Premium
Pix'n Love - le blog

Pix'n Love - le blog

Par Pixnlove Blog créé le 20/01/10 Mis à jour le 26/06/15 à 12h49

L'actu des Editions Pix'n Love et autres joyeusetés rétro...
http://www.editionspixnlove.com/

Ajouter aux favoris
Signaler
Evènement

On a l'impression que ça fait 15 fois qu'on vous raconte la même histoire... Peut-être même plus ! Mais c'est vrai que depuis que nous avons lancé les abonnements, lors de la sortie de Pix'n Love n°7 en mars 2009, nous connaissons une poignée de jours chaotiques tous les trois, puis deux mois. Là, nous avons connu une certaine frustration avec ce quinzième numéro. Plus exactement, pour sa réception. Nous vous narrions hier quelques uns de nos déboires. Pourtant, le plus frustrant est ce qui s'est produit jeudi matin. Nous étions prêts ! Vers midi, toutes les enveloppes étaient étiquettées... Vers 15h00, tous les post-its étaient répartis. Manquait plus qu'un truc : le mook !

C'est alors, qu'impatients, nous avons appelé le transporteur. "Allo ? Pix'n Love à l'appareil... quand c'est qu'on est livré ?" Marco a du harceler une bonne quinzaine de fois ce dernier, parvenant toujours au même résultat : "Y savent pas, le camion est bloqué quelque part...". Il devenait clair que les abonnements ne partiraient pas jeudi. Toutefois, nous tenions à vérouiller la livraison à 10h00 au plus tard le lendemain. Ultime appel de Marco sur les coups de 18h00. Croyez-nous ou pas, voici qu'une gente demoiselle lui répond pour lui demander son âge, son signe astrologique et son msn... 3/4 d'heures de conversation à demi-mot, petits pouffements de rires, mais toujours pas de réponse. Heureusement, le temps de dragouillette totalement imprévu terminé, nous raccrochions avec la certitude que Pix'n Love 15ème du nom nous serait livré avant 10h00. Puis, rapidement, d'enchaîner sur ce coup de téléphone totalement improbable, et de spéculer sur l'apparence de l'interlocutrice...

Le lendemain, au garde à vous... Sauf que les palettes étaient là à 8h00 le matin, et pas nous... Heureusement, nous travaillons dans un quartier relativement sûr ! Bref, répartition des tâches ouvrières, les mains engourdies par le froid, manutention oblige... Et le sempiternel florilège de mini conneries pouvait commencer :

- "Euh... Je crois que j'ai oublié un post-it, mais je sais plus dans quelle caisse est l'enveloppe..."

- "Mince... on est en train de mettre des Pix qu'ont pas la couv' collector !!! Faut rouvrir les enveloppes !"

- "Tiens... j'ai l'impression que j'ai zappé le petit marque-page..."

- "Damned... On n'a pas assez de caisses la Poste !"

& ainsi de suite... Il y en a tant et tant...

Sauf que là, on avait la neige... Et si c'était joli, ça nous a bien plombé sur le plan du trajet, comme beaucoup d'entre vous... Mais bon, c'est garanti, Pix'n Love 15 est bien parti pour les abonnés ! Y'a plus qu'à attendre maintenant !!!

Séb

Ah, que serions-nous sans Bruno et la (trés) charmante Babette, nos conseillers pros La Poste ? Pas grand chose figurez-vous !

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Signaler
Communication

À la question de savoir quand est-ce qu'on reçoit notre Pix'n Love n°15, la réponse va tomber d'ici... Oh, et puis trêve de teasing, nous pensons que toute cette histoire a assez duré. Bref, Inutile de vous dire que, de même que Pix'n Love n°10, l'idée d'imprimer un ouvrage pendant le rush des fêtes de fin d'années, c'est pas du tout pertinent. Normalement, entre la signature du "Bon À Tirer", le fameux BAT, et l'arrivage de palettes, il peut s'écouler 10 jours...

Pendant les fêtes de Noël, quand beaucoup font la queue chez les imprimeurs pour éditer leurs catalogues de Noël avec toutes les promos en cascade... Bah, faut qu'on accepte d'être livré en minimum 3 semaines pour ne pas dire un mois. Lorsqu'on nous a vérouillé la date de livraison, nous avons réalisé que nous n'avions pas fait les petits post-it. Cette petite attention que vous appréciez peut soudain devenir un vrai stress lorsqu'il faut en écrire plus de 700 (c'est-à-dire, le nombre d'abonnés). On s'est dit qu'exceptionnellement, pour ce Pix'n Love 15, on allait répartir un peu le travail. Chacun prendrait une petite phrase au hasard, et la reproduirait un certain nombre de fois.

