Le blog de PEB - Back to the geek culture

Le blog de PEB - Back to the geek culture

Par peb258 Blog créé le 08/02/10 Mis à jour le 09/05/15 à 11h13

Ajouter aux favoris

Catégorie : Souvenirs

Signaler
Souvenirs

Voici la suite de mon article de novembre, que vous pouvez voir ici.

 

Au menu donc la suite de mes jeux, même si je n'ai pas grand chose sur cette fabuleuse console de Sega. 

J'ai fait l'erreur étant jeune de vendre pas mal de jeu sur cette machine, et quand je vois la côte d'un skies of arcadia aujourd'hui, je m'en mords les doigts! Mais je les racheterai, c'est prévu!

Sinon le blog risque d'être assez peu alimenté, la faute à une règle ancestrale dans ma famille : tout achat personnel est proscrit à compter du 1er décembre, afin d'une part de ne pas faire doublon avec les cadeaux (pour lesquels nous sommes obligés de faire une liste), et d'autre part pour maximiser l'impact de ceux-ci après un mois de privation!!!! 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

  
Signaler
Souvenirs

Ma collection #1

 

Alors à la base oui, je voulais participer à la LCD avec un esprit bon enfant, mais je me suis finalement rendu compte que ma collection était bien trop pauvre en artbook, en figurines, bref un peu en tout. Du coup je vais me contenter de vous présenter aujourd'hui une partie de mes consoles et jeux rétros. Je précise qu'il ne s'agit ici que des reliquats des jeux que j'ai eu en ma possession, la grande majorité ayant été vendue quand j'étais plus jeune (voir ici

On commence avec les consoles, qui ne sont que celles que j'ai à disposition dans mon appartement. En effet, il reste une Wii, une Gamecube, et 2 Atari St chez mes parents, mais faute de place, j'ai fait des choix! 

  

Voici mes jeux Super Nintendo. Ils sont tous en loose, les boites et notices n'ayant pas surmonté les affres du temps et des déménagements successifs. J'ai d'ailleurs comme projet en cours de reconstituer ces boîtes, mais cela prend plus de temps que ce que je pensais. Et ma plus belle pièce et dernière acquisition est évidemment le Chrono Trigger jap. Au chapitre de mes regrets, je dois avouer que le fait de ne plus posséder les Aventures de Batman & Robin (excellent jeu tiré du dessin animé de 1992) me chagrine au plus haut point, surtout que je ne me rappelle absolument pas ce qu'il a pu advenir de cette cartouche...

 

Et enfin mes jeux Ps1. Sur cette photo figure certaines acquisition en brocante à des prix dérisoires parmi lesquels Crash 2 et 3, les 3 Tomb Raider et Tekken 3, chacun obtenu pour 1 ou 2 euros pièce. Bien évidemment ici je ressens toujours une immense fierté à chaque fois que je vois mon exemplaire de Castlevania Symphony of the Night en jap. Le jeu n'est pas rare en soi, mais croyez moi, à l'époque où je l'ai acheté, cela avait été une véritable épopée pour le jeune adolescent que j'étais alors. Ca mériterait peut-être un article, je verrais. A noter aussi le Vagrant Story, que j'avais revendu à l'époque, puis pris de remord 2 mois plus tard, j'ai retrouvé mon exemplaire (j'avais des notes dans la notice) dans le magasin où je l'avais laissé!!

Je ne reposte pas mes jeux megadrive que vous pouvez voir ici (avec l'histoire de la console, assez particulière). Il faut juste y rajouter l'excellent Flashback

 

Voilà, ce n'est vraiment pas grand chose pour commencer, mais la suite arrivera bientôt ;)

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

  
Signaler
Souvenirs

A la recherche des jeux de son enfance #1

 

J'inaugure ici une nouvelle rubrique qui me tient particulièrement à coeur, puisque j'y consacre une grosse partie de mon temps et de mon argent : refaire ma collection de jeux en partant à la recherche des jeux ayants bercé mon enfance. Certains y verront certainement un joueur de plus cédant au rétro gaming par effet de mode, mais il n'en est rien.

