Le Blog de Parker
Signaler
Cinéma

Hellraiser et moi, c'est une longue histoire. Tout commença par une étrange attraction, lui dans son videoclub tronant fièrement dans la rangée des films d'horreurs et moi encore tout jeune, fasciné par cette jaquette présentant un homme écorché tenant une mystérieuse boite.

Puis, arriva une veille de noël où je mis la main sur la box comprenant l'intégrale de la série. C'était il y a quelques années déjà. Et là commença une grande histoire d'amour et de haine pour cette série de films. Le premier épisode me fascina, étrange conte romantique n'ayant pas prit une seule ride, j'eu du mal à m'en remettre. Le second enfonça le clou en me proposant de me plonger encore plus loin dans la mythologie des Cenobites et donc du déjà culte à mes yeux, Pinhead. 

La suite de la série se fit comme un voyage en montagne russe, pleins de sensations pour quelques épisodes dont le III,IV et V et une grosse retombée dans le moyen voir le médiocre pour le reste. La série m'acheva lors d'un ultime épisode présentant mon fier Pinhead comme un simple Serial Killer de bas étage. La série était morte à mes yeux. 

Mais jour, par le biais de la toile, j'appris que les réal' d'à l'intérieur était en passe de faire une remake du premier épisode. Mais tout le monde connait la suite, différents entre la prod' et les réals, visions du scénar en opposition pour au final voir le projet leur echapper des mains. 

Et j'apprends récemment que pour éviter de perdre les droits de la série, la boite de production force le tournage d'un épisode à la va vite pour que le tout reste dans leurs mains. Ce qui évite donc que le tout revienne au studio de Barker, père de la série. 

Pourquoi faire une intro aussi longue ? Pourquoi faire une intro plus longue que la critique du film ? Parce que. 

Synopsis :

Deux jeunes bourgeois décident de fuir leurs cocons familials pour partir au Mexique, Tijuana pour être précis. Là-bas ils rencontreront des prostitutés, de l'alcool et un vieil SDF moisi leur vendant la fameuse "énigme" des Cenobites. 

Casting, réal et tout le reste :

Aux commandes, nous retrouvons ce bon Victor Garcia...comment ? Vous ne le connaissez pas ? Mais attendez il est le réalisateur de...attendez..de..ah non en fait de pas grand chose à part ça.  Bon bah je passe au casting alors. Sinon je suis sur que c'est gentil monsieur hein...

Pour le film vous retrouverez de sombres acteurs peu connus du grand public et même du petit public aussi en fait...quelques uns sortent de séries télés et d'autres sortent de..quelque part.

Pour les Cenobites, Pinhead n'est plus interprété par l'acteur habituel. En effet Doug Bradley ayant senti l'aspect un peu faisandé du film a décidé de ne pas y participer. Et pourtant il a fait des Hellraiser biens nazes avant. On doit donc se coltiner un Pinhead tout gras, ayant certainnement beaucoup mangé entre le dernier épisode en date et celui là. Le reste des Cenobites reste assez discret. 

Une histoire de maison :

Le déroulement du film reste assez classique. On suite les péripeties de nos deux jeunes bourgeois à travers une cassette retrouvée par les parents aprés leurs disparitions. On les voit se bourrer la gueule, tenter de draguer des femmes mais surtout tenter d'ouvrir une étrange boite à la fin de la vidéo.  C'est en tentant de faire le deuil de leurs enfants présumés morts que les deux familles verront l'un des jeunes rentré en sang à la maison. 

S'ensuivra ensuite une longe explication sur les mésaventures des jeunes mais aussi pourquoi l'un d'eux à survecu. Arrivera ensuite un retournement de situation assez risible, l'arrivée des Cenobites et Paf ! fin du film. 

Oui, le film dure en tout et pour tout 1h15, ce qui reste court mais assez long pour qu'il ne se passe pas grand chose quand même. 

Ce qui m'amène à aborder l'un des nombreux défauts du film. Son rythme. Il ne se passe rien, on s'ennuit ferme en attendant l'arrivée d'un peu de sang ou de nos chers Cenobites. De plus le faible budget du film force le tournage à se dérouler dans trois piéces. Une maison, une cave et une chambre. Si encore le réalisateur arrivait à jouer sur la tension, le suspens pour faire vivre son film, on arriverait à ne pas s'endormir mais ce n'est pas le cas. 

