Premium
Pix'n Love - le blog

Pix'n Love - le blog

Par Pixnlove Blog créé le 20/01/10 Mis à jour le 26/06/15 à 12h49

L'actu des Editions Pix'n Love et autres joyeusetés rétro...
http://www.editionspixnlove.com/

Ajouter aux favoris
Signaler
Evènement

Les filles n'aiment pas la violence...

Les filles jouent à la Wii...

Les filles sont moins fortes que les mecs...

Voici à peu près ce que pense le geek moyen de l'étrangère qui ose une intrusion sur son territoire...

Vous vouliez du débat ? Vous allez en avoir ! Coming Soon !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (20)

Signaler
Vie de la rédaction

Ah... La Lorraine ! Nous tombions pas plus tard qu'avant hier sur un commentaire nous disant que ce serait cool si nous envisagions de passer vers Nancy pour un Pix Apéro (ou Apéro Pix ou Pix'n Drink, etc.). Bobusan ne pouvait pas imaginer que nous étions effectivement dans l'optique de faire une petite virée prochaine en Lorraine ! Mais pas Nancy. Metz, plutôt. Car effectivement, y'a plusieurs choses à faire sur place... Vous êtes super nombreux, par là-bas, et notre diffusion y est très limitée.

Il y a quelques temps, nous recevions du spy Chino quelques visuels pris à la volée, incognito, ni vu ni connu. C'était pour nous une photo d'une importance capitale ! La première que nous recevions d'un Virgin ! C'est vrai qu'on vous a parlé en long en large de notre implantation dans les FNAC ou les Cultura. Mais Virgin, c'était d'autant plus rare que cette chaîne est pas toujours dans l'idée de favoriser les initiatives de petits éditeurs. Nous en étions affectés, car nous connaissions plusieurs responsables de rayon dans différents Virgin, et tous adoraient nos ouvrages. Maintenant, les aléas des grandes centrales d'achats empêchent de donner suite aux coups de coeur. C'était en partie la raison pour laquelle nous avions confié la diffusion de nos livres à de vrais spécialistes affiliés aux plus grands distributeurs. Et du coup, tout doucement, nous intégrions les Virgin.

Donc, quand on a reçu la photo de Chino, nous étions fous de joie ! Virgin ! Ca, c'est fait ! Et lorsqu'on a lu le petit texte accompagnant l'étagère en tête de gondole, au rayon gaming, deuxième émotion : "Si vous êtes nostalgiques de l'époque où quelques pixels suffisaient à vous scotcher à l'écran, cette sélection de magazines et de livres est indispensable !!! (...)" L'émotion, elle réside dans le fait que de grandes chaînes culturelles saluent la qualité de nos ouvrages en les proposant à la vente. Il reste énormément à faire. Et souvent, il y a beaucoup de déception. Mais ce genre de petites photos, ça fait un bien fou. On se dit qu'on est dans le vrai, et qu'il faut continuer ! Donc, merci Metz, merci Virgin et merci Chino (avec un peu de retard !).

Séb

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Divers

Evidemment, quand on tombe sur l'article (certes, datant de l'été dernier) du respectable site www.memoclic.com, on a le coeur qui fait un bond ! Sobrement intitulé "Ce que vous ne savez pas encore sur Nintendo", voilà qui ne pouvait qu'exciter notre curiosité... On se dit qu'on a quand même révèlé un paquet d'informations, déniché des tonnes de trivias, trouvé des visuels d'une extrême rareté... Que pourrions-nous bien apprendre que nous ne sachions déjà ? Et là, on tombe sur ce visuel...

Inutile donc de vous préciser que bon... Voilà. Ah oui, peut-être que nous ne nous étions pas interrogés quant à la puissance économique de Nintendo par rapport à Nike...

