Le Blog de Parker
Signaler
Cinéma

 

 

C'est fou ça, just avant de commencer à écrire, j'avais tout un tas d'idée en tête, pleins de points à développer et pleins de phrases d'accroches trop classes mais pourtant, une fois devant le pc, impossible d'écrire. Alors autant se mettre à l'aise, le temps que tout chauffe un peu. Et ça m'a permit de faire une sorte d'intro. Donc tout va bien en fait.

Le synopsis :

"The Driver" est casadeur le jour et conducteur pour des truands la nuit. Véritable professionnel il est aussi un as du volant. La vie de cet homme seul changera du tout au tout le jour il fera la rencontre de sa jeune voisine Irene et de son fils. 

Nicolas Winding Refn, génie ou petit malin ?

Drive est donc le dernier film du sieur Refn, réalisateur de l'excellente trilogie Pusher, de Bronson mais aussi de Valhalla Rising. Tous ces films ont eu l'honneur d'être saluées par les critiques mais divisent toujours les spectateurs. Pourquoi ? Une grande violence et un style de film dit "lent". Prenant toujours le temps de poser ses personnages quite à mettre l'intrigue en suspens. 

De la violence ? Présente dans tous ses films, toujours crus, faisant toujours mal. Une violence à la Cronenberg dans History of violence ou alors une violence morale à la Scorcese. La violence servant toujours un propos, accentuer l'absurdité de celle-ci ou pointer du doigt la folie humaine. 

Ce que l'on retrouve aussi dans chacun de ses films, s'avère être son souci de l'esthetisme, toujours beau mais froid. Un souci du visuel atteignant son apogée dans Valhalla Rising, véritable oeuvre poétique, d'une grande tristesse. 

Mais pourquoi divise t-il autant ? Certains l'accusent de remplir du vide avec du vide. Refn ne s'embarassant pas de dialogues superflus ou de Punchline de malade. On est dans la dialogue court mais lourd de sens. Le jeu d'acteur remplaçant beaucoup de mots dans ses films. Il suffit de voir Mads Mikkelsen dans Valhalla Rising pour s'en rendre compte. Son personnage ne parlant jamais mais réussissant sans problème à retranscrire toute la rage animant cette homme.

Drive, le film au casting impeccable

Rares sont les films sur lesquels je n'ai pas regretté un choix d'acteur où alors imaginant très bien quel acteur aurait pu jouer le rôle. Ici ce n'est pas le cas. Chaque acteur incarnant à la perfection son rôle. Commençons par l'excellent Ryan Gosling. Véritable surprise du film, je découvrais cet acteur grâce à Drive. Il incarne avec beaucoup de talent la vie de cet homme seul, cherchant à refaire une vie, tentant de fuir son passé. Carey Mulligan est bluffante en Irene, véritable représentation de la sensibilité manquante du "Driver". Incarnant avec beaucoup de douceur cette jeune femme apportant le peu de joie qu'elle peut au héros. 

Les seconds rôles ne sont pas en manques. Bryan Cranston prouve encore une fois qu'il est un excellent acteur, Albert Brooks est effrayant en mafieux et Ron Perlman nous montre qu'il est capable de faire des bons films. Mention spéciale à la sublime Christina Hendricks qui malgré un court rôle, joue vraiment bien. En plus d'être magnifique. 

Et sinon, le film il est bien ?

Véritable chef d'oeuvre, Drive, magnifique conte noir, narre la tentative d'humanisation d'un homme. Cherchant à fuir ce qu'il est sans y parvenir, cherchant cette lumière qu'il a depuis bien longtemps perdu. Refn jouant sur l'alternance jour/nuit pour nous représenter les deux facettes de la personnalité de cet homme. Humble et discret le jour, Rongé par les tenêbres la nuit. C'est auprès de cette jeune femme que notre héros tentera de trouver un réconfort, un salut.

C'est malheureusement par celle-ci qu'il devra plonger dans un cercle infernal de violence et de haine. Refn réussissant avec brio à nous peindre la folie de cet homme jouant toujours sur deux tableaux. Pour autant, Refn nous parle aussi de la violence humaine et ambiante, de ce qui régit certaines personnes et du cercle infernale qu'elle représente. Une fois entrée, peu de chance de s'en sortir indemne.

Au même titre qu'un Taxi Driver ( sans la ligne musicale ultra-chiante...), Drive fait plonger le spectateur dans la folie. Ce subtil moment où le film sombre sans que le spectateur ne soit choqué par la violence. Le moment où tout parait justifié. Le processus psychologique paraissant tout à fait justifiable. Comme un De Niro sombrant dans sa folie sans que l'on soit choqué mais plutôt en le comprenant.

 

 

De l'action dans ma réfléxion ?

Au delà de la réfléxion que peut susciter le visionnage du film, Drive est aussi un excellent film "d'action". Les courses poursuites sont excellentes, toujours filmés de manière stylisés mais très lisibles. Il en est de même pour les scènes d'actions "purs", l'esthétisme est bluffant, la violence est belle et un brin poétique. Je préviens toutefois pour celles et ceux qui n'auraient jamais vus un film de Refn, préparez vous à voir du sang, beaucoup de sang. Et des têtes qui explosent aussi. 

