POIL A GRATTER

Édito

3615 Poil, le 3615 qui fait du 'ienb !

(ceci est un slogan)

Crée en lendemain de cuite par un type encore hirsute captant mal le Wi-Fi du voisin, POIL A GRATTER est avant tout l'oeuvre d'un mégalomane breton (pléonasme), et par conséquent poilu jusqu'aux pieds.

A priori éphémère, POIL A GRATTER se veut être une terre d'accueil - ou un radeau à la dérive, c'est selon - pour tous les excités du bocal et autres poujadistes et bolchéviques en herbe et dieu sait qu'ils sont nombreux parmi nous.

Ne vous installez pas trop confortablement, foutez pas le boxon et tout devrait bien se passer. Le patron est un original...

POIL A GRATTER, garanti sans épilation ! Bienvenue mes p'tit poilus !

Archives

Favoris

POIL A GRATTER

Par JohnJohnJohnJohn Blog créé le 17/10/13 Mis à jour le 12/07/15 à 01h39

Pilosité, duvet, pelage, toison, moquette, touffe, tonsure, pubien, hirsute, portugais...
Poil à gratter : quand ça gratte, faut pas hésiter.

Ajouter aux favoris
Signaler
Mauvaise humeur

(Phrase de vieux) Difficile pour ceux qui ne l'ont pas vécu de s'en rendre compte

Ode déguisée à Trazom, Aruno, Greg, Chris, Rahan, Kendy, Julo, Angel, Karine und Gollum.

 

Début 2007, une partie de l'équipe mythique de Joypad revient, arrête le papelard et choisit l'interweb. Il en manque quelques uns mais le gros de la team est là (je ne vise personne, je plaisante, détendez-vous... (Trazom ©)). Tous les espoirs sont permis.

Je suis là, je l'ai espéré depuis si longtemps, depuis Gaming en fait.

Il faut se replonger à une époque sans internet, où le minitel était l'unique moyen de connexion connu, où Hollywood Night était clairement un truc sulfureux.

On ne le savait pas à l'époque mais on vivait un joyeux âge de pierre. Il n'existait rien au-dessus des jeux vidéos qui était le loisir ultime : pas de meuf, pas de mec, l'école et puis c'est tout. La passion, le prochain jeu à dévorer étaient les seuls moteurs.

J'ai grandi entre les années 80/90 et ces mecs-là faisaient autorité. Ces types drôles, précurseurs, formés sur le tas. Le pipeau journalistique, la posture pour vendre et faire du clic, rien de tout ça n'existait encore. Des joueurs parlaient à d'autres joueurs et nous avons grandi ensemble. Sans se connaître, sans interagir. Nous vous lisions, vous vendiez des tonnes de magazines. Vous aviez une place chez nous, votre avis comptait vraiment et même, infiniment.

Il y avait de la place pour toutes les sensibilités, toutes les humeurs.

Début 2007, Gameblog est arrivé et a très vite conquis un large public pour se frayer un chemin parmi les sites de jeuxvidéo les plus consultés sur l'interweb français.

Quelques apports (Pia etc) ne dérangeaient en rien la dynamique positive du site.

 

C'est pour toi public

 

(Ukulele, voix lancinante)

 

Et puis Gameblog perdit Caféine.

Une personne ne fait pas un site. 

Et puis Gameblog perdit Angel.

Une personne ne fait pas un site. 

Et puis Gameblog perdit Rahan.

Une personne ne fait pas un site. 

Et puis Trazom fut beaucoup moins visible.

Une personne ne fait pas un site. 

Et puis Kendy, malgré ses strips, s'effaça progressivement.

Une personne ne fait pas un site.

 

(Coincoincoin !)

 

Aujourd'hui, le site ne ressemble plus vraiment à ce qu'il fût à ses débuts. C'est normal et c'est très probablement un bien sur de très nombreux aspects.

Cependant, malgré tout le respect que je peux avoir pour Tiger et d'autres, je ne viens pas sur ce site pour eux, ce n'est pas ce qui m'a amené sur Gameblog à la base. Je viens voir l'avis expert de personnes en qui je fais une confiance absolue, qui m'ont aidé à bâtir ma ludothèque depuis les années 90.

Cette rédaction n'est pas celle-là, autrefois opulente, aujourd'hui réduite à portion congrue.

J'entends la ritournelle de l'anti-blasitude, de l'évolution profitable, nécessaire pour survivre. J'aurais par exemple aimé savoir pourquoi Angel est parti et comprendre pourquoi un pilier de l'ancienne génération n'a pas souhaité continuer à apporter son expertise et son humour au site.

Gameblog manque aujourd'hui de respect à son lectorat en fonctionnant de manière opaque (sauf pour Rahan), un lectorat qui pourtant, et j'en fais partie, continue de venir sur le site par habitude, parce qu'il l'apprécie encore un peu, parce qu'il reste Julo et que Julo est rigolo.

Mais en perdant ses voix principales, les moteurs de son identité (Gollum et Julo, que j'adore, ont toujours été des seconds couteaux à mes yeux), le site ne fait plus vraiment autorité.