Nous devons avouer que ce qui nous a tout de même titillé, c'est la blinde d'infos recensées ici et là, sur plusieurs sites. Mais je pense que si les talentueux concepteurs du visuel avaient eu la chance de trouver l'un de nos deux ouvrages dédiés à l'histoire de Nintendo, peut-être auraient-ils ajouté une ou deux petites trivias assez marrantes, et peut-être qu'il n'auraient pas zappé de mentionner les Game & Watch, qu'on sait ô combien importants dans la réussite de la firme de Kyoto. Mais bon, ok, vous pouvez nous trouver un brin prétentieux avec cet article ! Toutefois, à l'approche du volume 3, il fallait quand même souligner que si vous ignorez des choses sur Nintendo, avant de fureter à droite à gauche sur la toile, procurez-vous - si ça n'est pas déjà le cas - nos deux ouvrages (tome 1 et tome 2) !

A très vite pour des infos plus concrètes !

Seb

Ajouter à mes favoris Commenter (20)

Signaler
Evènement

Bon. Notre job, on l'a dit à maintes reprises, il est génial. Mais y'a quand même un aspect lourdement négatif... Quand on a un lectorat composé à hauteur de 95% d'hommes... Bah, la conséquence, c'est qu'on voit pas des filles tous les jours. Ni même, tous les mois !

Bref ! Un soir, à Paris, j'avais donné rendez-vous à Marco dans un bar à République... J'étais bloqué avec des copains vers Voltaire et commençais sérieusement à être en retard. Une fois les transactions terminées, je me suis rué dans le bar et me suis stopé net à l'entrée. Ce gredin de Marco était plongé en pleine discussion avec une superbe jeune femme... Pendant que j'étais avec une bande de hardcore gamers barbus de plus de 30 piges, Monsieur partageait un moment des plus sympathiques avec cette ravissante demoiselle... N'osant perturber mon collègue, je me suis approché à pas de loup et me suis assi à une table à proximité afin - je l'avoue - de percevoir quelques bribes de conversations... Soudain, une serveuse se poste devant moi - mélange audacieux de Jeanne Moreau et de la fiancée de Chucky... "Ce s'ra quoi ?", qu'elle me demande. "Une pinte de Leffe. En pression, de grâce !" La commande prise, je me cache derrière le menu.

"Tu sais, évidemment que Bayonetta n'est pas le premier  beat'em all où tu incarnes une femme...", lance la jeune femme.

La serveuse me pose la pinte devant moi. Elle est si fraîche... Je parle de la bière, bien sûr ! J'y avale quelques gorgées, et me sens comme l'Homme de Fer, dans le Magicien d'Oz, après avoir pris un peu d'huile... Quel délicieux breuvage...

"Franchement, elle représente bien plus que d'aguicheuses courbes de pixels à mes yeux...", continue la demoiselle.

Je sais pas pour vous, mais la Leffe, pour moi, c'est en pression. Vous admettrez qu'elle est plus pétillante et plus goûtue. J'ai toujours trouvé que cette bière était un rien trop gazeuse en bouteille. J'observe Marco. Il est plongé dans le regard de la jeune femme. Je me mets aussi à rêvasser de mon côté : non que j'apprécie le cosplay en général, mais j'imagine son interlocutrice en Bayonetta... Séb, c'est pas sérieux tout ça ! Focalise-toi sur la conversation !

"La m'me chose ?" me demande la créature... "Oui !". Me revoilà servi d'une seconde pinte, encore meilleure... Elle est encore plus fraîche... Et pourtant, dehors il fait froid. J'aime les bières d'abbayes plus que toutes les autres. Elles ont ce pouvoir extraordinaire de vous nourrir en plus de vous hydrater.

"Bayonetta, c'est pas une femme de soumission passive... En cela, on retrouve un peu de Samus, de Faith ou même, de Jade..."

Mais de quoi peuvent-ils bien parler ? Faut que je me reprenne une autre pinte...

Séb

Ajouter à mes favoris Commenter (21)

Signaler
Vie de la rédaction

Cyril Drevet et J'M Destroy réunis sous le même toit ? Tu le crois ça ?!