C'est là que Refn nous prouve son statut de réalisateur de génie, un esthétisme permanent servant toujours un propos fort. Là où un Scorcese frappait fort grâce à son talent de réalisation ou alors Cronenberg et sa violence glaçante d'History of Violence, Refn monte encore le niveau. 

Ce qui n'empêche pas le film de posséder ses moments de poésie pure. La scène de l'ascenseur symbolisant tout le génie de Refn, scène tout simplement envoutante, belle et triste, poétique et macabre. 

Comment ? De la musique dans un film ?

Axant sa musique dans un type très années 80, la BO fait mouche. Elle incarne à la perfection l'ambiance du film, à la fois froide mais chaleureuse par moment. Typé éléctro avec des sonorités rétro, la musique est douce, chargée de souvenir. Elle est indisociable de l'image, elle vit à travers la caméra de Refn. 

Musique que j'écoute en boucle depuis un petit moment, chaque morceau faisant ressurgir un moment du film. 

Conclusion...

Véritable bijou du cinéma, Drive est un film dont on parlera encore dans longtemps. Apogée du réalisateur, réussissant encore une fois à nous prouver tout son talent. Seul petit bémol toutefois, la relative froideur du film empêchera peut être une identification totale aux protagonistes. Le film suintant tellement la perfection, qu'il apparait intouchable à certains moments.

Drive reste un film à voir, à revoir et à écouter par le biais de sa BO. Foncez le voir. D'ailleurs je vous laisse, j'y retourne. 

 


 

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Commentaires

MonkeyShadow
Signaler
MonkeyShadow
J'ai vraiment apprécié ce film (je crois que ça se voit, vu le post sur mon blog et mon avatar). L'ambiance, la violence, ça m'a plu quoi.
Parker32
Signaler
Parker32
Comment ? LA scène de l'ascenseur t'a fait sourire ! Ohhh mon coeur saigne...tu es un être cruel..Non mais sinon, vous verrez jeunes gens, vous vous rendrez compte du génie qu'est Refn avec le temps ! Ou pas.
Pedrof
Signaler
Pedrof
J'ai pas du tout aimé le film. L'histoire de mafia n'est pas claire, les rebondissements semblent arbitraires et les personnages fantomatiques. Pire, les scènes de violence m'ont fait sourire, je les ai trouvé grotesques (dans l'ascenseur ou dans la chambre de motel).
Parker32
Signaler
Parker32
Je comprends tout à fait que le film puisse diviser. J'ai ressenti ça pour Valhalla Rising au début. Je comprenais pas pourquoi le film bénéficiait d'autant de "hype". Puis je l'ai revu calmement et le truc m'a touché d'une toute autre manière. Après on est toujours plus réceptif à certains films et d'autres non ( oui c'est facile comme réponse...ET ? )
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Je l'ai vu deux fois (la seconde un peu contre ma volonté) et...bof. Je le trouve bon, d'un point de vue de la réalisation notamment, la scène de l'hotel restant ma préférée, mais au global je trouve qu'aucun personnage ne ressort vraiment, ni le héros ni les seconds couteaux...ce qui m'empêche clairement d'y voir un film au delà du "bon".
Le Tcheque
Signaler
Le Tcheque
Bah non je l'ai pas vu comme ça du tout, pour moi il est pas fou il est juste classe ce mec. On sent qu'il a quelque chose, une espèce de retenue ok, mais pas de folie.
Parker32
Signaler
Parker32
Quel film ! Je vais sans doute le revoir soit ce soir soit dans la semaine mais je dois aussi aller le revoir.
Hellrayse
Signaler
Hellrayse
J'ai envie de le revoir. Mon film de l'année ! Quel, film, mais quel film ... !
Parker32
Signaler
Parker32
Tu sens pas la folie de cet homme tout au long du métrage ? Qu'il se contient, qu'il ne se permet que la nuit d'être "lui-même" ? Enfin après réflexion je l'ai vu ainsi mais libre à chacun d'y aller de sa propre interprétation.
Le Tcheque
Signaler
Le Tcheque
Je vois pas trop pour le coup de la folie, mais je suis d'accord sinon, ce film est trop bien, et Refn filme le tout comme un putain de dieu.

Le Blog de Parker

Par Parker32 Blog créé le 21/07/11 Mis à jour le 07/04/14 à 08h51

Un blog pour réfléchir sur le cinéma, les livres et les jeux vidéos

Ajouter aux favoris

Édito

 

Voila un petit moment déjà que je voulais commencer un blog. Ayant pour ambition le journalisme, je me suis dit :

Quoi de mieux qu'un blog pour s'entrainer à écrire des articles ?

Alors que va être ce blog ? Normalement un Blog sur notre culture Geek, je m'explique: je vais tenter de faire des critiques, analyses , sur le ciné, les bouquins ou encore les jeux vidéos. 

Bon, je suis conscient que ma visibilité ne sera peut être pas énorme mais tant que quelques personnes me lisent et soit donnent un avis sur l'article ou sur le style d'écriture, bah ça me va ! 

 

Voila ! Bonne (prochaine) lecture ! 

 

Archives

Favoris