Highscore

Highscore

Par piteur Blog créé le 02/12/10 Mis à jour le 22/07/13 à 20h14

Tout et rien, tout sur rien et rien surtout.

Ajouter aux favoris
Signaler
Web

Et voilà, je viens de passer Premium soutien.

Ca ne changera rien dans mon quotidien : j'utilise Adblock depuis des années, au point que je n'arrive pas à concevoir la navigation web sans. Et encore, ça, c'est pour les sites que je ne fréquente pas quotidiennement. Pour les autres (dont Gameblog), j'utilise un agrégateur de flux rss couplé à un client rss mobile avec intégration de Readability. Là encore, filtrage implicite des pub.

On pourrait avoir un débat sans fin sur l'immoralité d'Adblock. Sérieusement, ça n'entre pas en compte dans ma démarche. D'ailleurs, je ne compte pas désinstaller Adblock ou ajouter des sites à sa liste blanche.

Simplement, comme le nom l'indique, cet abonnement est un soutien. Attention les gars, ce n'est pas un chèque en blanc : continuez à travailler, améliorez-vous. Tout n'est pas parfait, loin de là mais... plusieurs années de lecture et d'écoute des podcasts méritent bien un petit coup de pouce.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
iTruc

Comme prévu, ma 3DS acquise il y a 6 mois de cela entame sa nouvelle vie entre les mains de ma nièce. Rayman Origins est sympa mais après quelques semaines à y jouer dix minutes par ci, dix minutes par là, je n'ai pas rallumé la console. Si au moins elle était tout le temps dans ma poche, comme mon téléphone...

L'interface de la 3DS reste le point le plus décevant, notamment le eShop qui prouve que Nintendo a beaucoup d'humour.C'est vraiment con que cette console se vende relativement bien : en s'habituant à la médiocrité, comment peut-on devenir un peu plus exigeant ?

En revanche, la bonne forme des smartphones comme plateforme de jeu fait plaisir, avec toujours le même bémol : il manque encore des contrôles physiques. Oui, Rayman Jungle sur iOS... oui, acheté day one et excellent mais encore trop marginal. Et si on pouvait encore avoir quelques doutes sur l'échec du xPeria Play il y a deux ans quand j'ai posté mon premier article sur ce blog, maintenant tout le monde sait que cet hybride parfait sur le papier a été un bide (et à raison, hélas).

Je devrais être excité par la Nvidia Shield, après tout c'est une console portable avec une vraie manette et prévue pour être jouée également sur un téléviseur. C'est ce que je demandais il y a deux ans : un appareil nomade, puissant, utilisable autant à l'extérieur que dans son salon, sur un grand écran. Ca règle d'office tout problème de portage entre une version portable t une version salon, pas de problème de synchro de sauvegarde, etc. Oui mais... ce n'est pas un téléphone. Me concernant, j'aurai toujours la flemme d'emporter un deuxième device dans mon sac, en plus de mon smartphone. Mais l'initiative est intéressante au même titre que l'xPeria Play, cette fois j'espère que les ventes seront moins confidentielles cette fois.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux

Ca se confirme : une énorme baisse de prix sur une console portable et les barrières tombent. De la même manière que le "bug" du code promo sur les 3suisses.fr m'avait fait essayer d'acheter une PS Vita à motiée prix (en vain), une erreur de prix sur le site de la FNAC m'a fait acheter une 3DS à environ -60%. Et avec succès, cette fois car le marchant m'a signalé son envoi tout à l'heure.

L'acte d'achat a été motivé aussi par la possibilité de l'offrir dans un deuxième temps à une des nièces. Sans ça, je l'aurais peut-être acheté... mais avec d'avantage de scrupules. En effet, j'ai la certitude que ce jouet m'amusera ponctuellement pendant quelques mois et prendra ensuite la poussière. Après tout, ça a été le sort de ma PSP en son temps alors que je passais 1h30 par jour dans les transports en commun... ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.

Par contre, malgré les soldes, peu de jeux intéressants à des prix vraiment abordables, je trouve. Certes, je savais à quoi m'attendre et on est loin des niveaux astronomiques des jeux PS3 et XBox 360. Mais ça reste bien plus cher qu'un jeu iOS et depuis le temps que j'ai un iPhone, je m'y suis habitué. Reste que l'expérience n'est pas tout à fait comparable... je tente donc l'expérience 3DS et me donne jusqu'à la fin de l'année.

Voir aussi

Plateformes : 
Nintendo 3DS
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux

Ca y est ! Après cinq semaines de calvaire, j'en ai enfin fini avec Diablo 3 et son mode Armageddon !! Raaah, qu'est ce que c'est bien de se dire que je vais pouvoir passer mes soirées à autre chose que... ce jeu de merde.

