Le Blog de Platon21

Par Platon21 Blog créé le 16/06/12 Mis à jour le 31/07/16 à 12h29

Ajouter aux favoris
Signaler
Cinéma / Blu-ray (Cinéma)

Afficher l'image d'origine

LE CHOC DES FILMS DE SUPER HEROS

A ma gauche, Batman vs Superman de l'écurie DC Comics, 250 millions de dollars de budget pour une durée de 2h50 et un lancement en mars 2016. A ma droite, Captain America : Civil War de l'écurie Marvel, une durée et un budget similaires à son concurrent, et un lancement en mai 2016. Non seulement la sortie des films est extrêmement proche, mais leur thème même - la promesse de voir qui des Super héros est le plus fort - ne pouvait qu'accentuer le choc.

LE RESPECT DE L'UNIVERS

Batman vs Superman

Je le confie de suite : j’ai bien aimé la trilogie "Batman" de Christopher Nolan et les films de Zack Snyder (300, Watchmen, Sucker Punch). J’ai gardé en mémoire les combats homériques de son dernier film, Superman : Man of Steel, si bien que je partais conquis d’avance... Dans un premier temps, j’ai été ravi de retrouver l’ambiance de plomb des "Batman" de Christopher Nolan. Problème : chez Zack Snyder, j’ai trouvé ça gonflant à la longue, à l’image de Ben Affleck, qui garde la même expression constipée pendant 2h30. Le paradoxe, c’est que je l’avais trouvé à la hauteur dans Daredevil en 2003, où il incarnait déjà un super héros à l’histoire sordide et aux traits graves (beaucoup déteste Ben Affleck / Daredevil, ce n’est pas mon cas). Pourquoi la magie n’opère pas ici ? Je ne saurais dire... Peut-être par lassitude face aux mêmes procédés employés encore et encore.

Captain America : Civil War

Refroidi par le Marvel précédent, Captain America : Le Soldat de l'hiver, cet épisode Civil War ne partait pas favori. Quand on voit le résultat à l’écran, on a du mal à reconnaitre la BD originale d’Ed Brubaker, surtout que les enjeux géopolitiques passent quasiment à la trappe. Je suis également fan de la BD Civil War signée Mark Millar, mais, quelque peu désabusé, je n’attendais plus grand-chose de son adaptation cinématographique. Bien qu’il demeure des différences fondamentales avec la BD, je me suis surpris à apprécier le film. Comme d’habitude avec la série Avengers, pas la peine de reprocher à Chris Evans le charisme qu’il n’a pas, c’est Robert Downey Jr. qui porte le film sur ses épaules. Et il le fait de façon plutôt rafraichissante, puisqu’il perd son sens de l’humour et sa décontraction légendaire en raison d’une révélation qui réveille les traumatismes de son passé.

Le verdict

Contrairement à Batman vs Superman, qui est englué du début à la fin dans un nuage noir, Captain America : Civil War passe du pur divertissement (séquence d’ouverture avec Crossbones, puis bastons titanesques entre Avengers) à une progression beaucoup plus intimiste avec le drame familial de Tony Stark (Iron Man) et le sort cruel réservé à Bucky Barnes (Soldat de l'hiver).

L'HISTOIRE

Batman vs Superman

D’habitude, les scénarios signés David S. Goyer sont convaincants, mais ici c’est une catastrophe. Aucun enjeu n'est véritablement explicité, même si l'on comprend bien que Batman veut rentrer dans le crâne à Superman que si lui est pratiquement invincible, ce n'est pas le cas des hommes accidentellement  écrabouillés sur les lieux des combats. Le pire, c'est la scène tant attendue où Superman doit se rendre dans un tribunal pour rendre compte de ses actions face au peuple américain. On se dit : "enfin, il va y avoir un dialogue de plus de deux phrases et un peu de profondeur philosophique autour de la notion de justice". Sauf que non, un évènement de dernière minute interdit à Superman de décrocher le moindre mot, et sa rencontre avec l'une des plus importantes autorités humaines est donc purement et simplement sabotée. Il faudra se contenter d’un sous Joker en la personne de Lex Luthor (Jesse Eisenberg), qui soliloque sur la supériorité de son intelligence sur la force brute de Superman. Je n'ose faire de spoilers, mais entre le motif de réconciliation complètement risible entre Batman et Superman, et le fait que Loïs jette la lance de kryptonite dans l'eau, puis va la rechercher cinq minutes plus tard, il y a de sacrées incohérences. Dans le même genre d'absurdités : Hop, Wonder Woman arrive au milieu comme un cheveu sur la soupe ; Hop que je te place le super-vilain Doomsday à la fin histoire d’unir pour de bon Batman et Superman ; Hop que je te balance l'équipe de la "Justice League" façon teaser : Flash, Aquaman et Cyborg apparaissent une fraction de seconde. Fin des spoilers, et le rideau tombe sur le film. 

