Pixel realms (visitez mon blog pixelrealms.fr )

Pixel realms (visitez mon blog pixelrealms.fr )

Par dulman Blog créé le 02/03/13 Mis à jour le 01/04/16 à 17h16

LES PALADINS DU JEU VIDEO AU SERVICE DE LA SAUVEGARDE DU PATRIMOINE VIDEOLUDIQUE
http://pixelrealms.fr/

Ajouter aux favoris
     
Signaler

Salut a tous et bienvenue pour ce premier jeu du hasard !

je l'ai déjà posté au tout début du blog mais des raisons techniques , j'ai du le refaire ( voir mon artcle " je suisde retour")

Bon ok pour le premier ce n'est pas super original mais j'ai une bonne raison.

Au detour du net et par hasard ( ah ah !) , je suis tombé sur cette formidable page facebook de supercastlevania 4 reborn , projet d'un fan consistant a mettre au gout du jour sur PC cette oeuvre fantastique du cassage de vampires vidéoludiques.

 

ca a l'air superbe donc n'hésitez pas à aller voir sa page facebook

 


 

La naissance de super castlevania IV se passa dans la joie et l'émotion en octobre 91 au japon avec pour papa Masahiro Ueno , concepteur du jeu, et pour maman la star de l'époque , la SNES , console 16 bits de légende.

Papa avait déjà à l'époque , à son actif le développement de metal gear sur NES , portage de la version originale du msx2 .On pouvait donc espérer du mieux pour ce jeu et ce fut le cas.

Pour l'anecdote ,Masahiro Ueno fut en charge de porter metal gear en trois mois sur la NES ( délai très court , même pour l'époque) et dues aux limitations techniques de la console , le jeu fut remanié pour arriver au final à une version différente du MSX2 . Cette version ne fut pas appréciée par Hideo Kojima à l'époque , considérant alors que cet épisode n'était pas vraiment un vrai metal gear à ses yeux.

Fin du trivia ^^.

 

Revenons en à castlevania 4.

 

Cet épisode , fut celui du changement. à l'époque , on sortait du carcan des 8 bits et les 16 bits arrivaient en masse avec leurs bagages technologiques ahurissants . Konami s'en était bien rendu compte et avait donc choisi d'utiliser une de ses licences phares pour frapper à grands coups de mode 7 et de musiques gothiques.

Et mes amis , quelle baffe !! même encore aujourd'hui c'est le genre de jeu que l'on peut relancer et avec lequel on éprouve encore un plaisir incroyable à le refaire pour ses musiques , sa variété . Cela reste l'apanage des grands jeux au même titre qu'un zelda 3 sur la même machine ou un sonic sur megadrive.

 

Pour la petite histoire , super castlevania IV se veut être un remake du premier épisode sorti sur NES plusieurs années auparavant .

Et oui c'est étonnant mais pourtant vrai ^_^

Car malgré tout ce que l'on veut bien dire , les deux jeux sont totalement différents, en dehors du héros (en l'occurrence Simon Belmont) et de l'année de déroulement de l'intrigue du jeu identique .

 

Pour ma part , j'ai eu la chance de posséder ce jeu dans ma tendre adolescence et il évoque encore beaucoup de souvenirs émus tant tout était parfait (pour l'époque il va s'en dire ...) ,de l'introduction ou l'on faisait face au château du comte puis au démarrage du premier niveau du jeu qui battait des notes symphoniques gothiques à tomber par terre jusqu'au final en apothéose contre Dracula lui même .

 

 

 

Et les jeux s'appréciaient différemment.

Souvent , nous n'avions qu'un jeu pour plusieurs mois et le fait de les arpenter de tous les façons possibles nous faisaient prendre conscience du plein potentiel de ceux ci. Ce fut le cas pour moi , à une époque ou internet se composait encore de feuilles de journal du paru vendu local pour passer des annonces d'échanges (il y avait peu de points de vente jeu dans ma campagne et le seul moyen de jouer à plus de jeux sans se ruiner restait cette technique de troc, d'où la joie procurée par chaque nouvelle acquisition).

