Le Blog de ParoleDeGamer

Par ParoleDeGamer Blog créé le 27/07/14 Mis à jour le 01/10/14 à 00h19

Je blog pour avoir des copains gamers. Et des glaces. Je suis sur Twitter, Instagram bref, comme tout le monde...

Ajouter aux favoris
Signaler
(Sport)

Vous savez, lorsque j'ai créé Parole De Gamer, le but était avant tout de parler librement de ce qui me passionne. Au départ, je voulais appeler mon blog Parole De Geek, mais c'était déjà pris, ça m'a saoulé, alors j'ai changé pour Gamer sans trop réfléchir. Cela a globalement emprisonné mon champ d'écriture sur les jeux vidéo, alors qu'il y a tellement de domaines que j'aime, comme le développement informatique, personnel, la musculation ou le football.

Et justement, c'est de football dont il est question aujourd'hui, puisque je décide officiellement de m'affranchir des limites imposées par le nom de mon blog pour vous parlez de tout ce qui m'intéresse dans la vie ! Si cela ne plaît pas à mon lectorat j'en suis vraiment navré, n'hésitez pas à le dire en commentaire, mais allez quoi, ne soyons pas si rigide ! Merci de votre compréhension, les amis !

Donc, ce soir avez lieu la première partie de la seconde journée de la League des Champions, avec notamment un choc ultra attendu pour nous les français entre le PSG, nouvelle puissance Européenne, et le FC Barcelone, qu'on ne présente plus.

 

Malheureusement pour moi, je n'ai pu voir ce match en direct ! Etant fan du PSG, ça m'attriste énormément, mais Canal+ avait l'exclusivité du match. Canal+... La chaîne qui t'oblige à payer 40 euros par mois avec engagement quand il n'y a que le foot qui t'intéresse sur leur chaîne. Cela me désole. Si seulement ils proposaient une option permettant de voir la chaîne un soir, mais non, bref.

Du coup, en attendant, je me suis reporté sur la rencontre entre l'As Rome et Manchester City diffusé sur BeIn Sports.

La Roma impressionne, City n'y arrive pas

En voyant ce match, je me suis fait la réflexion que la ligue des champions, c'est vraiment la crème de la crème en matière de foot. La coupe du monde, c'est un événement capital certes, mais les joueurs d'un même pays ne peuvent avoir les mêmes automatismes qu'en clubs, et ce qu'on voit en Champions' League est tout simplement d'un autre niveau.

Le match entre l'AS Roma et les Citizen, qui s'annonçait compliqué pour les Romains, a été d'une excellente qualité. Fluidité du jeu, intensité physique, créativité, tactique... Du haut niveau.

On sait que l'AS Rome survole, avec la Juventus, un championnat d'Italie devenu faiblard, et on se demandait tous quel était son niveau comparé à un cador Européen. Et bien j'ai l'impression qu'il faudra compter sur l'AS Roma s'ils arrivent à se sortir de ce groupe de la mort. L'équipe est équilibrée, leur milieu de terrain est un mélange étonnant de créativité, d'explosivité, de technique et d'expérience, et ils peuvent compter sur un Gervinho increvable devant.  C'est simple, pendant 70 minutes jusqu à la sortie de Francesco Totti, l'As Rome a bouffé City au milieu. Après, avec des réajustements tactique du côté anglais, City a bien plus poussé.

Match nul donc pour les 2 équipes avec un penalty transformé par Aguero côté Citizen et un but de Totti suite à une glissade de Joe Hart qui l'empêche de sortir assez rapidement sur le capitaine Romain. Totti, 38 ans, encore très bon techniquement et physiquement impressionnant pour son âge. Un joueur d'exception !

Du côté de City, on peut souligner les belles performances de Yaya Touré, toujours aussi précieux dans son rôle de milieu de terrain box to box, et David Silva, dont la technique raffiné éclaire le jeu trop stéréotypé des anglais. La rentrée de James Millner a aussi fait du bien, permettant de couvrir les montées de l'ailier Romain tout en restant dangereux offensivement.

