The Farthest Land

The Farthest Land

Par Onink Blog créé le 21/01/11 Mis à jour le 19/04/14 à 18h30

Ajouter aux favoris
Signaler
Critiques

 

 

 

Ca fait environ deux semaines que je ne touche plus à mon blog. Et pour une fois, ce n'est pas un manque de motivation, d'idées, ou autre. Non. Pendant deux semaines, j'étais dans un autre monde. Je jouais à Nier.
Oui bon, j'en fait peut être des tonnes, mais ça fait bien longtemps qu'un jeu ne m'avait pas accroché à ce point. Sans doute un des meilleurs jeux de cette génération. Il est d'ailleurs pas loin de l'idée que je me fais de mon jeu parfait, mon jeu idéal. Et ouais, carrément.

Nier est donc l'ultime oeuvre de Cavia, à savoir un action-RPG pur jus, se rapprochant de l'esprit d'un (bon) Zelda. Une des premieres choses qui m'a marqué est son gameplay, qui se renouvelle sans cesse. On a le droit à des phases de beat'em all bien jouissives, des phases d'énigme (malheureusement peu exploitées), de plate forme, et surtout de shoot'em up, vraiment très réussies. On ne s'ennuie vraiment jamais tant le gameplay est riche, ce qui compense avec les nombreux allés-retours et le nombre peu conséquant d'environnements.
En tout cas, des développeurs aussi généreux, on n'en voit que trop rarement. Généralement, dans la plupart des jeux, les créateurs vont se cantonner à un seul gameplay qu'ils vont user jusqu'à la moelle et ce durant tout le jeu. Un FF, par exemple, se contentera de nous balancer des combats aléatoires du début à la fin, avec un ou deux mini jeux pour "faire genre". Un GTA nous fera faire des missions en tuant des gens (et devenir psychopathe dans la vraie vie), entrecoupées de courses de caisses, du début à la fin. Bref, je vais pas vous faire une liste, vous aurez compris, même si ce sentiment de répétivité du gameplay s'applique moins aux RPG occidentaux  (mais ça reste souvent assez linéaire).
Ici, les developpeurs ont pris la peine de créer des types de gameplay (certes, pas forcément parfaitement aboutis) qui ne seront utilisés que brievement une fois ou deux dans le jeu. Impensable dans la majorité des jeux où il faut rentabiliser le temps de développement en clonant le plus possible la moindre phase de gameplay inédite. 

C'est donc ça qui m'a bien plû dans ce Nier, cette générosité, alors que, paradoxalement, les développeurs ont manqué de beaucoup de budget, et ça se ressent. Je ne parle pas de la qualité graphique qui m'a convenue (des jeux de lumière vraiment magnifiques, et une direction artistique sympathique mais sans éclat), mais de petits détails qui ternissent un peu le tableau. Des décours vraiments vides (sur la plaine centrale, à part des ombres et trois moutons, il y a quoi?), le nombre très faible de maisons dans lesquelles on peut entrer, des mini jeux pas au points (la pêche, ou l'agriculture, peu intéressante), le fait qu'on soit contraints de refaire plusieurs fois les mêmes donjons... Quelques défauts qui, avec un peu plus d'argent et de temps de développement, auraient pu être comblés rapidement, et ainsi rapprocher encore plus le jeu du panthéon des jeux cultes. Après, c'est sur qu'on n'aurait pas été contre des graphismes un peu plus fins, mais on ne peut pas tout avoir (la seule chose qui m'ait vraiment embêté de ce côté de là, c'est le fait que les personnages se floutent complètement lorsqu'on rapproche la caméra... j'ai pas compris)!

Bon, je vais pas passer trop de temps sur le point qui a été acclamé par tout le monde (et moi le premier), à savoir le scénario. J'ai vraiment été surpris. Pour un rpg japonais, et bien Nier, c'est pas niais (désolé)!
L'intrigue en elle même démarre sur une grosse interrogation, une elipse temporelle de type "what the fuck", mais retombe un peu à plat pendant plusieurs heures, nous permettant néanmoins de découvrir l'univers sereinement.
Je ne vais rien vous dévoiler sur le scénario, mais celui-ci révèle toute sa force à la fin. La cinématique en elle même est certes belle et pleine d'émotion ("parce que l'émotion c'est ce qui te fait vibrer"), mais elle permet surtout de résoudre les énigmes scénaristiques (en laissant une part d'ombre néanmoins). La fin B est encore plus  explicite et permet de tout comprendre. Et ce qu'on comprend... Ah, ça laisse sous le choc! Je préfère pas en dire plus! Mais en tout cas c'est vraiment bien trouvé!

Les dialogues et les personnages sont également un pur régal (la relation Weiss-Nier en tête, pleine d'humour). Oui oui, les dialogues. On est bien dans un rpg japonais, et ici, pas de "je vais sauver mes amis car ils comptent sur moi" ou de "je mérite pas de vivre, je suis l'élu de la prophétie de tchitchi, j'ai plein de pouvoirs magiques et je suis le seul à pouvoir tuer le gros démon émo, mais je préfère me lamenter en attendant que tous mes copains viennent me dire des mots gentils pour que je puisse me reprendre en main grace au pouvoir de l'amitié". Ou presque. Ici, le language est cru, plutot adulte. Et les doublages anglais sont excellents! 

