Omaké books
Signaler

Je lisais hier un magazine japonais de jeux vidéo et à l'intérieur, j'y ai découvert une table ronde fort intéressante regroupant développeurs/éditeurs de jeux vidéo et gamers (à la pratique plutôt intensive, visiblement). Les échanges, cordiaux et souvent bourrés d'humour, m'ont beaucoup distrait. Mais à plusieurs reprises, j'ai été surpris par les accusations virulentes de certains joueurs...

Certains n'hésitent pas à dénoncer et ça m'a choqué...

Noriko (19 ans) :

" Je suis une fille et je constate qu'aujourd'hui encore, il est difficile d'entrer dans une salle d'arcade sans être regardée de travers. Hier encore, des types me dévisageaient comme si c'était étrange qu'une fille puisse jouer et aimer les jeux vidéo !"

Sakurai (19 ans) :

" Etant face à des créateurs de jeux, je m'excuse par avance si mes propos les choquent. Mais autant en profiter. Alors voilà, je pense sincèrement que les jeux d'aujourd'hui manquent cruellement d'originalité ! Un jeu vidéo, c'est avant tout un univers et un game system, mais vous ne faites plus d'efforts ni sur l'un, ni sur l'autre. (...) A ce rythme, on va vraiment finir par tourner en rond, au détriment de toute l'industrie."

Takai (19 ans) :

" Si nous avons été conviés ici aujourd'hui, en tant que joueurs, au milieu de nombreux développeurs et éditeurs, c'est sûrement la preuve que nous avons des choses à leur exprimer. Par exemple, de nos jours, les jeux sont vraiment trop faciles. Et trop courts ! Ils se terminent en quelques heures !  Je pense également que les jeux sont vraiment trop chers. Aujourd'hui, ça peut monter jusqu'à 7800 yens (environ 70 euros) ! Même si le jeu est excellent, c'est vraiment plus que ce que les jeunes de notre âge peuvent mettre... Il est grand temps, si l'on veut faire de cette industrie un média à part entière, de revoir ses fondements, de créer une sorte de révolution."

Pour être franc avec vous, j'ai été choqué par ces propos ! Je découvre une réalité dont je n'avais pas vraiment conscience. Pas vous ?

J'imagine que vous ne l'êtes pas tant que ça. Puisqu'après tout, sur les forums, on retrouve souvent les mêmes remarques et les mêmes plaintes des joueurs. Pour beaucoup, le jeu vidéo actuel, c'est effectivement bel et bien ça... Certains diront même, à mon grand désarroi, que "le jeu, c'était mieux avant !"

Alors pourquoi ai-je été autant choqué, me demanderez-vous ?

Eh bien parce que j'ai oublié de vous préciser une chose. Ce magazine, dont j'ai récemment fait l'acquisition, c'est un hors-série de Maicom Basic Magazine, un canard japonais publié en 1989 et consacré aux MSX/PC-88/98 ! Eh oui, 1989 ! L'interview date même du 15 août 1989 très exactement...

 

Twitter :

Ajouter à mes favoris Commenter (103)

Commentaires

Nikita
Signaler
Nikita
A l'époque un jeu NES ou Super NES était fini à 100%, il n y avait pas de DLC ou de MAJ à la sortie.

Quoi qu'on en dise, les jeux étaient beaucoup plus variés, maintenant c'est des suites, les mêmes jeux de sport chaque année, des remakes ou remasterisation et des microtransactions inacceptables.

Avant il y avait beaucoup de choses positives.
Golgoth14
Signaler
Golgoth14
Les jeux étaient plus cher dans ces années-là. Je me souviens devoir débourser en moyenne à l'époque 550 francs pour les jeux SuperNes, même 600 francs me semble-t-il pour Street Fighter 2! Et il n'y avait pas tous les magasins d'occasion comme actuellement (du moins en province),
La remarque concernant la difficulté est plus surprenante et moins représentative, car à l'ère des 8 Bits, de nombreux jeux étaient tout simplement infinissables.
daubovore
Signaler
daubovore
Perso je trouve que les choses ont bien bougé.
Les filles jouent, et pas forcément a des trucs de filles.
On peut jouer pour 3 fois rien ( steam, humble, indé ...
Les jeux sont plus long ( même si plus redondants... Mais bon un double dragon 3 fois plus long aurait les mêmes problèmes... non ? ).
Et la difficultés hardcore de l'époque venait justement des limitations techniques ( cache misère, problème de maniabilité, absence de sauvegarde...).

