Le Blog de Parker
Signaler
Jeu vidéo

 

 

Au début je voulais faire une sorte de dossier sur les jeux vidéos et les messages qu'ils peuvent faire passer. Une sorte d'article pour montrer que les jeux vidéos font réfléchir. Et d'un seul coup j'ai pensé à Silent hill ! L'accord parfait entre le jeu et la réflexion.

Préparez vous à entrer dans l'univers de Silent Hill.
Le but n'est pas de faire un historique de Silent Hill, de vous donner les dates de tous les épisodes etc...Je vais plutôt tenter d'analyser un peu chaque opus pour montrer à quel point le jeu peut vous faire réfléchir. 
Je vais quand même vous expliquer un peu le type de jeu que sont les Silent Hill. Ce sont des Survival-Horror. Un style vous demandant de survivre dans un univers souvent peu naturel. Prenons l'exemple de Resident Evil, vous devez survivre dans un manoir infesté de zombies.
Je reconnais que lorsqu'on résume le jeu comme ça, ça fait un peu stupide. Mais il ne faut pas oublier le scénario ! le coeur du jeu ! 
Qu'est-ce que Silent Hill ? 
N'apparaissant pas sur les cartes, Silent Hill est une ville fantôme. Oubliée depuis des années,cette ville n'est habitée que par les souvenirs et les drames qui l'ont crées et détruites. Silent Hill sera dans chacun des épisodes la ville où le personnage principal atterrira. Par choix ou bien à cause du destin, chacun des héros devra retrouver son chemin dans la ville maudite de Silent Hill.
Véritable coeur du jeu, la ville peut même être vue comme un des protagonistes principaux des épisodes. Elle fait évoluer chacun des héros en son sein. Chacun cherchant une vérité. Seule la ville pouvant leur apporter.
On finit même nous aussi par connaître cette ville. Au fil des épisodes, on reconnait les rues, les magasins, la ville étant toujours la même et abritant en son sein toujours autant de secrets et de cauchemars. Ce n'est qu'en plongeant des profondeurs de Silent Hill que l'on se rend compte qu'elle est différente pour chacun des héros de la série. Pourquoi ? je vous l'expliquerai plus tard.
Silent Hill est une série qui s'intéresse avant tout à l'individu. Ses problèmes, ses peurs, ses erreurs, tout ce qu'il est. C'est une des rares séries qui dans chacun des épisodes nous fait incarner quelqu'un de blessé mentalement. Je m'explique, chacun des héros aura en lui une sorte de blessure qui ne se referme pas, quelque chose qu'il n'accepte pas ou bien qu'il refuse de voir en face. C'est une des forces de la série. Nous n'incarnons pas un soldat armé jusqu'au dent ou alors un héros avec une grande épée prêt à tout détruire. Nous incarnons une personne banale. En quelque sorte nous pouvons voir une partie de nous même dans chacun des héros de Silent Hill.
Pour que vous puissiez vous en rendre compte je vais vous décrire brièvement les héros de chaque épisode. Je ne parlerai pas du cinquième épisode qui n'est pas un Silent Hill à mes yeux.

-Silent Hill 1 : Harry Mason, père de famille ayant eu accident avec sa fille à l'entrée de Silent Hill. À son reveil, il est seul dans sa voiture, sa fille ayant disparu.

-Silent Hill 2 : James Sunderland reçoit une lettre de sa femme lui demandant de la rejoindre à Silent Hill. Le problème étant que sa femme est morte depuis 3 ans.

-Silent Hill 3 : Heather, jeune adolescente, se retrouve mêlée à une sombre histoire de secte. Tout cela la ramènera dans la ville de Silent Hill.

-Silent Hill 4 : Henry Townshend ne peut plus sortir de chez lui depuis un moment. En effet des chaines ont commencé à apparaitre sur sa porte et l'empêche de sortir de chez lui.