Donc, le lendemain matin, nous étions tous très fiers de comparer le résultat de notre petit travail à la chaîne de la veille au soir. Tout excités que nous étions d'attendre le camion avec ses palettes. Sauf que celui-ci n'est jamais venu ! Ou plutôt, n'arrivera que le surlendemain. Mais ça, c'est un autre épisode qu'on vous garde pour demain. En tout cas, voici une petite photo pour prouver nos dires !

Séb

 

PS : vous aurez évidemment reconnu ces petites phrases charmantes et pleines d'amour en ces jours de fête. Toutefois, pour ceux qui recevront le "Rest in Pieces"... Qu'ils soient convaincus de notre bon goût... Non ? C'est pas super drôle ? D'avance, sorry...

Ajouter à mes favoris Commenter (14)

Signaler
Coups de coeur / gueule

Nous vous comptions il y a quelques mois le fabuleux combat mené de front par Samuel du Cultura de Toulouse, un lecteur assidu et chevronné passionné de vieilleries vidéoludiques. La mission qu'il s'est fixé ? Précher la bonne parole en sensibilisant le staff de Cultura sur  l'importance du placement de nos ouvrages en zone gaming. D'abord Balma, puis ensuite Valence avec Guillaume.... Aujourd'hui, le virus continue de se propager, cette fois-ci jusqu'à Dijon, via la personne de Rémi. Ce lecteur de la première heure, que nous avons eu la chance de rencontrer lors du Japan Touch de Lyon il y a trois semaines, a oeuvré lui aussi de sa petite personne pour participer à l'effort de guerre en nous ouvrant les voies impénétrables de la sacro-sainte zone gaming ! Un combat de tous les instants. Mais les frontières commençent à sérieusement bouger. La preuve avec cette magnifique PLV !

Messieurs, la révolution est en marche ! Merci merci merci merci !

Marc

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Signaler
Coups de coeur / gueule

Si vous êtes un mordu du jeu vidéo, vous connaissez certainement Windjammers, grand classique de la NEO GEO, parvenu à un magnifique recyclage d'un concept vieux comme le monde, Pong, en l'adaptant aux gameplay de son époque.

Hé bien sachez qu'au Japon, les progrès du véritable "e-sports" avancent bien et que l'on se rapproche rapidement d'une utilisation en live de plates-formes virtuelles. D'ailleurs, les lecteurs réguliers de Pix'n Love seront heureux d'apprendre qu'Hiroshi "Polygon" Inukai (le père du célèbre homebrew Famicom "Mr.Splash", traité dans Pix'n Love #6) vient de gagner un prix, avec son équipe, au célèbre JAPAN MEDIA ARTS FESTIVAL pour son E-sport Ground!

Comment ? Hé bien, en développant, avec l'aide de la société "Eureka Computer", une interface virtuelle vraiment efficace. Autrement dit, vous vous trouvez sur une aire de jeu  et vous devez lutter contre d'autres personnes en interagissant sur des éléments virtuels et interactifs.

Certes, ce n'est pas tout à fait nouveau et on a déjà vu dans des salons différentes interactions réalisées avec des éléments lumineux. Mais là, les essais en cours vont bientôt nous montrer l'étendue des possibilités de ces procédés. On nous promet même pour bientôt des salles de jeu virtuelles avec des concepts autrement plus développés (e-sportground) que ceux sur les prototypes présentés au public.

Pour Inukai, la naissance de véritables "e-sports", autrement dit "physiques", est donc très proche. Le sport du futur, avec des règles et des concepts impossibles "dans la vraie vie"? Peut-être bien que oui !

En attendant, voici déjà de quoi patienter avec les tous premiers essais en termes d'interactivité. Certes, c'est du tennis, mais imaginez ce que ça donnerait avec des supers tirs, une surface plus grande, des obstacles, un game design purement "jeu vidéo", etc. Vraiment fun, quoi !

Flo, déjà e-sportif de haut niveau.

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Nous jouons en ce moment à ...

Ca saute, ça scintille, ça bouge et ça explose dans tous les sens. Le moins que l'on puisse dire avec Donkey Kong Country Returns sur Wii, c'est que Retro Studio n'a pas lésiné sur les effets spéciaux et l'action !

En 100 mots comme en 1, on ne s'ennuie pas une seule seconde !

Sorti il y a quelques jours, ce revival en 2,5D n'est pas, comme beaucoup l'ont peut-être cru, une simple réactualisation de l'un des chefs-d'oeuvre de la Super Nintendo : Donkey Kong Country.
Il s'agit bel et bien d'un tout nouvel épisode suffisamment original et respectueux de ses ancètres pour attirer les amoureux de ces titres indémodables et amuser les joueurs récents.

