Pixel realms (visitez mon blog pixelrealms.fr )

Pixel realms (visitez mon blog pixelrealms.fr )

Par dulman Blog créé le 02/03/13 Mis à jour le 01/04/16 à 17h16

LES PALADINS DU JEU VIDEO AU SERVICE DE LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE VIDEOLUDIQUE
http://pixelrealms.fr/

Ajouter aux favoris
Signaler

 

Salut à tous !!

Comme vous le voyez , le jeu du hasard revient sous sa deuxième itération et , pour le coup , c'est un vrai jeu du hasard !!

J'ai enclenché le mode aléatoire et est donc choisi un système au pif puis un jeu au pif dans ce système ...

Et là , je suis tombé sur ESWAT version arcade.

Mais qu'est ce que c'est que ce jeu ?

J'en ai déja entendu parler mais je n'y avais jamais joué auparavant... Je me lance donc et démarre le jeu pour la première fois de ma vie sans avoir auparavant consulté quoi que ce soit sur le net pour ne pas me gâcher la surprise .

Vais je tomber sur une grosse bouse vidéoludique ou sur un monument oublié et incompris ?

Finalement ...

J'vous le dirais pas tout de suite ... ^_^

LET ' S PLAY !!

 

 

 PRESENTATION DU JEU :

Nous voici en présence d'un jeu qui ne nous rajeunit pas !!

Sorti en 1989 par SEGA sur borne d'arcade le jeu tourne sur le célèbre Sega System 16 de l'éditeur , qui fait partie des références des cartes dédiés au monde des jeux de café. De nombreux portages seront faits par la suite sur consoles SEGA ( Master System et Megadrive ) mais saussi sur Amiga , Atari ST , Amstrad CPC , ZX Spectrum et Commodore 64 (ouf !)

 

ESWAT se présente sous la forme d'un jeu d'action à scrolling horizontal , jouable à deux pour plus de plaisir , ou vous incarnez Duke Oda ,super flic membre des forces de la cyber-police de Liberty City .

Votre rôle sera , comme tout bon flic digne de ce nom , d'épurer les rues de cette ville de la racaille y ayant élu domicile pour les placer au plus vite derrière les barreaux, seulement armé de vos deux bras ... et accessoirement de vos flingues et de votre grosse armure cybernétique (^_^)

Pitch simpliste... Mais action au rendez vous !!

 

 

Beaucoup de références cinématographiques nous viendront à l'esprit ,au fur et à mesure que l'on avancera dans le jeu , allant de Robocop pour la 2è partie ou le héros se voit harnaché d'une armure cybernétique , ou à l'arme fatale pour le flic qui pète tout sur son passage.

 

UN JEU RYTHME ET SYMPA A JOUER :

N'y ayant jamais joué auparavant , j'avoue être tout de suite rentré dans l'ambiance du jeu , qui respire bon les années 80 , grâce à son rythme soutenu et à son ambiance graphique qui , je dois dire , n'a pas trop mal vieilli.

La jouabilité laisse , de plus , une certaine liberté de mouvement .Il nous est possible de tirer en l'air , de s'accroupir , de grimper sur les hauteurs ( balcons , murets ...) pour avoir plusieurs niveaux de jeu et éviter certains ennemis , de passer derrière des grillages , bref le jeu ne nous laisse par sur un seul plan et ça permet de mettre en place des esquives bienvenues pour éviter certains tirs vicieux... c'est bien pensé , dynamique et agréable à jouer .

Cependant , tout n'est pas rose car on ne peut pas se déplacer lorsqu'on tire en l'air , le perso se retrouve bloqué en position de tir et on est souvent amené à se faire toucher par l'ennemi suite à un mauvais positionnement .çà gâche pas le plaisir de jeu entièrement mais c'est pénible sur certains passages du jeu ou l'on nous demande d'être vif tel le félin prêt à bondir sur sa proie ... ( quelle poète ...)

Autre petite subtilité : le nombre de munitions par défaut que votre flingue contient est limité , il faudra tout au long de votre parcours , récupérer des boites de cartouches disséminés sur la carte pour ne pas tomber en rade et finir de vous battre à mains nus sous peine de crever tel le chien de flic que vous êtes dans le caniveau , la bave aux lèvres ...

Dernier truc sympa du gameplay : notre superflic se voit attribué , au bout des trois premiers niveaux et de la défaite des trois premiers BOSS , de nouveaux grades . Il passe alors du grade de capitaine , à celui d'assistant du commissaire pour finir commissaire.

Une fois commissaire , Duke hérite d'une armure cybernétique armée d'une sulfateuse et de turbo propulseurs.

Et il faut dire qu'à partir de ce moment dans le jeu , cette armure n'est plus de trop car ça commence à sagouiner sévère ...

Les ennemis deviennent plus nombreux, plus véloces et la difficulté monte d'un cran (on n'est pas sur arcade pour rien , fallait bien cracher nos thunes ...). le relatif équilibre des premiers niveaux entre rythme et difficulté semble d'un coup basculer au profit de cette dernière .

Dès que l'on dépasse le troisième niveau et que l'on acquière nos nouvelles capacités de cyberpolicier , les développeurs se sont lachés et donnent tous ce qu'ils ont pour nous faire passer un sale quart d'heure. il faudra donc s'y reprendre à de nombreuses fois pour apprendre les niveaux et espérer s'en sortir grâce à notre capacité d'apprendre par coeur  le jeu et ses moindres détails .

le plaisir se transforme alors en épreuve puis en calvaire pour finir en enfer car tout humain normalement constitué n'est pas habilité à s'en sortir en un seul morceau . pour autant c'est possible et je m'en vais vous le prouver par la vidéo de SnesoramaNIG qui "one crédite" le jeu bien comme il faut .( pfff ca m'tue de voir çà , moi j'ai du mettre au moins pour l'équivalent de 300€ de crédit pour le finir , vive l'émulation et les joies de l'énervement illimité...)