-Silent Hill Origins : Travis O'Grady, routier, évite de peu un accident avec une jeune fille sur la route. Alors qu'il part à sa recherche il découvre une maison en feu. Entendant quelqu'un crier à l'intérieur, il décide d'aller aider cette personne. Il sauvera une petite fille dans cette maison. De cette décision, changera à tout jamais Travis.
Comme vous pouvez donc le constater, chaque scénario, chaque situation est assez banale. Il n'est pas question de sauver le monde de 12 cavaliers de l'apocalypse ou je ne sais quoi d'autre.
Dans Silent Hill, chaque héros sera confronté à ses propres démons intérieurs. Et c'est la qu'entre en scène la particularité de la ville et ainsi du jeu. "l'autre monde".
En effet dans chaque Silent Hill vous serez à un moment ou à un autre transporté dans ce qui semble être la ville de Silent Hill mais sous un angle différent, la ville devient sale, voir même dégueulasse. Tout change, tout prend soudainement une couleur sombre,rouille. Comme si l'on découvrait la ville mais dans une réalité différente. Je vais vous monter une image pour que vous saisissiez bien : 
Vous voyez ? 
Tout ceci à un sens. Ce monde n'est pas là juste pour vous faire peur. Ce monde est symbolique, ainsi que les monstres qui y résident.
Et c'est là que Silent Hill puise toute sa force. Ses symboles. En effet ces mondes ne sont en fait que le reflet de nos héros ou plutôt de leur "moi-intérieur". Chaque monde ou monstre ne sera que le reflet de leur secret, de leur culpabilité ou de leurs pêchés. 
Prenons par exemple le héros du deuxième opus. Je sais que j'en ait parlé dans un autre dossier mais c'est l'exemple le plus riche en symbole. James sera confronté durant le jeu à ses démons intérieurs. Cela se traduira par des décors de plus en plus sombre. Des passages demandant à chaque fois de descendre encore plus profondément dans la ville. Comme si l'on descendait de plus en plus loin dans l'esprit de James pour trouver la cause de son mal-être. Il suffit aussi de regarder les monstres tel que Pyramid Head. Une sorte d'homme habillé en boucher et qui possède une sorte de pyramide à la place de la tête. Il est le symbole de la culpabilité de James. Il représente cette culpabilité qui le tue à petit feu. Chaque ennemi est un symbole.
Je ne vais pas revenir sur le message de Silent Hill 2. je l'ai déjà fait auparavant dans le dossier sur les émotions. Pour résumer, Silent Hill 2 aborde le deuil et notre manière de le gérer ainsi que notre part de responsabilité. Comment tourner la page ? Comment faire le deuil de celle qu'on aime alors que l'on se sent responsable ? 

Il est intéressant de voir que Silent Hill s'intéresse beaucoup à ce que l'homme refuse de s'avouer.
Prenons Silent Hill Origins. Nous incarnons donc Travis le camionneur. Dans cet opus, le problème traité sera le déni. Travis est un homme qui vit dans le mensonge. Il refuse de voir comment ses parents sont réellement morts et refuse aussi de voir ce qu'il est vraiment. Travis refusera jusqu'à la fin de s'avouer la vérité.
Tout au long du jeu plusieurs indices nous sont donnés. Des indices que Travis refusera de considérer, la vérité étant lourde de conséquence. Travis est un tueur mais refuse de se l'avouer. Préférant croire qu'il est normal. Je ne dévoilerai pas plus sur le jeu, je préfère vous laisser faire le jeu. 
Tout cela pour vous montrer que Silent Hill Origins nous pousse à réfléchir sur ce que l'on est. Ce que l'on croit être. Par le biais de cet homme qui vit dans le mensonge, sommes nous différents ? 
Il nous montre à quel point nous sommes capables d'occulter sciemment des évènements de notre histoire dans le simple but de nous sentir mieux. Préférant vivre dans le déni plutôt que d'affronter ce que l'on est. 
 
 

Il y aurait encore beaucoup à dire sur Silent Hill. Chaque épisode cherchant à nous faire réfléchir, cherchant à nous faire nous poser des questions. Nous poussant à regarder à travers ce miroir pour tenter de voir ce que l'on est réellement. Je pourrai vous détailler chaque symbole de chaque Silent Hill ou alors vous montrer à quel point chaque scénario d'un Silent Hill pousse à la réflexion. Je préfère vous laisser jouer aux jeux. Faites vous une idée. Laissez vous envahir par la ville de Silent Hill. Vous ne serez plus les mêmes...