 

Je dois tout d'abord vous parler de mon parcours de joueur. J'ai posé mes doigts sur un clavier et un joystick pour la première fois vers l'âge de 3 ans (j'en ai aujourd'hui 25), sur un Atari St, avec son écran monochrome, puis couleur, et son lecteur de disquette à la douce musique.


Je ne saurais dire quel fut le premier jeux, mais j'ai des souvenirs fabuleux de cette période : des mois passés sur le manoir de Mortevielle, James pond, Super turrican, Golden axe, Vroum et tant d'autre.

Mais mon souvenir le plus marquant restera les heures sur Monkey Island (7 disquettes copiées, comme la plupart des jeux auquel j'ai pu jouer sur l'Atari) où mon père me lisait les dialogues avec une patience infinie. Ahhh ces duels d'insultes... Tout ça pour se rendre compte que la dernière disquette plantait dans la caverne de LeChuck à la toute fin du jeu!

Ahh cet écran titre et sa fameuse musique qui pouvait me rester dans la tête des jours durant. Je l'entends encore...

 

Bref, après cela tout s'est accéléré : Game Boy, Super Nintendo, Megadrive, Playstation &co, jusqu'à aujourd'hui où je joue sur 360 (et PS3 depuis une semaine). Or, pour financer mes jeux, mes consoles, j'ai pris pour habitude de les revendre en occasion, sans trop de regrets jusque là. Et puis un jour, chez mon père, les Atari étaient là (oui il y en a 2, fonctionnels), et tous ces vieux jeux. Et j'ai remis la main sur une caisse contenant un Vagrant Story et un Castlevania Symphony of the night en japonais (une épopée à l'époque pour le récupérer celui-là, il vaudrait un article à lui tout seul).


Et les souvenirs et les regrets m'ont envahi. Il fallait absolument que je remette la main sur ce qui avait été mien, que je répare cette erreur, que je retrouve ce patrimoine et ces quelques centaines de jeux. 

Je me suis donc lancé le défi de reconstituer ma collection de jeux au complet, en achetant à nouveaux tous les jeux et consoles que j'ai pu un jour ou l'autre posséder, et seulement ceux là, ou presque... parce que oui, je ne serai pas en mesure de résister à un quelques jeux auxquels je rêvais de jouer et qui n'ont pû être miens faute de moyens. 

Je me suis donc lancé essentiellement dans les vides greniers, initié malgré lui par l'article de Mikadotwix, et j'ai déjà pu avancer. Ce sera l'objet des autres articles de cette rubrique. 

En dehors de l'aspect collectionneur brute, j'ai aussi des fois l'impression, sans prétention aucune, de réussir à préserver une partie de l'histoire du jeux vidéo, plutôt que de savoir ces jeux trainant chez des personnes peu soigneuses (j'ai vu des playstation pleine de terre, des cartouches inutilisables tant elles étaient oxydées et corrodées, etc...)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Souvenirs

Depuis quelques semaines, je suis pris d'une grande nostalgie de mes consoles passées, peut-être grâce à tous les posts sur les brocantes et autres oldies de nos chers Gamebloggeurs (surtout MikadoTwix).

Bref, je me suis mis en quête d'une Megadrive, 2ème modèle dans l'idéal puisque c'est celui de mon enfance. Mais les prix sur internet m'ont un peu refroidi. Cependant ma copine s'est alors souvenue que la megadrive à laquelle elle jouait, (1ère version), devait certainement toujours se trouver chez son père. C'est donc avec une impatience non dissimulée que je suis allé voir ce qui se trouvait la- bas. 

Tout d'abord la console, certe poussièreuse, mais en parfait état (je l'ai depuis nettoyée, et elle est vraiment nickel). Une seule surprise, mais qui m'a amenné à m'interroger sur la provenance de cette console (j'y reviendrai après), une alimentation très particulière.

 

Et voilà les jeux! Tous en boite, avec le livret, et en parfait état là aussi. 