Pire, il se ridiculise dans la course au clic (voir l'épisode GTA V et ses dizaines de « news à clic » condamnées par une partie du lectorat) et perd la course contre Gamekult, surtout déçu de ne pas avoir eu l'idée avant... (en gros, Gamekult est allé acheter son exemplaire en magasin, démarche l'excluant de fait de toute NDA).

Gollum semble cristalliser une part des rancoeurs parmi les « blasés » ce qui est compréhensible autant que condamnable. Nul doute que c'est lui, et ses activités parallèles à son travail sur Gameblog (farpaitement opaques explique t'il), son goût pour la lumière (identifié très tôt sur Game One et autres supports TV), qui amène Gameblog dans son sillage. Un sillage profitable et très sûrement raisonnable mais qui ne correspond plus à une partie du lectorat des débuts.

Pas mal de personnes, dans les forums ou ailleurs, ont réagi, souvent niées, parfois entendues. Je les ai lu, je les ai entendu. Moi président... Haha, je vous ai bien eu.

Bref, ces personnes ne sont vraisemblablement pas au courant des réalités économiques du métier de « journaliste » (soyons raisonnables) de jeux vidéo sur internet, un secteur très concurrentiel. Il n'empêche qu'un lecteur est égoïste et que l'offre est vaste. Gameblog va continuer de grandir et d'exister, je l'espère vraiment. Pour ce que le site représente, pour ce qu'il continue à véhiculer de plus en plus rarement et surtout, parce qu'il est plebiscité et que des petits ougandais mourraient s'il venait à disparaitre. 

 

Bref, restons légers et comme dirait mon cher Balzac, les illusions sont surtout faites pour être perdues.

Bisous, n'oubliez pas de vous grattez (et de commenter sinon je vous envois des morbaques élevés par le Dr Fuentes himself) et à bientôt sur 3615 Poil.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Commentaires

Djinner
Signaler
Djinner
C'est vrai que ça bricole beaucoup en ce moment... Ca pédale pas mal dans la semoule même. Mais bon, c'est pour le NOUVEAU GAMEBLOG ET SON SUPER LOGO. Si si je vous jure, il va arriver, j'ai des sources :).
JohnJohnJohnJohn
Signaler
JohnJohnJohnJohn
Je pense que les podcasts sont effectivement très révélateurs de la tenue du site et représentatifs du "bricolage" actuel.
Light
Signaler
Light
Je suis plutôt d'accord avec toi. Je suis Gameblog depuis les débuts (oui oui, je suis le tout premier inscrit sur le site ahah). Et Gameblog me déçoit, même s'il reste toujours aussi bons. Mais "c'était mieux avant" et pourtant je suis l'un des premiers à détester cette expression... Les podcast sont devenus vraiment moins bons. Je pense plutôt qu'on a fait le tour avec les podcasts. D'ailleurs Gameblog l'a un peu compris avec le changement d'host, mais ce n'est pas suffisant. C'est l'année de trop pour les podcasts, ou alors il aurait fallu trouver une toute nouvelle formule.
(Puis Kendy, Caf, Angel me manquent aussi !)
JohnJohnJohnJohn
Signaler
JohnJohnJohnJohn
Polochon > Je pense qu'entre une rédaction et un lectorat, il existe un pacte tacite. Quand je suis venu sur Gameblog il y a six ans, le pacte proposé était de retrouver une partie de l'équipe "Joypad" et par conséquent, son expertise, son humour et sa grande expérience. Puisque le pacte s'est progressivement modifié, il est tout naturel de chercher les raisons de l'effondrement - constaté par beaucoup - du niveau rédactionnel lié inévitablement à la restructuration de la rédaction.

Je suis d'accord avec toi : les communiqués officiels sont relativement rares lorsqu'un rédacteur quitte une rédaction. Mais quelle rédaction utilise des pseudonymes, met autant en scène ses diverses personnalités ? La presse jeuxvidéo ne doit pas être lue avec la même grille de lecture que le reste de la presse à mon sens. Quand Nanark et Raggal ont quitté Gamekult, le départ a été sobre mais appuyé. Idem pour Rahan. Nous ne sommes pas dans le secret des dieux (poilus, cela va sans dire), mais pourquoi annoncer certains départs et en camoufler d'autres ? Ta supposition est probable comme l'on peut supposer que certains départs l'ont été à cause de divergences de point de vue. En fait, nous n'en savons rien et le mystère reste entier.

Le parallèle est grossier et sûrement injuste, mais la situation de Gameblog me fait penser au rachat de Joypad par Future Publishing. L'équipe avait été renouvelée en deux temps et la réputation du mag avait très vite périclité. Nous avions tout de même su, assez précisément, quels furent les ressorts de cette débandade, pourquoi untel partait et chacun avait eu le droit à des adieux bien marqués.

A la différence près qu'Internet a cette merveilleuse capacité à rendre caduc un fait datant de quelques minutes. Alors avançons, les chiffres sont si flatteurs !


