Pheonix : Gamer Cinéphile.

Édito

Bienvenue dans la bulle de Pheonix

Vous trouverez ici différentes bafouilles

au grès du vent...

sur mes deux passions

que sont les jeux vidéo et le cinéma

(et sur d'autres sujet a l'occasion).

Un grand fourre-tout

de tout ce que je peux avoir envie de raconter

sur ces sujets

au feeling...

 

 

 

Archives

Favoris

Pheonix : Gamer Cinéphile.

Par Pheonix Blog créé le 07/01/14 Mis à jour le 28/10/14 à 20h17

Les pérégrinations d'un esprit torturé (cherchez pas j'aime juste bien cette formule) errant dans le monde du Jeu Vidéo et du Cinéma au grès de ses goûts, plaisirs et envies diverses. Humeurs, critiques analyses et truc qui passent par la tête et improvisations son au programme.

Ajouter aux favoris
Signaler
(Cinéma)

Le Planning complet des films Marvel/DCComics jusqu'en 2020 tous studios confondus :

-The Avengers : Age of Ultron    29/04/2015 (Marvel Studios)

-4 fantastiques    19/05/2015 (Fox)

-Ant-Man    05/08/2015 (Marvel Studios)

-Deadpool    12/02/2016 (Fox)

-Batman v Superman    27/04/2016 (DCWarner)

-Captain America : Civil War     06/05/2016 (Marvel Studios)

-X-Men Apocalypse    27/05/2016 (Fox)

-Doctor Strange    18/07/2016 (Marvel Studios)

-Suicide Squad    05/08/2016 (DCWarner)

-Sinister Six    11/11/2016 (Columbia)

-X-Force    31/12/2016 (Fox)

-Worlverine 3    mars-17 (Fox)

-Les Gardiens de la Galaxie 2    05/05/2017 (Marvel Studios)

-Wonder Woman    23/06/2017 (DCWarner)

-4 fantastiques 2    12/07/2017 (Fox)

-Thor : Ragnarok    28/07/2017 (Marvel Studios)

-Black Panther    03/11/2017 (Marvel Studios)

-Justice League    17/11/2017 (DCWarner)

-Flash    23/03/2018 (DCWarner)

-Avengers : Infinity War Part1    04/05/2018 (Marvel Studios)

-Captain Marvel    06/07/2018 (Marvel Studios)

-Shazam    27/07/2018 (DCWarner)

-Inhumans    02/11/2018 (Marvel Studios)

-The Amazing Spider-Man 3    31/12/2018 (Columbia)

-Avengers : Infinity War Part2    03/05/2019 (Marvel Studios)

-Justice League 2    14/06/2019 (DC Warner)

-Cyborg    03/03/2020 (DCWarner)

-Green Lantern    19/06/2020 (DCWarner)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Divers (Divers)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

http://smileys.surlatoile.org/repository/Divers/jesors-porte.gif

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler

http://media.melty.fr/article-1467491-ajust_930/l-e3-2013-se-tiendra-a-los-angeles-du-11.jpg

 

Pheonix vous annonce qu'après moultes réflexions, il as jugé que ce post de blog avait besoin de temps pour être peaufiné.
C'est pourquoi il à étédécidé de le repoussé à 2015.

 

Merci de votre compréhension

 

 

 

 

 

 

 

 

 ------

A découvrir  pour patienter dans le blog de Pheonix :

Analyze This #1 : Analyse de Memento de Christopher Nolan "souvenirs et point de vue"

Humeurs Vidéoludiques #4 : Et les JEUX dans tout ça ?

Beyond Good and Evil 2 : Deux clefs pour en faire un succès

Humeur : le paradoxe de "l'anti-Mainstream"

[Critique] Cloud Atlas : Symphonie d'au dessus des nuages

Coup de coeur musical : Alex Hepburn / Lorde

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Watch_Dogs s'apprête a sortir, et le web s'enflamme...
Et voila qu'il concentre tout ce qui vas mal dans les communautés jeux vidéo sur internet aujourd'hui...

Ce qui me donne envie de prendre la plume...

 

Watch_Dogs arrive, et l'internet s'emballe !
Pour tout, pour rien... Et le flot de verve, de crachage de venins et de critiques débarquent...

Sauf que voila... C'est n'importe quoi...

Pourquoi ? Sortons de Watch_Dogs lui même...
Si cela me fait réagir, c'est qu'il est aujourd'hui le symbole de tout ce qui ne vas pas aujourd'hui dans les communautés vidéoludiques de l'interweb...

En effet, polémiques, ça crache, ça lance son venin... Mais sur quoi ?

Sur des conneries !

Au final, que repproches t'on au jeu aujourd'hui ?

-> Pas de 1080p et de 60fps sur consoles : oui, c'est dommage, oui, ça serait mieux...

Mais y'a de quoi condamner le JEU pour ça ?

-> Délit de sale gueule de l'éditeur : aujourd'hui, Ubisoft, c'est le Grand Méchant...

Pourquoi ? On sait pas...

Ah si... Ce studio a un soucis : il fait des jeux qui se vendent, et il gagne de l'argent !
Les mécréants !

Alors vite, crucifions donc de suite toutes ses productions ! Ils osent gagner de l'argent ! Brulons les vifs !

