Le Blog de Platon21

Par Platon21 Blog créé le 16/06/12 Mis à jour le 21/02/17 à 18h20

Ajouter aux favoris
Signaler
Cinéma / Blu-ray (BD-Manga-Comics)

Sommaire

Partie 1 : Les origines du Super-héros

Partie 2 : Blade

Partie 3 : Blade 2

Partie 4 : Blade Trinity

Partie 5 : L'héritage de Blade

Partie 1 : Les origines du Super-héros

Crée par le scénariste Marv Wolfman et le dessinateur Gene Colan, Blade est un héros de Comic book apparu en juillet 1973 dans The Tomb of Dracula n°10, édité par Marvel comics.

Tomb of Dracula 10, 1973, His Name is Blade!

L'émergence dans les années 1970 de héros noirs dans les Comic book n'est pas anodine : les producteurs de cinéma alimentaient alors la vague de la "Blaxploitation". Le déclencheur du phénomène "Blaxploitation" est un film tourné en 1971 avec un budget de 150 000 dollars, Sweet Sweetback's Baadasssss Song, qui rapporta plus de 15 millions de dollars.

Tomb of Dracula 42 - Blood - Vampires - Castle - Soldiers - Guns

Suite à ce succès, les maisons de production acceptent de placer des personnes de couleur dans tous les médias à un rythme effréné, puisque cela rapporte de l'argent. Si le héros John Shaft est mis à toutes les sauces dans des romans populaires et des films, Blade investit le genre "horreur" et devient la version noire du vieux professeur Van Helsing, chargé de combattre Dracula.

 Marvel suit donc le mouvement en proposant en quelques sorte un quota minimal de héros noirs afin d'élargir son public (Blade, mais aussi Sam Wilson le Faucon, Luke Cage et la Panthère Noire chez Marvel ; Black Lightning et John Stewart chez DC Comics). Et de fait, la communauté Afro-américaine disposait auparavant de très peu de repères propices à une identification et à une revalorisation de son image.

 L'émergence de personnages différents des blancs atlhétiques comme Batman, Superman et Captain America est à rapprocher de la première Super-héroïne féminine, Wonder Woman. Le psychologue William Moulton Marston remarqua que les éditeurs utilisaient exclusivement des héros masculins avant la Seconde Guerre mondiale. En proposant l'idée d'une femme Super-héros, il bouscula les conventions et encouragea le lectorat féminin à acheter des Comic books. Blade suite la même logique, à la fois émancipatrice et commerciale.

 Lire la partie 2 de notre rétrospective sur la saga Blade

http://2.bp.blogspot.com/-Z_tL7S_oyLw/UnFV2oOE4ZI/AAAAAAAAJ5g/h41n35CofzA/s1600/tod+10+blade.jpg

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Commentaires

ljitu
Signaler
ljitu
J'avais beaucoup aimé le 1er film surtout la 1ère scène dans la boite de nuit qui est vraiment géniale que ce soit au niveau visuelle ou musicale.
Après cette scène je trouve que le niveau du film redescend surtout avec l'histoire du docteur , qui comme tu l'as dit n'a aucun intérêt et ralentit le film.
Platon21
Signaler
Platon21
@Kelun
Pas faux. J'ai supprimer les deux plus gros spoilers.

@Karas
Je vais traiter l'aspect "Vampires la mascarade" dans la partie sur Blade 2 car c'est en effet un élément important.
Retromag
Signaler
Retromag
superbe article ! Bravo ! :)
Kelun
Signaler
Kelun
Ce synopsis qui te spoil tout le film ! :lol:
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
@Karas: Oui Norrington avait beaucoup a donné je pense. :(
Kalakoukyam
Signaler
Kalakoukyam
Je me souviens de ce film pour le charisme de dingue de Stephen Dorff/Deacon Frost.

Et puis le reste était bien stylé aussi à l'époque. :yes:
Karas
Signaler
Karas
Si au moins l'adaptation avait été fidèle au matériau...Pauvre Alan Moore, on salit toutes ses réalisations :/
Platon21
Signaler
Platon21
"La Ligue des Gentlemen Extraordinaires"
quel navet celui-ci, je me suis ennuyé comme jamais !
Karas
Signaler
Karas

Pour ma part, j'ai adoré Blade car j'avais l'impression de voir une adaptation de Vampire : The Masquerade. Bien sûr, le film met la focale sur notre anti-héros Blade, mais les autres éléments semblent avoir été "légèrement" sucés du JdR papier.
Nous avons l'opposition Camarilla (Dragonetti)/Anarch (Frost), le Livre de Nod ici remplacé par le Livre d'Erebus et une ambiance "gothic-punk" reprise en partie.
Concernant Wesley Snipes, son jeu d'acteur ait aisément compensé par ses prouesses martiales. Ce qui entraine à me dire qu'il devient vraiment Blade. J'avoue avoir eu un petit frisson d'excitation quand il revient en mode B) à un certain moment du film.

La plus grosse incompréhension pour moi reste la disparition de Norrington au niveau de la réalisation. Il a beau avoir réalisé La Ligue des Gentlemen Extraordinaires, ce n'est pas une raison...Surtout que Sean Connery a une grosse part de responsabilité dans l'échec de ce film.

Donald87
Signaler
Donald87
Créé par deux grands de Marvel ... Dingue comme j'aime le Daredevil de Gene Colan ...
Je n'ai pas un souvenir impérissable du film mais il a le mérite d'avoir posé, presque, les premiers jalons.

Édito

Passionné par la philosophie de l'art et la politique, je suis l'auteur d'une trilogie de livres sur le jeu vidéo dans ce qu'il a de plus dérangeant L'Histoire des jeux vidéo polémiques, je suis rédacteur pour le mook Pix'n Love, et également auteur de la biographie Yu Suzuki, le maître de SEGA et du "livre dont vous êtes le héros" L'épopée du Moine Guerrier Book pro

Archives

Favoris