Opium Testing : Le BLOG

Par Opium Testing Blog créé le 11/02/16 Mis à jour le 18/12/16 à 02h02

Bienvenue sur le blog de la chaîne Youtube : Opium Testing !!!
Chaque semaine je propose sur ma chaîne des vidéos sur le jeu vidéo, des chroniques, des découvertes, des Top 10 ou du rétrogaming, il y en a pour tous les goûts, pour tous les amoureux du jeu !
https://www.youtube.com/user/opiumtesting

Ajouter aux favoris
  
Signaler
Opium Découverte (Jeu vidéo)

AMERICAN TRUCK SIMULATOR

Découverte | Test | Gameplay

Aujourd'hui on se retrouve pour un jeu que je n'aurais jamais pensé jouer, peut être que vous non plus, c'est American Truck Simulator, what the fuck is this !!!

Bon alors déjà je précise que ce n'est pas de mon propre gré que j'ai installé ce jeu, c'est le fils de ma copine qui a 6 ans qui voulait y jouer, et puis finalement j'y ai passé toute une après midi dessus, voire 2 après midi, euh... 3, 4 ou même 5 après midi en fait, l'occasion pour moi de vous présenter American Truck Simulator. 

Un simulateur de camion poids-lourd

Alors pour ceux qui ne connaîssent pas, il s'agit tout simplement d'une simulation de conduite de camion poids lourd, mais on va voir que ce n'est pas seulement ça, un coté gestion est aussi bien présent. American Truck Simulator fait donc suite à Euro Truck Simulator 2, où l'on voyageait à travers toute l'Europe, un jeu sorti en 2012, cette fois, SCS Software, le studio tchéque à l'origine des jeux, nous emméne aux Etats-Unis.

Sur le site vgchartz.com, Euro Truck Simulator s'était vendu à 120.000 exemplaires, ce qui n'est vraiment pas énorme, et s'adresse bel et bien à un public restreint et averti, fans de gros camions ou de conduite pépére. SCS Software a aussi un modéle économique qui leur permet de gagner un peu plus d'argent avec des fucking DLC.

Le gameplay

Mais revenons à American Truck Simulator, on ne va se mentir, le gameplay est quasi le même que l'épisode en Europe, pas grand chose de nouveau, excepté bien sûr le décor, tout se passe aux Etats-Unis et on commence le jeu dans deux états, la Californie et le Nevada. D'ici peu, l'état de l'Arizona devrait être proposé gratuitement et par la suite, SCS software a l'ambition de faire toute la carte des states, en partant de la côte Ouest pour atteindre la côte Est, sous forme de DLC payant, vous vous en doutez. 

Alors les routes américaines n'ont rien à voir avec celles européennes, qui sont plus étroites et plus étriquées. Les routes américaines sont plus perpendiculaires et les autoroutes très large et très longue, le climat n'est pas le même, le soleil chauffe l'asphalte, les villes sont typiquement américaines, le désert est très présent et notre but est de conduire des marchandises d'un point A à un point B. Je pense que c'est pour ça qu'ils ont commencé par la côte Ouest, car les étendues désertiques sont très nombreuses, donc des environnements très vides, avec beaucoup moins de villes à modéliser. 

Quand on commence le jeu, on a pas d'argent, si bien qu'on réalise des missions pour le compte d'autres entreprises, on choisit notre mission dans une liste mise à jour à chaque instant, selon nos préférences, les plus rentables, les plus longues donc financièrement les plus intéressantes ou autres. L'entreprise nous refile les clés du camion et c'est parti pour la livraison. La variété des marchandises à transporter est aussi assez importante, entre engin de chantier, fromage, planches, pétrole, des matières toxiques ou précieuses etc etc.

Notre but à terme sera de travailler pour notre compte en montant notre propre entreprise et cela va commencer par acheter un camion, 1er prix d'un camion, c'est 120.000 dollars, donc en enchaînant les missions pour les autres, qui rapporte entre 3000 et 6000 dollars, il faudra finir une trentaine de missions, si bien qu'un emprunt à la banque sera quasi obligatoire pour monter notre entreprise.

 

Une simulation très réaliste, mais un peu trop de flics ?

Le gameplay de la partie conduite est très bien réalisé et très réaliste, l'accélération du camion est lente, la physique des environnements est bonne ainsi que celle du camion, son inertie, entre les freinages, les virages, les dénivellés, tout est bien foutu. Autre point fort dans  le réalisme, on peut choisir de contrôler soi même le camion, c'est à dire le changement des vitesses ou alors opter pour la boite automatique, bien pratique quand même.