-> La politique de l'éditeur : Ubisoft ne veut pas que le jeu soit vendu avant le Day One... Alors... Bah le jeu est une merde, et ils ont peur...
On oublie juste que Rockstar as fait la même nique aux ventes avant le jour J... Mais eux, on ne les as pas suspectés d'avoir peur... On les as même applaudis pour ça...

Cohérence, quand tu nous tiens !

-> Le report : la encore, c'est marrant... Y'a plein de jeux qui sortent, les gens râlent que "ouin, il est sortit pas fini, ils auraient pu le repousser"...
La, le jeu as été repoussé... Et c'est un scandale... Et le jeu sera forcément merdique... Cohérence puissance 2...

-> Les tests : alors la, mes amis, passons a quelque chose que j'adore :

le génie kafkaïen !

En effet, Watch_Dogs va avoir les test... Sauf que pour l'intrépide intervenant lambda de l'interweb, son sort est de toute façon scéllé, la messe est dite :

Le jeu est merdique !

Pourquoi ? Selon quel preuve !

Le fameux génie kafkaïen !

En effet, si les test ont des mauvaises notes -> Cela prouve que le jeu est une merde !

Et si les tests lui donnent une bonne note ? -> Mais le jeu est une merde ! Si il est bien noté, c'est parce qu'Ubisoft, Suppot de Satan controllé par les Extra-Terrestre Reptiliens, Illuminati du complot mondial, membre du Cartel, as acheté tout les journalistes de la rédaction qui as commis le test !

Donc, bonne ou mauvaises notes, notre raisonnement kafkaïen chérie s'applique :

le jeu est forcément une merde !

On applaudit !

 

 

Bref, analysons...

Internet ce déchaine, le jeu est condamné, mais qu'est-ce qui est embêtant dans tout cela ?

Pas que le gens critiquent Watch_Dogs... Dans l'immédiat, je m'en fou... Je travail pas pour Ubisoft

(attention, risque d'un autre génie kafkaïen... si je dit que je je bosse pas pour eux, c'est que je me défends, donc que je bosse pour eux... On est capable de me le sortir...)

et perso, je jugerais le jeu sur pièce....

Qu'est-ce qui est gênant ? Qu'est-ce qui me fait prendre la plume ?

 Sortons de Watch_Dogs en lui même... C'est juste un exemple symbolique...

Le soucis sort du simple contexte de ce jeu

Parce que, dans tout ça... Le truc génant, c'est qu'au final...

On condamne un jeu...

SANS JAMAIS PARLER DU JEU !

Et aujourd'hui, intenrnet en est la !

On critique sur la pseudo politique de l'éditeur, sur le délit de sale gueule de l'éditeur, sur des histoires de chiffres de résolution et framerate, sur des prétendues allégations envers des journalistes.... Le budget aussi...
Mais au final, personne ne juge le jeu... Pour le jeu...

Aujourd'hui, on parle de tout ce qu'il y a autour, on accumule les préjugés sur des conneries...

Et personne ne s'occupe plus du plus important :


Le ressentit manette en main !

Ce qui importe, c'est avant tout que quand tu joue au jeu, ça te plaise !

Si tu est entrain de jouer a un jeu, que tu passe un bon moment, que cela te plait !

C'est ça qui est fondamental !

On s'en fou du budget, du studio, des tests, de la date de sortie, de la résolution, du framerate (tant que ces deux ne sont pas nuisibles au jeu, je le conçois...), de savoir si l'éditeur a permis a quelques boutiques d'enfiler les joueurs en le vendant 3 fois plus cher en cash avant la sortie (car ne nous voilons pas la face, les GTA a 90¤, c'est pas du "chouette j'ai le jeu plus tôt", c'est du "je suis vendeur de jeu vidéo et j'enfile mes clients parce qu'ils sont pas capables d'attendre...)...

Quand ce n'est pas la nationalité du jeu qui pose problème ("c'est mauvais c'est japonais" "les jeux occidentaux c'est de toute façon comme ça")...

On s'en branle de tout ça !

Stop les préjugés, les allégations a deux balles !

Jouons, et parlons de nos ressentis !

Remettons au centre des choses le plus important :

Le jeu et le ressentit manette en main !

 

Nous sommes des joueurs

nous sommes des passionés de jeux vidéos

nous aimons les jeux !

Oublions tout ça, c'est secondaire, on s'en fou !

Arrêtez de condamnez sur tout sauf le jeu

Cessez de vous pourir des expériences pour des trucs totalement hors sujets...

Jouez, profitez, et jugez sur pièces !

Un jeu est bon ou mauvais, parce que quand on joue, il nous plait, ou il ne nous plait pas...
Le reste ne compte pas plus que ça.

REMETTONS LE JEU AU COEUR DES CHOSES !

 

Voila, encore une article écrit en réaction, rapidement...

J'aime pas forcément ça... Mais j'avais envie de le faire...
Parce que j'aime ce média, et la mentalité acutelle me rends triste...

Moi ce qui m'interesse, c'est de jouer...

A un moment, prenons consciences que nous partons tous en couilles !

Et revenons aux fondamentaux !

Pardon pour les fautes

Je vous laisse vous exprimer dans les commentaires

A bientôt pour des articles je l'espère, plus travaillés et agréables

Bon jeux a tous

Tchao !