Cependant , le peu de jeux acquis pendant notre jeunesse n'empêchait pas ceux ci d'être long et passionnant.

Dans le cas présent , Super Castlevania IV se compose de pas moins de 11 niveaux et même le plus rapide de la planète ne le finissait pas en deux minutes ( bon ok  33 minutes et 50 secondes. quoi ! What the fuck !!! ...    vidéo inside de ce speedrun de fou °-° )

 

 

Malgré le côté autiste de ce genre de performance , cela nous démontre l'étendue des possibiltés du jeu et de son gameplay qui , à partir de cet épisode , gagne énormément en souplesse .

 

Simon peut enfin avoir un déplacement digne d'un vrai héros et non celui d'un octogénaire atteint d'arthrose sévère comme c'était le cas dans certains épisodes précédents ( qui a parlé des versions gameboy ?? ) et peut aussi manier son fouet tel le zorro des temps gothiques moyen âgeux dans 8 huit directions différentes . (image tirée du site sprites-inc.co.uk)

 

Et mine de rien , ca fait du bien ...

C'est vrai quoi  , qui n'a jamais jamais pesté contre un personnage qui ne fait pas ce qu'on veut.

Exemple : cet en_ _ _ é de Megaman qui peut pas s'accroupir !! on aurait mieux fait de lui greffer des genoux avant de lui filer un canon plasma dernier cri merde ! ( trivia perso et vécu de ton pote ou ta femme qui a toujours le chic pour te foutre de bonne humeur ...  " vas y évite le tir ! baisse toi , tu vas mourir !! mais qu'est ce que tu fous ?! " , moi en face : " mais pu _ ain !! puisque j'te dis que je peux pas !!" )

 

Bref .... (-_-)

 

On en est donc , à ce moment de l'article fin prêt à rentrer dans le vif du sujet et discuter sincèrement du jeu en lui même.

 

Objectivement parlant , Super Castlevania IV a tout pour lui , une plastique aguicheuse  , une musique renversante , une jouabilité aux petits oignons , une durée de vie plus que suffisante pour l'époque et un challenge qui vous fait comprendre qu'on est pas la pour se balader tranquillement dans les champs mais que , quand même , si on est sympa , on assistera à la défaite cuisante du baron Dracula  sans dépression nerveuse chronique .

GRAPHISMES : 9/10

en 1991 , à sa sortie , Super Castlevania IV a mis tout le monde d'accord sur le fait qu'il faisait partie des jeux qui décrochait la machoire .

Le processeur graphique de la Super Nintendo est au mieux de sa forme ,l'ambiance gothique est admirablement retranscrite , les niveaux sont de toute beauté et leurs textures détaillées . rien est à jeter, on en a pour son argent .

 

 

 

NOTE PERSO : voici , mon niveau préférée ! La bibliothèque !

Les décors , le scrolling en parallaxe sur plusieurs plans de la bibliothèque , les musiques , tout m'a laissé un souvenir incroyable et le simple fait de revoir ce type de screenshot m'a rappelé beaucoup de bons moments en compagnie de ce jeu ( sniff chui trop ému ...).

 

 

 

Mais , pour Konami , ça ne suffisait pas et bien mal leur en a pris puisqu'il ont décidés de mettre la gomme et d'utiliser les capacités techniques de la console à fond pour créer des animations de distorsion et de rotation proprement hallucinante pour l'époque.

Exemple : le stage 4 de la tour de la mort avec son passage en mode 7 , et un autre , tout de rotation vêtu, pour éviter des pics acérés , ou encore ce passage sur un chandelier proprement hallucinant !

                            

 

MUSIQUES : 9/10

Que dire de plus à part : magnifiques ! les ambiances symphonico-gothiques insufflées par les compositeurs forcent le respect et permettent au jeu d'acquérir une véritable identité musicale .

Pour la culture , les musiques ont été composées par Masanori Adachi et Taro Kudo (crédités respectivement à Masanori Oodachi et  Souji Taro). Certains thèmes ont même été repris des épisodes précédents  comme " Vampire Killer" de Castlevania , "Bloody Tears" de Simon's Quest et "Beginning" de Castlevania III : Dracula's Curse.(Source wikipedia).