Après justement c'est ce que je regrette, la perte de l'esprit arcade, vous contre le jeu qui faisait le charme de l'époque. Ce genre de jeu a disparu ou presque, et lorsqu'il revient c'est quasi toujours en mode hommage ( shovel, méat boy...) mais pas avec les moyens d'aujourd'hui.... Ah ça pour nous faire du monde ouvert il y a du monde.

Perso je voudrais surtout voir émerger une 2d HD, qui permettrai de retrouver les joies du die and retry mais avec une 2 D qui claque dans des univers moins mainstream...car avant tu pouvais tabasser des putes dans double dragon, puis découper des monstres a la tronçonneuse dans splatter, te prendre pour un ninja dans shadow dancer et aller sauver la galaxy dans thunder force...et tout ça avec une consistance parfaite, pas comme la lourdeur et la redondance imposé par les mondes ouverts et pseudo réaliste...
Obi-Doo
Signaler
Obi-Doo

Autant les deux dernière citations oui, autant la première sur les femmes et tout... y'aura toujours des types, comme y'aura des femmes pour juger des hommes qui aiment des trucs féminin.
 

Oui, probablement tant qu'il y aura des hommes et des femmes pour diviser la moindre pratique ou activité en mâle ou femelle. On ne pourra pas progresser en imaginant que certaines choses sont ainsi faites qu'elles sont immuables. ​Oui, les hommes jugent encore aujourd'hui les femme qui jouent. Mais travaillons à changer les mentalités pour que justement, il n'y ai pas "toujours des types" comme cela. ;)

yodajapan
Signaler
yodajapan
C'est vrai qu'a l'époque on était inondés de jeux de plateforme et de jeux de course qui se ressemblaient énormément. J'avais parfois le sentiment que les programmeurs changeais juste les sprites et pondait un nouveau jeu.
La 3D à apporté un souffle nouveau, donc je crois en la technologie, elle apporteras cette étincelle aux développeurs qui trouverons de nouveaux concepts pour nous divertir.

Rappelez vous que ce n'est jamais révolutionnaire, on avance par étape: la 3D, wiimote, Kinect, Oculus, et bientôt tout cela mélangé !

Moi j'ai commencé sur Atari ST en 1989, mais la ça fait 4 ans que je ne joue plus, lassé par le temps qui passe, pas vraiment par les jeux eux-même, mais j'attends beaucoup de la VR cette année pour me faire à nouveau rêver !
franckiflowers
Signaler
franckiflowers
Salut à tous,

J'adore ce genre d'articles d'époque, c'est très intéressant.
Et oui on voit bien que meme à cette époque il'y avait des périodes d'essouflement dans le jeux vidéos .
La différence c'est qu'à cette époque il t'avait encore une bonne marge de manoeuvre dans l'évolution des jeux puisque la 3D n'était pas encore le standard des graphismes.
En 1989 on passait à peine au graphismes 16 bit donc à une 2D améliorée.
Tout ça pour dire qu'il avait encore beaucoup à découvrir.
Maintenant qu'est ce qu'il nous reste comme évolution? On sait pas trop, on voit juste que les graphismes s'affinent de moins en moins d'une génération de console à une autre et que la connexion internet et presque obligatoire sans parler des DLC qui nous font revenir un jeux à + de 100 euros.
Avant les jeux étaient certe chers mais ils étaient optimisés comme il le fallait et pas besoin de payer un abonnement Internet pour l'améliorer.
Enfin on s'amuse toujours bien avec nos jeux mais je pense que l'on verra une évolution majeure dans les prochaines années.
daviddosensei
Signaler
daviddosensei
çà date de 2013 les gars; au niveau des ventes la nes continue sa courbe de progression ou pas ?
blitzone
Signaler
blitzone
Bah moi je dirais qu'il y'a eu trop de lessivage et plus du tout de prise de risque sur console.
On ne verra plus de Bushido blade, de Kengo, de Tobal, de Tenchu, et bien d'autres titres ovni qu'on a vraiment apprecier, Japonais ou pas.
On a eu des IP de légende oublié, d'autres complétement massacrés....
On a aussi les éditeurs qui prostituent a l'abus certaines IP (Assassin creed), la prise en main dans les AAA d’aujourd’hui est étudié dabord pour les casuals et la famille, la première source de revenus des gros éditeurs.