Bon alors je tiens à préciser que j'ai bien écris que j'en ai fini avec Diablo 3 et pas que je l'ai fini. Nuance. Pourtant, j'ai quand même tenu bon en finissant les trois premiers modes de difficulté. Mais là, non. On en arrive à un point où il faut farmer en espérant trouver un bon stuff ou au pire en vendant une misère son butin pour se payer ce fameux stuff. Cerise sur la gâteau, avec la dernière mise à jour 1.03, le coût des réparations a explosé et il devient encore plus difficile d'économiser.

Ok. On est en 2012 et le jeu qui sera à n'en pas douter le plus vendu de l'année possède un gameplay qui repose sur le farm. Un concept pourri. Le plus pourri du jeu vidéo. Sérieusement. Réveillez-vous, nom de d...

J'arrête avec ma frustration. J'ai suffisamment de jeux en stock pour ne plus perdre mon temps avec D3.

Edit 20h38 : je serais curieux de savoir ce que le joueur du grenier pourra dire de ce jeu dans 20 ans. Hypnose collective pour gommer ses défauts ?

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux

Telle une "mère déchue" de Diablo 3, je vomis sur cette chiure de connexion internet permanente requise pour jouer à Diablo 3. Non seulement ça permet d'avoir du lag en jeu solo (!!!) mais également de se faire jeter comme un mal-propre... et pas seulement parce que la propre connexion du joueur a un souci. Et on est à 30 jours après le lancement.

Lassitude...

Voir aussi

Jeux : 
Diablo III
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Web

Je pense depuis un moment que les consoles portables vont crever la gueule ouverte d'ici peu, remplacées par les smartphones... mais ok, je tiens par honnêteté à vous faire partager mon trip hallucinogène d'il y a quelques jours.

Nous sommes le lundi 11 juin, 22h30. Je glandouille devant la télé en lisant les news sur mon iPad, sirotant un petit brandy et fumant un cigar... euh wait, il n'y avait pas de brandy ni de cigare. Je disais donc, je feuillette les articles sur mes sites préférés et voilà que je tombe sur le fameux code promo -50% des 3 suisses. Forcément trop beau pour être vrai mais sait-on jamais, sur un malentendu... surtout quand je réalise qu'il y a autre chose que des fringues vendues sur ce site.

N'étant pas coutumier de faire durer le suspens, je lâche le morceau : avec une PS Wite 3g à 150€, plus une offre de remboursement de 50€ de Sony en ce moment, évidemment que j'ai craqué. Après tout, cette histoire de code promo, c'est un jeu où, au pire, on ne gagne pas. Et si ça marche, ça fera une console pas chère qui m'amusera au moins quelques semaines.

Bref, j'ai beau avoir une opinion tranchée sur les consoles et les smartphones, opinion basée sur la praticité, l'encombrement, mon âge, mon activité, etc... il aura suffit d'une (énorme) baisse de prix et l'acheteur compulsif qui est en moi est revenu au galop. Je suis moi-même surpris que tous les défauts que je trouve aux consoles (PS Vita inclue) aient sautés aussi facilement. Inconsciemment, ça ne serait qu'une question de prix ?!

Voir aussi

Plateformes : 
PS Vita
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Il y a un peu plus d'un an, je m'étais sorti les doigts du cul pour rédiger le premier article de ce blog.

C'était sympa et grisant de balancer ce que je pensais du jeu mobile, de ce que je voyais comme étant une impasse et son futur. Du coup, le podcast 169 - Les consoles portables vont-elles mourir ? sorti quelques semaines plus tard m'avait passionné et conforté dans ma position.

Du coup, le podcast 207, actualisation du 169, m'a donné envie d'en remettre une couche sur le sujet.

Les consoles portables traditionnelles

Rien de vraiment neuf à ajouter : ce ne sont pas des téléphones portables donc cela les exclue de nombreuses poches de blouson. Même si elles avaient la taille d'un téléphone, trop peu de gens voudraient se trimballer deux appareils. Et les possibilités hors gaming sont limitées par rapport au catalogue disponible sur smartphones.

Jusqu'à présent, je pensais que la 3DS pourrait encore marcher avec les enfants, pour peu que Nintendo passe sous silence la 3D auto-stéréoscopique. C'est vrai, les jeunes enfants ne se trimballent pas tous avec un téléphone, alors imaginer les parents leur acheter un smartphone... à la limite, il y a le choix de l'iPod mais ce n'est pas un téléphone et c'est pour moi une différence de taille. Il suffit de voir la baisse de vente de ces terminaux sur 2011 (-20% environ). Surtout avec le coup de pied que Free a balancé dans la fourmilière téléphonique, je me dis qu'il n'est pas impossible de voir un usage encore plus répandu des téléphones - et donc potentiellement des smartphones.