Alors qui sortira de ce terrible groupe entre la Roma, le Bayern et City ? Même si le Bayern n'a pas du tout impressionné lors de ses 2 premiers matchs, ils ont à chaque fois gagné... Actuellement, Je vois donc plus le Bayern sortir avec la Roma.

City se ferait donc encore une fois éliminé au premier tour, comme quoi, on peut avoir des moyens quasi illimités, cela ne rend pas pour autant la qualification automatique... Et c'est sur ce petit clin d'oeil que la soirée s'enchaîna sur le résumé du PSG.

Paris, victoire déclic ?

Déjà, j'étais un peu dégoûté, essayant tant bien que mal de ne pas me faire spoilé le résultat, quand j'ai reçu une sournoise notification du journal Le Monde sur mon iPhone : 3-2 pour Paris ! Merci...

Deuxième déception, le résumé du match sur BeInSport n'était pas du tout un grand format. Du coup, à part les occasions nettes, je n'ai rien vu du match... Je lirai avec attention ce qui se dit demain à ce sujet, mais voici mes maigres impressions :

- Je clamais haut et fort que les résultats du Barça étaient flatteurs. Oui, faire un sans faute en Espagne contre des équipes de seconde zone littéralement apeurées par Barcelone ne veut rien dire. On en fait des tonnes sur Rakitic, le nouveau milieu défensif star du moment. Mais je rappelle qu'il était plus dans un poste de numéro 10 dans son précédent club et qu'on ne s'improvise pas vrai gratteur de ballon du jour au lendemain.

- Barcelone a encaissé 2 buts sur corners, dont un de Verratti qui, même s'il est mon idole par sa faculté d'être le joueur le plus kamikaze que j'ai jamais vu de ma vie, en dribblant 4 joueurs dans sa propre surface pour relancer proprement, n'avait jamais marqué avec Paris, et mesure 1.65 ! Marquage inexistant, sortie dans les choux du gardien...

- Le troisième but parisien fait suite à une belle action collective, un centre de Van Der Wiel qui est vraiment spécialiste du domaine, bien tendu comme il faut, et Matuidi qui vient couper comme un fou sans se poser de questions. Matuidi qui, paraît-il, à fait un gros match, content pour lui.

- Le Barça n'a pas démérité, en inscrivant 2 superbes buts de Messi d'abord sur une action collective divine avec une remise une touche de balle en forme de caresse du divin Iniesta. Et le deuxième but de Neymar, grand sang froid. Les stars Barcelonaises ont, semble-t-il, répondu présent.

- Cavani n'a pas fait oublier Zlatan.

Avec cette victoire de prestige, le PSG se reclasse parfaitement dans sa poule, lui qu'on enterrait bien vite après le match nul à l'Ajax. J'espère que cela va lancer la saison des parisiens, à la peine en championnat !

Une bien belle soirée pour les amoureux de Football en général, et de Paris en particulier ! 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
(Jeu vidéo)

Je ne comptais pas faire d'article parlant de Fifa 15. Pourtant, j'achète le mastodonte d'EA chaque année depuis sa résurrection en 2008. J'ai même été le premier à clamer le retour du roi, à une époque où tout le monde n'avait dieu que pour PES. Que ce fut dur de convertir mes camarades...

Je me souviens même d'une soirée où j'avais amené ma Xbox 360 chez mon cousin, avec Fifa 08, dans le but de lui prouver mes dire. Et lui de me réveiller vers 4 heures du matin, à base de "Mec, mec, je suis désolé, t'avais trop raison!".

Bref, pourquoi est-ce que je vous raconte ça... Ah oui, Fifa 15 donc. Et bien voilà, tout comme je trouvais que Fifa 08 marquais un renouveau de la franchise, je trouve que Fifa 15 représente un grave avertissement. La série n'avance plus.

