Signaler
[JV] Impressions (Jeu vidéo)

COUCOU les lecteurs d'upselo

Le titre c'est pour que les gens viennent lire, je respecte ceux qui aiment et ne cherche pas à établir une valeur objective au jeu. Par contre c'est clair que je ne l'aime pas.

Le peu que j'ai joué ne m'a pas du tout convaincu et j'ai décidé de ne pas le continuer pour le moment. Le coeur du jeu semble être la traversée d'une succession de salles ou zones, avec une entrée et une sortie. On commence à l'entrée et l'objectif est de gagner la sortie.

Chaque salle permet plusieurs approches mais toutes ces approches sont bonnes. Il n'y a pas à rechercher la solution la plus appropriée : il n'y en a pas. Le but est d'arriver à la sortie de la salle ; il suffit pour cela de tuer tout le monde, mais libre à vous d'essayer d'autres choses pour vous "amuser" (entre guillemets parce que moi ça ne m'amuse pas du tout).

Je fais un peu le même reproche que je faisais à Metal Gear Solid 3 : là où MGS 2 était un vrai jeu d'infiltration, pas du tout fait pour jouer bourrin, MGS 3 permettait ça et ainsi perdait son identité de jeu d'infiltration. J'étais le premier à ne plus chercher à m'infiltrer - ce qui est toujours pénible - vu que je pouvais y aller all guns blazin'.

Dans mes premiers cours de game design on fait la différence entre le jeu et le jouet ; le jeu étant un jouet avec enjeu. Il n'y a pas d'enjeu dans le choix entre les approches des salles de Deus Ex : il reste à la discrétion du joueur, un espace pour faire ce qu'il veut, "s'amuser", expérimenter à sa guise, faire son trip, son histoire. Moi ça ne m'intéresse pas, je fais le jeu pour réussir la mission et la solution la plus évidente c'est de faire mon chemin à coup de cover et de rafales de fusil d'assaut. Toute une partie des niveaux ne me sert à rien. Je pense que j'aimerais bien plus le jeu sans arme et avec l'interdiction de tuer/assomer quiconque. Le problème c'est que je peux le faire, et ça me flingue le jeu.

Et ce que je reproche n'est pas tant que ça fait du jeu un TPS moyen rappelant vaguement Rainbow Six Vegas, c'est que toutes ces salles sont vides de sens : elles ne racontent rien sur l'histoire ou le personnage. Seuls leurs origine et aboutissement sont écrits, mais la manière dont le personnage résoud le problème, elle, ne rentre pas dans l'histoire. C'est l'espace du joueur, un espace d'expérimentation, mais aussi un espace de désert narratif. L'approche d'une mission par un agent spécial n'est pourtant pas anecdotique : est-il équipé d'armes ? létales ou non létales ? a-t-il le droit de tuer ? a-t-il la volonté de tuer ? doit-il absolument rester discret ? sa politique est-elle dictée par sa hiérarchie ? Autant d'interrogations qui donnent le ton à une histoire d'action et auxquelles Deus Ex Human Revolution refuse d'apporter des réponses.

Jouer à Deus Ex c'est comme regarder piège de cristal et à chaque fois que McClane rencontre des terroristes on vous demande de raconter ce qu'il fait. Alors que tout l'intérêt de piège de cristal est justement de voir comment ce flic en particulier se sort d'une tour envahie par des terroristes.

Je n'ai pas touché au système d'augmentation et n'ai vu ainsi aucune utilité aux points d'expérience gagnés de temps à autre.

Voir aussi

Jeux : 
Deus Ex : Human Revolution
Ajouter à mes favoris Commenter (47)

Commentaires

souplounite
Signaler
souplounite
Je viens de commencer le jeu (j'arrive au premier boss) et je cherchais des infos sur "faut-il jouer bourrin ou infiltration" sur DXHR (le simple fait de poser cette question pose question, nan ?). Et je trouve un écho très intéressant dans les réflexions de Pedrof.

Effectivement, le fait de pouvoir jouer à la zob finit par te faire demander "mais pourquoi je me casse le c** ?". A la mission d'infiltration pour détruire l'antenne, j'ai finalement sorti le gun et flingué tout le monde en 5 minutes. Il m'a fallu presque une heure pour m'y infiltrer la première fois sans me faire remarquer.

Donc ça devient un jeu mathématique : se la jouer infiltration permet seulement de récupérer plus de points d'XP. Ca ne change rien à l'histoire. Ce qui détruit carrément le côté immersif de ce genre de jeu. C'est comme le côté pacifique ou meutrier : il faudrait que ce choix soit explicité par Jensen, pour le justifier. Tel quel, ça ne fait que manifester au joueur un choix personnel, sans apport scénaristique.