Loundra > Rahan était la pierre angulaire des podcasts et très sûrement la personne à l'analyse la plus fine du lot, sans faire injure au reste de la bande. Mais le départ (?) de types comme Caf', Angel, Kendy etc. ont privé les podcasts d'une variété de tons (super analyse suivie d'une vanne pourrave) qui faisaient le sel des podcasts. T'en discuteras avec ton frère, haha !
Loundra
Signaler
Loundra
" Qu'est-ce qui t'a amené ici, toi ? "
En tout premier, les podcasts, mon frère m'en parlait souvent, du coup je m'y suis intéressée et j'ai accroché au concept ! J'ai regardé d'abord les plus récents puis les plus vieux, j'aime bien Rahan, c'est d'ailleurs le seul 'ancien' maintenant partis que je distingue des autres, parce qu'il est présent dans chacun des podcasts (avant la rentrée 2013 j'entends) Mais voilà comme je suis une novice de Gameblog, je suis très loin de tout savoir sur tout concernant le site ! Merci en tout cas d'avoir répondu à ma question :)
Polochon
Signaler
Polochon
Pour commencer, je peux me tromper mais je pense que bon nombre des "disparus" sont partis pour mieux gagner leur vie ailleurs. Après, il faut quand même se rappeler que ça n'est pas parce qu'on lit des gens depuis très (très) longtemps qu'ils nous doivent quoi que ce soit: il y a des "communiqués officiels" quand un rédacteur quitte une rédaction, en général? Surtout que ça peut avoir eu lieu petit à petit, sans décision précise un jour J qui aurait pu justifier une position officielle (je suppose hein, j'en sais rien).

Le principal problème, selon moi, est qu'ils ne sont pas assez exigeants quant au niveau des nouvelles recrues. Sur la qualité du français utilisé (rédaction + orthographe), sur la faculté à prendre deux minutes pour creuser/vérifier une info et un article au-delà du banal histoire de ne pas s'enfoncer dans le "tellement facile que c'est une ânerie, en fait", etc.: je sais que c'est des stagiaires donc sans doute des petits jeunes, mais 'faut pas pousser il y a encore des lycéens qui savent rédiger de manière correcte (enfin... j'espère!) Ou alors il faut ressusciter les secrétaires de rédaction!

Parce que, dans le fond, tous ceux que tu cites ont débuté un jour, généralement dans leur prime jeunesse (à commencer par Greg, sûrement mon rédacteur préféré tous magazines jeu vidéo confondus). Mais on les a suffisamment cadrés à l'époque + dans un sens suffisamment correct pour qu'ils fassent rapidement du bon travail, même quand ils arrivaient au sein d'une équipe largement formée et en place (très peu de ceux que tu cites ont participé aux premiers Joystick puis Joypad, qui sont les deux magazines que tu espères apparemment retrouver sur Gameblog, au moins pour l'esprit). Là, on a l'impression qu'ils sont lâchés dans la nature, avec pour seul mot d'ordre: "tu vois un truc = tu publies, au pire on passera derrière pour corriger, il nous faut un bon référencement!" Au final, les lecteurs rectifient aujourd'hui souvent soit l'information elle-même soient soulèvent les fautes d'orthographe ou de formulation, ce qui est quand même grave, j'estime.

Le problème étant quand même que cette politique réussit à Gameblog: la fréquentation du site est apparemment meilleure que jamais. Alors pourquoi changeraient-ils leur manière de faire? C'est, honnêtement, très peu probable...
JohnJohnJohnJohn
Signaler
JohnJohnJohnJohn
Salut Loundra !

Merci pour ta réaction. Je ne suis pas un parangon de vertu (plutôt une personne très velue) donc je ne peux pas t'apporter une réponse précise. Je pense qu'il s'agit plutôt d'un glissement ressenti au fil des mois et de la disparition des gens qui ont fait ce site et lui ont apporté une légitimité. En s'en débarrassant un peu sous le manteau (hormis le sémillant Rahan, donc), en n'explicitant pas les conflits (ils semble qu'Angel ne soit pas parti dans les meilleures dispositions), le site manque de transparence vis-à-vis de son lectorat, à mon goût. Les gens qui sont initialement venus sur gameblog voulaient retrouver les avis de ces personnes citées dans mon article et il n'en reste malheureusement - et pour diverses raisons - plus beaucoup.
Donc il n'y a pas d'avant/après rentrée pour moi et il n'y a rien d'étonnant à ce qu'un site, amputé de ses meilleurs éléments, ne parvienne à tenir un niveau de qualidad espéré par ses lecteurs initiaux.

Qu'est-ce qui t'a amené ici, toi ?
Loundra
Signaler
Loundra
Bonjour, je lis et participe au bien de Gameblog depuis fin août, je l'ai pris comme il était, du coup je n'ai pas compris tout de suite pourquoi les gens hurlaient au scandale quant à la nouvelle politique du site, il y a eu tellement de changements depuis la rentrée? C'est si catastrophique ? Je demande ça en toute innoncence, je n'ai pas de comparaison entre l'avant et l'après. Je suis juste surprise de tout ce bruit !