 

Ajouter à mes favoris Commenter (19)

Commentaires

Noiraude
Signaler
Noiraude
Lis l'affaire Charles Dexter Ward, et tu verras le lien, Pedrof ! L'Antre de la Folie est un de mes films préférés ^^ .
Sinon, post comme d'habtrès intéressant, Parker. A mon sens, Silent Hill joue sur cette trinité de l'image :celle que l'on a de soi, celle que l'on renvoie et celle que l'on croit renvoyer. C'est un jeu de miroirs constant, dans lequel notre pire ennemi n'est autre que nous-mêmes. 100% d'accord avec toi, donc.
Le Tcheque
Signaler
Le Tcheque
Je confirme, Angel Heart est pas mal du tout.
Sinon je suis plutôt d'accord avec Pedrof: c'est pas parce que le "mythe" est la qu'il faut se sentir tout petit devant. Autrement je pense que l'image qu'on garde est celle du mythe, sans se forger son propre avis. Du coup oui, si ça ne passe pas, c'est la faute du jeu, qui n'est pas en adéquation avec les goûts persos ou les préférences.

D'un autre côté c'est vrai qu'il y a parfois plusieurs façons de voir les choses, et que la maturité ou l'état d'esprit y est pour beaucoup.
Parker32
Signaler
Parker32
Bah tu me diras quand tu auras lu ces oeuvres là. Un autre exemple l'affaire Charles Dexter Ward, l'histoire représente bien ce coté "force invisible tapie dans l'ombre".
Pedrof
Signaler
Pedrof
@Parker32
Je n'ai pas encore lu les nouvelles concernant Cthulhu et pour Dagon je commence à peine à en entendre parler dans le cauchemar d'innsmouth. Jusque là les nouvelles que j'ai lues n'avaient pas pour thème l'écriture et la folie humaine.
Parker32
Signaler
Parker32
Bah je sais pas...un écrivain, les sectes ou tout simplement la folie humaine. Dans Lovecraft cela se voit, il suffit de voir l'appel de Cthulhu, un type cherchant des infos sur je crois la mort de quelqu'un se retrouvant embarqué dans quelque chose le dépassant complètement. Les Dieux Anciens etc...
Pour moi In the mouth of Madness ou Antre de la folie est clairement lié à l'univers de Lovecraft et est la plus fidèle interprétation "libre" de son univers. C'est pas les Dagon ou autre Cthulhu, étant tous deux des films plus que moyens, qui vont relever le niveau.
Pedrof
Signaler
Pedrof
@Parker32
Je ne vois pas ce que Lovecraft vient faire dans l'antre de la folie. Autant j'ai vu une influence dans forbidden siren autant pour l'antre de la folie... Enfin j'ai pas lu tout Lovecraft non plus. Mais là je suis justement en train de le lire et je ne me rappelle rien de Lovecraftien dans l'antre.

@Parker32 et Cyrilou
Je ne suis pas d'accord avec vous. Après c'est une question compliquée, on ne considère pas forcément les oeuvres de la même manière par exemple.
Parker32
Signaler
Parker32
Pour la comparaison, c'est comme mater ghost in the shell à 7 ans et à 18 ans ? Dans le premier cas tu ne verras que des robots,des dialogues,un peu d'action. Et à 18 ans voire même un peu plus tu vois une superbe réflexion sur l'humanité, les machines etc..
Cyrilou
Signaler
Cyrilou
@Parker: ouai, super film que l'Antre de la folie!!!
Mais Angel Heart n'est pas en reste, avec un Mickey Rourke vraiment pas mal et un De Niro bien fun !

