux étaient très difficile, et bien, il y avait un mode facile. Aujourd'hui, le problème, c'est qu'on nous impose, la plupart du temps, un niveau de difficulté très bas et qui n'en n'est pas un, au final. La seul chose qu'il faudrait, ça serait de refaire comme avant, laisser la possibilité de choisir la difficulté dans tous les jeux. Et attentions, de vrais niveaux de difficulté et non pas des fake car je ne compte pas le nombre de fois où le mode difficile s'avérait en fait être un mode normal. Pour preuve, pour mourir, fallait le faire exprès et être très patient...
Après, peu importe en quel niveau de difficulté untel ou untel joue. Le principale, c'est que la personne ai un minimum de challenge pour ressentir un minimum le danger afin de vraiment être content quand il passe une péripétie.
johan26
Signaler
johan26

Spoiler

 + Uno

Herold
Signaler
Herold
Je pense qu'il oublie quelque chose. On a tendance à surestimer largement le niveau des joueurs. Son propos est très juste mais il se positionne en tant que Hardcore gamer qui a joué à plein de jeu et développer une certaine expérience.

Les jeux se sont simplifié depuis 10-15 ans, c'est évident. Mais il ne faut pas oublier une chose, çà reste bien assez difficile pour la masse! J'ai pu constater çà, comme beaucoup de gens, depuis que je joue en ligne (WoW, BF3, SC2, etc etc...). Je ne l'avais pas imaginé avant mais le niveau des joueurs est en général consternant. C'est à se demander comme certains arrivent à traverser une rue sans se faire renverser, parfois le niveau de skill demandé dans un jeu est le même.

Donc, je disais. La difficulté des jeux a effectivement baissé mais il ne faut pas oublier que çà reste difficile pour la plupart des gens.
Ink
Signaler
Ink
Ok, j'ai pas lu tous les commentaires, j'ai juste aperçu que beaucoup trouvent ça très bien. Bah perso je trouve que cette vidéo est nulle, et son auteur ne brille que par sa prétentieuse psychologie de comptoir navrante.

Donc le type balance des postulats par-dessus la jambe, genre "les jeux élitistes se vendent moins", genre "on joue pour perdre" et bien d'autres phrases sans aucun sens pour poser son argumentation... Et c'est cool, c'est concluant comme analyse ?

Je ne vois là qu'une réflexion totalement binaire, qui, en plus d'a priori juger la qualité d'un jeu exclusivement à son challenge, ne considère à aucun moment que les jeux d'avant étaient parfois débilement durs, et que bien souvent la difficulté n'était pas un processus de game-design mais bien purement et simplement du gros pif de développeurs, qui ne prenaient pas la peine d'évaluer cette difficulté pendant la conception du jeu. Au delà de cette définition, un jeu ce n'est pas qu'une difficulté, et un jeu qui n'évolue pas c'est un jeu mort. Puis franchement, quand je vois parler d'élitisme dans le jeu vidéo, ça me fait vraiment marrer. C'est quoi un jeu élitiste (donc, fait pour l'élite) ? Je suis curieux de voir des exemples stupides et répondre gentiment "Non, ça c'est de l’exigence, pas de l'élitisme".

Enfin bref. Non seulement un sujet totalement raté dans son traitement enveloppé dans une couche de branlette intellectuelle triste à écouter. Et c'est donc ça pour vous, la grande vérité sur les jeux vidéo ?
Yoann Shepard
Signaler
Yoann Shepard
Je suis d'accord avec toi Dantedmc1. Par contre, oui j'ai beau mettre mes jeux en difficile direct maintenant mais suis je pour autant un hardcore gamer ( je dis ça car j'ai lu un post du dessus qui avait l'air de le dire ... ) ? J'ai horreur des étiquettes ... Enfin bref, peu importe son jeu, qu'il soit sur console ou portable, tant qu'on s'amuse, pour ma part, c'est le principal.
lesephiroth
Signaler
lesephiroth
Tout a fait d'accord avec toi Kaos !
zankioh59
Signaler
zankioh59
Je suis à la fois d'accord et pas d'accord.

Je pense que pour une première partie, un premier run, il vaut mieux une difficulté moyenne. Donc en général un mode normal. Une fois le jeu finit, c'est seulement si on a aimé, si on a été convaincu par le jeu que l'on va monter la difficulté. Et donc là, augmenté son skill (même si notre skill s'améliore entre la début et la fin du mode normal mais par autant qu"en montant une ou deux fois le mode de difficulté) et alors prendre encore plus de plaisir.

Je prends un exemple, qui date un peu mais c'est le premier qui me vient à l'esprit, Devil may cry sur ps2. J'ai fait le mode normal et j'ai adoré le jeu, pris du plaisir, et en voulait plus. C'est donc à se moment que j'ai monté la difficulté, mode difficile, mode "dante must die". Alors que demon's souls, j'ai pas aimé pour deux choses, trop exigeant pour un premier run, mais en plus j'ai pas aimé l'univers, la gameplay lourd etc.

