Premium
Pix'n Love - le blog

Pix'n Love - le blog

Par Pixnlove Blog créé le 20/01/10 Mis à jour le 26/06/15 à 12h49

L'actu des Editions Pix'n Love et autres joyeusetés rétro...
http://www.editionspixnlove.com/

Ajouter aux favoris
Signaler
Communication

A l'occasion de la sortie nationale (comprenez par là chez nos revendeurs habituels, parmis lesquels FNAC, Cultura et autres Virgin) de la BD jeu vidéo la plus barrée de tous les temps, j'ai nommé Polygamer, nous avons posé quelques questions sur la vie intime et acidulée aux deux auteurs " énergumènes" que sont K.Mi et Baba... Ambiance...

Pouvez-vous vous présenter ?
K.mi => Donc moi c'est K.mi, 29 ans, je fais des piges pour divers magazines et sites Internet. Niveau jeux vidéo je suis passé par pas mal d'endroits comme feu Jeux france, feu Xbox-attitude/Play-attitude/Nintendo-attitude, feu le site officiel Xbox Imode, feu le magazine et site belge Playerone, feu le magazine XBM... En fait j'attire la mort, après mon passage il ne reste plus que des cendres, c'est pas super encourageant pour Pix'n Love ! J'ai également co-fondé Polygamer.com (oui il y a un lien avec la BD) et je suis le créateur et rédac' chef de Bikini Sandwich, un petit journal humoristique de jeux vidéo underground qui ne demande qu'à grandir. Je secoue aussi mon stylo pour le magazine Psikopat depuis pas mal d'années, que ça soit pour des chroniques humoristiques ou des scénar' de BD. J'suis aussi passé par Fluide Glacial (par la fenêtre) pour deux petites chroniques il y a quelques temps. J'ai beaucoup de projets à droite et à gauche, principalement au niveau du jeu vidéo et de la BD, du coup réunir les deux me semblait naturel.

Baba => Baba, 36 ans, chauve et néanmoins marié et père de 2 enfants que j'embrasse si ils lisent cet interview, même si j'en serais étonné... Non pas que ça ne les intéresse pas, mais parce qu'ils ne savent pas encore lire. Sinon, je dessine depuis toujours mais j'ai vraiment appris à l'école Emile Cohl de Lyon. Ma carrière a « décollé » en 2005 quand je suis rentré dans le journal de Spirou grâce au personnage du Piou en compagnie de mes amis Lapuss' et Tartuff avec qui j'ai sorti 2 tomes de cette série, ainsi que 2 autres appartenant à la série « Super Blagues ». Polygamer, pour ceux qui suivent, est donc mon cinquième album. Le reste du temps, je participe à des fanzines comme RAV, des webzines comme Bikini Sandwich, des sites de BD comme 30 jours de BD et je me lance sur des milliers de projets qui ne verront sans doute jamais le jour.

Comment et quand est né le projet Polygamer ?
K.mi => Difficile de mettre une date dessus, ça doit être il y a deux ans à partir du moment où Baba a accepté de le dessiner parce que je le tenais par les valseuses (en lui disant que je voulais notamment mettre en scène Kiki, la mascotte de la BD qu'il avait déjà dessiné puisque c'est également la mascotte du site Polygamer). Peut-être que Baba a une date plus précise à ce sujet... Après il y a eu divers rebondissements plus ou moins longs, mais concrètement c'était dans les startings block.
Pour ce qui est de comment il est né, c'est parti d'articles que j'ai écrit pour Polygamer.com (désolé je ne veux pas spécialement faire de pub mais c'est vraiment intimement lié) où on a un style volontairement décalé, relâché. Je me posais par exemple des questions sur l'intérêt de ce que j'appelle "la reprise de vie pour glands" (plus communément appelé "auto-regen") dans les jeux d'action, je trouvais ça absurde et tout sauf immersif. Je me suis dit que ça ferait un bon gag, pareil pour pas mal d'autres réflexions et au final une BD se prêtait beaucoup mieux à ça. D'autant que j'ai pu y intégrer des parodies, des délires sur ce que le jeu vidéo m'a pseudo appris, des définitions de termes gamers remaniées etc. Et puis ça me faisait chier d'avoir à lire que des trucs à la mords-moi-le-noeud concernant le jeu vidéo, je voulais lire un vrai truc gamer avec des références gamer, sans concession. J'ai écrit ce que j'avais envie de lire en tant que  joueur.