 

Ajouter à mes favoris Commenter (16)

Signaler

Salut à tous !

Cela fait un moment que je n'ai rien posté sur le blog. Je ne l'abandonne pas mais, j'ai été occupé ces derniers temps, et le temps passe vite...

J'ai pas mal de gros articles que j'ai envie de faire, mais je ne trouve pas le temps de les peaufinés comme il se doit.
Je les sortirais un jour, mais je ne sait quand.

En attendant, j'ai envie de faire un petit article express rapido.

En lisant un article sur Beyond Good and Evil 2, j'ai  eu envie de partager ce qui est, pour moi, 2 clés majeures pour que le jeu soit un succès commercial.

Car vous ne l'ignorez pas, le 1er jeu n'as pas eu des ventes à la hauteur de ce qu'il méritait.

Le 2nd opus devrait être poussé pour être un vrai succès commercial. Il a tout ce qu'il faut pour, j'en suis convaincu, mais il vas falloir frapper très fort.

Voila pour moi 2 choses essentielles que Beyond Good and Evil 2 doit voir, pour assurer un vrai succès dans les backs :

1. Qu'il soit le "one more thing" de l'E3 d'Ubisoft.

Clairement, une présentation a l'E3, ça marque. Mais une présentation à "one more thing" réussit, et c'est le monde vidéoludique entier qui rentre en ébullition.
Ubisoft doit vendre le projet, montrer qu'ils y croient, lui donner une ampleur.
Et un gros trailer prometteur, ambitieux, en clotûre d'une conférence E3, ça pose un jeu, ça marque les esprits.
 Si Ubisoft nous le sort comme ça, le jeu auras déjà fait un gros pas vers le succès.

 

2. Qu'il ne s'appelle pas "Beyond Good and Evil 2".

On ne vas pas se mentir, comme je le disait en intro, aussi excellent soit le 1er opus, il s'est malheureusement très peu vendu.
Aussi, tout ambitieux et aguicheur peut-il se présenter, la présence d'un "2" dans le titre peu être un frein d'achat pour pas mal de joueurs qui n'ont pas fait le 1er.
Ainsi, il serait plus judicieux qu'il soit sous titré, "Beyond Good and Evil : QuelqueChose". C'est une technique toute bête, mais qui fonctionne.
On l'as vu avec Killzone ShadowFall, ou dans une plus grande ampleur, inFamous : Second Son, le sous-titre exclu la notion de numéro et de continuité qui peu faire peur a des joueurs n'ayant pas jouer aux opus précédents. Il est une porte d'entrée dans la franchise, il marque sa distinction, tout en restant ancré dans sa série.
Aussi, il ne s'agit pas de faire un reboot, le jeu peu être une vraie suite, mais suffisament "détachée" du 1er opus pour ne pas bridé l'envie des gens n'ayant pas fait le 1er opus de l'acheter.

 

 

Une fois cela fait, le jeu seras accessible au plus grand nombre, et auras marqué l'esprit des joueurs avec un coup de projecteur majeur, une mise en avant en or.
Ubi n'aurais plus qu'à continuer avec une bonne campagne marketing, digne de celles d'Assassin's Creed, et d'une date de sortie stratégique, et je pense que le jeu aurait tout pour cartonner comme il se doit.

Voili voilou, rien de fou mais j'avais envie de faire un petit article la dessus !

N'hésitez pas a partager en commentaires des idées de stratégie importante selon vous pour assurer ce succès.

Et à un de ces quatres pour un nouvel article !

Tchao !

Ajouter à mes favoris Commenter (14)

Signaler
(Jeu vidéo)

Salut a tous !

Aujourd'hui, article court pour une mise au point.
The Order 1886 fait couler beaucoup d'encre, sur le fameux "800 pixels".

Et beaucoup pensent que le jeu est donc en moins bonne définition

Sauf que cela est totalement faux !

Le jeu est en 1920x1080 pixels.
Simplement, Ready At Down a pris le partit de mettre le jeu au format cinemascope.

Alors, que cela veut-il dire ?
Cela veut dire qu'un jeu lambda actuellement, est au format 16/9ème, ou ratio 1.77.
Cela veut dire que l'image est 1.77 fois plus large que haute.

Hors, le format cinemascope, est un format plus large, en 2.35,  aussi appelé 21/9ème, l'image est 2.35 fois plus large que haute.
C'est ce qui fait que quand vous regardez un film sur vos télés, il y a des bandes noires en haut et en bas de l'écran quand celui-ci est un cinemascope.

Du coup, sur The Order, "l'image utile", celle qui affiche le jeu, fait donc 1920X800 pixels, car 140 pixels sont occupés en haut et en bas par les bandes noires.

Hors, cela n'est qu'une question de format ! Ce n'est que parce que le format choisit pour le jeu est plus large que haut que l'image n'occuper que 800 pixels sur les 1080 pixels de hauteur que proposent nos écrans.

C'est la qu'intervient la différence entre la définition, et la résolution.

Pour expliquer rapidement :

La définition, c'est le nombre de pixel en largeur x le nombre de pixels en hauteur (un jeu en 1080p au format 16/9ème as donc 1920 pixels en largeur et 1080 pixels de hauteur).

