Le Blog de Platon21

Par Platon21 Blog créé le 16/06/12 Mis à jour le 16/10/17 à 11h28

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

http://cdn.mos.cms.futurecdn.net/JEYQ4N5Zs7JKUh9dbcm6bW-1200-80.jpg

Je dois le reconnaître d’emblée : je suis un joueur SEGA de c½ur, et je suis resté inconsolable de la Dreamcast. J’ai toujours eu un rapport compliqué à Nintendo, de par la censure exercée sur les développeurs du temps de la splendeur de la firme, et de par les tentatives assez risibles pour rattraper le train du public adolescent à partir de la Nintendo 64.

http://www.mobygames.com/images/covers/l/79526-duke-nukem-64-nintendo-64-back-cover.jpg

Après la fin prématurée de la Dreamcast, j’ai cherché à apaiser mon chagrin avec Jet Set Radio Future, Panzer Dragoon Orta, OutRun 2 et surtout Shenmue 2 sur la première Xbox. Je me suis plus tard converti à la GameCube, un peu par dés½uvrement et beaucoup par hasard (99 euros neuve en promotion). J’ai apprécié les adaptations de Sonic Adventure 2, Crazy Taxi, Skies of Arcadia Legend et Ikaruga, mais les jeux qui m’ont bouleversé furent les Resident Evil et les Zelda. Hélas, la console hérita de certaines tares de la N64, avec un catalogue inspiré, mais guère conforté par les éditeurs tiers.

https://i.ytimg.com/vi/2VAf32gNWoE/maxresdefault.jpg

Au changement de génération, je suis resté fidèle à Microsoft pour pouvoir jouer à loisir à Shenmue 2 (j’ai écrit un livre sur le sujet), et j’ai eu ma période Platinum Games avec Bayonetta, Vanquish, Anarchy Reigns et Metal Gear Revengeance.

https://otakugame.fr/wp-content/uploads/2016/02/10th_art_1920x1080_gb.jpg

La console de Nintendo est arrivée encore une fois par hasard dans ma vie (le choc lorsque j'ai découvert Manhunt 2, No More Heroes et Madworld sur cette console familale), et toujours comme console d’appoint. Au départ, j’y étais farouchement hostile : je me souviens avoir réprimandé le vendeur chez GAME qui essayait de me faire réserver la Wii fin 2006. J’étais échaudé par l’abandon de la GameCube et plutôt dubitatif quant aux capacités de Nintendo à résister bien longtemps aux assauts des géants du multimédia Sony et Microsoft. L’histoire me donnera tort.

Commercialement, Nintendo a réussi un coup de maître en cassant le mythe du "joueur adolescent", en se passant de la sacro-sainte manette, et en reprenant à son compte l’habillage des produits Apple. En dépassant les 100 millions d’unités vendues, la firme japonaise a même réussi l’exploit de reléguer la PS3 et la Xbox 360 loin derrière, et de forcer Sony et Microsoft à venir sur son terrain. Jaloux du succès insolent de Nintendo, les géants du multimédia raccrocheront les wagons du Motion gaming en 2010 avec Kinect et le PS Move .

http://images3.wikia.nocookie.net/__cb20090131181545/uncyclopedia/images/3/32/Wii_money.gif

Cependant, j’ajouterais que Nintendo aurait pu vendre 200 millions d'unités ou multiplier les pénuries que ça ne m’aurait fait ni chaud ni froid. Techniquement, la console mérite un zéro pointé avec des graphismes affichés en 480p maximum à l’heure de la HD, et ne comprend pas de connectique HDMI. Avec un processeur principal cadencé à 729 MHz et une carte graphique cadencée à 243 MHz, la puissance de la Wii est estimée à 12 Gigaflops, soit un peu plus que la GameCube (9,4 Gigaflops en 2001), mais moins que la première Xbox (20 Gigagflops en 2001). Pour dire les choses franchement, le matériel recyclé de la Wii est indigne des consoles de septième génération. Le mode de jeu en ligne est lui aussi archaïque, avec un système de "codes amis" pénible à l’usage.

Il ne reste plus à la Wii que sa jouabilité unique pour convaincre. Et c’est là que le bât blesse. Le Motion gaming n’était que de la poudre aux yeux : le bowling avec pépé et mémé était plus gênant qu’autre chose, et je n’ai jamais perdu un gramme à Wii Fit (je n’ai aucune volonté). Les jeux plus consistants comme Red Steel ou Zelda: Twilight Princess promettaient de découper les ennemis au sabre : il n'en sera rien. Le joueur est condamné à se servir de la Wiimote comme d'un hochet, sans grand rapport avec les actions effectuées à l'écran. Pire, les fameuses publicités qui vantaient Wii Sport comme une simulation grand public étaient montées de toutes pièces. La jouabilité se limite en réalité à gesticuler dans le vide, car le matériel de la Wiimote souffre cruellement d'imprécision et de temps de latence.

Durant l'E3 2008, Nintendo frôle l’accident industriel avec Wii Music : le grand Shigeru Miyamoto joue du pipeau dans la Wiimote devant une assemblée de journalistes atterrés. Cette fois, ni la presse ni les joueurs ne seront dupes, et Wii Music se vend bien moins que les jeux précédents de Nintendo. Avec l'annonce de Kinect et du PS Move chez la concurrence, Nintendo se doit de réagir.

Alors que la console est sortie depuis novembre 2006, Nintendo est obligé de corriger le tir en juin 2009 avec le Motion Plus. Cet accessoire qui se clipse à la Wiimote permet de capter les mouvements du joueur et de mieux les traduire en jeu. Autrement dit, le Motion Plus aurait dû sortir non pas en tant qu’accessoire, mais en étant directement intégré à la console dès 2006. Finalement, Nintendo ajoutera le Motion Plus dans le pack de base de la Wii fin 2010, et il sera même obligatoire pour pouvoir lancer Zelda: Skyward Sword fin 2011. 

C’est à cette époque que j’ai réalisé son potentiel, et depuis j’ai passé un nombre déraisonnable d’heures dessus, au point de connaître ma première expérience de pigiste pour le site Next-Nintendo.com.     

Lire la Partie 2

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Platon21
Signaler
Platon21
Hey, c'est cool DeepProcto54,
j'espère que tu as aimé !
DeepProcto54
Signaler
DeepProcto54
J'ai ton livre sur ma table de chevet !!!

Édito

Passionné par la philosophie de l'art et la politique, je suis l'auteur d'une trilogie de livres sur le jeu vidéo dans ce qu'il a de plus dérangeant L'Histoire des jeux vidéo polémiques, je suis rédacteur pour le mook Pix'n Love, et également auteur de la biographie Yu Suzuki, le maître de SEGA et du "livre dont vous êtes le héros" L'épopée du Moine Guerrier Book pro

Archives

Favoris