 

 

Comme je vous le disais plus haut, l'alimentation était particulière, avec 2 fiches plates, et non ronde comme chez nous. Mais le voltage à 230V, pour 50Htz, correspond à ce qui se fait chez nous. De retour chez moi, je me suis renseigné un peu plus, grâce au numéro du modèle, une HAA-2510, ce qui correspond en réalité à une console japonaise!!! Assez surpris, puisque le père de ma copine se rappellait l'avoir acheté à la Fnac à sa sortie. 

J'ai donc vérifié des photos, et il semblerai que les Megadrive européenne avait un cerclage de couleur noir autour du port cartouche, alors que les japonaises ont un cerclage rouge foncé (un peu bordeaux sous le 16 bits), mais les connaisseurs en retro gaming pourront m'éclairer sur ce point! 

Cependant, j'ai aussi pu constater que la console ne disposait pas de blindage, contrairement aux modèles européens. Et enfin dernière piste qui validerait la thèse d'une console japonaise, l'étiquette en dessous ne porte que la mention megadrive, alors que les modèles français indiquait apparemment Megadrive RGB.

Mais là où tout se complique, c'est concernant le voltage du bloc d'alimentation, et les lettres asiatique dessus. Après quelques recherches, il semblerait que ça soit un modèle asiatique, mais pas japonais....

Comment ce modèle à-t-il pu être vendu à la Fnac à l'époque? Tous les jeux européens passent dessus (pas de zonage sur la console), et le port cartouche n'est pas modifié (les cartouches jap étaient plus larges non?)

Toujours est-il que grâce à ma copine nous allons pouvoir rejouer aux anciens jeux de notre enfance, et en découvrir de nouveaux (Je n'ai jamais joué aux stroumphs, et elle n'a jamais jouée à 2 à Golden Axe!) En tout cas voilà une parfaite compagne pour ma Super-Nintendo!!

Ajouter à mes favoris Commenter (16)

Signaler
Souvenirs

En faisant du tri et du rangement dans mes cartons de vieux jeux, j'ai retrouvé ce jouet Resident Evil 2, qui date de 1998. Pour être franc, je l'avais complétement oublié. Mon frère me l'avait offert pour mon anniverssaire, et il était à la base accompagné de Léon ( qui soit dit en passant, est peut-être l'une des figurines les plus ratées de l'histoire du jeu vidéo!!!)

 

 

 

 

Et Voilà le Licker, que je trouve ultra bien fait, détaillé, on voit bien toutes les chairs, les tendons, et le must, la langue bougeait! Et c'est bien grâce à ce jouet que j'ai réussi à apprivoiser ma crainte du Licker, qui m'a donné de nombreuses sueurs froide dans le jeu (peut-être plus que le Hunter du 1er)

 

Pour l'anecdote, ces figurines étaient éditées par ToyBiz, qui faisait aussi toutes les figurines X-Men et Spiderman de mon enfance. 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Souvenirs

 

Je me rapelle de jour de noël 1999... J'avais alors 12 ans, et je n'avais demandé qu'une seule chose à mon père, The Nomad Soul. En effet, notre "puissant" pc, un pentium 2 433 mhz (je crois) n'allait avoir aucune difficulté à le faire tourner, et je rêvais depuis quelques temps déjà, de pouvoir m'immerger dans ce monde d'Omikron. A l'ouverture du paquet cadeaux, ma joie fut immense, mon père venait de m'offrir le collector, mon tout premier. 

 Limité à 5000 exemplaires, et distribué uniquement en France, le collector était de qualité. Une belle boite en carton aux écritures en relief contenait le jeu bien evidemment (que je possède aussi sur Dreamcast), un T-Shirt, la bande-son et les clips virtuels de Dawid Bowie (enfin, de l'un de ses avatars dans le jeu), le guide officiel, et 4 superbe lithographies. 

La quasi totalité de la boite se trouve toujours chez mon père, mais j'ai remis la main sur le guide et les artworks, que je vous présente ici.

Présenté dans ce livret gris légèrement cartonné, assez sobre, se trouve 4 artworks, dont un numéroté qui indiquait quel était le collector dont l'on disposait.

Boz, l'un des avatars de David Bowie dans le jeu. Je dispose du collector n°3780


Une ruelle de Lahoreh, le troisième quartier de la ville d'Omikron que le joueur avait l'occasion de visiter au cours de l'aventure.