L'improbable rencontre a eu lieu il y a quelques semaines à la rédaction de Pix'n Love. Un tableau aussi improbable qu'enchanteur. Nous qui étions comme des petits fous à l'époque des Player One, Mega Force, Consoles + et autres Joypad, nous qui dévorions les tests de ces marchands de rêve, nous qui fantasmions à l'idée de leur échanger une poignée de mains... Qui aurait cru un jour que la chanson s'inverserait ? Au-delà du rêve de gamin que nous vivons tous les jours, de cette formidable épopée qu'est la nôtre (et la votre chers lecteurs !), c'est avec une immense joie et beaucoup de fierté que nous collaborons aujourd'hui avec ces grands hommes, sans qui nous ne serions certainement pas là.

Cyril et AH.L. qui écrivent dans Pix'n Love, J'm Destroy qui fait aujourd'hui partie intégrante de la rédaction (si si, je vous jure !) ... On nage en plein délire ! Alors on se pince, encore et  toujours, histoire de voir si tout cela n'est pas qu'un vilain songe. Les nombreux bleux qui tapissent mon bras droit ne trompent pas ! Promis, demain j'arrête...

Marc (la larmichette à l'oeil)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (31)

Signaler
Evènement

Ah... Dead Space ! Trés certainement LA claque de 2008. Je nous revoie, Seb et moi, à la soirée presse organisée par EA aux Champs-Elysées. Petits fours, champagne, journalistes de tous bords, ça papote de la pluie et du beau temps... Ambiance cosy et bon enfant avant la projection du long-métrage et son bain de sang. Têtes décapitées, corps lacérés, cris de désespoir...  Tout l'équipage de l'USG Ishimura y passe. Aucune échappatoire. Mais le pire reste à venir. On aurait pu faire une aparté sur le drôle de cirque auquel nous avons assisté à la fin de la projection, comme deux couillons débarquant de nul part. LE moment crucial de la soirée ! Celui pour lequel un bon gros paquet de journalistes se sont déplacés : la remise des jeux, pardi. Certains le savent : il n'y en aura pas pour tout le monde. On joue alors du coude à coude, on se marche sur les pieds, on grille la queue prétextant que le RER n'attendra pas... Aux chiottes les bonnes manières ! L'essentiel est de regagner le bercaille avec sa version PS3 ou Xbox 360. Le reste importe peu...

Non, le "pire", c'est bien évidemment Dead Space le jeu. Cette orgie de stress, d'adrénaline. Ce renouveau du survival horror. Avec son ambiance sonore ultraaaa flippante, ses couloirs sombres et serrés qui vous oppressent, son bestiaire morbide. Et puis il  y a cette prise de risque. EA aurait pu se la couler douce avec son FIFA, ses Sims ou son Medal of Honor. Après tout, pourquoi tenter le diable avec une toute nouvelle licence quand on a une formule qui permet de remplir les caisses ? Manque de bol, l'initiative, aussi louable soit-elle, se soldera par un vilain échec commercial. On ne frôle pas la cata. Mais nombreux sont ceux à ne pas miser un copeck sur l'avenir d'Isaac Clark.

Grand mal leur en a pris ! Puisqu'après l'opus Wii, les versions iPhone et iPad dantesques (et fraichement débarquées), arrive aujourd'hui dans nos linéaires le déjà culte Dead Space 2, encensé par la presse du monde entier. On ne prétendra pas vous peindre un test de la bête, surtout sans avoir pu l'approcher... Mais nous souhaitions toout de même marquer le coup à notre manière, avec une petite séance de rattrapage qui devrait faire plaisir (c'est tout ce que nous espérons!) aux membres privilégiés du club Pix'n Love.

En effet, vous pouvez vous procurer dès à présent (monnayant quelques points club) l'excellentissime Dead Space Extraction sur Wii, assurément le meilleur rail shooter de ces dernières années !

Ca se passe ici et pas ailleurs !

Bonne castagne !

Marc

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Communication

On vous a longuement parlé de notre partenariat avec Ankama Presse autour de leur excellente publication IG Mag, que nous diffusons, notamment, sur notre boutique en ligne. Et d'ailleurs, on est super contents de la façon dont la collaboration se construit. Vous êtes de plus en plus nombreux à faire acquisition de vos numéros d'IG chez nous, et nous ne saurions vous cacher que c'est tant mieux pour nous !

