The Farthest Land

The Farthest Land

Par Onink Blog créé le 21/01/11 Mis à jour le 19/04/14 à 18h30

Ajouter aux favoris
Signaler
Critiques

 

La série des Final Fantasy aura bien mis du temps avant de franchir les frontières de l'Europe. C'est avec le 7e épisode que la saga se décida enfin à sortir dans nos contrées et le succès fut au rendez vous. Depuis lors, le jeu est considéré comme culte par la plupart des gamers et amateurs de jeu de rôle.
A l'opposé de Final Fantasy se trouvait Dragon Quest, une série plus archaïque et moins accessible pour les joueurs peu aguerris. A l'image de la série concurrente, les jeux ont pris leur temps avant d'arriver chez nous, et c'est à l'occasion de la sortie du huitième opus cette fois que nous avons enfin pu découvrir cette saga. Si le jeu ne jouit pas du même statut que Final Fantasy VII, il a connu son succès et est considéré comme un des meilleurs RPG de la PS2, si ce n'est plus...

 Dragon Quest VIII - Travelling with Wagoon

Un bouffon malveillant. Un sceptre interdit. Une terrible malédiction. Un royaume idyllique envahi par une forêt de ronces enchantés, son roi et sa princesse métamorphosés, le château et sa cour pétrifiés. 

Tel est le point de départ de l'aventure. Comme le suggère son sous titre, qui définit particulièrement bien le jeu ce coup ci, Dragon Quest VIII est avant tout un voyage. Cette histoire simple, ce jeu du chat et de la souris géant entre les personnages principaux et le détenteur du sceptre maléfique, n'est qu'un pretexte à cette odyssée.
Le fil rouge n'est clairement pas ce qui va tenir le joueur en haleine. Autant être clair : la situation évolue peu du début à la fin du jeu. Le cheminement en sera toujours identique : nos héros vont demander des informations sur ce mystérieux fou tueur en série et propriétaire d'un baton à la puissance démoniaque, pour ensuite partir à sa recherche. En général, ce vil personnage va réussir à se dérober alors que le joueur avait enfin réussi à le débusquer, et ainsi de suite, jusqu'à un twist intervenant au bout de plus d'un cinquantaine d'heures de jeu. Ouch.

 

Une liberté d'exploration rarement vu dans un jeu de rôle japonais

 

Heureusement, la progression de Dragon Quest VIII ne se limite pas à cela. En effet, ce qui fait tout le sel de ce scénario, c'est les multitudes histoires annexes qui viennent se greffer au fil rouge. A chaque découverte d'un nouveau village (au nombre de 17, et tous uniques!), son chef ou un des personnages importants va généralement nous demander un service en échange de quoi il nous donnera ses informations sur Dhoulmagus, ce fameux antagoniste que nous poursuivons.
La présence de ces petites quêtes, néanmoins obligatoires, pourrait être considérée comme une qualitée pour certains, ou comme un défaut pour d'autres. En effet, si elles permettent d'approfondir l'univers, de mettre les personnages dans des situations plus ou moins intéressantes, elle donnent tout de même un sentiment de durée de vie prolongée artificiellement : grottes interminables, fréquence des combats ridiculement élevée, nombreux allés retour, phases de leveling pénibles... Si ces séquences me plaisaient bien au départ, il faut avouer qu'au bout de cent heures, on commence à en avoir un peu marre. Voilà d'ailleurs un point important : la durée du jeu. On dit souvent que plus c'est long, plus c'est bon. Ici, il semble que les développeurs aient pris cet adage au pied de la lettre en réalisant un jeu s'étalant incroyablement sur la durée. Pour ma part, j'ai arrêté le jeu après 120 heures de jeu, le temps de boucler l'histoire principale et de faire une quête annexe très importante, qui permet de débloquer une seconde fin appréciable et d'en savoir plus sur le héros. Celui-ci fait partie de la confrérie des héros muets de rpg, contrairement bien sur à ses partenaires qui eux ne manquent pas de charisme.

Il s'agit ici d'un des atouts de l'histoire de Dragon Quest VIII. Si le scénario est très classique, les personnages classieux dessinés par le maitre Toriyama donnent de la couleur à cette Odyssée. Yangus, Jessica et Angelo sont les trois joyeux lurons qui vont vous accompagner durant toute votre aventure. Quatre personnages pour un jeu de rôle, ça fait pas un peu léger? Je ne pense pas. On s'approprie ces trois personnages, cette équipe soudée, pendant le jeu à tel point qu'il en devient difficile de s'en séparer après les crédits. Non pas que ces personnages jouissent d'un background ultra travaillé, d'un passé sombre ou de mystères bien enfouis au fond d'eux même, on les apprécie simplement au fil du jeu. Ils ont chacun un caractère bien trempé - y compris la fille, qui n'est pas une random princesse gourdasse! - et surtout un design qui suffit à rendre ces personnages attachants. Et ceci sans compter l'humour omniprésent même dans les situations les plus dramatiques.
Le jeu ne se prend en effet jamais au sérieux, et même si les scènes comiques sont généralement peu subtiles, elles contribuent à cette atmosphère légère qui se dégage du titre. Que ce soient les bourdes de Yangus ou les nombreuses avances d'Angelo pour Jessica, on se surprend régulièrement à sourir. Même certaines techniques de combat sont complètement débiles.
Du coup, l'histoire assez convenue passe beaucoup mieux, mais logiquement, l'expérience n'est pas aussi intense et marquante que chez certains jeux de rôle concurrents : pas de tension dramatique, déroulement du jeu extremement prévisible... On se fait souvent la remarque que c'est sympathique, que ce retournement de situation est cool, mais notre machoire ne se décrochera à aucun moment. Dommage pour un jeu si vaste qui aurait pu se donner les moyens d'aller plus loin dans sa narration, mais qui au final nous fait "seulement" passer un bon moment.