Lors des missions, on se dirige grâce à un GPS, donc c'est assez dirigiste, suffit de suivre la grosse flèche rouge, pas de place pour l'exploration, le but est quand même atteindre son point B assez rapidemment pour obtenir des primes et non pas d'aller se promener. Par contre, il faut aller vite, mais il faut aussi respecter le code de la route. Alors, c'est pas exactement le même qu'en Europe, mais une fois qu'on s'est pris 4 ou 5 amendes, on comprend vite le truc, c'est à dire qu'il ne faut pas dépasser les limitations de vitesse, les bagnoles de flic peuvent surgir à tout moment, et bim, vous prenez 1000 dollars d'amende, sans prévenir. Il faut aussi respecter les feux tricolores, sinon rebim, amende, en plus vous risquez de provoquer un accident, et taper un autre véhicule, c'est rerebim, pas d'amende mais des frais, 900 dollars minimum, à chaque fois.

Autant dire, qu'il va falloir y aller molo sur la route, surtout qu'on a un camion, qui fait jusqu'à 30 mètres de long. Alors si la cabine passe, ça veut pas dire que le cul du camion va passer, et si on touche des élèments du décor, notre camion devient endommagé, à force de taper trop les murs, votre camion se stoppe net et vous devez annuler la mission qui vous coutera 10.000 dollars ou alors appeller l'assistance, qui vous coutera le l'argent aussi. 

Vous l'avez compris, American Truck Simulator n'est pas un jeu bourrin, on n'est pas dans GTA ou dans un jeu d'arcade de style Burnout Paradise. Si une mission dit vous rapporter 5.000 dollars, 2 excés de vitesse, 2 accidents et il ne vous reste au final quasi plus rien à la fin de la mission, ce qui est assez frustrant. 

Selon votre conduite, on obtient des points d'expérience et on passe des niveaux. A chaque niveaux, un point de compétence est offert, et on choisit parmi quelques compétences entre des trajets plus long, le transport de matières dangereuses ou fragiles, des skills pour économiser du carburant, on rajoute nos points de skills qui nous offre ainsi de nouvelles missions plus rentables, plus longues etc, il y a 36 points de skills à répartir au total, donc 36 niveaux à passer. 

Chaque mission que l'on prend va aussi nous permettre de découvrir et de traverser de nouvelles villes, de nouvelles zones qui vont ainsi se débloquer sur la carte, on va pouvoir ainsi pousser plus loin au nord en Californie ou au Nevada et découvrir de nouveaux environnements, qui se ressemblent finalement pas mal, on reste longtemps dans le classique, déserts, villes perpendiculaires, déserts, autoroutes avec des échangeurs tentaculaires et un peu de désert.

 Monter sa propre entreprise !

Une fois qu'on a réalisé quelques missions, qu'on a de l'argent, on va pouvoir monter notre entreprise, comme je le disais, un emprunt à la banque va être quasi obligatoire, à moins d'enchaîner 30 missions sans prendre une seule amende, donc en gros, 50 missions avant de se mettre à son compte, résultat on fait un emprunt. 

Dans Euro Truck Simulator 2, on n'avait droit qu'à des camions de marque européenne, DAF, Iveco, Mercedes Benz, Scania ou Renault. Ici, on est aux Etats-Unis, quand on travaille pour les autres, on a que deux marques disponibles, Peterbilt et Kenworth, et si on monte notre entreprise, d'autres marques américaines seront disponibles. 

Une fois acheter notre camion, l'aventure personnelle va commencer et le gameplay va être un peu différent, enfin du moins des paramétres vont être ajoutés, par rapport aux missions pour autrui. Il va falloir gérer son sommeil et faire des pauses dans des parkings de motels, il va falloir mettre de l'essence régulièrement, ce qui va plomber notre trésorerie, il va falloir effectuer des réparations, des révisions à notre camion, tout ça renforce le réalisme, qui était absent pour les missions pour les autres qui sont plutôt des missions clés en main, pas de gestion de sommeil, on ne payait pas l'essence et les réparations nous étaient plus ou moins facturés en fin de mission, par des malus financier et moins de point d'expérience, mais ça coûtait moins cher.

 

Sans oublier la partie gestion

On voit donc que la partie gestion va être plus importante, au risque de fermer boutique. De plus, à notre compte, on doit aller chercher la remorque à un endroit, prendre la remorque du client et l'emmener à un autre endroit, les missions sont donc plus rentables, il faut essayer de prendre des missions proches du lieu où l'on se trouve. 