Mais la résolution elle, est le nombre de pixel sur une unité de mesure. C'est la "densité" de pixel de l'image en gros. Elle est souvent exprimée en ppp, points (pixels) par pouces ou en dpi (dots per inch : la même chose en anglais !).

La finesse, la nettetée de l'image, dépends surtout de la résolution. Et donc, deux images a définition différentes, peuvent avoir une résolution identique !

Et justement, dans notre cas, le format ne change rien à la résolution pure de l'image, , il y a toujours la même densité de pixels sur l'image ! La ""netteté"", pour vulgariser, est donc parfaitement identique.

Et parce que des images valent toujours plus que milles mots, voila qui devrait permettre a tout le monde de comprendre ce casse tête de format.

Une comparaison entre The Order, jeu en 1080p mais cinemascope, et Killzone Shadow Fall, jeu en 1080p en 16/9ème. Et vous allez tout de suite comprendre d'ou viens le 800p, et pourquoi il ne change rien, grâce aux repères :

 

C'est pourtant clair ! Sur l'image elle même, il y a le même nombre de pixels pour les deux jeux !

Simplement, une partie des 1080 pixels sont recouvers de noirs sur The Order 1886, pour que le jeu soit au format cinéma !

Mais cela ne change rien à la résolution !

A bons entendeurs !

A bientôt pour d'autres articles !

Tchao !

 

---------------

 

MAJ Du 11/02 15H50

J'ai constaté que certains s'interrogaient sur la perte de verticalité entrainée par ce choix.
Alors voici un comparo qui prouve que la différence ne se joue pas la :

 

Ce que l'on as actuellement ingame :

 

je22.jpg

 

Ce que l'on aurais si le jeu était en 16/9ème :

 

e5g1.jpg

 

Aucun gain de verticalité (les tour touchent toujours le bords de l'image en haut), juste une perte en horizontalité !

 -----------------------

MAJ 2 du 16/02 13H50

 Certains me disent, suite a l'expemple précédent "oui mais regarde, sur Killzone, ça coupe bien l'image en verticale".

Oui, mais non.

Il ne faut pas oublier que le format est pensé. Et du coup, que le champ de vision, est également pensé.

Si Killzone avait été conçu en 2.35, il n'aurait pas été bêtement coupé, l'image aurait été pensée en 2.35.

Aussi, la verticalité aurait été préservée, il n'y aurait eu que la largeur retouchée.

Pour voir ce que ça donnerais, il faut imaginer l'image de Killzone réduite au niveau des repères du 2.35, et que de l'image supplémentaire aurait été crée a droite et a gauche !

 

C'est a dire, comme ceci :

image actuelle :

Image pensée en 2.35 :

 

 Alors vous allez me dire

"Oui, mais The Order en 16/9ème, il suffirait de rajouter de l'image en haut et en bas pour ne pas perdre ce qui est horizontal".

OUI C'EST TOTALEMENT VRAI !!!!

Mais c'est la qu'intervient le choix artistique du format !!!!

C'est en ça que c'est un choix artistique ! Ready At Down choisit délibérément ce format, pour donner un aspect cinema a son jeu.

On adhère ou non...

Simplement, vous voyez ici que le format n'influe pas sur la verticalité, il suffit de le pensé en conséquence, ici, Killzone pensé en 2.35, aurait la même vierticalité, mais plus d'horizontalité.

A partir du moment ou le format est pensé en tant que tel, il n'y a aucune perte d'horizontalité de l'image affichée.

L'écran devient juste "plus petit" en hauteur.

Après, a chacun de voir si il adhère ou non au fait d'avoir des "bandes noires", mais le jeu lui même ne perds absolument pas en verticalité, car il as été pensé et composé ainsi.

 

 

 

 

 

-------------

A découvrir  dans le blog de Pheonix :

Analyze This #1 : Analyse de Memento de Christopher Nolan "souvenirs et point de vue"

[Critique] Cloud Atlas : Symphonie d'au dessus des nuages

Humeur : le paradoxe de "l'anti-Mainstream"

Humeurs vidéoludiques #1 : remember 2013 partie 1

Humeurs vidéoludiques #2 : remember 2013 partie 2

Coup de coeur musical : Alex Hepburn / Lorde

Ajouter à mes favoris Commenter (239)

Signaler

Salut a tous.
Aujourd'hui, j'écris sur un sujet qui, je dois le dire, m'étonne assez.

En effet, de tout temps, l'on nous rabats les oreilles sur les DLC... Que c'est méchant, que c'est vilain, que ça nous envahits, que ça nous arnaque, que ça nous as pourris le jeu vidéo, que c'est la génération de merde a cause de ça...

Et le je me dit... WTF ?

Comment en est-on arrivé la ?

Qu'est-ce qui justifie tout ça ?

Depuis que j'ai la PS3, j'ai joué a environ, 300 jeux... Je me suis presque fait peur (même si certains dirons petit joueurs) en réalisant le compte...

Et pourtant, je n'ai jamais ressentit le moindre fichu besoin d'acheter un DLC pour avoir mon jeu au complet !

Les forums donnent trop d'importance a tout cela ! Les DLC, ON LES IGNORES, c'est tout ce qu'il mérite.

Alors petite apparté : il y a bien sur des bons DLC. Attention !

Mais ce n'est pas le sujet.