Mais dans le cas présent, nous souhaitions mettre un coup de projo sur l'un de leurs projets, encore une fois, d'une audace rare. Alors bien sûr, Dofus et Wakfu cartonnent, et il est naturel qu'Ankama travaille à fond ses univers. Mais de là à éditer une série de comics... Ca, pour le coup, c'était osé ! Entendons-nous bien, éditer des bandes-dessinées à l'esprit comics, ça peut couler de source. D'ailleurs, ça fait un moment qu'Ankama Editions s'escrime à ce niveau. De même qu'Ankama Presse jouit d'un vrai succès avec le magazine Dofus. Mais un comics ? Ou plutôt deux comics ? Façon traditionnelle ? Fallait tenter le coup !

En gros, tous les deux mois, nous pourrons suivre les aventures tantôt de Remington, voleur aussi tendu que rusé, tantôt de Maskemane, collectionneur de masque au caractère insaisissable. La sortie des publications se fera en kiosques ! Une sorte de retour vers le futur, pour le coup ! Car, outre l'aspect très difficile de la commercialisation via les points presse, c'est aussi une stratégie qui va à l'encontre de ce qui est entrepris par la plupart des éditeurs. Effectivement : pourquoi ne pas attendre que l'histoire (ou une large partie de l'histoire) se termine pour éditer un gros volume et le proposer durablement dans les librairies ? D'autant qu'on peut aisément imaginer que ce sera le cas in fine. En réalité, Ankama Presse mise sur le côté "série" : tous les deux mois, on retrouve les héros de l'univers Wakfu, on devient dépendant de leurs aventures (car, au moins pour Remington, la fin, sans spoiler, est plutôt tendue). Un peu comme lorsqu'on suit une série TV à la télé : avant une édition DVD, il faut attendre chaque semaine pour un nouvel épisode...

Bref, nous voulions souligner l'audace d'un tel projet. Et franchement, ça le fait. On pourra contester le prix de vente, sans doute, mais la qualité du comics est là. Les dessins d'Adrian et le scénario de Tot font plutôt mouche. C'est dynamique, nerveux et les persos sont d'office attachants. On a hâte de voir ce que ça donne, car, peut-être encore, Ankama réussira là où beaucoup ont échoué... Bon courage !

Seb

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Copinage

Certains vont finir par nous prendre pour de vieux rabajoies, mais vous savez toute l'importance que nous accordons  à ces nombreuses associations et initiatives rétrogaming qui fleurissent dans nos vertes contrées . Après notre présence à la Retro Gaming Connexion de novembre dernier, nous souhaitons cette fois-ci mettre un coup de projo sur la sympathique association OrdiRétro.

Créé en août 2010, le tout jeune collectif Lillois a pour louable objectif de participer à la préservation du patrimoine vidéoludique sur la région Nord-Pas-de-Calais. Dans cette optique, OrdiRétro organise le 29 janvier prochain l'exposition Rétro vers le Futur - Level 1. L'évènement a bien évidemment pour but de faire découvrir ou redécouvrir les trésors enfouis des consoles et ordinateurs vintage. Amateurs de vieilleries vidéoludiques ou simples curieux de nature, l'expo présentera 30 ans d'histoire du jeu vidéo et de sa culture à travers un échantillon de machines allant de l'Atari 2600 à la NES, en passant par l'Amstrad, l'Amiga, la Master System, la Vectrex et autres joyeusetés. Oui, il y a bien eu une vie vidéoludique avant la PS3 et la Xbox 360...

L'évènement se déroulera ce samedi 29 janvier de 10h à 23h au Centre de Formation Evolution, 25 avenue Saint Maur - 59110 La Madeleine.

L'entrée est fixée à 2 euros, soit une poignée de haricots, et vous évitera de dépenser des mille et des cents dans les centres commerciaux bondés en cette affreuse période de soldes.

Plus de renseignements sur : http://www.ordiretro.fr/blog/ 

En espérant vous y voir nombreux !