La PS Vita : c'est vrai que la PSP s'est bien vendu en considérant qu'il s'agissait de la première console portable de Sony, contrairement à Nintendo. Tenter d'appater le chalant avec un hardware aguicheur, c'est un sacré pari... Si les joueurs réguliers suivent, tant mieux car Sony sera le seul acteur sur le segment "console expert" mais sinon, ils auront été les seuls à se vautrer à cause de ce choix à contre-courant en 2011/2012. Dans les deux cas, la gloire... Le seul truc qui me ferait tripper à propos de la PS Vita, ce serait de pouvoir streamer sans fil un jeu PS Vita sur ma télé de salon. Plus besoin d'attendre un portage PS Vita / PS3, de synchroniser les sauvegardes entre console portable et de salon. La technique serait certes moins poussée qu'une PS3 mais est-ce que ce serait si moche ? C'est à voir, c'est vrai que la diagonale moyenne d'une télé a passablement explosé depuis la PS2.

Les tablettes

Ca me fait sourir de mettre les tablettes dans le même sac. Certes, c'est très bien pour jouer, aller sur le web, etc... Mais c'est juste transportable. Désolé, je ne traîne pas mon iPad en permanence sur moi. Mon smartphone, si.

Ok, les tablettes et smartphones partagent un même OS et donc un catalogue de jeux commun. En usage semi-mobile (wifi chez soi), c'est génial. Pour avoir un appareil à tout faire à vacances, quand il pleut ou le soir, après une journée passée à marcher, ok. Mais dans la vie de tous les jours, est-ce que son usage est principalement du gaming en vraie situation de mobilité ? Pas si sûr. Notez que je n'enfonce pas les tablettes : j'en possède une et en suis très content... chez moi. Mais ça ne peut remplacer une console portable que si celle-ci reste également à la maison. Sur ce terrain, l'intérêt est donc limité, même si certains utilisent également leur console portable ainsi.

Les smartphones

Pas besoin de les survendre. De mon point de vue, ce que j'expliquais il y a un an reste valable.

En revanche, un bémol : je suis un peu déçu que le jeu sur ces plateformes stagne avec une production pour l'essentiel très superficielle (gameplay simple, pas d'histoire développée).

Mais mon plus gros repproche est que leur écosystème se cantonne toujours au tactile. L'Xperia Play a fait un bide : sur le papier, l'idée était séduisante et constituait mon appareil mobile idéal avec enfin un contrôleur physique. Il n'était pas parfait mais le plus gros défaut du Play était encore sa couche logicielle : si je me souviens bien, pas moins de trois manières différentes de consommer des jeux. Une reprise très parcellaire de ludothèque PS One, et malheureusement pas les titres ayant le moins vieilli. Je partage l'opinion exprimée dans le podcast 207 que c'était le fruit de tiraillement au sein des différentes divisions de Sony et qu'il ne s'agissait probablement que d'un essai pour tâter le terrain, avant de lancer la grosse artillerie. J'espère.

Une plateforme évolutive

Il y a un an, je tenais déjà à mon idée de plateforme évolutive dans le monde du smartphone : j'achète un jeu, il reste compatible d'une génération d'appareil à une autre. Juste retour des choses : ça bouge beaucoup plus rapidement dans ce secteur que dans celui des consoles portables donc une certaine compatiblité est le minimum qu'on puisse exiger.

Sur ce point, pas de révolution par rapport à la dernière fois mais Apple continue son petit bonhomme de chemin. La mise à jour iOS 5 a apporté une fonctionnalité certes basique mais qui permet d'apprécier ce concept de plateforme qui évolue (en hardware comme en software) tout en gardant une bonne compatiblité : depuis 6 mois, on peut lister directement depuis un iPhone l'ensemble des applis déjà associées à son propre compte iTunes. Et dans mon propre cas, ça en fait des centaines et des centaines depuis trois ans et demi. A vrai dire, ce n'est pas exactement ce que j'imaginais comme plateforme évolutive mais c'est un bon début.

Je suis curieux de voir comment va évoluer Android sur ce point : il me semble avoir un meilleur potentiel qu'iOS... en espérant que sa fragmentation materielle et logicielle ne le fasse pas s'effondrer sur lui-même.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux

Passe encore que certains joueurs se plaignent de voir un poney scintillant vendu à 20 € : il y en aura toujours bien assez pour l'acheter et personne ne les forcent.

Admettons également que certains joueurs se lamentent de voir sortir des DLC payants juste après la sortie d'un titre : de toute façon, si c'était si mal, il ne s'en vendrait pas autant.