Captain America : Civil War

L'enjeu de la lutte entre Batman vs Superman et Captain America vs Iron Man est au fond le même : faut-il accepter de prendre ses responsabilités devant les instances de justice des humains, et par là même se voir priver d'une partie de sa liberté d'action (et donc de sa capacité de nuisance) au nom de l'intérêt général ? Les humains peuvent-ils se servir des Avengers / Justice League comme d'une arme ? Cela pose de vrais cas de conscience, surtout quel la situation s'envenime lors des joutes verbales dans le film Marvel. On pourrait dire que Captain America incarne le Premier Amendement de la Constitution des États-Unis d'Amérique, axé sur l'idéal de liberté individuelle, quand Iron Man fait sien le Second Amendement, basé sur le besoin de sécurité en collectivité. 

Le verdict

Batman vs Superman donne l'impression que Zack Snyder n'a pas daigné s'embarrasser d'une histoire, et qu'il a laissé libre cours à ses fantasmes visuels autour des deux héros légendaires de DC Comics. D'où l'impression d'un film qui n'a rien à dire ou presque, mais qui cherche à nourrir l'imagination des spectateurs par des images choc. Civil War parait en comparaison beaucoup plus équilibré dans sa narration, même s'il n'est pas avare lui non plus en rebondissements et exagérations.

L'ACTION

Batman vs Superman

A ce stade, il ne reste plus que les scènes d’action et les effets spéciaux pour éviter le naufrage. Dommage, l’affrontement entre Batman et Superman intervient très tard dans le film, et l’arrivée de Doomsday est elle aussi ultra tardive. Et les deux sont parasités par une série de flash façon stroboscope de boîte de nuit : le premier à cause d’un orage, le second en raison de la puissance phénoménale de Doomsday. Pourquoi avoir éprouvé la nécessité d’en coller pendant toute la durée des batailles ?! C’est mon ressenti personnel, mais j’ai trouvé les combats pratiquement illisibles, au point d'en être frustré.

Captain America : Civil War

J'ai détesté le film Ant-Man, trop humoristique, si bien que retrouver ce Super héros dans Civil War m'a fait l'effet d'une douche froide. Mais ici, ce personnage est bien utilisé - c'est-à-dire très peu - et les gags sont mieux dosés. Le retour de Spiderman est lui aussi étonnant, mais dans le mauvais sens du terme. On se fiche des histoires de licence avec Sony, et on n'en peut plus du rabâchage de l'adolescence de Peter Parker, déjà incarné trois fois par Tobey Maguire et deux fois par Andrew Garfield. Heureusement, l'introduction des personnages secondaires est courte, et leurs pouvoirs respectifs donnent dans de bonnes scènes d'action. Seuls manquaient à l'appel des Avengers Thor et Hulk, ce qui est dommage tant leur pouvoir de destruction est fascinant dans les films précédents.

Le verdict

Si l'on se concentre uniquement sur le combat entre Superman vs Batman et sur celui de Captain America vs Iron Man, il est très difficile de trancher tant l'un et l'autre déborde de violence et de savoureux coups en traître. On sent que les réalisateurs ont tout fait pour ne pas basculer au-delà de l'interdiction aux moins de 13 ans (et donc garder le grand public), ce qui est en soi un exploit.

L'AVENIR

Batman vs Superman

A l’arrivée, Batman vs Superman donne le sentiment d’un immense gâchis. En incluant des dialogues pour éclairer le propos, et en omettant les scènes inutiles, peut-être aurait-on évité de sombrer dans l’ennui, et le film dans le ridicule. Du coup, j’ai très peur pour le prochain Zack Snyder, Batman The Dark Knight Returns, et je n’irai certainement pas voir Justice League: Part 1 en 2017, qui s’annoncent tous deux mal partis. Par contre, celui qui suscite mon intérêt chez DC Comics, c’est Suicide Squad, à voir en août 2016.

Captain America : Civil War

J'ai passé un bon moment devant cet épisode des Avengers, dont j'ai néanmoins du mal à saisir le titre puisque Captain America n'est pas le héros du film. Toutefois, je m'interroge sur la suite à donner : est-ce que la réconciliation des Avengers va avoir lieu dès Infinity War Part 1 (mai 2018) ou Part 2 (mai 2019), ou éventuellement dans Iron Man 4 (mai 2020) ? En tant qu'introduction à une baston générale de Super héros, Civil War laisse entrevoir d'excellentes perspectives. Mais si vraisemblablement tous les conflits sont résolus à la fin de Civil War pour mieux débuter l'assaut contre Thanos dans Infinity War, ce film ferait bien pâle figure à côté de la BD. Hélas, en raison des répartitions de droits de licence, les X-Men et les 4 Fantastiques appartiennent à la 20th Century Fox (ce qui explique la sortie ultra rapprochée de Civil War le 27 avril et de X-Men: Apocalypse le 18 mai 2016), il y a des chances pour que la seconde possibilité l'emporte.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Passionné par la philosophie de l'art et la politique, je suis l'auteur d'une trilogie de livres sur le jeu vidéo dans ce qu'il a de plus dérangeant : L'Histoire des jeux vidéo polémiques, je suis rédacteur pour le mook Pix'n Love, et également auteur du livre Yu Suzuki, le maître de SEGA

 

Book pro

Archives

Favoris