Quant aux petits jeunes qui ne jurent que par la HD, que vont-ils en penser? Là encore, aucune inquiétude à avoir. Certes, la "claque graphique" est loin d'être aussi marquante qu'à la fin des années 1990, mais de réels efforts ont été réalisés sur cette bonne vieille Wii. Loin de certains niveaux d'un Muramasa en termes graphiques, Donkey Kong Country Returns mise finalement sur d'autres armes : son animation à couper le souffle.

C'est bien simple, comme expliqué en introduction, ça saute et ça explose de partout! Les décors, bien souvent intéractifs, permettent aux joueurs de vivre de nouvelles expériences de gameplay. Les situations de jeu, extrêmement variées, ne laisseront aucun répit pour vos rétines. Maniable et extrêmement fun, ce soft est comme toujours chez un éditeur de la trempe de Nintendo, un plaisir qui peut se pratiquer par tous.

Et personnellement, c'est ce qui m'a le plus plu dans cette production tout public: pouvoir le terminer en moins de 10 heures. Evidemment, je me suis contenté de prendre les raccourcis et je ne me suis guère préoccupé des multiples quêtes de bonus à récupérer (lettres, morceaux de médailles). Mais j'ai pris un grand plaisir sans avoir à trop sacrifier mon travail et ma vie de famille. Un argument de poids pour une grande partie des gamers d'aujourd'hui.

Et pour ceux qui, contrairement à certains, ont la possibilité de prendre un peu plus leur temps, qu'ils soient rassurés.  Chaque niveau regorge de passages secrets, de niveaux bonus (sans oublier le temple d'or quand vous terminez le jeu!) et il vous faudra très certainement plus de 20, voire 30 heures, pour boucler le programme à 100%! 

Bref, joueurs pressés ou joueurs peu fortunés, n'hésitez pas, tout le monde prendra son pied et en aura pour son argent!

Quant à la difficulté présumée du jeu, est-ce vraiment le cas? Oui! Le jeu est corsé mais loin d'être insurmontable (surtout avec le système d'aide, déjà utilisé dans New Super Mario, sur Wii). On revient parfois aux principes du Die and retry et certaines vies perdues peuvent être rageantes (spécialement dans les niveaux où la moindre faute est la mort assurée...) mais ce titre est tellement accrocheur que vous, recommencez jusqu'à y arriver. Après tout, ce n'est pas aux vieux singes (retrogamers) qu'on apprend à faire la grimace!

Donkey Kong Country reste donc une série sur laquelle on peut toujours compter.

Flo

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Signaler
Communication

Ok... On reçoit souvent des mails, mais là, c'était quelque chose. Là, ça veut dire ces deux dernières semaines !  Du coup, un petit post pour répondre à quelques des nombreuses interrogations dont vous nous avez fait part. Hélas, un petit post plus pour dire "Oui, on a bien lu vos missives" que pour écrire "Alors, voilà comment ça va se passer !". Donc, d'avance, pardon !

Bah alors ? L'année dernière, y'avait les frais de port offerts ! C'était Noël ! Là, rien ! Comment c'est l'abuse !

Certes... Vous êtes nombreux à l'avoir remarqué. L'année dernière, nous nous étions demandés comment fêter dignement Noël avec vous : cadeaux pour chaque commande ? Édition d'un calendrier avec des babes et des pixels ? Réductions ? Nous avions opté pour les frais de port gratuits. On croyait bien faire, et on a un peu bu la tasse... Inutile de rentrer dans les grandes explications, disons simplement que nous ne sommes ni Amazon, ni la FNAC & Consorts... Alors, voilà, platement désolés que nous sommes... On trouvera bien un moyen de se rattraper ! Faites-nous confiance à ce sujet... (Oups, v'là comment on s'engage...)

Ouais, et Pix'n Love 15, là ? Y fait quoi, celui-là ? L'arrive ou bien ?

Diantre... Voilà maintenant un bon mois de retard, avec ce quinzième numéro dont nous vous dévoilions la couverture il y a peu. L'année dernière, vous vous souvenez ? Pix'n Love n°10 était arrivé presque pour Noël... ouais, plutôt pour le jour de l'an. Disons que là, on espère vous faire une annonce d'ici très très peu de temps. Peut-être pas demain, mais pas loin ! D'ailleurs, on fera tout pour que le retard soit comblé. Pourquoi ne pas envisager une sortie prochaine de Pix'n Love n°16 ? Trève d'engagement ! La sempiternelle photo de l'arrivage de la palette... On l'attend comme vous !