En fait, en tant que joueur de Football dans la vie réelle, je trouve que Fifa ne procure que trop rarement les sensations de ce sport. Sur la forme, c'est très bon, mais sur le fond, on est tellement loin du football... Je n'ai bien entendu pas les réponses qui permettraient d'améliorer tout ça, c'est juste que le feeling ne passe pas.

Encore plus dans ce Fifa 15, qui, je trouve, deviens de plus en plus arcade. Les premiers tests des sites spécialisés semblent aller dans mon sens, avec par exemple une petite gifle de Gamekult qui lui inflige 6/10. Je ne suis donc pas le seul à ressentir ça.

Le problème maintenant, c'est que la franchise Fifa est tellement implanté et se vend tellement bien que je vois mal EA procéder à d'importantes refontes dans le futur. PES aurait-il une petite carte à jouer ?

Une autre question que je me pose, pourquoi les 2 grandes séries de Football sont-elles Américaine et Japonaise ? 2 nations qui ne brillent pas pour leur amour envers ce sport... Peut-être qu'un développeur Anglais, Français (UbiSoft?) ou autre partirait avec une meilleure compréhension du foot afin de mieux le retranscrire sur le terrain ?

Voir aussi

Jeux : 
FIFA 15
Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
(Séries TV)

Il est rare qu'une série fasse l'unanimité. Breaking Bad, au même titre qu'un Game of Thrones, est l'une des rares dont je n'entends que du bien, il était donc grand temps que je me plonge à corps perdu dans ce qui est considéré pour beaucoup comme la meilleur série jamais créée. Une semaine, 5 saisons et de grosses cernes plus tard, je peux dire que j'ai vu Breaking Bad.

Breaking-Bad-Heisenberg

Et quelle série mes amis, quelle série ! La saison 5 possède un rythme incroyable, des retournements de situation de folie, une justesse d'écriture admirable, et surtout, et c'est bien trop rare de nos jours dans les séries à succès : une fin de qualité !

Cette saison efface complètement mon sentiment de déception qui se créait vis à vis de la série à cause d'un rythme que je trouvais trop lent dans les saison 2 et 3.

Au final, je retiendrai une écriture de grande qualité, un scénario original et prenant, des personnages ultra charismatique joués à la perfection par leurs acteurs, comme :

Walter White, honneur au personnage principale de la série. Quel choc de voir le gentil père de Malcolm dans ce rôle. Quelle prestation EXTRAORDINAIRE !

Jesse Pinkman, le partenaire de Walter White, dans un rôle délicat de jeune homme perdu dans sa vie en pleine dépression, joué à la perfection... Quelle dernière saison pour lui...

breaking-bad_-s05e07-proper-720p-hdtv_-x264-evolve-mkv_snapshot_07-58_2012-08-30_06-34-46

Saul, better Call Saul ! Celui-là, je ne l'avais pas vu venir ! L'avocat de Walter et Jesse apporte une touche de folie à la série. Tout simplement magique, il connaît toujours un gars qui connaît un gars qui pourra les aider. D'ailleurs, un spinoff va être (ou existe déjà ?) créé sur ce personnage, et il y a potentiellement la place à quelque chose d'excellent !

breaking_bad_bettercallsaul

Sans oublier Gus Fring, magistral, Hank ou encore Mike, Mike !!! Quel personnage dans la série... et quelle fin pour lui !

Full_Measurebreaking-bad-jonathan-banks-mike-talks-say-my-nameBB-S5B-Hank-590

Petit bémol pour Skyler, la femme de Walter, que j'ai trouvé tout simplement insupportable, avec un comportement à la limite de l'incohérence totale...

Voilà, bref, à chaud, j'ai vu Breaking Bad, et si je m'y suis un peu ennuyé, là, tout de suite, j'ai simplement envie de dire que j'ai kiffé. Que ces personnages vont me manquer, que je remercie les créateurs de la série pour ces 5 saisons, et voilà !

Je vais donc placer cette série, comme beaucoup, tout en haut, au panthéon des séries :).