Aujourd'hui, si on en croit les forums, les jeux sont tous tronqués, sans fin, et il faut acheté 12 DLC et payé un total de 136¤97 pour avoir l'intégralité du truc...

FAUX !

Déjà, rétablissons des vérités.

"Tous ces jeux ou on nous as vendu la fin en DLC"... Euh... Lesquels ?
Asura's Wrath et Prince of Persia...

Wow, laissez moi me remmetre de cette vague subjugante de deux jeux parmis les foutus milliers qui sont sortis depuis l'arrivée des DLC sur consoles, nan franchement, y'a de quoi conclure que c'est toujours comme ça devant ce nombre mirobolant de DEUX...

Et laissez moi analyser ça... Hum... Asura's Wrath, visiblement, c'est la vraie fin... M'okay..

Prince of Persia ? FAUX !

C'est un épilogue !

Ce qui veut dire que cela se passe APRES la fin de l'histoire. Et le fait que cela ce passe APRES la fin implique... Bah QU'ON L'AS VUE, LA FIN !!!

En effet, vôtre serviteur as acheté le DLC (oui, j'ai payé PoP 7¤, j'ai surkiffé ce jeu, quand l'épilogue c'est retrouvé a 3¤ sur le Store, je l'est pris... ATTENDEZ AVANT DE ME BRÛLER VIF !!! Rangez vos torches au moins le temps de me laisser finir d'écrire).

Ce DLC N'APPORTE RIEN DE PLUS... Il se déroule chronologiquement avant la fin... Mais ne nous avance a rien de plus ! La vraie fin, c'est celle que vous avez dans le jeu.

Donc NON, PoP ne nous vends pas la fin...

Donc 1 jeu, 1 jeu nous vends la fin en DLC, et on en fait une généralité !!

VIVE LE WEB !!!

DING DING DING DING DING !!!!!!!

LES JIVÉ VON MOURIR A MOR LES MECHANT NÉDITEURS !!!!!

TU TE CAAAAAAAAAAAAALME !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Hum....

Sérieusement, posez vous la question : Vous êtes vous déjà sentit obligé d'acheter le moindre foutu DLC pour avoir le eu au complet ?

NON ! Bien sur que non !

Les DLC sont au mieux quelques heures de gameplay supplémentaire et sympathiques mais n'apportent jamais RIEN aux jeux en terme de scénario ou quoi !

Tout cela c'est de l'idée reçu.

Autre cas d'école souvent cité : Assassin's Creed II. Oui, 2 séquences ont été retirées du jeu et vendues en DLC...
Pour y avoir joué (sans les achetés je précise, RANGEZ CES FOUTUES BÊCHES BANDES DE MALAAAAAADES !!!!) ILS N'APPORTENT QUE DALLE ! Vous êtes pas plus avancés ! Le scénar se suffisé a lui même sans. Pas de quoi fouettez un chat, laissez moi ça ou c'est.

BREF : CE QUE JE VEUX DIRE PAR LA :

Bien sur, il y a des pratiques assez dégueulasses et indéfendables vis a vis des DLC (déjàs sur le disque, dispos en Day One, tronquage de jeu...).

MAIS :

1- Les vrais tronquages sont RARES

2- TOUT CELA N'APPORTE RIEN DE TOUTE FACON !!!

Alors, LA SOLUTION :

LAISSEZ LES POURRIRS DANS L'OUBLI !!!

Arrêtez de vous focaliser la dessus, pour ces trucs sans aucun foutu intérêt a 99,99% du temps, et de crâcher sur l'ensemble de la production vidéoludique pour 3 conneries sans intérêt !

Ils n'apportent rien...
Les éditeurs essayent de vous vendre cette merde ?
GRAND BIEN LEUR FASSE !


Ignorez les, n'achetez pas, n'en parlez pas, et laissez les la ou il ne méritent que d'être :

DANS L'OUBLI.

Et ils disparaitrons d'eux mêmes....

C'est bête de rabaisser tout ce qui as été fait ces dernières années en donnant trop d'importance a des trucs insignifiants qui ne méritent pas la moindre seconde d'attention (et je leur en accorde bien trop en faisant ce billet, je l'avoue, mais la, fallait que ça sorte).

Il y en as parfois des bons... Ceux la, parlez-en, mettez les en valeur.

Les autres, laissez le s'enfoncer dans les abîmes du vide vidéoludique et de l'oublie... Ils ne méritent rien d'autre !

Voila, c'etait un petit coup de gueule écrit a l'arrache.

Pardon pour les fautes et compagnies, pas envie de me relire, pardon..
A bons entendeurs

Et a la prochaine pour des articles plus posés et mieux écrits !

Je reste a votre disposition pour toute action punitive, imolation, lacération et autres crucifixions, prenez donc un ticket mais je vous préviens, y'a de l'attente, économisez vos torches !

TCHAO  BANDE DE TARES !!!!!

J'vous aime putain !!!!

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
[Critique] (Cinéma)

http://www.notrecinema.com/images/cache/cloud-atlas-poster_409910_29734.jpg

Bien que le film soit sortit il y a presque 1 an, voici une petite critique, que j'avais écrite en sortant de la séance cinéma, et que j'ai envie de partager avec vous. Car ce film, a nul autre pareil, mérite selon moi qu'on en parle :

Après avoir marqué la SF avec Matrix, puis s'être perdu dans un Speed Racer à mes yeux totalement bidesque, les Washowski sont revenus au cinéma avec un film à l'ambition monumentale, et au pitch indescriptible, qui leur permet de livrer une vraie belle oeuvre.