Et j'en démords pas, niveau prix on se fait claquer le beignet, c'est trop cher pour ce que c'est...
Et puis la difficulté dans les jeux en 2015 c'est de rendre les ennemis quasi invincible....mouais, super....(sic)
Belziane
Signaler
Belziane
Autant les deux dernière citations oui, autant la première sur les femmes et tout... y'aura toujours des types, comme y'aura des femmes pour juger des hommes qui aiment des trucs féminin.

Par contre les deux dernières, c'est sûre qu'à l'époque on faisait comme on on fait aujourd'hui, le profit avant tout. Sauf qu'à l'époque le jeu vidéo et aujourd'hui c'est pas le même poids, en terme de marché et surtout de coût de développement.

Intéressant de voir que des choses ne changeront peut être jamais, mais restera des personnes pour faire bouger le média

ps : Encore les filles et garçons et tout, je pense qu'on a fait le tour, y'aura toujours au minimum 1 couillon qui gueulera plus que 10 000 (et ça marche dans les deux sens, on aura aussi toujours la femme parano par excellence qui voit des violeurs partout ^^)
zankioh59
Signaler
zankioh59
Que diraient ces gens la aujourd'hui, ça je me le demande. Après moi je pense qu'il en faut pour tout les goûts et que le problème des jeux d'aujourd'hui est tout autre. En effet les plus gros défauts sont, les jeux bugués, non finis, avec des DLCs à foison. Concernant les prix ça n'a pas changé, même si attention, en france, certains jeux SNES ou Neo geo à l'époque (par exemple) dépassaient la barre des 100 euro. Quant à la difficulté, certains jeux comme dark souls ou bloodborne, sont la pour remettre les joueurs à leur place.
Gothsho
Signaler
Gothsho
Une belle démarche d'historien!!
Dans notre monde de vitesse et d'immédiateté (web oblige...) on oublie souvent d'observer les tendances structurelles de l'objet étudié. Pour y remédier, rien de tel qu'une bonne analyse des sources qu'elles soient lointaines ou plus récentes.
Félicitations et merci pour cet excellent article.
joss_beaumont
Signaler
joss_beaumont
Peut-être aussi que l'industrie du jeu vidéo épse tellement ses acteurs qu'ils finissent par avoir envie de changer de métier pour nourrir leur famille...
sseb22
Signaler
sseb22
Excellent !
Cet article de 89 est litteralement revelateur

Ca me rappelle un passage du bouquin de Mathieu Triclot (si je ne me trompe pas) dans lequel il a repris un article s'inquietant des derives des jeux video.

En fait, c'etait un article datant de plusieurs dizaines d'annees (1930 ?) dans lequel il avait juste remplace le mot "cinema" par "jeux video"
glz92
Signaler
glz92
Pourquoi être choqué par ces propos ? je les trouve justement pleins de bons sens très lucides et pour ma part visionnaire.
MagicFireMusic
Signaler
MagicFireMusic
La chute nous rappelle que rien ne change et que l'on aura beau la ramener, rien ne changera... Éternelle répétition...
RetroPlayerMan
Signaler
RetroPlayerMan
@Anfalmyr

Putain c'est on ne peu plus clair là !...
naflo
Signaler
naflo
@neeka
merci de m' avoir lu si tu parle de mon allusion à l'originalité prônée par Cage.

Je ne parle,pas de lui comme d'une voix de chapelle à laquelle il faut forcément adhérer. Il a le mérite de faire et de vouloir de la diversité, il n'a pas fait que heavy rain mais aussi, nomad soul ( à l époque je pensais que c'était un jeu ouvert ou on pouvais tout faire shoot investigation, se battre avec un scénario tordu, le rêve sur dreamcast mais hyper moche pas très jouable), il a aussi fait fareneight qui niveau scénario est accrocheur aussi. Cage à son public, il sait que le gameplay d'heavy rain divise, il le changera un peu pour beyond et aussi pour ces autres,jeu afin d'optimiser son public. Sa vision c'est bien que' elle existe à travers lui. Que les autres ai la leur pour pas qu'on ai que des like.