94b150d8b7251fe0402ee6f56e06636b_large

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
(Jeu vidéo)

J'ai Twitter. Je tweet. Je lis. Je partage. Je me sens cool. Dans le vent. In. Follow moi si tu veux, ou paye moi une glace à la pistache, au choix, à dire vrai, j'opte plutôt pour la glace, mais bon, comme tu veux.

Je lis de plus en plus sur ma belle timeline de geeks des tweets négatifs, pour ne pas dire injurieux voir complètement haineux, envers GameBlog, Julien Chieze, ses lunettes et ses chemises à carreau. Trop facile me dis-je, surtout que j’ai toujours apprécié le site, ses podcasts principalement. 

Alors certes, je ne suis pas toujours d’accord avec leurs tests, certes, je comprends bien pourquoi ils peuvent énerver avec cette volonté de trouver de nouvelles façons de traiter l’actualité du jeu vidéo, mais voilà, j’aime assez le personnage qui se bouge, cherche, commet des erreurs certes, mais avance, parle avec passion et communique sa bonne humeur.

Néanmoins, je dois bien avouer avoir ressenti un léger malaise depuis quelques temps vis à vis de la qualité du site, qui m'a poussé à reconsiderer les attaques incessantes de mes Twittos. 

Ne vous inquiétez pas hein, quand je parle de malaise, rien d'inquiétant, je dors bien la nuit et cela ne nuit en rien en mes performances foottballistiques (Arsène, si tu me lis, je suis gratuit, et j'accepte de cirer le banc pendant 10 ans). 

Mais bon, cette gêne a trouvée son zénith suite à la parution d'une news "scandale", choc, incredible, amazing (Steve je t'aime, reviens)  : encore une news à clic qui fait scandale, encore GameBlog. Cette fois, un article sur des tatouages propulsé en pleine page d’accueil du site. 

 

Alors oui, j’avoue : Gameblog devient de la merde. Un vulgaire Closer du jeu vidéo. Mais… La faute à qui ? 

Aux lecteurs ! 

 Regardez attentivement l’image postée ci dessus, que voyez vous ? 

 53 286 ! 

 **53 286 lecteurs** ont cliqué sur cette news. Mais putain, merde ! 

 En somme, comme le dit JC finalement, soyez de plus en plus un acheteur/visiteur citoyen. Vous ne voulez plus d’articles sans fond ? N’allez pas les lire ;). 

 

Aux blogueurs.

 Quand on blog, on le fait d’abord, avant tout, par passion

 Agacé de ne pas trouver d’oreille attentive autour de lui pour écouter ses récits vidéoludiques, ses pensées à propos de l'industrie, ses coups de coeur et coups de gueule, tenir un blog apparaît comme un espoir sain : avoir la possibilité de partager sa passion, avec des passionnés. 

 Mais très vite, l’appât d’une pseudo notoriété arrive. Aguiché par les rémunérations outrageuses des **DiabloX9**, par les kits presses des **damonX**, le passionné se rêve en sommité dans le milieu à qui on ferait les yeux doux pour parler de tel jeu, tel film, tel livre. Et très vite, le blogueur va être rattrapé par la réalité du milieu. 

 Ce qui intéresse les entreprises lorsqu’ils listent les blogueurs "intéressants" : le nombre de vues.

 T’écris bien, t’as une plume, t’es élégant, différant , jeune et dans le vent ? 

 On s’en pète ! Combien t’as de vues ? 

 T’es fan d’une série en particulier, que tu connais par coeur, tu transpires la franchise et rêve de faire un article sur le prochain épisode, que tu testeras de fond en comble ? On s’en fou ! Combien t’as de VUES ? 

 A partir de là, le blogueur a 2 solutions. 

 Soit il oublie ses rêves éphémères de célébrités virtuelles, les soirées arrosés au champagne à glisser des cartouches GameGear dans les fesses de Daisy la stripper de l’E3 et continue à oeuvrer dans l’ombre, écrivant dans un quasi anonymat, esperant naïvement voir le compteur de visites augmenter, scrutant le moindre commentaire n’ayant pas été émis par un bot soucieux de la taille de son pénis. Mais si, le travail paye toujours, un jour le blog décollera… Ou pas.