Comment mettre des mots sur ce film ? Je me pose encore un peu la question, tant il est singulier.

Cloud Atlas, c'est plusieurs histoires liés a travers les temps, des histoires qui sont autant de genre différents, de la SF (un Néo-Séoul source de séquences qui deviendrons cultes !), un thriller apportant une dose de suspense, une comédie rafraîchissante, qui allège le film avec malice et trouve une répercussion non sans importance, un film d'aventures qui tant au final vers la SF, puis une sorte d'autobiographie romantique et un récit de voyage... Ces histoires ont chacune des résonnances les unes sur les autres, chacun des acteurs principaux y tenant un rôle.

Cloud Atlas, c'est un projet fou dont on se demande comment une Major a pu laisser faire un tel film, 2H45 d'une fresque qui pourrait bien être des films différents, mais qui sont bel et bien un seul film.
C'est une mise en scène et surtout un montage qui relève de l'exploit ! Un travail de montage titanesque réussit, un vrai tour de force tant se faire entremêle ces destins apparait comme puzzle insolvable.

On suit ces destins sans jamais s'ennuyer tout au long des 2h45, l'alternance permettant au film de ne jamais perdre de rythme et de ne jamais avoir de longueur, le film passionne a chaque instant et chaque pan est réussit, et faut avouer que le grand écart entre une SF grandiloquente dans un Néo-Séoul futuriste au monde ultra-technologique, et une comédie comptant l'évasion d'une bande de petits vieux d'une maison de retraite, est quelque chose d'improbable qui donne au film un vrai bénéfice, d'autant que les deux histoires sont liés d'une façon "impromptue" ! . Mais Cloud Atlas, c'est surtout une ½uvre dont il ressort tant, mais tant de choses a la fois indescriptibles et surtout propres a chaque spectateur, qui en tireras chacun ces conclusions. Le film est riche, le film questionne, le film résonne en nous... Une vraie expérience de cinéma mais aussi une oeuvre qui dépend beaucoup du spectateur qui la regarde.

 


Cloud Atlas c'est aussi des performances d'acteurs aussi improbables qu'agréablement surprenantes, les différents rôles tenus sont parfois assez peu croyables et le générique de fin, nous montrant les différents visages des acteurs principaux au fil du film, n'est pas de trop pour arriver a croire que "mais si bon sang c'était bien lui" !

Au final, les seuls véritables reproches a faire son que les liens entre les différentes histoires ne sont parfois pas si "évidents", ce qui à la fois viens un peu desservir le film car on se dit que le but est pas tout a fait atteint, mais finalement, les liens sont bel et bien la et d'un autre côté, qu'ils ne soit pas évident sert le film car il ne tombe pas dans une certaine facilité qui consisterait a montrer les liens avec de gros sabots, pour bien nous faire comprendre... Cela ne serait pas forcément bien...


Reste un léger manque de finalité, le film manque par contre d'une conclusion véritable et forte. Le film suivant un schéma logique des longs films, a savoir un crescendo, et alors qu'on s'attend un peu a un final en "feu d'artifice", une séquence forte voyant la résolution unique et commune de chaque intrique, le crescendo monte, monte, monte, puis stagne finalement un peu, car la séquence en "feu d'artifice" ne viendras pas.
Mais encore une fois, s'il faut avouer que c'est frustrant, cela n'est pas forcément non plus un véritable défaut car le point fort du film réside ailleurs...
Le film m'apparait un peu comme la maxime "peu importe la destination, seul le voyage compte", au final, ce manque de finalité véritable, ce manque d'un final fort et frappant, n'est pas un défaut tant le film n'en as pas forcément besoin...

Je ne sais pas ce qui peut transparaitre de cette petite critique, le film est tellement indescriptible encore une fois qu'il m'est vraiment difficile de vraiment exprimer mon ressentit.


En bref, je dirais qu'il s'agit vraiment la d'un grand moment de cinéma, un film incroyable dont on peine a croire qu'Hollywood est pu laisser le faire, une oeuvre riche même si parfois emprunt d'une certaine naïveté, mais qui sait malgré tout faire écho en nous, une ambition grande qui est réussit, un montage de haut vol qui relève de l'exploit, un film passionnant mêlant différent genre avec brio et dont chaque pan est intéressant et agréable a suivre. Bref, une vraie réussite, un film a voir, un film qui se vit plus qu'il ne se regarde, un film qui va partager, mais un film que je conseil tous de voir au moins 1 fois, car rien que le défi fou qu'il relève vaut la peine d'être vécu.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Divers (Divers)

http://c85c7a.medialib.glogster.com/media/ca/cacc431b6ac7521ec6c3b68caca2b20ce9821d6dd00e20b7d672bed67d924cd1/kitty.jpg

Il y a quelques jours, un gameblogeur parlait qu'il allait assister à un débat sur le Comics vis a vis du Mainstream, savoir si c'était un avenir, ou si cela le pousser droit dans le mur, dans l'un de ses statuts.