Baba => Oui, bah voilà, il a tout dit... C'est malin !

Quelles sont les principales évolutions qui ont eu lieu entre l'idée de départ et le résultat final ?
K.mi => A mon niveau le résultat final est beaucoup plus varié que l'idée de départ, par exemple en signant mon contrat avec vous, vous m'avez encouragé sur les gags de jeux rétros. Bêtement, je n'y avais pas plus pensé que ça et ça m'a ouvert pas mal de choses, je pense qu'au niveau gags, comme au niveau des jeux abordés, il y en a vraiment pour tous les goûts dans la BD Polygamer. Je me suis appliqué à ça, à ce qu'il n'y ai pas un sentiment de répétition (hormis un running gag avec Kiki et les jeux d'action mais c'est voulu). Sinon pour le projet en lui-même, au départ on était parti sur du A5 d'une centaine de pages, puis du A5 d'une cinquantaine de pages avec une grosse couverture cartonnée puis finalement sur une BD au format classique franco-belge, A4, 56 pages. En soi ça n'a pas changé grand chose si ce n'est peut-être le découpage de mes cases, puisque sur du A4 logiquement il y a plus de cases par planche. Et finalement nous sommes restés sur un découpage A5 mais en format A4 (je ne sais pas si je suis très clair, là) car ça  met en valeur les dessins et permet de ralonger les textes si nécessaire. Et puis cerise sur le gâteau : Baba s'est retrouvé avec moins de boulot, c'te faignasse !

Baba => Et encore, j'ai trouvé que c'était trop !

Comment se déroule l'élaboration d'une BD ? Le scénariste propose et le dessinateur dispose ? Ou arrive t-il que le dessinateur lance une idée de départ que le scénariste développe par la suite ?

K.mi => Pour ce projet (ce n'est pas le cas à chaque fois) j'ai écrit les scénar', je les ai filé à Baba, Baba les a dessiné et encré, me les a montré,  nous avons validé d'un commun accord puis une fois les 56 planches terminées sur ce modèle (et corrigées) il a tout mis en couleur. Il est parfois arrivé qu'il me dise que ceci ou cela n'allait pas donc je modifiais, d'autres fois je trouvais que tel trait, tel geste collait moins, donc il retravaillait à son tour, etc. Ca s'est passé le plus simplement du monde... Il faut dire qu'on s'entend bien avec Baba, malgré sa laideur et sa stupidité assez prononcée. Le truc donc je suis le plus fier maintenant que la BD est achevée, c'est que je suis satisfait de mon travail comme celui de Baba, et vice versa (même si je suis sûr qu'il va me vanner à ce sujet dans sa réponse). C'est pas toujours le cas dans la création d'une BD. Pour X raison il arrive que tu ne sois pas parvenu à réellement bien retranscrire ce que tu voulais, à ce que l'alchimie prenne bien entre les dessins et les scénar' etc, que tu luttes auprès du dessinateur pour apporter ta vision (ou l'inverse) et ça se ressent sur le résultat final. Donc qu'on soit content de ce qu'on a fait me semble être le  principal. Même si on se plante derrière dans les ventes (ce qui nous embêterais beaucoup, soyons honnêtes !), je suis fier fier de ce que nous avons fait et ça, personne ne me l'enlèvera !

Baba => Je fermerais les yeux sur les attaques à l'encontre de mon physique et mon intelligence sans doute inspirées par la jalousie. Dans la plupart des planches, c'est K.mi qui parle et qui donne son avis sur un jeu ou un aspect du jeu et j'ai essayé de respecter au mieux sa personnalité et ses consignes. Pour le reste, j'avais carte blanche et j'ai pu mettre ma touche personnelle sur chaque planche, K.mi a râlé bien des fois mais je l'ai vite calmé car je suis plus vieux et plus fort !