Et d'accord avec le commentaire qui précise que ce type de gameplay ne se découvre qu'en mode replay. Pour apprécier les différences de scénario, il faut essayer tous les choix, ce qui impose sans doute de se retaper tout le jeu. En général, je ne le fais pas.

Je suis un peu comme vous : j'aime bien qu'on me raconte une histoire, que je suis, découvre, mais j'ai pas besoin qu'on me demande mon avis (parce que moi, je ferais rien du tout comme Adam Jensen, je serais même pas chef de la sécurité pour commencer, et j'aurais sans doute fait bouffer son clavier à Pritchard). Je conçois l'intelligence et l'interaction de ces scénarios, mais j'aime me trouver dans un gameplay type MGS1 : avoir le choix de la trajectoire, mais pas de la méthode.

C'est ce qui marchait si bien dans Batman Arkham Asylum.

Cela étant, je passe à DXHR ces petits défauts de gameplay que je pense voulu par nécessité économique (plaire au plus grand nombre) car cela reste un excellent jeu qui me plait beaucoup !
Pedrof
Signaler
Pedrof
@roly
Ah merde j'ai été ouvert d'esprit, j'ai acheté et joué à un jeu que je n'étais pas 100% sûr d'apprécier. J'ai vraiment été très vilain dis donc, donner sa chance à un jeu, lui accorder de son temps et de son argent pour le découvrir, quelle idée.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Pedrof
01/10/2011, 22:37
Et non je n'arrêterai pas les jeux vidéo.

B)

Moi non plus, et je continuerai à faire chier le monde !
Pedrof
Signaler
Pedrof
@Billou
T'es débile ou quoi ? Y'a marqué en gros "impressions" dans le titre, où tu vois que c'est censé être un test ? Si ça avait été un test tu crois pas que je l'aurais posté dans la rubrique associée ?

Et non je n'arrêterai pas les jeux vidéo. Que ça te fasse chier c'est pas mon problème.
roly
Signaler
roly
En fait ton problème, c'est de jouer à un Deus Ex sans aimer le genre. C'est un peu comme si moi je me mettais à tailler GT5 ou Forza alors que je n'aime absolument pas jouer à ce genre de jeu. T'as le droit de ne pas l'aimer, mais en l'état, on se rends compte que ce genre de jeu n'était pas fait pour toi, donc pourquoi y as tu joué en premier lieu...
Billou
Signaler
Billou
Je rajoute un truc parce que là sérieux…

J'ai maté vite fait tes autres "impressions" sur les autres jeux. Donc ué déjà comme disait quelqu'un avant : arrête les jeux vidéos. Et donner des impressions au public comme si c'était un test alors que tu n'a touché à qu'à la démo, c'est un peu tendancieux.

Ah oui et donc ce pourquoi je revenais : t'aime pas KZ3 parce qu'il est trop dirigiste et qu'on fait des trucs à ta place.
T'aime pas DXHR parce qu'on te laisse le choix.

Ok mais t'aime quoi alors en gros ? On en revient au premier point : laisse tomber les JV.
Billou
Signaler
Billou
J'arrive après la bataille, mais se sont les impressions les plus délirantes que j'ai pu lire sur un jeu.

Reprocher au jeu de donner le choix. C'est proprement sur-réaliste.

"OH NON MON DIEU ON ME DEMANDE DE CHOISIR ENTRE 3 RÉPONSES CE JEU EST TROP POURRIIII"
Kelun
Signaler
Kelun
Pedrof
18/09/2011, 21:48
Vous êtes vraiment stressés les gens, c'est hallucinant. Vous transpirez sur un pauvre billet d'impression qui relate mon expérience sur les 2-3 premières heures de jeu...

Justement, pour faire tes impressions on ne te demande pas de finir le jeu mais dans le cas de DE d'y jouer 15/20 heures, c'est "à peu prêt" le temps qu'il faut pour bien être dans le bain. Surtout que les 2/3 premières heures du jeu sont light, ne sont pas vraiment significatives et ne proposent pas vraiment de challenge, à défaut de juger en livre à sa couverture, tu as juger le jeu à sa jaquette.

Ce n'est pas parce que le jeu te donne le choix de jouer bourrin que tu ne peux pas jouer l'infiltration, c'est un jeu d'infiltration et à défaut de jouer au jeu faut aussi jouer le jeu, de l'infiltration quand tu as opter pour le non létal dès le début.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
upselo
19/09/2011, 00:03
C'est quand même plus simple de s'infiltrer que de buter tous les nazis dans The Saboteur.