Bah voyons... On a le droit de vous poser la question pour Pix'n Love n°4 ou vous préférez rester cloîtrés dans le silence ?

Pix'n Love n°4... Arf... Bon, on va être francs, pour Noël, c'est rappé. Non qu'on n'ait pas mis toutes les chances de notre côté. Mais nous avons dû chambouler un peu notre programme éditorial. Un mal pour un bien, si vous surveillez le blog les prochaines semaines. Toujours est-il qu'on vous a fait la promesse de rééditer nos ouvrages dès qu'ils arrivaient à rupture (ou dans les mois qui suivent...). Vous avez peut-être noté que La Saga des Jeux Vidéo était aussi en rupture. On fait le nécessaire pour en retrouver... Donc, on va pas attendre que les ruptures s'accumulent, sinon, on va jamais y arriver.

Pfff... Les vieilles excuses... Bon, et l'Histoire de Nintendo tome 3, alors ? Toujours rien ? Z'êtes pas possibles les mecs !

Aah... Un peu de patience... Les annonces ne devraient plus tarder maintenant. Sachez que son auteur a sué tout ce qu'il pouvait suer. Mais il serait tout de même regrettable, si près du but, de bâcler les derniers détails... Surtout quand on sait l'importance énorme que vous attachez à ces petits détails... et surtout à cet ouvrage !

Ça y est, les gars, vous vous êtes donc faits racheter par Ankama... Ouais, on l'avait deviné, toute cette histoire de rapprochement avec IG ! Allez, dites-nous la vérité, sacristi ! Après trois ans (et plus) de fidélité, vous nous devez bien ça !

Alors là... Pas du tout, du tout ! D'ailleurs...

Bon, alors Ubisoft ! C'est eux qu'on mis des sou-sous dans votre tire-lire ! Bwaaaah Michel Ancel & Assassin's Creed ! Vous croyez que ça passerait inaperçu ?

Si vous nous laissiez répondre ! Ankama ? Ubisoft ? Certainement pas ! Nous ne nous sommes pas escrimés de la sorte pour se marier, tandis qu'il reste tant à faire ! Notre indépendance, on l'aime ! On la chérit. Et elle nous le fait bien payer, la garce ! Mais c'est comme une fougueuse jument... ça s'apprivoise pas d'un coup !

Ah. Ok. Bon, sinon, on vous aime trop les amis !

Moins que nous !

Séb

Ajouter à mes favoris Commenter (27)

Signaler
Coups de coeur / gueule

Et si le flipper avait droit à son coup de projo ? Entre deux salons du manga et du jeu vidéo, le billard électronique, également appellé machine à boule par nos amis québecois, sera à l'honneur lors de la 6ème édition du Salon du Flipper et du Jeu de Café les samedi 26 et dimanche 27 février 2011 à la salle de fêtes de Sorgues (non loin d'Avignon).

Au programme : des bornes d'arcade, des jukeboxes, des machines à sous et autres joyeusetés bien rétros à base de monnayeurs. De nombreux passionnés seront là pour animer l'évènement et discuter le bout de gras à qui veut l'entendre. Peut-être même repartirez-vous avec l'une de ces fabuleuses machines ou pièces détachées disponibles à la vente en neuf ou d'occasion !

Bref, une bien belle initiative, dédiée à ces surprenantes bécanes qui ont malheureusement déserté nos bars et cafés après leur incroyable succès entre les années 1950 et 1980.

A noter sur vos calpins !

Plus de renseignements sur : http://www.flipsud.fr/ 

Marc

Ajouter à mes favoris Commenter (16)

Signaler
Coups de coeur / gueule

Ah le courrier ! Ce fameux courrier avec lequel nous sommes comme cul et chemise depuis trois années maintenant. Un véritable art de vivre, une religion même, que l'on pratique avec plus ou moins de conviction. Il y a le courrier que l'on aprécie par dessus tout  (traiter vos commandes trés chers lecteurs) et celui qui nous mine le moral. Les douze coups de midi sont toujours source d'angoisse. L'épée de Damoclès du facteur !  Pôle emploi, TVA, URSAFF, BNF, taxes diverses et variées... N'y a donc t-il plus d'espoir en ce bas monde ? Si ! Ce petit colis en provenance du Japon, envoyé par un fervent admirateur. Un geek qui aime les geek.

Mais de quoi s'agit-il ? D'un "Rockmanju" pardi ! De jolies petites friandises aux couleurs de Mega Man 10, soigneusement emballées dans un packaging façon boîte Super Famicom. La grande classe ! D'autant que le jeu de Capcom n'est disponible qu'en téléchargement. De quoi ravir les grands matérialistes que nous sommes !