 

Un jeu connu pour ses couchers de soleil

 

Venons en au coeur du jeu qui est souvent pointé du doigts dans les jeux Dragon Quest ou même dans les jeux Level 5 en général : le gameplay. Vous le savez sans doute, le système de combat est ultra classique et assez mou. Les réfractaires du tour par tour auront logiquement du mal à apprécier le jeu, étant donné les très nombreux combats qui viennent constamment hacher l'exploration. Cependant, un point m'a agréablement surpris : l'évolution des peronnages. A chaque niveau passé, on réparti des points dans diverses compétences d'arme, et plus on met de points, plus on débloque de nouvelles compétences. Le gameplay se renouvelle  ainsi régulièrement et la découverte des sorts ultimes est assez gratifiante. Classique, mais motivant : on attend toujours avec impatience la montée de niveau pour dépenser nos précieux points.
Un aspect Pokemon est également présent dans le jeu. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais il est possible de capturer des monstres pour les faires combattre dans une arène (et les utiliser en guise d'invocation) pour obtenir certaines récompenses. Là aussi, c'est bien fait et ça va vous demander pas mal de temps pour confectionner la meilleure équipe possible. De quoi encore gonfler le contenu du jeu, décidément plein à craquer.

Dragon Quest VIII est un jeu qui assume son statut de jeu de rôle à l'ancienne jusqu'au bout. Certes sans surprise, il est maitrisé et vous plongera dans un univers imaginaire d'une richesse rare, vous procurant la sensation de vivre un grand voyage à travers terres, mers et montagnes. Un jeu possédant une âme, du caractère, et ce malgré son classissisme et son manque d'ambition général. Des développeurs qui obtiennent leurs lettres de noblesse avec ce titre en particulier et qui possèdent désormais une identitée propre. Ni no kuni, dernier né du studio, semble ainsi avoir emprunté le même chemin que son illustre ainé. Un chemin qui, finalement, n'est pas si commun dans le monde des jeux de rôle modernes...

              

 

Dragon Quest VIII - Sky, Ocean and Earth

 La fine équipe

Ajouter à mes favoris Commenter (15)

Commentaires

Rekha
Signaler
Rekha
Ce jeu de folie. :bave:
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
Un très bon J-RPG pour ma part, le premier contact avec la série. Tout est parfait dans ce jeu : les graphismes, la musique, le sentiment d'évasion et d'aventure. Dragon Quest n'a jamais perdu cette saveur old school, cette poésie.
Kyalie
Signaler
Kyalie
Comme Zig, je ne vois absolument pas comment on peut parler de meilleur RPG de la PS2. Je l'ai trouvé chiantissime ; système de combat sans intérêt, design des monstres qui donne pas spécialement envie de les collectionner, design des persos pas terrible (désolée, j'aime pas le style de Toriyama), persos en eux-mêmes clichés (pourtant dieu sait que les persos gouailles fonctionnent presque à tous les coups chez moi, mais non pas Angelo), musique classique qui ne laisse aucune trace, histoire pourrave (j'en ai plus le moindre souvenir), monde étendu mais tellement vide, difficulté faible...

Je me souviens particulièrement d'un moment où la princesse reprend forme humaine, et où on est censé être ébahi par sa beauté et... ben non, elle est exactement sur le même modèle que les autres nanas de Toriyama (ça m'a rappelé la Belle et la Bête où on dit que Belle est la plus belle fille du village alors qu'elle est fichtrement banale, et que les 3 blondes sont bien plus jolies).

Non vraiment j'en ai pas un bon souvenir. C'est le J-RPG typique qui va faire dire aux gens "voilà pourquoi j'aime pas les J-RPG !" comme si tous les autres étaient exactement pareils.
Dans la même veine (càd assez classique et léger) mille fois Radiata Stories : une vraie patte graphique, des persos sympatoches, des musiques osées, un système de combat (plutôt A-RPG) bien plus intéressant, un univers auquel on s'attache, et une difficulté bien présente (pas excessive non plus).
Onink
Signaler
Onink
@Zig : C'est vrai que DQ8 peut être chiant si on n'est pas coutumier des rpg supra old school, avec un scénar ultra classique et son xp a outrance. On est loin des FF, plus dynamiques et cinématographiques!