Avant pour finir un jeu en d'ex heures fallait le saigner, voir on ne finissait jamais un jeu. Certe aujourd'hui on a des barre qui se régénèrent, des sauvegardes mais rien de comparable à avant. Avant lorsque tu mourrais tu repassait à zéro , fallait noter un code à je ne sais combien de caractères que tu perdait toujours certains, après bien sur la mémoire des cartouche sauvegardait ton avancée sur la cartouche mais avant de finir un contra ou un super pong voir plein d'autre y avais pas deux heures mais des jours. Aujourd'hui tu finis un jeu dans l après-midi ou plusieurs jeux mais que quelque petites heures pour le premier run! Certe en hard c'est impossible mais ça reste court par rapport à avant, les RPG gardent cette durée de vie car le système oblige souvent à faire un minimum de quêtes annexes pour le Lebel up et parler à toutes sorte de personne pour trouver celui qui te donnera l'info. Pour,faire,un jeux enn2h fallait avoir un skill aujourd'hui tu fait une enquête, les élément brillent pour te montrer que tu dois agir parfois on te montre même sur quoi,appuyer tout du long c'est un peu dingue, ça montre que le gameplay n'est pas clair et nécessite une interface.
Neeko
Signaler
Neeko
David Cage n'est pas vraiment le meilleur exemple, je me suis plus fait chier sur Heavy Rain que j'ai été emporté par tant de nouveauté et d'originalité...

Le jeu vidéo a énormément évolué depuis 1989, donc en un sens, les développeurs ont écouté les critiques. A l'époque, un jeu "court", c'était une demi-heure, un jeu standard, 2h max. Aujourd'hui, un jeu court c'est 6h : c'est la perception qu'on a qui change, pas le fait en lui même. On trouvera toujours des jeux courts et des jeux trop faciles, parce qu'on évolue en même temps que le jeu vidéo.

Hier la plateforme, aujourd'hui le FPS, demain les jeux indés à 1€ (ça se profile comme ça en tout cas) : à chaque époque son style abusif, et à chaque époque ses râleurs.
GangBangTheory
Signaler
GangBangTheory
Je ne sais plus où j'avais vu ça (c'était dans une émission de télé), mais il paraît que qu'un empereur Egyptien (Ramsès II ?) aurait également déclaré que "Tout allait de travers avec les jeunes d'aujourd'hui". Véridique ou pas, j'avais trouvé ça amusant.
naflo
Signaler
naflo
C est rageant ! Les développeurs nous écoutent ils vraiment?

Malhaureusement ces commentaires lucides ne représentent pas les joueurs de masse "l'acte militant existe pas", la preuve en est que des que David Cage ouvre la bouche il se fait fusiller sur l'originalité des jeux...il ne dis pas que les siens sont meilleurs il dis qu'ils reposent sur une recherche différente et qu'il aimerait que cette différence exite à plusieurs niveaux pour enrichir le média.

Le jeux coûte cher : aujourd'hui hui, on propose un free to play qui soit peu couter plus cher qu'un jeu lambda soit devient pénible si on ne raque pas, soit se découvre être pas assez INTERRESSANT pour stimuler l'envie d'un investissement. Certains sont blindés de pub donc déjà rentable ( on parlera de coût par affichage, coût par clique et coût par lead). Le jeux aujourd'hui semble être un attrape couillon avec ces DLC trops nombreux (avant on parlait d'add-on sur Pc, les DLC segmente cela), pas d'obligation d'achat mais lorsque tu apprécie une histoire et que des bout sortent tu te "sens" obligé d' en faire l'achat. Je suis un amateur de walking dead, j'ai acheté chaque jeu sur le live puis j'entends qu'une version boîte sortirait presque moins cher que chaque épisode avec en bonus spécial le premier volume du comics... Je ne sais pas si c'est sorti mais cela rends aigris car ayant soutenu et donc participé au succès, on se sent floué. Pareil pour les version GOTY lorsque tu as acheté jeux et DLC au prix fort et qu'une version GOTY sort à bas prix tu te dis que t'aurais pas du acheter mais si tu n'achète pas, l'industrie marche comment?

