Premium
Pix'n Love - le blog

Pix'n Love - le blog

Par Pixnlove Blog créé le 20/01/10 Mis à jour le 26/06/15 à 12h49

L'actu des Editions Pix'n Love et autres joyeusetés rétro...
http://www.editionspixnlove.com/

Ajouter aux favoris

Catégorie : Nous jouons en ce moment à ...

Signaler
Nous jouons en ce moment à ...

Si vous suivez le blog, vous devez connaître Pix 'n Love Rush, cette douce saveur retro disponible depuis 2010 sur Iphone. Ayant eu à tester la mouture Minis (PS3/PSP) récemment pour le sémillant site vidéoludique Gamatomic, je me permet de faire un petit coup de pub pour le test (et le site, forcément ^^). Contrôle au pad, mode supplémentaire :  la version Minis a de quoi convaincre le plus grand nombre, surtout pour la modique somme de 1,99 euros.

Bref, le test de Pix 'n Love Rush est consultable PAR ICI pour les curieux. ;)

Mike.

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Nous jouons en ce moment à ...

Ca saute, ça scintille, ça bouge et ça explose dans tous les sens. Le moins que l'on puisse dire avec Donkey Kong Country Returns sur Wii, c'est que Retro Studio n'a pas lésiné sur les effets spéciaux et l'action !

En 100 mots comme en 1, on ne s'ennuie pas une seule seconde !

Sorti il y a quelques jours, ce revival en 2,5D n'est pas, comme beaucoup l'ont peut-être cru, une simple réactualisation de l'un des chefs-d'oeuvre de la Super Nintendo : Donkey Kong Country.
Il s'agit bel et bien d'un tout nouvel épisode suffisamment original et respectueux de ses ancètres pour attirer les amoureux de ces titres indémodables et amuser les joueurs récents.

Quant aux petits jeunes qui ne jurent que par la HD, que vont-ils en penser? Là encore, aucune inquiétude à avoir. Certes, la "claque graphique" est loin d'être aussi marquante qu'à la fin des années 1990, mais de réels efforts ont été réalisés sur cette bonne vieille Wii. Loin de certains niveaux d'un Muramasa en termes graphiques, Donkey Kong Country Returns mise finalement sur d'autres armes : son animation à couper le souffle.

C'est bien simple, comme expliqué en introduction, ça saute et ça explose de partout! Les décors, bien souvent intéractifs, permettent aux joueurs de vivre de nouvelles expériences de gameplay. Les situations de jeu, extrêmement variées, ne laisseront aucun répit pour vos rétines. Maniable et extrêmement fun, ce soft est comme toujours chez un éditeur de la trempe de Nintendo, un plaisir qui peut se pratiquer par tous.

Et personnellement, c'est ce qui m'a le plus plu dans cette production tout public: pouvoir le terminer en moins de 10 heures. Evidemment, je me suis contenté de prendre les raccourcis et je ne me suis guère préoccupé des multiples quêtes de bonus à récupérer (lettres, morceaux de médailles). Mais j'ai pris un grand plaisir sans avoir à trop sacrifier mon travail et ma vie de famille. Un argument de poids pour une grande partie des gamers d'aujourd'hui.

Et pour ceux qui, contrairement à certains, ont la possibilité de prendre un peu plus leur temps, qu'ils soient rassurés.  Chaque niveau regorge de passages secrets, de niveaux bonus (sans oublier le temple d'or quand vous terminez le jeu!) et il vous faudra très certainement plus de 20, voire 30 heures, pour boucler le programme à 100%! 

Bref, joueurs pressés ou joueurs peu fortunés, n'hésitez pas, tout le monde prendra son pied et en aura pour son argent!

Quant à la difficulté présumée du jeu, est-ce vraiment le cas? Oui! Le jeu est corsé mais loin d'être insurmontable (surtout avec le système d'aide, déjà utilisé dans New Super Mario, sur Wii). On revient parfois aux principes du Die and retry et certaines vies perdues peuvent être rageantes (spécialement dans les niveaux où la moindre faute est la mort assurée...) mais ce titre est tellement accrocheur que vous, recommencez jusqu'à y arriver. Après tout, ce n'est pas aux vieux singes (retrogamers) qu'on apprend à faire la grimace!

Donkey Kong Country reste donc une série sur laquelle on peut toujours compter.

Flo

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Signaler
Nous jouons en ce moment à ...

Comme nous vous le disions il y a un mois, ou guère plus, nous ne recevons pas souvent de jeux à notre rédaction. Ce pourrait être normal, vu qu'on traite surtout d'histoire et pas trop d'actualités... Mais bon, nous pourrions arguer le fait que sur notre blog, il nous arrive de chroniquer des nouveautés ! Aussi lorsqu'un titre nous est destiné, faisons-nous l'effort d'en faire un petit test.

 

Et là, petite enveloppe de SEGA, récemment, contenant la réédition de deux titres arcade : Gunblade N.Y. et L.A. Machineguns, tous deux étant des références pour les amateurs d'arcade. Sortis respectivement en 1996 et 1999, les deux titres jouissent d'un lifting version Wii de Nintendo, compilés dans une même boîte. La démarche est intéressante : ces hits ne s'inscrivent pas forcément dans une perspective "rétro" - si ce n'est par le genre shoot'em up que nous affectionnons particulièrement. En tout cas, s'ils ne sont pas rétro, tous deux sont résolument destinés aux 'core gamers. Dans ce cas, pourquoi avoir opté pour la console Nintendo, qui, lorsqu'elle se risque à deux jeux rigoureusement pas casuals, peut connaître quelques déconfitures (on a tous à l'esprit l'extraordinaire et violentissime Mad World du même éditeur) ?