JOUABILITE : 8/10

Comme dit précédemment , Simon n'a jamais été aussi agile et parcourir un castlevania n'a jamais été aussi agréable .

c'est à partir de cet épisode que les castlevania acquièrent enfin une jouabilité digne ce nom , les épisodes précédents étant souvent caractérisés par des déplacements rigides et lents ,et un manque de souplesse dans les mouvements possibles de notre chasseur de vampires.

DUREE DE VIE : 8/10

En ligne droite et avec une parfaite connaissance des niveaux et des BOSS , le jeu n'est pas forcément long , cependant , comme beaucoup de jeux de l'époque , le challenge proposé est assez relevé et quiconque le découvre aujourd'hui aura du pain sur la planche.

Le jeu ne fait pas de cadeaux et les game over sont légions . Il faudra donc du temps pour en voir le bout et pour apprendre les niveaux ,afin d'accéder à la séquence de fin tant rêvée.

Un système de codes un peu fastidieux à taper est cependant existant pour éviter de recommencer le jeu en entier. Cela permettait en plus de refaire chaque niveau à volonté , ce qui représente un sacré avantage pour pouvoir rajouer le niveau de son choix sans avoir à se retaper tout le jeu depuis le début à chaque nouvelle partie.

Tout était donc pensé pour donner au joueur l'envie de ré-insérer la cartouche dans sa Super Nintendo. la re-jouabilité du soft est donc assurée grâce à ces codes si mal foutus soi-il.

 

 

Voilà ! Je ne m'étendrais pas plus en longueur sur tous les détails du jeu et la façon de le finir , d'autres sites l'ont fait bien mieux que moi .

Il y entre autres le site snes.fr qui a fait un superbe dossier plus qu'exhaustif , avec moult précisions sur le déroulé des niveaux  , des détails sur chaque passage du jeu et sa difficulté , ainsi que toutes les techniques nécessaires pour l'annihilation de tous les boss du jeu. Ils méritent un profond respect pour le travail abattu.

 

voici le lien vers ce dossier :

Je me permets aussi de rajouter sur la fin quelques images de tests de l'époque "en dur" sur du vrai papier , ceux la même qui entretenait le rêve dans mes yeux d'ado prépubaire , plus d'autres vous présentant divers visuels du jeu comme les boites ^-^.

Je remercie aussi toutes les personnes ayant pu contribuer à ces tests qui , pour certains , sont toujours avec nous sous un autre format de presse vidéoludique tel que Gameblog entre autres et qui ont oeuvré dans feu Joypad et Consoles + (paix à leur âme ). (^-^)

 

Merci à vous !

 

 

 

 

 

 

  

 

Vous pouvez agrandir la carte en cliquant dessus ...

 

 un très beau livre sur les  soluces des trois premiers castlevania sur Nes , des deux sur gameboy ainsi que celle de Super Castlevania 4 sur Super Nes , méconnu chez nous car en anglais. Voici le lien du blog de la personne l'ayant obtenu sur ebay et qui en présente quelques pages . (photo agrandissable (^_^))

http://castlemaniablog.com/?p=2650#more-2650

ZE END. 

Voir aussi

Jeux : 
Super Castlevania IV (Super NES)
Plateformes : 
Super NES
Sociétés : 
Konami
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

dulman
Signaler
dulman
merci à toi !!
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Merci pour la balade.
En compensation, je complète ta collection :
http://download.game...36115/96489.jpg
;)

Édito

bonjour à tous !

voila 27 ans que cette passion pour le jeu vidéo me poursuit depuis que mes parents ont décidés un jour de m'acheter une NES.

Et voila 27 ans plus tard que je commence à écrire sur ce qui représente ,à mes yeux , le huitième art sur terre.

à travers ce blog , je partagerais avec vous  toutes mes expériences passées , présentes et futures mais aussi mes délires !

en espérant que ca vous plaise !

 RETROUVEZ VOUS MOI SUR PIXELREAMS.FR pour retrouver le reste de mes articles :-)

 

Archives

Favoris