Par la suite, des agences de recrutement nous proposeront de nouveaux chauffeurs, il faudra donc agrandir son garage et acheter de nouveaux camions pour que vos chauffeurs puissent travailler, mais là, ce qui est dommage, c'est que l'on a aucun contrôle sur nos chauffeurs, on les embauche et après basta, on ne peut pas gérer leurs missions, leurs frais, les expériences, ils se démerdent tout seul, on voit juste quand on conduit, un petit message passer, genre que le chauffeur n°1 a gagné 500 dollars, et c'est tout. C'est pas non plus un jeu de gestion, mais cet aspect aurait pu être plus développé, la gestion d'une équipe et de leurs missions au moins. Puisque mise à part ça, on peut gérer sa cabine, régler son siége, ses rétro, on peut customiser son camion, les possibilités sont assez nombreuses, c'est avant tout une simulation de poids lourd, pas un jeu de gestion. 

Quelques nouveautés tout de même mais pas trop

Voilà en gros ce que je pouvais dire sur ce jeu, American Truck Simulator, si vous avez joué à Euro Truck Simulator 2, vous retrouverez vite vos marques, seul les paysages vont changer, ce qui peut être regrettable car le gameplay reste quasi similaire, quelques petits trucs en plus, comme par exemple, quand on arrive à notre point B, le jeu nous propose 3 façons de se garer, soit on pose le camion comme un chien pose sa merde et on obtient 0 pt d'expérience en plus, soit, on gare le camion en marche arrière, on a 15 ou 30 points d'XP, ou soit, on maitrise la manoeuvre en marche arrière bien délicate et on obtient plus de point d'XP, c'est pas cher payer quand même.

 

Comme toujours les trailers du jeu avaient montré de magnifiques graphismes, la version finale n'est pas aussi extraordinaire graphiquement, mais les camions sont très bien modélisés, grâce à la customisation aussi, deux camions au début puis d'autres viendront, les environnements sont assez bien réalisés, la carte est en 1/34éme, alors que celle en Europe était en 1/19éme, donc dans American Truck Simulator, 1 mile dans le jeu représente 34 miles dans la vraie vie, la carte est assez réduite finalement, limite maquettisée. 

Le jeu offre tout de même beaucoup de réalisme, on se crorait vraiment dans son camion, c'est aussi destiné aux joueurs patients, car respecter les limitations de vitesse n'a rien de super transcendant, j'ai réussi à monter mon Kenworth T680 à plus de 88 miles à l'heure en descente, j'ai failli voyager dans le temps. Bon, je me suis pris une amende de 1000 dollars par contre, ça, c'est moins cool. 

On peut faire le fou sur la route, faut juste pas taper les autres véhicules et pas se faire choper par la police, et Dieu sait qu'ils sont omniprésent, on se croirait en plein Etat d'Urgence, sinon, respecter les limitations rend le jeu assez lent, donc ne pas conseiller aux joueurs trop bourrins. Mettre ses clignotants indiquent aussi aux autres usagers de vos intentions sur la route, ils font attention à vous, cela évite quelques accidents qui coûtent cher sinon, on peut allumer ses phares, ses essuies glaces, mettre la radio, régler son siége, tourner la tête, doubler sur la bande d'arrêt d'urgence, faire des queues de poissons, bref, pas mal de possibilités assez réaliste, American Truck Simulator est un jeu apaisant parfois, un sentiment de détente, parfois ennuyeux si vous n'êtes pas patients, en tout cas un jeu pour les fanas des gros camions, à qui ça ne fait pas peur de conduire de jour comme de nuit, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige, le jeu est d'ailleurs compatible avec un vrai volant, pour une immersion totale.

On espère par ailleurs que SCS Software n'abusera pas trop des DLC pour rajouter du contenu, entre camion et nouveaux états américains à débloquer, mais bon, après tout, ces simulations, ce sont leur fond de commerce, le studio n'est pas vraiment connu pour autre chose...

Merci en tout cas de m'avoir lu, j'espère ne pas vous avoir donner envie de jouer à ce jeu, c'est pas nul, mais c'est pas destiné à tout le monde.

Vous pouvez retrouvez ce test en vidéo directement sur ma chaîne, n'hésitez pas à venir voir et à vous abonner, à bientôt !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

Ce blog a pour vocation de reprendre les vidéos que je propose sur ma chaîne Youtube, dans une version texte. Si vous voulez voir la vidéo, il suffit de vous rendre directement sur ma chaîne : https://www.youtube.com/channel/UCtSL7Kr0QP65uoHpSzQBr_A

Archives