 Ou alors, le blogueur s’accroche à ses nouveaux rêves, tel Seiya se relevant une fois de plus dans l’hypothétique espoir de coucher avec Saori.  Dans un dernier élan et avec le peu de force qu’il lui reste, le blogueur va basculer du côté obscur de la force. 

 Il va d’abord analyser ce qui se passe chez ses copains. Comment, pourquoi, un damonX qui finit ses articles à la truelle réussi-t-il ? 

 Tard, très tard, seul, très seul, trop seul, dans son lit, laptop brûlant ses genoux, chat roupillant sur le laptop, il va sombrer. Il ouvre google et questionne l’oracle : Comment augmenter les visites de son blog ? 

 

Et là, boum, tout y est, la recette miracle. Des sites expliquant comment enfin faire décoller son site : un condensé total des articles les plus visionnés sur GameBlog.

 Vous voulez du clic ? Des visiteurs ? C’est simple :

 Faites des listes ! C’est simple à comprendre, pas prise de tête à lire. Faites des classements ! Sur tout et n’importe quoi ! Voici ce qui pourrait potentiellement être des news en or massif :

  •  Les 10 tenues préférées de Ryo Hazuki.
  • Les 2 dribbles préférés d’Arjen Robben.
  • Les 5 photos prouvant l’homosexualité de Mario.
  • Les 10 positions préférées de Peach et Zelda.

 

Ayez un titre accrocheur, provocateur, et si possible l’image l’accompagnant doit l’être tout autant, donnez envie, intriguez le lecteur avant même de lire votre article, quitte à écrire un titre d'article totalement faux et s'excuser dans la news ;). 

 

 

Résultat des courses, c’est triste, uniformisé, sans véritable fond, mais ça marche. Alors ce long pavé pour dire quoi ? Que lecteur et rédacteur sont tout deux autant responsable du nivellement par le bas de la qualité des articles.

Je passe sous silence, volontairement, les techniques permettant d'améliorer le référencement de son site, tant que l'on altère pas le contenu des articles en lui même, pour moi, ça va encore...

 Le lecteur, en s’adonnant bien trop fréquemment à lire ces torchons sous-entend aux rédacteurs que c'est uniquement ce qui l'intéresse.

 Le blogueur, qui, à force de s’être prostitué pour quelques clics de plus, ne fait plus l'effort de proposer autre chose d’intéressant à lire pour la masse intellectuelle silencieuse avide d'article de fond.

 

Mais aussi, la faute à GameBlog !

 

Si l’on peut facilement imaginer un blogueur sombrant petit à petit dans des envies de célébrité pour 2 ou 3 jeux reçus par des éditeurs, comment ne peut-il pas en être de même de la part d’une entreprise comme GameBlog ? 

 

Allez donc chercher des articles de fond sur le site (j’ai eu un peu de mal à en trouver, d’ailleurs, ça commence légèrement à dater). Et comparer le nombre de vues de cet article à nos 50 000 vues pour des photos de tatouages et la promesse sous-jacente de nudité féminine. 

 

Allez, exemple : Une interview des créateurs de Bayonetta  à l’occasion de la présentation de Bayonetta 2 : **2 000 vues.**  Putain, JUSTE 2 000 VUES sur l'un des sites de JV les plus fréquentés en France ! 

On parle quand même de l’interview du studio le plus hardcore gamer de ces dernières années, ayant pondu ce qui est reconnu comme le meilleur jeu d’action EVER (si, franchement, Dante n'existe quasiment plus, si vous n'avez pas joué à Bayonetta, achetez directement une WiiU pour la compilation Bayo 1+2). 

 L’article génère donc 25 fois moins de vues, et donc de revenu potentiel, qu'une vulgaire liste de tatouages faites en 2 minutes entre une pause snickers et un stand-up meeting Agile. Voilà, tout est dit ! Dégoutant... Vous imaginez GameBlog envoyer de telles statistiques aux Community Managers Japonais ? Arghhh, ça me dégoute, franchement.