Marc

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Coups de coeur / gueule

C'est pas parce qu'on est fan de rétro qu'on s'intéresse pas à ce qui se passe aujourd'hui, et même demain, avec les nouvelles générations de consoles. Et nous sommes d'autant plus à l'écoute lorsqu'il s'agit de Nintendo. C'est pourquoi la 3DS a tout naturellement déchaîné nos passions. D'ailleurs - et je compte sur lui pour faire un petit compte-rendu - Marco a eu la chance extrême de partir pour Amsterdam, avec tous les journalistes, alors que - soyons très honnêtes - nous n'allions pas relayer l'info sur des pages et des pages de nos publications. (Merci donc beaucoup à Vincent !!!)

Et nous, ce qu'on adore évidemment, c'est contempler le passé pour mieux appréhender le présent et, pourquoi pas, l'avenir. Donc, naturellement, lorsque sur le papier on voit ce dont serait capable la future petite nomade de Nintendo, on est sur le qui-vive ! La fameuse 3D, et ce, sans lunette ! Une sérieuse avancée technologique par rapport à Sony et même Apple. Et puis... après les premiers essais, certes fort sympathiques, on doit quand même reconnaître que cela n'apporte pas une modification de gameplay révolutionnaire. Loin de là. Rappelons au passage que cette console portable porte le nom de 3DS. Elle n'est, donc, qu'une autre génération de DS, et non une toute nouvelle console nomade Nintendo. Mais il y a un point fondamental que nous ne pouvions laisser passer ! Et, parce que nous l'avons sous-titré "Vie et Philosophie du Dieu des Jouets Nintendo", nous vous invitons à ouvrir votre Bible Gunpei Yokoi (ou Coran ou ce que vous voulez, du moment que cela a un caractère hautement religieux !) à la page 122.

Nous étions peut-être à contre-courant en faisant acte de louange quant à la DS et la Wii. Nous soulignions via cet ouvrage indispensable que l'art de Nintendo était avant tout le gameplay immédiat (im-médiat, sans réfléxion à outrance). C'était en quelque sorte l'héritage de Gunpei Yokoi. Or, l'auteur de la biographie, Takefumi Makino relatait l'aventure Game Boy en démontrant que, par rapport à la concurrence, et en particulier, la Game Gear de SEGA, Gunpei Yokoi souhaitait privilégier le plaisir de jeu avant d'en mettre plein la vue sur le plan technologique (stratégie longuement argumentée à la fin de l'ouvrage par Flo, d'ailleurs). Et cela passait par l'écran monochrome tandis que la nomade de SEGA sidérait via ses couleurs vives ! Maintenant... si l'on voulait se pencher sur la question de l'autonomie, la Game Boy disposait de pas loin de cinq longueurs d'avance sur la Game Gear. Et au final, n'était-ce pas primordial ? Quand on est sur un long déplacement, et parce que les consoles ne se rechargent pas encore avec la lumière du soleil - tiens ! ça, ce serait un défi technologique ! - l'autonomie n'est-elle pas un axe absolument prioritaire ?

Aussi, quand on voit que la 3DS ne durerait que trois heures et quelques minutes... On se demande si, finalement, la nouvelle Nintendo ne veut pas chatouiller la PSP sur le plan technologique... Il est où l'héritage de Gunpei Yokoi dans tout ça ? Nous ne pouvons qu'être un peu inquiets quant à ce virage pris par Nintendo... Affaire à suivre !

Seb

Ajouter à mes favoris Commenter (23)

Signaler
Communication

Il est là, tout beau, tout chaud, tout rose, tout mi-mi... à l'image du monde merveilleux Dream Land... Là où l'on vit heureux et joyeux... L'idylle, la béatitude... De Vita Beata !

Vite ! Sur notre boutique en ligne, procurez-vous le dernier IG...

Seb

Ajouter à mes favoris Commenter (25)

Édito

Les Editions Pix'n Love vous proposent, pour la première fois en France, de nombreux ouvrages uniquement dédiés aux jeux vidéo ainsi qu'à leur histoire.

 

  

LE SITE !

SUIVEZ-NOUS :)

 

 

Archives

Favoris