Voici le deuxième avatar de David Bowie. C'est celui-ci qui chantait lors des concerts clandestins auquel le joueur pouvait assister si il trouvait les flyers disséminés dans le jeu. Il y en avait 3 en tout.


Une version non définitive de Kushulainn, le dernier "incarnable" obligatoire croisé par le joueur.


Voici pour terminer quelques photos du guide officiel

           
                                                               

 

La partie sur les "incarnables" avec leur statistiques. Celui de droite est l'avatar de la femme de Bowie... L'ensemble du guide est de très bonne facture, rempli d'artwork et d'anecdotes sur l'univers du jeu.

Et en bonus, la photo de la dernière page du guide : l'équipe de Quantic Dream de 1999 avec David Cage au centre!



Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Souvenirs

J'ai une confession à faire : je suis un chasseur de succès! Pas très performant, je le reconnais, mais j'ai toujours un oeil sur les succès, et je mets toujours un point d'honneur à débloquer ceux que je juge accessible. Or, dans Metal Gear Solid HD Collection, l'un des succès consiste à récupérer l'ensemble des Dogtags. Je l'avais fait à l'époque sur PS2, et je ne me sentais pas le courage de recommencer... jusqu'à ce que je me rappelle que je conservais le guide officiel de 2002, publié chez Piggyback, dans un carton. Je partage donc ici avec vous quelques clichés de ce livre (le seul guide que j'ai jamais acheté d'ailleurs, avec celui de The Nomad Soul sur PC)

 

Couverture

Dos

Présentation de la BigShell avec de beaux artworks

Présentation et historique des "vieux de Sadow Moses"

Ce guide apportait une aide bienvenue à la compréhension du scénario de ce second opus. De plus il contenait la liste intégrale, pièce par pièce de tous les petits easter eggs, clin d'oeil & co, en plus de cette fameuse liste intégrale des Dogtags accompagnée de toutes les remarques nécessaires à leur obtention.

 

A chaque fois que j'ouvre ce carton à console et vieux jeux, c'est toujours une tonne de souvenirs qui remontent, même si à une époque j'ai vendu énormément de jeux afin de pouvoir m'en acheter d'autres....

Je vous en montrerai une partie un de ces quatre

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Souvenirs

Je me souviens... la découverte de Gameblog

1ere partie ici 

 

C'était il y a un peu plus de deux ans, et quelle ne fut pas l'émotion qui me saisit alors que je faisais mes premiers clics sur ce site qui à bien évolué depuis. Certes j'avais perdu Joypad, et pendant de nombreuses années, ma seule source d'information fut jeuxvideo.com.... Je laisse à chacun le soin de se faire son opinion quant à ce site, mais pour ma part il ne me convenait pas avec son ton neutre et peu impliqué. La vie qui se dégageait de la dreamteam de Pad me manquait, à tel point que mon enthousiasme pour les jeux vidéos déclina, jusqu'à ne pratiquement plus jouer pendant 2 ans.

 Tout bascula lorsqu'un ami me dit un jour "tiens, je te file ce lien, je pense que le site va te plaire, un peu amateur dans leur structure, mais très prometteur!"

                                       

          Gameblog... le site n'était pas encore ce qu'il est actuellement. Pas de blogs pour la communauté, moins de news, mais tout ceci était uniquement imputable à des moyens plus restreints qu'actuellement. Au fil de mon exploration, le site me plaisait de plus en plus, avec ce ton léger, mais connaisseur, parlant parfois d'autre choses que de nos jeux adorés et avec brio qui plus est. Des souvenirs remontent, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas été transporté pas des tests... et au détour d'un clic, le CHOC!

        Rahan, Julo et Kendy... non ce n'était pas un hasard. Certes les années avaient passés, mais oui, c'était eux, les anciens de Joypad, enfin retrouvés après des années d'errances, alors même que je pensais ne plus jamais entendre parler d'eux. Mais quelque chose m'intriguait, qui était ce mystérieux Julien C, qui semblait être au commandes du site (mais ce n'était qu'une erreur de ma part)? Quelle ne fut pas ma joie lorsque je fis le lien avec Gollum.