Ben Sean est d'une résistancehallucinante, et quand tu butes tout le monde, la gestapo reste coincée derrière les remparts du bâtiment. Donc ensuite, même si l'alarme hurle encore, tu peux saboter l'endroit sans problème.

C'est pas classe, mais au moins t'as débarrassé la France de plus de Nazis, et c'est ça qui importe le plus B)
upselo
Signaler
upselo
Perso, après la première mission, j'ai jamais vraiment réussi à jouer infiltration dans le premier Deus Ex (corps à corps douteux, vision limitée, etc). Le système de couverture m'a semblé faciliter l'infiltration et j'ai fini le jeu sans une alarme.
Pedrof
Signaler
Pedrof
C'était quand même vachement moins "confortable" dans le premier DE de jouer bourrin que dans celui-là où on a un bon petit système de couverture à la Uncharted et la possibilité de bien tirer (être efficace lors de ses tirs reposait plus sur l'évolution RPG que sur le skill dans le premier DE, et les ennemis prenaient beaucoup de balles avant de mourir alors que là ils tombent en une rafale). Même si je meurs vite dans HR, j'ai le sentiment que c'est plus ma faute que celle du jeu qui ne tolère pas cette approche.
Atticus
Signaler
Atticus
Je n'aime pas Deus Ex HR. Cependant, je ne suis pas vraiment d'accord avec ton argumentation même si je la respecte. En tout cas, ça fait plaisir de trouver quelqu'un d'autre qui n'aime pas ce jeu ^^!
noOono
Signaler
noOono
BlackLabel. Personnellement, je ne me force pas à jouer l'infiltration puisque je prends mon pied à jouer de cette manière. Je sait que l'option bourrin existe (et tant mieux, je m'en suis également servi, mais très rarement), mais elle m’intéresse beaucoup moins, le seul avantage que je trouve à foncer dans le tas avec mon fusil d'assaut serait de gagner du temps sur la partie, et ça, ce n'est pas pour moi un facteur motivant, bien au contraire je dirais, concernant Deus Ex en particulier. Aux vues des notes et des avis globalement positifs autour du jeu, je pense que l'on pouvoir affirmer sans trop me tromper que le gameplay est bien pensé, je doute que la majorité des personnes se forcent à jouer à l'infiltration. Et comme le dit upselo, quoi de mieux que de jouer avec style ? :-)
upselo
Signaler
upselo
C'est quand même plus simple de s'infiltrer que de buter tous les nazis dans The Saboteur. Et c'est plus classe. Ne pas négliger le pouvoir de la classe. Cool guys don't look at explosions style B)
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
noOono
18/09/2011, 23:15
1b) Si je comprends bien : tu n'arrive pas à te forcer à prendre du plaisir en jouant (te forcer à jouer l'infiltration dans le cas présent). Non, tu "préfère" jouer bourrin quitte à ne pas prendre du plaisir…


Non, c'est le choix de la facilité qui prédomine. Si tu foires ton infiltration dans The Saboteur, ben t'essayes de buter les nazis qui t'arrivent dessus. Si tu meurs, tu réessayes l'infiltration et tu t'appliques. Mais si ça fonctionne (et dans The Saboteur ça fonctionne trop bien), tu perds peu à peu la motivation de t'infiltrer, tu ne vois plus l'intérêt, t'y vas bourrin dès que l'occasion se présente. Pareil pour Assassin's Creed ; oui c'est un peu pénible et idiot de faire contre-attaque 50 fois de suite, mais ça fonctionne en un coup et c'est pas puni. Pourquoi me priver ?

Après je sais pas pour Deus EX, mais dans l'idée, devoir se "forcer à jouer le jeu", pour moi c'est la marque d'un gameplay mal pensé.
BlackLabel
Signaler
BlackLabel
Pedrof
18/09/2011, 22:39
1) Ben l'infiltration elle est justifiée quand tu ne peux pas faire autrement. A partir du moment où on a la possibilité de bourriner, pour moi c'est très dur de me forcer à jouer le jeu de l'infiltration


Le syndrome Assassin's Creed ? Ou pourquoi s'infiltrer quand on est capable d'embrocher 10 gardes à la suite... :/


Pedrof
18/09/2011, 22:39
2) Je ne dis pas que c'est mal de faire participer le joueur à l'aventure, je dis que ça me convient pas,