 Du coup, chez GameBlog, on veut bien être sérieux cinq minutes, mais quand arrive l’heure de faire les comptes, de nourrir les familles, de faire vivre le vaisseau et assurer sa pérennité, le constat est très simple : le public veut du cul, du superficiel, du facile à lire, à retenir, du choc, et un peu, un tout petit peu de fond. Pas trop. Pas trop long. Pas trop sérieux. Pas trop joyeux. On orientera donc la politique éditoriale en ce sens. 

 Car oui, Gameblog, ce GameBlog, n’est en effet que le sombre reflet de notre société qui veut tout savoir, tout de suite, rapidement, sans effort, dans les grandes lignes, qui veut du choquant et du pornographique à chaque instant. Qui veut des abdominaux en 3 heures, manger comme un porc tout l'hiver et avoir l'air d'Hercule l'été venu. Qui veut développer sur iPhone, mais ne veut pas apprendre Objective-C. Qui veut gagner de l'argent, mais ne pas travailler. Gameblog n’est que le fruit de nos désirs. L’enfant de nos péchés. Notre hangover ! 

 

Comment changer les choses :

 

Je n'aime pas critiquer sans proposer  ne serait-ce que des embryons de solutions. Trop facile, trop trollesque. On touche  donc là au point crucial de cet article : Oui, Gameblog est devenu une corbeille à potins, oui ça me désespère et oui j’espère que cela changera. 

 

Le premier axe de changement, vous l’aurez compris, doit venir des lecteurs. Vous ne voulez plus de ces articles sur GameBlog ? Alors arrêter de les lire. C’est simple ! Magique ! Arrêtez aussi d’en parler, de les partager, même entre midi pour rigoler ! Lisez moins, mais de meilleur qualité en somme.

S’il n’y a plus personne pour lire de la merde, il n’y aura plus personne pour la chier. 

 

Mais bon, en toute honnêteté, je ne vois pas comment cela pourrait arriver. C’est le problème de la majorité, de la fameuse ouverture recherchée par le média JV en vue de soutenir son incroyable expansion qui l'a propulsé depuis plusieurs années maintenant en tant qu'industrie du divertissement la plus importante : on fait entrée de nouveaux venus, mais qui sont plus nocifs qu’autre chose (cf. l’appStore qui éduque les « gamers » de demain à trouver automatiquement cher les jeux dont le prix est supérieur à 99 centimes), et c’est maintenant cette majorité qui est reine. Majorité qui ne lira jamais cet article et ne changera jamais ses habitudes.  Donc, pour moi, c'est peine perdue. Allez, au mieux, l'article de cul sur GameBlog passera de 50 000 vues à 49 900.

 

Alors, le second axe de changement doit venir de GameBlog. Si le vaisseau veut retrouver de sa superbe, il doit faire un choix, celui de reprendre le contrôle de son site. Car si le projet du site à toujours été, à terme, d'exploiter le contenu généré par la communauté et l'ériger au même niveau que le contenu de la rédaction, il faut constater que cela ne fonctionne pas, ou pas bien, et nuit de plus en plus à l’image de l’entreprise. 

 

Gameblog doit trouver un moyen de gouverner l'armée de blogueur dont il dispose, à qui il a laissé bien trop de pouvoir. Une armée un peu trop jeune et folle et qui a besoin d'un capitaine plus autoritaire.

Il est temps pour GameBlog de reprendre le navire en main. De privilégier des contenus d'une certaine ayant une certaine valeur,  garantissant une certaine qualité rédactionnelle, et n’afficher sur la page d'accueil que des billets de "qualité". Quitte à perdre un nombre de clics conséquent, avec ce que cela implique à court terme pour l’entreprise. Un mal pour un bien ? 

Ajouter à mes favoris Commenter (39)

Archives

Favoris