L'objet contient 6 petits gâteaux emballés dans un célophane arborant Rockman, Roll ou le Dr.Light. C'est tellement beau qu'on a loguement hésité avant de se goinffrer ! Au diable l'avarisse ! Et pour faire glisser ces quelques douceurs sucrées, rien de mieux qu'une boisson pétillante à l'éffigie des items d'énergie qui parsèment le jeu de Capcom...

Nos papilles en frétillent encore ! Merci pour la petite orgie culinaire !

  

 Le péché mignon !

 

Avec un peu de bol, vous pouvez tomber sur un "1 UP" !

Rockman possède aussi son Energie Drink !

Marc

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
Vie de la rédaction

Ah ! On en aura vu défiler des études. Des sérieuses, des nettement moins sérieuses. Lorsqu'il s'agit d'évoquer la dangerosité du jeu vidéo, notamment, où l'on se demande bien à qui les questionnaires ont été destinés ! Attention, le jeu vidéo est très mauvais pour la santé, à ne consommer qu'avec une modération totale ! Dès qu'une fusillade a lieu, on ressort le vieux spectre du GTA & consorts... Ou alors, les études qui nous sont transmises, sur les chiffres de ventes, un brin marketing... Si, si, vous savez ? Les filles occupent presque la moitié du parc de consommateur, maintenant. Et les sexagénaires aussi !

Bref, lorsque, dans le cadre d'un cours de marketing, niveau licence, à Nanterre, on nous a sollicités, on s'est interrogé. C'est vrai, on n'a pas forcément le temps... ni les connaissances ! Nous ? Animer un groupe d'étude afin qu'il se penche sur le jeu vidéo ? Après tout, pourquoi pas... Et si nous pouvions poser des questions aux gamers dont les réponses sont plus ou moins floues ? Et si, au lieu d'avoir une ou deux centaines de sondés, nous en avions dix fois plus ? Et plus encore ?

C'est donc le défi que nous nous lançons avec cette adorable clique d'étudiants en Licence de Gestion (formation en apprentissage). Ils ont pour mission de concevoir un petit questionnaire. Ils recouperont les données par la suite, et présenteront les résultats. 8 groupes ont été constitués, chacun devant réfléchir autour d'une grande question, comme les héros du jeu vidéo, le rétrogaming, les pratiques du jeu... Nous partagerons notre fichier clients en 8 et enverrons à chacun des groupes une thématique de questions (totalement au hasard). Nous vous ferons évidemment part des résultats qui promettent d'être très intéressants, peut-être même inédits !

Alors, soyez sympas, lorsque vous recevrez le mail de Pixnlove, prenez le temps de remplir le questionnaire. Ca ne durera pas plus de 5 minutes... Chaque groupe est ultra motivé (sauf un, qui a un dossier peut-être plus tendu que les autres... du moins, il a tout fait pour l'échanger !) et se fera un plaisir de mettre en forme toutes vos réponses.

Si on voulait se la péter un peu, on pourrait dire qu'on lance l'une des études les plus amples qui n'aient jamais été menées... A très vite (les résultats seront prévus pour fin février... et vous devriez recevoir les mails avant Noël. Allez ! C'est pas comme si on vous innondait, quand même !)

Seb

Ajouter à mes favoris Commenter (39)

Signaler
Communication

Vous êtes nombreux à nous avoir sollicité pour de nouveaux t-shirts aux couleurs de Pix'n Love. Voilà qui est fait ! Après le succès des deux premiers modèles, nous avons cette fois-ci travaillé main dans la main avec Guilty Freaks, société experte dans le domaine du cinéma d'exploitation et de la barbaque saignante, mais aussi et surtout passionnée comme nous par la culture alternative. Dans ces conditions, il était tout naturel que nos deux entités se rapprochent enfin. C'est pourquoi nous avons décidé d'un commun accord de lancer une ligne de t-shirts Pix'n Love vue et designée par Guilty Freaks.

Pour l'heure, deux modèles à tirage (trés) limité sont disponibles :

The Neverending Story :

In Pixel We Trust :

Nous espérons que cette collaboration fructueuse donnera naissance à de nombreux autres modèles !

Les produits et les détails se trouvent à cette adresse !   

Marc



Ajouter à mes favoris Commenter (15)

Édito

Les Editions Pix'n Love vous proposent, pour la première fois en France, de nombreux ouvrages uniquement dédiés aux jeux vidéo ainsi qu'à leur histoire.

 

  

LE SITE !

SUIVEZ-NOUS :)

 

 

Archives

Favoris