Le jeu est trop simple : oui et non, les jeux sont amputés encore ces fameux DLC. Aujourd'hui les modes solos sont mis de côté comparé au mode en ligne plus rentables, vente de DLC bien sûre, récupération de mail redistribué et vendu à des partenaires...
Le jeux est trop simple mais combien de joueur passent dans les options pour jouer dans le mode le plus difficile? Mettre le jeux en mode avancé de base ne serait même pas intelligent car peu ergonomique pour le joueur lambda (la majorité) il faut que ce soit rapide accessible et efficace. Le gamer sais qu'il doit se taper une reconfiguration des option, le gamer on s'en fout il est minoritaire.

Le jeux et peu original et immature : Oui mais lorsque Cage David l'ouvre, on lui crache à la gueule, combien sont ils à en faire autant? Comme si c'était tabou. Oui le jeu manque de maturité dans certains sujet quoi que... Des héros homo j'en voit pas des masses au cinéma, en série (il y en a mais on essaie pas non plus de faire de ce sujet le thème principal de la fiction) et est ce preuve de maturité de mettre ces thèmes en avant dans le jeu. Je trouve que métal Gear arrive à placer la chose sans que cela pose problème et qu'on en parle, c'est même anodin (Volgin et un général ressemblant à Raiden dans MGS3, ou Vamp) leur sexualité est explicite ou ambigüe mais au final comme dans la vie on s'en fout. Pareil pour les Sims ou tu fais ce qui te plaît, au contraire, je trouve l'orientation de masse effect un peu maladroite et je soupconne meme un peu de démagogie. On oubliera pas Gay Tony pour se prouver que ces sujet existe. Après le sex en tant que relation dans le jeu c'est aussi un problème de Pegi, tu risque plus que pour un film, et pour ceux qui veulent plus c'est comme pour les film..tu vas vers une industrie parallèle dont la qualité des production est aussi primaire que l'instinct qui pousse à les voir (pardon au producteur de X de luxe ou de qualité...jeu non).
Immature ? Le jeu permet de voir des choses d'un sens inédits pour créer le malaise, affaire de COD MW 2 de l'aeroport. Perso, je ne pense pas que le jeu rende violent, mais son utilisation trop simple m'inquiète autant qu'à la télé. Lorsque je vois les série policière où le héros à fait 10 morts par épisodes, ou des films du type ex pendables (oui je prends le bourrin) on se pose pas de question car c'est cela qu'on attends. Si on veut des jeux type "HBO" on aura le résultat HBO, succès d'estime, des sujets fort mais une rentabilité parfois difficile ( voir les critique de thé sire, terme, tell me you love me pour comprendre l'immaturité de la Tv aussi pour des séries vraiment travaillées), certains succès prouve qu'on peut y arriver, game of trone le prouve. Sinon on est obligé d'être plus léger, true blood, entourage. Il ne faut pas s'étonner qu'en général les médias sont,racoleur, c'est ce que le publique large demande...poser son cervea : entertain, ENTERTAIN!
On est bloqué la vision d'auteur ne vends pas quel que soit le media en déplaise au fan da Vinci code, twilight, Harry Potter c'est du mainstream du livre. Pour cette analogie que j'ai faite aux série Tv et au livre, la musique c'est pareil des personnes se disant "vrai" prôneront l'underground face au mainstream et penseront que le large public avance aveuglément vers une obsucité....

Au final si nous joueurs feront cette act militant, déjà je ne sais pas si les producteur feront plus original. L'acte militant c' est l'achat mais aussi le boycott. Je pense qu'on n'écoutera jamais vraiment les joueurs comme ces gens censé et lucides n'ont pas été écoutés. Même voilé la roue des industries (toutes) tournent. Nous sommes en période de crise et,il est normal que des société de eux n'ayant pas pris les bonnes orientations ferment, c'est pas le jeux qui est en crise mais le système monétaire; une société ne peux plus se permettre autant de risque, autant d'avance de salaires, autant de prêt sans avoir un minimum de vision sur la rentabilité d'où les suites. Dans le cinéma on adapte pas des licences de littératures de bd reboot et spin off ? Thé hobbit n'est il pas une adaptation de livre et un spin off au film du seigneur des anneaux, Batman begin, star wars épisode 1, aujourd'hui 7, twilight, Harry potée, superman man of steel, amazing Spiderman, thé gréât gatsby bref le jeux vidéo n'est pas si immature, si on cherche, on trouve des jeux ou il faut se creuser la tête, mais ça reste plus dur de voir ces jeux ressortir (souvent sur Pc car moins cher à produire et distribuer) Paris tous ces jeux mainstream. La preuve en est sur Wii ou les jeux les plus INTERRESSANT sont noyés par la force de certaine licence fortes. Sony, Microsoft et Nintendo essaie de faire ressortir cela grâce au démat les prochaines architectures orienté PC pourraient aider la diffusion de ces indies originales mais souvent il faut faire fi de beau graphismes souvent très particulier voir trop abstrait ( design ) et la lenteur du développement du scénario peu rebuter bref le jeu n'est pas si immature comparé aux autres média. Le public reflète ce qui sort, la seule imaturité du jeux vidéo c'est que ces gens censé ne forment pas un lobby (on le voit avec l'histoire de la violence aux us) intelligent structuré et cohérent, on y va de son petit fan boy sur les forum... Les fan boy de Columbia, Paramout,20th century Fox existent ils? Non le public jeux vidéo est immature pas le média.
Moonkey
Signaler
Moonkey
Belle chute d'article.
Je suis étonné du prix des jeux. 7800Y en 1989. Je payais majoritairement mes jeux 5800Y sur ma playstation (et quelques très rares contre exemple 7800, il est vrai.)