 

          Depuis ce jour, je viens ici tous les jours, et je suis retombé dans une boulimie de,jeux vidéos, que je consomme à nouveaux avec un regard différent, ouvert, à la croisé de divers média (cinéma, musique, litterature etc...) et ce regard je le dois en partie aux plumes de nos rédacteurs. Plus qu'une déclaration,je préfère ici souligner tout ce qu'ils ont pu nous apporter, et souligner que si Joypad nous procurait autant de plaisir à lire qu'à jouer aux jeux dont ils parlaient, grâce à une écriture généreuse, Gameblog nous propose toujours ce partage, mais modernisé. Désormais nous sommes acteurs grâce à l'aspect communautaire mis en place par l'équipe.

 

Pour m'avoir permis de vivre ma passion du jeu vidéo depuis des années, et pour me permettre de la partager désormais, un grand MERCI aux rédacteurs. Et bienvenu sur mon blog!

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Souvenirs

 

Je me souviens... Joypad

                                                    

 Enfant, j'ai eu la chance d'avoir un grand frère au goût sur, qui était abonné à Joypad, que je dévorais tous les mois, en le relisant à maintes reprises dès l'age de 7 ans. Les années passèrent et je me pris à rêver d'être journaliste dans le média incroyablement riche que constituent les jeux vidéos. Oui, je me voyais aux côtés de Gollum, Rahan , Traz, Kendy & co, partageant leurs délires (ahhh le fameux Joypad mode d'emploi sur  lequel je me ruais en premier!!), testant les jeux avec eux. Car si les jeux me faisaient rêver, ce que je retenais avant tout c'était l'humour qui se dégageait de leurs plumes, et cette vision unique, différente, riche et tellement intéressante sur le média vidéo-ludique.

Parmi mes numéro favoris, je retiendrai celui avec la preview de Tomb Raider 1er du nom, sur plusieurs pages. J'en connaissais les images dans les moindres détails, et l'attente de ce hit me paru interminable, mon imagination s'emballant grâce au seul texte. Évidemment je garde aussi en mémoire tous les numéros de juillet-aout, le fameux double sur l'E3, incroyablement complet, mais aussi terriblement frustrant. Il m'était en effet difficile de tenir 2 mois sans nouvelles informations sur l'un de mes loisirs favori!

                                                             

Chaque changement de maquette ne me laissait pas insensible, un peu comme si on touchait à un ami proche. Cela peut paraître un peu excessif, mais je sais que certains parmi vous comprendront ce que je veux dire. Je me souviens aussi du trombi, et je réalise alors que l'une des forces de Joypad résidait davantage dans les à-côtés que dans les jeux vidéos en eux mêmes.

Et plus que tout, je me souviens de ce jour, ce numéro, où les derniers des mohicans ayant résisté à la première vague de départ, suite au rachat par un autre groupe de presse (si je ne dis pas de bétises...), finirent par quitter définitivement le navire. Le Joypad tel que je l'avais connu n'existait plus, et plus jamais un magazine ne put m'apporter ce que je trouvais alors. Le seul espoir que je nourrissait était de voir se concrétiser les dires des testeurs qui parlaient alors de se retrouver pour un autre projet. Mais je ne pus jamais retrouver leurs traces, jusqu'à ce jour où je découvris Gameblog...

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Édito

Bonjour à tous, je me présente : moi c'est PEB, bordelais, ancien lecteur du Joypad de la grande époque, et après 25 ans de jeux vidéo, presque uniquement sur console, cette passion ne m'a jamais quitée. Mais je suis tout autant féru de comics, de tout ce qui se rapporte de près ou de loin aux zombies, et de musique!

 J'essaierai ici de partager avec vous de nombreuses petites choses qui me tiennent à coeur, ou qui me plaisent tout simplement, au delà du simple domaine vidéoludique! Enjoy.

 

Consoles et Ordi possédés :

______________________________________________________________________________________________

 Gamertag : PEB BTZ

N'hésitez pas à m'ajouter. ca sera un plaisir de partager quelques parties en lignes avec vous. 

Archives

Favoris