Sur quels critères avez-vous sélectionné les jeux présents dans la BD ? Pourquoi avoir aussi bien traité les productions rétros que les titres récents ?
K.mi => Je me suis fait une liste de jeux préférés depuis que le jeu vidéo existe (arrivé à la dernière planche ma liste a à peine diminuée de moitié d'ailleurs.) J'ai pioché dedans selon l'inspiration même si je tenais absolument à en mettre certains parce que j'en suis fan (le gag sur Shenmue par exemple, je ne pouvais pas passer à côté, et pour le coup il n'y a vraiment que ceux qui y ont joué qui le comprendront). Pour les jeux rétros et récents je l'explique un peu plus haut, ça donne une chouette variété à l'album en plus des autres délires qui ne concernent pas un jeu en particulier mais un genre, ou encore un terme vidéoludique. Baba, tu peux peut être leur raconter comment tu t'es débrouillé pour rester le plus fidèle possible au visuel des jeux aussi (en général je lui mettais un screenshot  avec le scénar', pour l'inspiration). Ah oui, et raconte aussi tes conditions de travail tiens, où est-ce que tu dessines, moi ça me fait marrer, surtout quand à la webcam au lieu de voir ta planche je vois ta fille qui fait des grimaces.

Baba => Pour ma part, je connais beaucoup mieux les anciens jeux dont je suis un inconsolable nostalgique, donc j'étais plus à l'aise sur les planches rétros. Mais j'ai quand même pris mon pied à caricaturer des  softs que je connaissais moins ou auxquels je n'avais jamais joué. D'ailleurs, il serait préférable pour les prochains tomes que Pix' n Love me fournisse chaque jeu abordé, dans l'intérêt de la BD, ça va de soit. Quant à l'anecdote concernant mes contidions de travail, c'est juste que depuis que j'ai déménagé, ma table à dessin gît sur mon balcon, faute de place à l'intérieur, et je travail donc sur la table du salon, juste à côté de la télé, là même où nous jouons à la pâte à modeler et bien évidemment, prenons nos repas. Il y a d'ailleurs quelques originaux de mes planches marqués de tâches de bolognaises ou de glaces au chocolat, ce qui leur donne un petit plus original avec de la couleur et même parfois du goût !

Quelles difficultés avez-vous rencontré ?
K.mi => Il a fallut que je me nourrisse mais aussi que je paye mon loyer, généralement ce sont mes plus grosses difficultés pour tous mes projets...

Sinon je voudrais vraiment insister sur la variété de la BD. Vu que je l'ai écrite, je prends le droit d'exprimer ma préférence quant à votre façon de la découvrir et ne vous en tenez pas seulement aux 4 gags que vous lirez : courez en magasin, lisez une dizaine de pages au hasard, touchez la couverture (il y a un beau relief), extasiez-vous devant la quatrième de couv', et vous serez en mesure de vous faire un avis plus précis et, surtout, sans à priori.

Baba => La plus grosse difficulté a été de travailler avec K.mi mais on s'y habitue. Cela dit, il avait une vision globale de l'album que je n'avais pas et il m'a fallu un certain temps pour comprendre le fonctionnement des gags. L'autre chose un peu complexe mais très intéressante pour un dessinateur, c'est que chaque gag a son propre univers et j'ai donc dû passer d'une blague se déroulant au moyen âge à une autre se passant dans le futur, et ce, tout en créant ou me réappropriant au mieux chaque protagoniste. C'est un exercice et j'espère avoir relevé le défi. Au final, je suis satisfait du travail accompli et comme l'a dit K.mi, il faut vraiment donner sa chance à cet album. Certes, il s'adresse à un public connaisseur mais ma mère qui ne connait des jeux vidéo que Wii Sports, a tout de même beaucoup aimé Polygamer et pas seulement parce que je suis son fils ! J'attends tout de même l'avis des puristes mais je crois que tout le monde peut trouver son compte dans cette fantastique BD (et je pèse mes mots) !


Et si vous avez eu le courage d'arriver jusqu'ici, nul doute qu'il vous reste encore un peu de force pour faire un petit tour par ici, où quelques planches sont consultables gratuitement !




Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Remoh
Signaler
Remoh
Reçu (et lu) hier !
Ça fait du bien de sourire, voire même de rire aux éclats sur certaines planches. :-)
J'en reprendrais bien volontiers, Kiki !

Édito

Les Editions Pix'n Love vous proposent, pour la première fois en France, de nombreux ouvrages uniquement dédiés aux jeux vidéo ainsi qu'à leur histoire.

 

  

LE SITE !

SUIVEZ-NOUS :)

 

 

Archives

Favoris