Pour finir, l'ost... C'est un secret pour personne, même ceux qui n'ont pas fait le jeu le savent. L'ost est divine. J'ai pas souvenir de mauvais morceau. Si j'étais un peu pinalleur, je dirais que les morceaux sont relativement courts, et vu qu'ils se répettent en boucle, certaines musiques peuvent saouler au bout d'un moment (je pense à celle de la Montagne des Robots, ou celle de Façade...). Sinon, c'est un sans faute.
Et là, encore une surprise, encore de la générosité. La majorité des thèmes sont chantés! Incroyable dans un jeu. Cela donne en tout cas encore plus de relief et de profondeur à cette bande son, qui contribue grandement à l'ambiance du jeu.


Bref, je vous conseille fortement de  faire Nier et de le finir (si vous arrêtez en cours de route, vous passez à côté de quelque chose...). La relève du rpg japonais est bien là. Pour ma part, je place directement ce Nier parmi les meilleurs jeux de cette génération, et surtout comme le meilleur rpg jap de cette génération, bien loin devant Xenoblade par exemple (j'aime pas faire de telles comparaisons, mais c'est vraiment pour montrer la  grandeur de Nier, et aussi parce que je pense que Xenoblade est un peu "surfait"). 
Un dernier truc : finissez le jeu une seconde fois. Lors de la première fin, ils vont proposerons de recommencer à partir du milieu du jeu. Vous verrez le jeu sous un autre angle, en apprendrez plus, et cette fin dévoilera la vérité explicitement.


Voir aussi :
-
Ma sélection musicale#88 Nier - Kainé Escape / Shadowlord 


 

Voir aussi

Jeux : 
NieR RepliCant, Nier
Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Commentaires

Strife
Signaler
Strife
Pour moi Drakengard est tout sauf un traumatisme. Enfin le même genre de traumatisme kiffant, de la veine d'un Vagrant Story ou d'un Demon's Souls. En fait c'est même l'aura de Drakengard qui m'a décidé à faire NIER. Je viens de le commencer et je me sens déjà amoureux, ces musiques, cette ambiance... miam! ^^

Merci Cavia <3
Le Gamer aux Mains Carrees
Signaler
Le Gamer aux Mains Carrees
L'OST et les artworks sont effectivement magnifiques... l'univers a l'air assez passionnant. Maintenant, pour moi, le gros hic, c'est le "traumatisme Drakengard". Mine de rien, ça laisse des cicatrices. ;)
Mano
Signaler
Mano
j'ai acheté l'ost à l'époque et je regrette pas,

je pense que ton billet serait incomplet sans mettre un des thèmes qui reste le plus en tête ^^

http://www.youtube.com/watch?v=PxOPlA44tas


si jamais l'ost est dispo en france, on a plus besoin de passer par l'import,

http://www.square-en...soundtrack.html

et en préco une deuxième ost au piano

http://www.square-en...tions-nier.html
Samizo Kouhei
Signaler
Samizo Kouhei
Jeu sous-estimé et une des meilleures OST de tous les temps.
Aran
Signaler
Aran
Excellent article ! Je suis en train de faire le jeu, donc je n'est que survolé, mais je veux vraiment te féliciter pour la qualité de ton article !
b2zo-almendha
Signaler
b2zo-almendha
Effectivement, Nier est pour moi le meilleur RPG japonais de cette génération (pour le moment). Et en plus les musiques sont sublimes.

Édito

Yo!

Bienvenue dans mon antre, faites comme chez vous!

Je me suis lancé il y a environ deux ans avec ma rubrique principale "Ma sélection musicale". C'est en quelques sortes le fil rouge de mon blog, les articles qui arriveront le plus fréquemment, même si, ayant déjà passé les 100 articles de cette catégorie, je vais un peu baisser la cadance et m'essayer à d'autres types d'articles, que ce soient des critiques, des sélections d'artwork ou des articles plus personnels.
Bref, faites comme chez vous, et n'hésitez pas à donner votre avis!

_______________________________

Au passage, allez écouter le podcast mensuel ORIGINAL SOUND BLOGGERS, consacré aux musiques de jeux vidéo, animé par  Poulpyblast, Vicporc et moi-même. Le podcast est également disponible sur Itunes, n'hesitez pas à vous abonner et à donner votre avis!

_______________________________




PSN :
Onink
Steam : Onink
Guild Wars 2 : Onink - Asura Envoûteur - Place Vizunah


  

 

  

Top 10 :

1. Final Fantasy XII
2. Shadow of the Colossus
3. The Legend of Zelda : The Wind Waker
4. Nier
5. Journey
6. The Elder Scrolls IV : Oblivion 
7. Braid
8. Final Fantasy IX
9. Bioshock
10. To the Moon


Top 5 - 2013 :
 

Jeux terminés en 2013 :
Journey, Dragon Quest VIII : L'Odyssée du Roi Maudit, Final Fantasy VI, Hitman Absolution, Dear Esther, El Shaddai, World of Goo, To the Moon, Bioshock Infinite, The Unfinished Swan, The Last Story, Thomas Was Alone, The Witcher, The Secret of Monkey Island, Enslaved : Odyssey to the West, Cave Story, Spec Ops : The Line, GTA V.

Jeux terminés en 2014 :
C'est le néant ma bonne dame! 

_______________________________
 

Wishlist :
Catherine, The Walking Dead, LA Noire, 999, Max Payne 3, Resonance of Fate, Tales of Xillia, Fragile, Lost Odyssey, Alan Wake, Castlevania Lord of Shadow...

Wishlist retro :
Silent Hill 2 à 4, Xenogears, FF IV, Tactics Ogre, FF Tactics, The Void, Metal Gear Solid (1 à 4), In Memoriam, Flashback, Persona 3, SystemShock 2...

Raptr Forum Signature

Archives

Favoris