@Pedrof: Pour poursuivre sur la lancée de Parker, on ne dit pas "donner de la confiture à un cochon" pour rien !
Un grand cru n'aura pas le mm impact sur le palais d'un pochtron et sur celui d'un œnologue confirmé...
Parker32
Signaler
Parker32
Oui et non, Une oeuvre s'appréhende de diverses manières, je suis passé à coté de certains jeux ou films à cause d'un trop jeune âge ou un manque de maturité. Une oeuvre doit être abordable c'est clair mais peut ne pas tout révéler d'un coup.
Parker32
Signaler
Parker32
L'Antre de la folie reste un des meilleurs Carpenter quand même ! L'influence Lovecraft est vraiment présente quand même.Jacob's Ladder est de Adrian Lyne, je viens de voir pour Angel Heart et c'est du Alan Parker. C'est bien ? Je connaissais pas du tout. ça à l'air bien sympa !
Pedrof
Signaler
Pedrof
@Cyrilou
"comme si j'avais peur de ne pas être à la hauteur du "mythe" en quelques sortes..."
C'est le jeu qui doit se mettre à ta hauteur, pas l'inverse ! Si ça ne passe pas c'est la faute du jeu, un point c'est tout.
Cyrilou
Signaler
Cyrilou
Oui, pour Freud j'avais déjà vu ça quelque part ! Autant d'influences qui enrichissent l'idée de base j'imagine...
Tiens, pour continuer sur notre débat cinématographique, deux films que j'ai vu récemment et adorés: Angel Heart et L'Antre de la Folie !
Il me semble que le premier est d'ailleurs du mm réal que l'échelle de Jacob, non?!
Parker32
Signaler
Parker32
Il le faut ! Ce film est culte que ce soit dans le jeu d'acteur, l'ambiance, le scénar' ! Tu te rends pas compte de l'ampleur de malade qu'a ce film ! Avec des messages de fou dedans ! je plaisante. Non c'est vraiment bon comme film. Je ressens la même chose pour les films des frères Cohen ou alors Into the wild, je sais que c'est bien,culte pour certains mais un truc me bloque.

Une autre influence de Silent Hill dont je n'ai pas parlé c'est Freud. Un de ces bouquins en particulier, L'inquiétante étrangeté si ma mémoire est bonne. Le fait de rendre "étrange,inquiétant" les objets du quotidien, comme on peut le voir dans un SH4 par exemple.
Cyrilou
Signaler
Cyrilou
C'est exactement ça ! J'en suis au même point avec MGS 3 (bien que celui ci je l'ai bel et bien commencer la semaine dernière ! :D ), comme si j'avais peur de ne pas être à la hauteur du "mythe" en quelques sortes...
Sinon, je viens de voir ça, mais la Silent Team s'est réellement inspiré de Jacob's Ladder pour sa saga...dingue ! (je dois voir ce film!)
Parker32
Signaler
Parker32
Je comprends ce que tu veux dire, c'est comme lorsqu'un on arrête pas de te présenter tel oeuvre comme oeuvre de référence, je pense à Taxi Driver par exemple, qu'au bout d'un moment tu appréhendes de le voir par peur soit d'être déçu ou de ne pas capte l'ampleur de l'oeuvre.
Parker32
Signaler
Parker32
Bah hormis l'influence Stephen King pour l'importance de la relation humaine dans un Silent Hill, Jacob's Ladder reste l'influence la plus marquante pour SIlent Hill à mes yeux. Je tente de faire ça ce Week End ! Mother of Tears aussi....
Cyrilou
Signaler
Cyrilou
Wai, la peur de me confronter à de tels mythes de l'horreur...j'ai comme un léger malaise ! :D
Sinon l'échelle de Jacob fait parti des films (comme Cypher) que je dois voir depuis des lustres !

J'attends ta critique avec impatience, ça me motivera j'en suis sur ! ;)
Parker32
Signaler
Parker32
Pourquoi ? La vieillesse des jeux ? La peur de la peur ? Il faut les faire ! Tiens voila la prochaine critique merci involontairement à toi ! Jacob's Ladder !
Cyrilou
Signaler
Cyrilou
J'ai choppé les 2 et 3 que je "rêvais" de faire depuis leurs sorties, mais j'avoues ne pas oser fourrer les galettes dans ma play....

Le Blog de Parker

Par Parker32 Blog créé le 21/07/11 Mis à jour le 07/04/14 à 08h51

Un blog pour réfléchir sur le cinéma, les livres et les jeux vidéos

Ajouter aux favoris

Édito

 

Voila un petit moment déjà que je voulais commencer un blog. Ayant pour ambition le journalisme, je me suis dit :

Quoi de mieux qu'un blog pour s'entrainer à écrire des articles ?

Alors que va être ce blog ? Normalement un Blog sur notre culture Geek, je m'explique: je vais tenter de faire des critiques, analyses , sur le ciné, les bouquins ou encore les jeux vidéos. 

Bon, je suis conscient que ma visibilité ne sera peut être pas énorme mais tant que quelques personnes me lisent et soit donnent un avis sur l'article ou sur le style d'écriture, bah ça me va ! 

 

Voila ! Bonne (prochaine) lecture ! 

 

Archives

Favoris