Ce que j'aime pas avec ce genre de système, c'est qu'on ne sent pas directement son influence sur le jeu. Il faut attendre un second run et faire de nouveaux choix pour découvrir les différences par rapport à sa partie précédente, donc on découvre à rebours, parce que vu que la première fois on connaît pas la situation, on peut pas deviner ce que nos choix vont changer. je sais pas si c'est le problème de Deus EX par contre.
Sinon je suis globalement d'accord avec le reste aussi. J'aime aussi découvrir une histoire extérieure à moi, pas la façonner.
upselo
Signaler
upselo
Essaye peut être en mode de difficulté maximale si ce n'est pas encore fait, l'infiltration te semblera peut être plus nécessaire à ta survie.
Pedrof
Signaler
Pedrof
@noOoono
1b) En fait je ne peux pas prendre de plaisir en me forçant à jouer infiltration quand je sais que je pourrais jouer autrement. J'ai l'impression d'aller dans le sens du jeu, d'être sympa avec lui mais moi je ne suis pas convaincu. J'aime jouer infiltration quand je suis vraiment obligé, sinon c'est pas drôle. J'veux dire, il y a une différence entre jouer infiltration dans DE et dans Forbidden Siren : dans le premier je le fais pour m'amuser, par choix, dans le deuxième à beaucoup de moments je ne voyais pas d'autre solution. J'aurai du plaisir en m'infiltrant si j'y suis obligé tellement c'est impossible autrement, sinon j'ai juste l'impression de m'embêter pour rien.

2) Dès la première ligne, en italique, j'ai expliqué que je ne cherchais pas à prouver quoi que ce soit. Le titre exprime mon opinion, ce que je dirais instantanément, mais ça ne veut pas dire que je considère DE universellement nul, je croyais avoir été clair avec ça dans mon introduction. Je n'ai pas la prétention d'évaluer les jeux de manière objective.
noOono
Signaler
noOono
@Pedrof. Je répond à ton com' de 22:39.
1a) L'infiltration se justifie à partir du moment où tu augmente nettement tes chances de survie (ainsi que tes chances de réussir ta mission) en jouant de cette manière.
1b) Si je comprends bien : tu n'arrive pas à te forcer à prendre du plaisir en jouant (te forcer à jouer l'infiltration dans le cas présent). Non, tu "préfère" jouer bourrin quitte à ne pas prendre du plaisir… Chelou, mais soit.
1c) Il est vrai qu'un système d'alerte à la MGS (avec arrivée de renforts) aurait été intéressant dans Deus EX. En réalité, faire venir des renforts lorsque un intrus est repéré est ultra pertinent (le contraire en est presque absurde, m'enfin), mais Deus Ex est Deus Ex, Eidos ne pouvaient pas copier toutes les bonnes idées de Kojima, sous peine de plagiat je suppose…

2) Faire participer le joueur à l'aventure ? Ca ne te convient pas ? N'aurais tu pas dû intituler ton article autrement que le très provocateur "Deus Ex HR, c'est nul". Bonjour la subjectivité… Bref, appâter le chaland, c'est bien, mais derrière il faut assumer. Pour le reste de ton argumentaire, j'avoue avoir du mal à te suivre… Tu connais sans doute la définition de RPG, tu n'étais pas sans ignorer que Deux Ex HR incluait des éléments de RPG…
Agape
Signaler
Agape
"Je n'ai pas touché au système d'augmentation et n'ai vu ainsi aucune utilité aux points d'expérience gagnés de temps à autre."

Moi quand je lis ça, je dis juste que TOUT est dit ...
Comment veux tu plonger dans un jeu pareil SANS gérer tes points de compétences et donc t'imprégner un peu plus du jeu ?
Surtout que, à ma souvenance, ces points de compétences existaient déjà dans le UN que tu dis avoir apprécié...

Rien n'avait été enrobé pour cacher que ce jeu était clairement un jeu tel que tu le décris ?! Ni les bandes annonces, ni les tests et ni les avis des joueurs.

C'est comme si je n'aimais la salade et que j'allais en acheter et ensuite venir râler que cette salade est dégueu, parce que j'aime pas la salade...
Pedrof
Signaler
Pedrof
@seblecaribou
J'ai acheté ce jeu dans l'espoir de passer du bon temps, espoir fondé par les bande-annonces et que n'avait pas réussi à saper ce que j'avais appris du jeu et mon expérience précédente dans les jeux à choix. Je suis quand même toujours ouvert d'esprit, c'est pas dit qu'un jour un jeu n'arrivera pas à me faire aimer une formule similaire. Je tiens à essayer les jeux qui me parlent un minimum, et en l'occurence Deus Ex j'avais aimé le premier (il y a longtemps) et l'histoire présentée dans les cinématiques m'intéressait.