@Sleepy prince : Étrange de détester les jrpg et d'adorer DQ8 qui est une caricature de ce genre! En tout cas tu devrais essayer Ni No Kuni, c'est un DQ8 avec une touche Ghibli. :)
Sleepy prince
Signaler
Sleepy prince
J’exècre les rpg et les JRPG, mais celui là est Chrono Trigger, je les ai trouvé excellant. Celui là tout particulièrement.

Je l'ai fini, avec toutes les armes, vaincu tous les dragoboss, monté les personnages à fond ect ect... Et je ne le regrette pas.
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
Il est sur ma pile de jeux en attentes. L'aspect visuel me tente énormément... le vide scénaristique et la longueur du jeu, beaucoup moins. Du coup, j'hésite encore, et c'est parti pour durer.

Excellent test, anyway ! :)
Jonah
Signaler
Jonah
Angelo. :wub:
Onink
Signaler
Onink
@Bloody Seb : Non, juste la bague suffit ("bague d'Argon"). :)
Martinman
Signaler
Martinman
Ok, bah je verrais ça quand j'aurais fini le jeu une première fois :D
ThomThom_Pilgrim
Signaler
ThomThom_Pilgrim
Le jeu qui m'a fait acheter une Ps2 et sans conteste le meilleur J-RPG de la génération précédente :) et l'armure dragovienne, mais quelle classe :o
Bloody Seb
Signaler
Bloody Seb
Oui, je me rappelle qu'il y a la première fin et ensuite je crois qu'il faut rebattre le boss de fin pour avoir la vraie fin. Mais je ne sais pas si il faut s'équiper entièrement de l'armure dragovienne et pas draconique ( ça c'est Skyrim connard de Seb)....
Onink
Signaler
Onink
La deuxième fin est très simple à voir : il suffit de faire le début de la quête draconique (la partie simple de cette quête annexe), jusqu’à ce que le vieux nous file une bague. Et là c'est fini, il faut juste refaire le boss final avec la bague équipée et apprécier la fin (qui change juste un détail, mais qui fait plaisir :P ).
Martinman
Signaler
Martinman
Pareil Bloody, un des rares JRPG auquel j'accroche :wub:

Par contre, y a une deuxième fin ? o_O
Je suis même pas encore arrivé à la première x3
Bloody Seb
Signaler
Bloody Seb
J'ai adoré ce jeu, plus que les Final Fantasy (que j'ai jamais appréciés plus que ça). Les JRPG c'est pas trop mon truc mais celui là :wub:. Mon seul regret est de ne pas avoir eu le courage ou le temps de faire la deuxième fin alors que j'avais récupéré tout l'équipement draconique....
Martinman
Signaler
Martinman
Etttttt voila, j'ai envie de me refaire une partie, je vais me faire une orgie de RPG pendant les vacances :D

Édito

Yo!

Bienvenue dans mon antre, faites comme chez vous!

Je me suis lancé il y a environ deux ans avec ma rubrique principale "Ma sélection musicale". C'est en quelques sortes le fil rouge de mon blog, les articles qui arriveront le plus fréquemment, même si, ayant déjà passé les 100 articles de cette catégorie, je vais un peu baisser la cadance et m'essayer à d'autres types d'articles, que ce soient des critiques, des sélections d'artwork ou des articles plus personnels.
Bref, faites comme chez vous, et n'hésitez pas à donner votre avis!

_______________________________

Au passage, allez écouter le podcast mensuel ORIGINAL SOUND BLOGGERS, consacré aux musiques de jeux vidéo, animé par  Poulpyblast, Vicporc et moi-même. Le podcast est également disponible sur Itunes, n'hesitez pas à vous abonner et à donner votre avis!

_______________________________




PSN :
Onink
Steam : Onink
Guild Wars 2 : Onink - Asura Envoûteur - Place Vizunah


  

 

  

Top 10 :

1. Final Fantasy XII
2. Shadow of the Colossus
3. The Legend of Zelda : The Wind Waker
4. Nier
5. Journey
6. The Elder Scrolls IV : Oblivion 
7. Braid
8. Final Fantasy IX
9. Bioshock
10. To the Moon


Top 5 - 2013 :
 

Jeux terminés en 2013 :
Journey, Dragon Quest VIII : L'Odyssée du Roi Maudit, Final Fantasy VI, Hitman Absolution, Dear Esther, El Shaddai, World of Goo, To the Moon, Bioshock Infinite, The Unfinished Swan, The Last Story, Thomas Was Alone, The Witcher, The Secret of Monkey Island, Enslaved : Odyssey to the West, Cave Story, Spec Ops : The Line, GTA V.

Jeux terminés en 2014 :
C'est le néant ma bonne dame! 

_______________________________
 

Wishlist :
Catherine, The Walking Dead, LA Noire, 999, Max Payne 3, Resonance of Fate, Tales of Xillia, Fragile, Lost Odyssey, Alan Wake, Castlevania Lord of Shadow...

Wishlist retro :
Silent Hill 2 à 4, Xenogears, FF IV, Tactics Ogre, FF Tactics, The Void, Metal Gear Solid (1 à 4), In Memoriam, Flashback, Persona 3, SystemShock 2...

Raptr Forum Signature

Archives

Favoris