A la limite, tolérons les promotions : c'est un réel manque à gagner mais il faut bien écouler les stocks - surtout sur les magasins virtuels. N'empêche, il est frustrant de voir des joueurs n'acheter que lors des soldes.

Ce qui est beaucoup plus difficile à accepter, c'est que le marché de l'occasion est légal. Mais ok, ça ne concerne que les supports phyiques qui auront de toute façon disparus dans 5 ans. Et en attendant, il y aura bien à gratter quelques pesos avec les codes à usage unique.

Mais là, ce n'est plus possible : une association de consommateurs OSE porter plainte contre plusieurs éditeurs de jeux vidéo ! Vous allez voir que bientôt, il faudra commercialiser des jeux exempts de bugs grossiers. Mais dans quel monde vit-on ?!

ps : c'est du second degré

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux

Mais il paraît seulement...

Pourtant c'était bien parti : un moteur graphique made in John Carmack, un univers post-apocalyptique, des armes variées. Et dans mon cas, un pc de bourge, faut pas se mentir.

Sauf qu'en fait, mon i7 avec 5850 en crossfire ne fait pas tourner correctement le jeu. Les textures s'affichent trop lentement quand on bouge la tête. Peut-être le disque qui est trop juste ? Euh wait, un raptor plutôt bien défragmenté... Ou la RAM ? Avec 8 Go, il faut croire qu'on ne fait plus rien tourner de nos jours.

Le pire, c'est encore les bugs d'affichage, notamment certains objets qui clignotent. Peut-être un driver de carte graphique pas à j... ah si, mis à jour il y a pas 1h.

AAAAHHHH j'ai trouvé ce qui cloche : sur PC, Rage est une grosse bouse. C'est facile, en fin de compte.

Je ne doute pas qu'on aura un patch pour corriger le plus gros des bugs mais en attendant, même pas la peine d'entamer la première mission... GG les gars, vraiment. Je pourrais presque croire que ma conf est en cause si je ne venais pas de lire à peu près ces critiques sur le web.

C'est pas tout ça, je vais peut-être me remettre sur un jeu moins prétentieux et mais qui au moins ne me frustrera pas : Borderlands.

Voir aussi

Jeux : 
Rage (PC)
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux

Voilà quelques jours, je mangeais avec une amie et je ne sais trop comment, voilà qu'au bout de 30 secondes nous étions en train de parler de la violence dans les jeux vidéos.

Après avoir entendu ou lu quelque chose comme "le tueur en Norvège s'était entraîné à tirer sur un jeu vidéo spécialement fait pour ça", elle était résolument contre ces jeux. Evidemment, elle ne connaissait pas grand chose aux jeux vidéos, même pas du World of Goo ou du Portal. Sa culture sur Mario se résumait aux tortues sur lesquelles on peut sauter dessus et déjà considéré comme borderline... Il est vrai qu'après 25 ans à bouffer du Mario sans aimer particulièrement le style plateforme, son évocation provoque quelques tics nerveux chez moi... mais passons.

Alors j'ai joué franc-jeu : je lui ai expliqué que malgré des jeux très intelligents ou simplement marrants, oui bien sûr, il y a des jeux violents. Je lui ai même parlé de la fameuse séquence de l'aéroport dans Modern Warfare 2 et de mon envie de hurler en constatant que je pouvais au mieux assister impuissant au massacre. Je lui ai même préciser à quel point j'en voulais à Infinity Ward de n'avoir pas mieux préparé le joueur : la question du déut du jeu paraît anodine au début, surtout pour un joueur ayant touché moultes FPS depuis 10 ans.

Je lui ai également parlé de PEGI, des systèmes parentaux et de la responsabilité des parents face à tout ça. Pour reprendre son propre exemple, je lui ai parlé du manifeste écrit par l'auteur du massacre en Norvège. Comment écrire plus de 1000 pages de pure haine entre autre envers les musulmans, tout ça à partir... du scénario de Modern Warfare ? Il n'y aurait pas un problème ailleurs ?

Peine perdue, le verdict tombe : ces jeux sont malsains en encourageant à être violent contre d'autres personne et devraient être tout simplement interdits. Et pas seulement aux enfant.

Grande était ma frustration car malgré mes plus de 20 ans de jeux vidéos derrière moi et mon casier judiciaire vierge, je n'ai pas réussi à lui faire admettre qu'elle pouvait éventuellement se tromper. C'est quand même rageant qu'un loisir devienne le bouc-émissaire de tous les maux de la société.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Geek branche modérée, égocentrique et un brin autiste. Vive moi !

Archives

Favoris