Après non, je ne dis pas que les éléments que je relève sont des défauts dans l'absolu : ils sont des défauts pour ce que j'attends d'un jeu vidéo. Mais de toute façon dans tous mes textes ce sera la même chose : j'ai mes critères, je dis si j'ai aimé et j'explique pourquoi. Je cherche surtout à être objectif envers moi-même, arriver à dire que j'attends telle chose, et que pour cette chose précisément, ça ça marche ou ça ne marche pas.
upselo
Signaler
upselo
1) Ok. Perso, c'est une condition que je me suis imposé tout seul, parce que ça me parait plus logique. Et comme toi, j'avais du mal à m'y tenir dans MGS 3 et 4 (parce que le jeu n'est pas assez punitif quand on se fait chopper, les ennemis tirent des balles en mousse, et y'a pas de moyen de recommencer facilement), mais dans Deus Ex, ça ne m'a jamais posé problème, parce qu'on crève en deux secondes sous le feu ennemi, et que les sauvegardes auto permettent de recommencer sans soucis. Y'a néanmoins quelques endroits ou l'infiltration est demandée par des objectifs secondaires. Rien d'obligatoire, mais le jeu te le demande explicitement. Pas sûr que ça te fasse changer d'avis, mais le jeu émet un avis (comme il fait avec son sytème d'xp et d'augmentations, mais je l'ai déjà signalé).

2)C'est pour ça que je dis que c'est une occasion manquée.
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
@Pedrof: juste sur le point 2) de ton dernier com: pourquoi tu joues à ce jeu? je veux dire, tu n'étais pas au courant que c'était un RPG, que t'allais influencer l'histoire? En fait c'est pas une critique que tu fais (si c'est le cas elle n'est pas légitime) c'est un simple constat du fait que tu n'aimes influencer l'histoire.
A ce moment là tu pourrais faire le reproche à Mass Effect, Fallout NV etc...

En fait c'est surtout cette partie là que je ne comprends pas. Tu ne peux pas dire que c'est un défaut si tu es réfractaire à la façon de faire de base. C'est comme si tu reprochais à Tetris son manque d'histoire, c'est pas le but du jeu. Tu ne peux pas reprocher à Deus Ex qu'il te demande de faire des choix alors que c'est juste la base du jeu.
Pedrof
Signaler
Pedrof
Au moment où l'on cherche à me faire croire que je suis Adam Jensen, il meurt. Il n'existe plus.
Pedrof
Signaler
Pedrof
1) Ben l'infiltration elle est justifiée quand tu ne peux pas faire autrement. A partir du moment où on a la possibilité de bourriner, pour moi c'est très dur de me forcer à jouer le jeu de l'infiltration (alors que si j'étais obligé je le ferais et du coup je passerais un meilleur moment). J'ai pas la prétention de savoir pourquoi mais je sais que c'est comme ça que je fonctionne. Pour donner des pistes de réflexion, dans MGS 1 et 2 il y avait des ennemis infinis en mode alerte, c'était l'enfer dès que t'étais repéré. A moins d'arriver à se cacher c'était limite un mode survie qui s'enclenchait, où on était condamné à mourir à un moment ou un autre. Rien à voir avec Deus Ex. MGS 1 et 2 n'étaient pas fait pour tourner en mode alerte, alors que DE peut très bien être joué à la Uncharted en engageant directement tout le monde.

2) Je ne dis pas que c'est mal de faire participer le joueur à l'aventure, je dis que ça me convient pas, et ça j'en suis 100% sûr j'ai essayé avec plein de jeux ça me dérange. Donc oui, mon grief subjectif est tout à fait fondé. Après les autres peuvent aimer j'ai rien contre, c'est juste pas mon truc. Et juste pour dire, je me fiche de prendre conscience de certains concepts et d'observer leurs conséquences. C'est pas pour ça que je joue à des jeux vidéo. Encore une fois, j'en voudrai à personne si ça se trouve être leur cas. Au moment où un jeu cherche à m'impliquer dans son histoire, je décroche. Je n'y suis plus. Au moment où l'on cherche à me faire croire que je suis Adam Jensen, paradoxalement je m'en détache. Je ne veux pas être lui. Je veux le suivre, l'observer. Me mettre dans sa peau, épouser ses enjeux, oui. Devenir lui, non. On cherche à me mettre au même niveau que des personnages fictifs et ça c'est pas possible. Moi je suis réel, eux sont fictifs, on ne peut pas avoir une aventure ensemble, désolé. En m'impliquant le jeu s'auto-détruit.

Le Blog de Pedrof

Par Pedrof Blog créé le 20/12/10 Mis à jour le 29/10/14 à 13h23

Ajouter aux favoris

Archives

Favoris