Une réalisation...particulière :

Le manque de budget ne doit pas rester non plus une excuse pour justifier l'aspect cheap du film. Vous aurez le droit à de jolis filtres bleus lorsqu'il fait nuit, jaunes pour mexico et sans filtre et donc encore plus moche pour le reste du film. Vient s'ajouter un manque total de talent à la réalisation pour Garcia, le bonhomme filmant le tout avec peu d'aisance et encore moins de talent. 

Parlons un peu des effets spéciaux. Il y a beaucoup à dire, autant les Cenobites restent plus ou moins fidèles aux originaux autant le reste semble passer à la trappe. La location des costumes ayants sans doute bouffée le budget du film. 

J'en veux pour exemple la fameuse salle de torture. On y retrouvera donc un Pinhead bien propre, un set de Barbecue au centre faisant vaguement penser à un engin pour faire souffri, deux pauvres lesbiennes mal maquillées au fond et...quelques chaines qui trainent. C'est tout. Il y a mieux tout de même.

Et...le reste :

Vous qui aimez la série d'origine, oubliez tout, oubliez la symbolique des anciens films, l'étrange lien entre l'amour et la souffrance, le symbolisme de cet "enfer" et la représentation de Pinhead. Ici vous ne trouverez que vide scénaristique et symbolique. Ici on peut devenir Cenobite sur un claquement de doigt et foutre la merde. 

Conclusion :

Après un Hostel Part III affligeant de médiocrité, je souffre à nouveau. Brisant tout l'interêt de ma série, annihilant sans problème tous les codes des premiers films, oubliant toue la portée symbolique, le dernier Hellraiser est une sombre purge à offrir à quelqu'un que vous n'aimez vraiment pas...et encore.

Le film portant bien son nom au final, la révélation que la franchise est morte. 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Parker32
Signaler
Parker32
L'original ? Oui il y a une véritable histoire. Barker en plus d'être un excellent écrivain est un excellent conteur et réalisateur. Le premier est avant tout une histoire sur l'amour et ce que l'on est prêt à faire justement par amour.
MonkeyShadow
Signaler
MonkeyShadow
Hellraiser, y a une histoire ou c'est juste de la torture ?
Parce que Saw je me suis arrêté au premier, vu que la suite est sans intérêt...
Parker32
Signaler
Parker32
Pas moi ! Non j'arrive quand même à trouver quelques qualités à certains opus après le 5, une autre vision ou un aspect qui se developppe un peu plus. Apparemment j'ai cru comprendre qu'un remake serait à l'ordre du jour pour 2012 ! Qui sait ? Mais j'invite les fans à voir le film tout de même, ne serait-ce que pour endurer ce que j'ai enduré. Oui je suis comme ça, je partage.
Karas
Signaler
Karas
La série des Hellraiser est parvenue à se transformer en véritable souffrance, à partir du quatrième volet. Le plaisir n'était déjà plus là et cette critique vient me faire dire que moi même j'ai mes limites au masochisme :(
Parodius
Signaler
Parodius
P'tain je suis un gros fan des cénobites ... Mais la, vu la façon dont tu vend le film ça fait peur Oo ! Je veux voir ça !
Noiraude
Signaler
Noiraude
Ouch, le pauvre Clive Barker doit se bouffer les c... de voir son mythe foulé comme ça du pied. Tiens, je retourne me mater Cabale, pour la peine.

Le Blog de Parker

Par Parker32 Blog créé le 21/07/11 Mis à jour le 07/04/14 à 08h51

Un blog pour réfléchir sur le cinéma, les livres et les jeux vidéos

Ajouter aux favoris

Édito

 

Voila un petit moment déjà que je voulais commencer un blog. Ayant pour ambition le journalisme, je me suis dit :

Quoi de mieux qu'un blog pour s'entrainer à écrire des articles ?

Alors que va être ce blog ? Normalement un Blog sur notre culture Geek, je m'explique: je vais tenter de faire des critiques, analyses , sur le ciné, les bouquins ou encore les jeux vidéos. 

Bon, je suis conscient que ma visibilité ne sera peut être pas énorme mais tant que quelques personnes me lisent et soit donnent un avis sur l'article ou sur le style d'écriture, bah ça me va ! 

 

Voila ! Bonne (prochaine) lecture ! 

 

Archives

Favoris