Je pense vraiment qui faut d'abord être convaincu par le jeu avec une difficulté équilibré pour ensuite prendre encore plus de plaisir dans des modes de difficulté plus haute.
Lianodel
Signaler
Lianodel
@Vestal : "Je m'éclate sur un Assassin's Creed, cela me fait rêver. Je ne m'éclate pas du tout sur un Dark Souls car je trouve le gameplay approximatif"

Wow ! Fallait la lâcher sans trembler des genoux celle là ! Le gameplay de Dark Souls est loin d'être approximatif et celui d'AC est rien sauf approximatif... Quand on colle toutes les actions sur un seul bouton, il ne peut pas en être autrement. Pour avoir oser jouer à AC3 récemment, c'est juste flagrant de débilité. Et en tant que gros joueur de Dark Souls, il n'y a pas d'approximatif (ou un mimimum comme dans tout jeu vidéo), juste du skill et de la maîtrise de son arme et de ses mouvements.
Pheonix
Signaler
Pheonix
Le propos n'est pas faux en soit, mais encore une fois, c'est une vision unilatérale et réductrice du jeu vidéo qui est développée...
Poisseman
Signaler
Poisseman
Tellement vrai!
Kaos
Signaler
Kaos
Je ne suis pas vraiment d'accord avec le propos détaillé dans la vidéo car finalement, ici, on ne prend qu'un sens unilatéral du plaisir à jouer, celui d'une certaine configuration de la frustration qui amènerait ce plaisir de jeu. Or, je ne pense pas que prendre du plaisir pour un jeu vidéo soit si binaire, et il en est de même pour la saveur (surtout quand on voit la hype de certains jeux indés qui me laisse, pour ma part, totalement de marbre). Oui le jeu se doit de proposer un minimum de challenge pour pouvoir apporter du plaisir mais pas seulement. La création, comme nous l'a démontré certaines licences comme Sims ou minecraft, peuvent amener, par exemple, du plaisir au joueur qui le désir, d'ailleurs pour ce dernier un mode survie est proposé pour les personnes voulant construire mais avec plus de challenge.
Aussi le cas des Resident Evil est mal venue, autant je ne défendra pas le 5ème opus, autant le système de difficulté est bien foutue, qui est justement calé sur la Skill du joueur, par contre le découpage en chapitre est mal venue lui car casse la progression et permet des aller retour qui casse le système de rank (celui cité ci dessus).
D'ailleurs un petit point sur les RPG, je vais prendre un petit cousin le Hack and Slash, et notamment une production, Diablo II. Je suis bien d'accord sur le fait que dans les RPG, c'est l'avatar qui monte en skill et non le joueur, mais par contre, cela ne veut pas dire que le joueur, lui, n'apprend rien, car dans les niveaux de difficulté plus élévés, la mauvaises gestion des compétences du perso amenait diverses punition expéditives, mort en répétition du fait de l'incompétence de l'avatar et finalement de recommencer une partie.
Ce qui a réellement changé, c'est la conception des jeux et comment les jeux sont perçus, autant par les développeurs, que les éditeurs et que les joueurs eux mêmes.
Avant la limite technique a poussé les développeurs dans certaines directions au niveau de la production vidéoludique (il ne faut pas oublier qu'avant les jeux étaient plus court que mtn, prenez un contra, un castlevania, un goul and gosht, sans difficulté corsé, le jeu se finit trop rapidement, cette difficulté est d'ailleurs reprise, tout en étant atténuée bien entendu, de l'arcade ou l' règle était de vous faire cracher du pognon). Finalement le difficulté était nécessaire dans le jeu pour que le joueur puisse déguster le jeu sans pour autant avoir l'impression de n'avoir rien avaler. Autrement dit, cela permettait donc de masquer le fait que le jeu se finisse rapidement.
Aujourd'hui les limites techniques sont moindres, les directions dans la production d'un jeu se sont multipliées, les plaisirs se sont d'ailleurs diversifiés (certains étaient déjà présent bien avant, mais ils ont pu enfin s'émerger face à l'avancée technologique.) Alors oui dans les grosses productions, le challenge est moindre,c'est du au fait d'une meilleur gestion de la difficulté (sisi je vous assure) mais aussi le fait que le JV s'adapte à un public un peu plus large, et enfin aussi pour explorer autre chose que le challenge et la frustration elle même. Les choses devraient juste mieux s'harmoniser dans l'avenir.
Pour finir, même dans les jeux indés, la frustration n'est pas toujours l'élément essentiel pour le plaisir du joueur, comme Braid, bit runner, amnésia etc contrairement à d'autres, comme un certain super Meat boy.
Le JV s'étend de plus en plus, avec de nouveaux goûts et de nouvelles couleurs, dans ce petit monde, à l'heure actuelle, on peut toujours trouver son petit bonheur !

Édito

Responsable vidéo de Gameblog depuis 2009

Game Center : PoufyGB

Xbox One : XBLF Poufy GB

PS4 : XBLF_Pouf

Archives

Catégories

Favoris