Sur ce fait, j'ai lâché une petite blague, un peu co-conne, comme j'aime bien, disant que le débat risquerais de tourner, comme souvent quand le terme "Mainstream" est lâcher en pâture a des intervenants prêts a en découdre, en un simple "bah oui ça va droit dans le mur, ça devient trop commercial (comme si les comics ne l'avaient jamais été... Mais je m'égard...), c'était mieux avant...".
Une simple blague facile et idiote que j'avais eu envie de balancée comme ça, a l'emporte-pièce.

Sur cet entrefaite, arrive un grand *kof kof*  penseur de ce site (sic), qui lâche cette grande phrase :

Mais comment peux t'ont aimé ce qui est Mainstream ?

De là, je prends la plume, (et non pas Plume, parce que ça serait, disons, hors de propos , et puis de toute façon laissons le hors de tout ça le pauvre...) donc je prends plutôt le clavier, avec mes doigts, parce que taper sur un clavier avec une plume c'est compliqué, et vous ponds (tel un animal à plumes...) cette petite bafouille...

Pour montrer à quel point je trouve que ce raisonnement est absurde, et surtout totalement paradoxal.

Outre le fait que je me demande dans la pratique comment tu fais pour être sur de ne jamais aimer le moindre truc Mainstream...

Nan mais je veux dire, imaginez un peu la vie de ces mecs.

Imaginez deux secondes, un mec comme ça... Une froide journée d'hiver, il s'embête chez lui.. De dépit, il allume la télé, zappe un peu, et tombe sur un film commencé depuis quelques minutes... Cela lui plait... A la pub, il décide de sauter sur son ordi pour s'informer sur le film et la, c'est le drame... CE FILM EST MAINSTREAM !!!

Mais il fait quoi la le type qui as aimé le début ??? Il éteint la télé d'urgence, et s'en éloigne en brandissant un crucifix avant d'aller s'auto-flageller ???

Sérieusement....

Ou pire, le mec en bagnole, ça capte mal, il cherche une station de radio, tombe sur une chanson, ça lui plait, il se surprend même a siffloter sur le dernier refrain... Et la, le présentateur prends la parole "et oui c'était tel artiste" OH MON DIEU, UNE CHANSON MAINSTREAM ???
Il fait quoi ??? Il se fout dans le faussé ???

Bref...

------------------------------------------------------

Petite parenthèse : qu'est-ce que le "Mainstream". Au début, c'est un courant spécifique au Jazz, qui apparaît dans les années 50. Il désigné une volonté des artistes de middle-jazz de revenir au "courant principal", mais dans le sens des fondamentaux du Jazz, revenir a ce que faisaient les artistes des années 30, ce qui signifiait notamment de réduire la taille des groupes.

Aujourd'hui galvaudé, le terme signifie dans tout domaine, ce qui plait le plus, le courant principale, avec une connotation bien évidemment de produits formatés pour plaire au plus grand nombre. Même si en vrai, tout ce qui as beaucoup de succès (même si ce n'était pas formaté a la base) est aujourd'hui catalogué la dedans.

Aussi, par "anti-Mainstream", j'entends par la le gars qui prétends ne pas aimer ce qui est, selon lui, "pour la masse", sous entendus, je fais partit d'une élite (intellectuelle, pas l'agence de mannequin... hum...), et qui se veut donneur de leçons avec ça... (On en connaît tous... Surtout sur les forums).

Donc dans le Jeux Vidéo, ça seras grosso-merdo l'anti Triple A primaire, dans le cinéma, l'anti-Blockbuster... enfin bref... Vous m'aurez compris...

------------------------------------------------------

L'anti Mainstream se veut donc comme refusant ce qui plait à "la masse", par soucis d'élitisme donc ou, surtout, comme ils te diraient, de "ne pas se faire dicter ses goûts par les autres".

Lui prétends ne pas calquer ses goûts sur ceux des autres... Avoir une pensée propre de ses goûts...
Pourtant, c'est totalement pardoxal ! Car en rejetant ce qui est Mainstream, il fait directement ce qu'il se défend de faire !

Car en "s'obligeant" a rejeté et donc, a ne pas aimer (ou ne pas l'avouer...) tout ce que la "masse" aime. Ses goûts sont donc directement dictés... Par la masse... et donc par les autres.

Il claque donc ses goûts sur ceux des autres... Il ne peut par définition, qu'aimer ce que la "masse" n'aime pas. Ses goûts dépendent donc directement... Du goût des autres !

inception - arthur paradox push off staircase. photo inception-arthurparadoxpushoffstaircase.gif

Lui qui reproche aux autres d'aimer les choses parce que les autres aiment aussi, sans être capable de choisir par lui même, se retrouve donc à ne pas aimer quelque chose parce que... les autres aiment... Soit exactement le même comportement de choix de ses goûts par rapport aux autres qu'il dénonce si violemment.

Ce qui fait que l'on peut se poser la question de savoir qui est le plus guidé dans ses goûts ?
La personne qui sait apprécié les choses, qui aime ce qui lui plait qu'importe qu'il soit ou non Mainstream, ou la personne qui refuse d'aimer ce qu'aime la masse, et se retrouve donc avec des choix dictés par les autres ?

Car pour l'anti Mainstream, tout ce qui l'est est forcément mauvais... Qu'importe si il a jugé finalement de l'oeuvre... Si quelque chose est un succès, pour lui, c'est mauvais. Impossible pour lui d'avoir finalement le moindre recul sur l'oeuvre, puisqu'il est pris d'aprioris.