 

On remarquera au passage grâce à cet interlude vidéo que le jeu ne fait pas partie des canons de beauté de l'époque mais reste dans une bonne moyenne générale.

l'ensemble reste pourtant plaisant à regarder(malgré des tons choisis plutôt ternes se voulant réalistes ) et ca bouge plutôt bien pour l'époque ( rappelons nous qu'on est revenu en 1989 et que la nes était encore la reine des consoles de salon pour comparatif technique).

 

 INFOS DIVERSES :

Le jeu connut un certain succès et, comme énoncé plus haut, fut porté sur la plupart des supports de l'époque qui sont respectivement l'Arcade, la Sega Megadrive, la Sega Master System, le Commodore 64, l'Amstrad CPC, l'Amiga, l'Atari ST, le Spectrum ZX, et plus récemment sur PlayStation 3, Xbox 360, Wii Virtual Console, Windows.(ouf ...)

 

Il faut savoir que la plupart des versions diffèrent énormément les unes des autres. Que ce soit sur le plan graphique (aie !!le version Master System bien dégueu ...) , ou carrément sur le fond comme la version Megadrive qui va jusqu'à tout changer pour finalement presque devenir une séquelle du jeu d'origine et non plus une adaptation de l'arcade.

Pour cette dernière  , tous les niveaux ainsi que la plupart des BOSS sont tout recréés .On oublie complètement le côté SHINOBI , puisque les mécaniques de jeu s'en trouve profondément modifiées sur plusieurs points :

Premièrement, les niveaux sont plus longs , plus évolués et intègre une base de plate forming plus poussée que dans l'original.

Deuxièmement , le héros peut désormais encaisser plusieurs coups avant de mourir et sa panoplie d'armes se trouve aussi changée par rapport à l'arcade. Le gameplay s'en trouve profondément modifié.

Pour plus d'infos sur les modifications apportées aux différents portages , visitez harcore gaming 101 qui à fait un très beau boulot la dessus ( attention c'est en anglais ...) 

 

 

ASTUCES ET TRIVIAS :

Sélection du stage:(version Megadrive)
Pressez simultanément pendant l'écran de fin BAS et GAUCHE ainsi que les boutons A, B et C. Ensuite en appuyant sur START, vous aurez accès aux différents niveaux.
Sound Test:(Version Megadrive)
Il faut , au préalable , finir le jeu. A l'écran de fin , pressez et maintenez, A, B, C, BAS et GAUCHE.
Pendant que vous maintenez ces touches enfoncées, pressez START et vous verrez apparaître l'écran de Sound Select.
Lors de l' attract mode du jeu d'arcade ( vidéo d'introduction qui tourne en boucle au début du jeu pour attirer le chaland , ca fait classe en anglais ...) , il y un passage ou il est décrit toutes les capacités de l'armure du héros .
Une de celles ci est ...  KARAOKE MIC' !!
Et preuve vidéo à l"appui messieurs dames.

CONCLUSION :

Pour conclure donc , je resterais donc sur le ressenti de la grande majorité d'entre nous sur ce jeu.

En somme qu' ESWAT est un bon défouloir , clairement inspiré de SHINOBI mais aussi de ROBOCOP sorti l'année précédente.Il remplit correctement sa mission mais peine clairement à être un grand jeu pour plusieurs points cités plus haut comme la jouabilité perfectible , les graphismes dans la moyenne ainsi que la perte de l'équilibre de jeu entre rythme et difficulté , que l'on ressent à partir du moment ou l'on acquière la combinaison cybernétique au début du quatrième stage.

Mais ne nous méprenons pas, car sans laisser un souvenir impérissable , vous passerez de bons moments en sa compagnie .

Le jeu, cependant,  ne m'a pas amené ce petit plus qui donne l'envie d'y revenir car la rejouabilité  reste somme toute limitée. Une fois le plaisir de la découverte des stages passée,  le jeu se comportera systématiquement de la même façon à chaque partie . le "par coeur"est alors de rigueur et seul les plus téméraires ( ou les moins exigeants diront certains ) auront l'envie de recommencer encore et encore pour relever le défi.

En résumé un soft  ni bon , ni mauvais , juste un p'tit défouloir qui fait bien plaisir quoi !! ( tout çà pour cette conclusion de normand oui ...)

Voilà , j'espère que ce tour d'horizon d' ESWAT vous aura plu et que vous aurez passé un agréable moment à me lire .

je vous retrouve bientôt pour de nouvelles aventures ludiques toujours plus intenses !!

(Dernières images pour le plaisir des yeux)

flyers promotionnels version arcade

       

 

 

 

 

Sources :

une bible de l'arcade

 

La fiche wikipedia sur ESWATt : http://en.wikipedia.org/wiki/Cyber_Police_ESWAT

Voir aussi

Sociétés : 
Sega
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

bonjour à tous !

voila 27 ans que cette passion pour le jeu vidéo me poursuit depuis que mes parents ont décidés un jour de m'acheter une NES.

Et voila 27 ans plus tard que je commence à écrire sur ce qui représente ,à mes yeux , le huitième art sur terre.

à travers ce blog , je partagerais avec vous  toutes mes expériences passées , présentes et futures mais aussi mes délires !

en espérant que ca vous plaise !

 RETROUVEZ VOUS MOI SUR PIXELREAMS.FR pour retrouver le reste de mes articles :-)

 

Archives

Favoris