Pour les jeux toujours pareils, je me rappelle d'un amis à l'école qui en avait marre de voir tout le temps des jeux de plateforme a mascotte et jeux de combats.
c'est vrai qu'il y en avait beaucoup.
Maintenant c'est les fps. Les genres ont changés mais la méthode du jeu succès qui fait naitre des clones, reste.

Pour ce qui est de la difficultés, elle était souvent là pour rallongé artificiellement la durée de vie de jeu très court.
Aujourd'hui je cherche plus, une aventure, un découverte et une immersion. Une trop grande difficulté me fait plus hésité à acheter le jeu qu'autre chose, je n'ai plus le temps, ni l'envie de rester caler sur quelque chose.
Même si quand ça arrive, je recommence et recommence comme au bon vieux temps Mais ce n'est plus ce que je recherche, mais est ce que je le recherchais déjà à l'époque ou je faisais avec? Je faisais avec plutôt.
Yeah
Signaler
Yeah
Donc en fait, si je comprends bien, il y avait les mêmes problèmes avant, ils ont fait une table ronde avec les joueurs et ensuite tout est allé mieux? Jusqu'à aujourd'hui où les problèmes reviennent ? On devrait peut être faire une table ronde alors...ouais
laule
Fred Saint Roc
Signaler
Fred Saint Roc
Bravo pour cet article, et pour la chute. Je faisais quoi en 1989 ? J'étais en 4ème, et je jouais encore sur mon cpc 6128, je n'avais pas les moyens de me payer un Amiga... Je bavais chez les copains qui en avait un, c'était le bon temps ^^

Ah quand on y repense c'est 90% des jeux de l'époque qui étaient pourris, courts, buggés. Mais on adorais ça, on était jeunes et insouciants ^^

Message pour les plus jeunes : les jeux n'étaient pas mieux avant, c'est juste que c'était différent, comme dis AHL :"moi j'ai aimé toutes les époques." Toutes les époques ont eu leurs bons jeux, leurs bouses, leurs joueurs émerveillés et..... leurs blasés.

Merci pour l'article et le coup de vieux. ;)
Lerey74
Signaler
Lerey74
Diegowar, les joueurs dont tu parles ont certainement arrêté les jeux vidéos recents lol
barbobouk
Signaler
barbobouk
Très sympa ce twist final^^. Ça me rappelle certains textes qui semblent dépeindre notre société actuelle et qui sont en fait tirés d'écrits du XIXème voire antérieurs. Tout est cyclique et ça montre que le JV a lui aussi déjà de la bouteille. Et dans 25 ans quand les joueurs diront encore les mêmes choses, on pourra leur ressortir des critiques de 2013.

Omaké books

Par Omake Blog créé le 05/10/10 Mis à jour le 05/12/15 à 16h01

Blog de la maison d'édition indépendante et éclectique :
http://omakebooks.com

Ajouter aux favoris

Édito

Omaké Books : maison d'édition spécialisée Japon, geekeries et jeux vidéo. Productrice de l'émission "Les Oubliés de la Playhistoire" sur Nolife.

NOUVEAUTÉ !!

 

Site officiel : http://omakebooks.com

Twitter : 

Archives

Favoris