Finalement, l'Anti-Mainstream, est la personne a mes yeux, la moins indépendante dans ses goûts.
Cette volonté, cette mode, rends esclave d'aprioris, de préjugés, et surtout, des autres.

Il est lui même cette personne qui à ce besoin de se situer par rapport aux autres qu'il déteste tant... Il est précisément ce qu'il prétends "combattre"... Et il ne le voit même pas.

Cette personne qui va se prétendre supérieure est cérébrale, est finalement la moins ouverte d'esprit, c'est un raisonnement obtus,  étroit, qui ne vois qu'un aspect des choses pour se dicter ses goûts... "l'étiquette" qu'on colle sur une oeuvre...

C'est pourquoi personnellement, je trouve tout cela absurde.

Personnellement, Mainstream ou pas, je m'en cogne. Quand quelque chose me plait, cela me plait... je ne vais pas me bridé, m'empêcher d'aimer sous prétexte que c'est grand public. Tout comme je ne me force pas d'aimer parce que c'est grand public...

De même, je ne vais pas me forcer d'aimer un truc sous prétexte qu'au moins, c'est pas formaté pour plaire à tous... Mais comme jamais j'irais me forcer à ne pas aimer pour la même raison... Parce que ça serait con...

Moi j'aime aussi bien des trucs très grands publics, que des trucs qui ne le sont pas...

Côté cinéma par exemple, j'ai des goûts extrêmements variés... Je suis plutôt cinéphile, c'est dans le titre de mon blog, c'est ma 1ère passion.
Eh bien je suis pourtant le 1er à revendiquer aimer regarder un bon gros "blockbuster qui tâche"... Contrairement a la plupart des "cinéphiles" qui les rejètent... Moi, je ne me cache pas aimer les blockbuster également... Parce que c'est bien aussi bordel !

Cela n'empêche pas d'être conscient des hiérarchies dans les choses. Je suis un gros fan des films de Super-Héros, j'adore les films des Studios Marvel. J'aime vraiment ça, et je trouve que leur travail sur l'univers est excellent. Tout comme j'aime beaucoup Fast&Furious, actionners brainless au possible, et que je trouve assez fort ce qu'ils ont réussit à faire avec ses retournements improbables (etun peu gros sabots), et surtout des personnages très attachants.

Pour autant, que je dis cela, il est évident que c'es toute proportion gardée... Il est évident que je ne les portes pas aux nues du cinéma et que je ne prétends pas que ce soient des Oeuvres immenses ou que sais-je encore.

Mais il n'empêche.... Jj'aime ça, pourquoi m'en cacherais-je ? Pourquoi irais-je m'empêcher d'aimer tout cela, parce que c'est "Mainstream" ?

Non, mes goûts ne sont définis que par moi, je pense par moi même. Je n'aime pas quelque chose pour faire comme les autres... Et de la même façon, je n'aime pas des choses pour "ne pas faire comme les autres".

J'aime ce qui me plait, qu'on soit 12 personnes sur terre a aimer, ou que ça soit apprécié par des millions de gens... Tout ça m'importe peu... Tant que lorsque j'écoute la musique, regarde le film, joue au jeu, lit le livre, etc, cela me plait... Qu'importe le reste... qu'importe que cela soit Mainstream ou non.

Aimé les choses par soit même, c'est aimé ce qui nous plait, POINT.

Sans aprioris, sans rien...

Savoir aimer (©FlorentPagny)  des trucs Mainstream comme pas Mainstream...

Comprenez qu'à partir du moment où un préjugé vous dicte les choses, il n'y a aucune notion de "je pense par moi même" la dedans...
Dénigrer des choses sur le prétexte que la masse aime, c'est aussi crétin, aussi dictatorial comme façon de penser, qu'aimer quelque chose parce que tout le monde aime.

C'est pourquoi j'ai écrit ce petit billet d'humeur, qui n'as rien d'une thèse ou d'un essais, qui est même un peu enculeur de mouches sur les bords, mais qui exprime juste mon désappointement, et surtout, ma tristesse, face a tout ça...


Face à ce besoin de toujours tout mettre dans des cases, de vouloir dicter un "culturellement correcte", de prétendre qui sait penser ou non... Surtout, un certain ras le bol de s'entendre dire qu'on n'est pas capable de penser par nous même par des gens... Que sont les seuls à ne pas savoir situé leur goût indépendamment de ceux des autres.

Savoir apprécié les choses sans AUCUN aprioris est je pense précieux.

Il Ne s'agit bien évidemment PAS de tout aimer sans exeption... Il s'agit de savoir apprécier tout types de choses.

La seule personne libre de ses goûts, est celui qui ne les entrave en rien, que ça soit le besoin de faire comme les autres, que celui de ne pas faire comme les autres.

Rien n'empêche de savoir apprécié tout types d'oeuvres, sans pour autant être inconscient des hiérarchies...

Qu'importe les cases et les choses...

Sachons apprécier ce qui nous plait, quelque soit la boite dans laquelle les gens veulent bien les rangés...

A bon entendeurs d'une humeur qui n'engage que moi.

Bon vents a tous, et a bientôt pour un prochain article !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)