Nous étions d'autant plus contents qu'il faut admettre que la Wii n'est pas la console que nous utilisons le plus... Et puis, c'était l'occasion, enfin, de nous procurer un Wii zapper, ce pseudo flingue avec option mitrailleuse, à l'intérieur du quel on insère la Wiimote et le Nunchuck. Enfin, c'est bien sympa de prendre un jeu rétro dans une console actuelle : l'occasion d'un lifting, à commencer par le 16/9, à partir duquel les deux jeux ont été reformatés.

Hélas, une fois lancé, c'est une autre paire de manche. Il faut rigoureusement être habitué à ce style, car j'ai eu limite la gerbe après 15 minutes de jeu pour libérer les otages de l'ONU. Faut dire que les multiples va-et-vient de l'hélico depuis lequel on mitraille n'arrange rien. Après, il faut être honnête : on est un peu déstabilisé devant le rendu 3D fidèle à l'époque. Les couleurs, les mouvements, les décors... Tout y est "authentique" et pas forcément superbe. La surprise passée d'une précision plutôt surprenante (point de Wii motion plus à la rescousse), il faut faire preuve d'honnêteté. On pourra toujours s'émerveiller avec les copains (ne serait-ce que pour l'ambiance musicale - bien arcade japonisante), d'autant que la jouabilité à deux est sympa. Mais l'honnêteté, c'est qu'on se voit difficilement partir en quête du scoring... Les jeux, c'est évident, vieillissent, et au final, on décrochera assez vite pour rebrancher sa 360 ou PS3... Ça vieillit tout en conservant, c'est vrai, une certaine zone de charme, mais honnêteté toujours : peut-on vraiment dire que cette scène d'hélico est nettement mieux que celle d'un Call of 4 ? Être rétro, aimer le rétro, c'est une attitude noble. S'entêter à préférer la 3D fin 1990 à ce qu'on nous offre aujourd'hui peut stériliser les débats.

Après, il y a aussi une question qu'on souhaitait poser à SEGA : à l'heure où la dématérialisation menace grandement l'édition de jeux en boîte, pourquoi éditer des jeux difficilement vendables en physique au risque de ne pas rentabiliser plutôt qu'offrir ces titres sur les plateformes virtuelles ? C'est vrai que les collectionneurs que nous sommes salueront l'effort de faire découvrir un titre arcade pas très connu avec, rappelons-le, l'option jouable à deux très sympa. Mais le titre reste très gamer et réservé à un public vraiment averti. Aussi, on peut le prendre comme tel : une sorte de document ! C'est un peu comme si l'on achetait un DVD d'un film de SF des années 1980, avant que la synthèse ne fasse son apparition. On apprécie de le regarder pour mieux appréhender ce qui se trame aujourd'hui. Mais ce n'est pas la galette qu'on choisira pour impressionner nos enfants avides de softs très actuels. Et pas non plus celle qui nous scotchera des heures durant devant notre écran. Et pour cause : d'ici quelques jours, nous devrions recevoir du même éditeur Vanquish... Et très franchement, je pense qu'on y allouera plus d'heures de jeu !

Seb

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Nous jouons en ce moment à ...

Le 28 avril 2010, le monde entier (enfin, quelques personnes dont moi, en fait) fêtait dans l'euphorie la plus totale (...) les 30 ans des célèbres Game & Watch de Nintendo ! Et notamment du tout premier modèle de jeux électronique de l'univers : Ball !

C'est d'ailleurs assez rare pour être souligné mais Nintendo Japon a même fait un effort commémoratif en célèbrant ouvertement cet anniversaire ! Vous vous demanderez donc certainement ce qu'ils ont fait ?

Hé bien ils ont tout simplement réédité, de façon quasi parfaite (le logo club nintendo permet de différencier les versions), le jeu Ball, qu'ils ont ensuite offert à tous leurs membres "platinium". Je viens en fait de recevoir le mien et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est la grande classe! Collectionneur de g&w depuis des années, ça fait tout drôle de voir un si vieux modèle aussi "neuf" et surtout... offert !  ^o^

Sinon, toujours dans le cadre de cet anniversaire, la société japonaise Takara Tomy a également acheté la licence Game & Watch et a commercialisé, au mois de mars, trois modèles de portes-clés (Chef, Octopus, Parachute). Certes, on ne peut pas y jouer mais ces G&W sont vraiment craquants (l'écran LCD, alimenté par un solar panel disposé sur la tranche, est animé.). Visiblement, ces modèles se sont arrachés comme des petits sushis et c'est la croix (multidirectionnelle) et la bannière pour se les procurer...

Ma femme m'a gentiment rapporté les très rares exemplaires qu'elle a réussi à trouver pendant ses quelques jours de vacances au Japon, auprès de sa famille.

Bref, en ce moment, c'est vraiment la fête aux Game & Watch...

De quoi rajouter quelques pages à mon bouquin, tiens...

Florent

http://editionspixnlove.fr

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Édito

Les Editions Pix'n Love vous proposent, pour la première fois en France, de nombreux ouvrages uniquement dédiés aux jeux vidéo ainsi qu'à leur histoire.

 

  

LE SITE !

SUIVEZ-NOUS :)

 

 

Archives

Favoris