Premium
Olive Roi du Bocal

Olive Roi du Bocal

Par oliveroidubocal Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 18/12/18 à 17h05

J'ai pas la prétention de t'apprendre des trucs, de te faire réfléchir ou de t'imposer un rictus, mais je vais quand même essayer. De toute façon, je suis tellement cool que tu pourras pas t'empêcher de venir et de revenir. Tu vois, tu viens déjà de lire ce texte avec un plaisir non dissimulé :)

Ajouter aux favoris
  
Signaler

The Witcher 3 est très certainement un grand jeu. Il est beau, long, profond, varié et tout plein d'autres trucs qui font qu'il est bien. Sauf que voilà, je n'aime pas The Witcher 3. Et j'ai de très bonnes raisons d'être déçu par ce qui aurait pu être mon jeu de l'année mais qui rejoindra finalement le placard et la poussière.

Moi et le sorceleur.

Geralt est un ami qui a tout mon respect. J'ai même suivi ses aventures littéraires depuis quelques mois. Tenté dès le départ par The Witcher 3, je me suis dit qu'il serait bien de lire avant de jouer, poussé par les conseils de Plume lors d'un Live. J'ai donc lu l'intégralité de la saga du Sorceleur, dans l'ordre chronologique de l'histoire, et j'ai adoré. Comme souvent, ce type de grande épopée sur plusieurs tomes perd parfois un peu de sa substance, mais l'expérience globale est très bonne. A la manière du Pacte des Marchombres de Pierre Bottero ou de l'Assassin Royal de Robin Hobb, on s'installe petit à petit dans un monde dont les personnages deviennent familiers et dont on apprécie de vivre encore un petit bout d'histoire, même si seule la première partie reste vraiment grandiose.

...bref, quand j'arrive dans The Witcher 3, je ne suis pas perdu. Je n'ai certes pas joué aux deux précédents opus, mais je reprends le fil de l'histoire comme si de rien n'était. Et puis le jeu est magnifique, tant dans sa réalisation que dans sa direction artistique. Geralt est bien modélisé et son attitude correspond bien à ma vision du personnage. Je suis même très enthousiasmé par les premiers dialogues et leur impressionnante synchronisation labiale, même en Français.

Progression de jeu de rôle oblige, le personnage commence l'aventure avec pas mal de faiblesse et bien peu de force en lui, mais ça ne me fait pas peur; je crois avoir l'habitude des RPG. Il va donc me falloir progresser, apprendre, m'équiper. Ainsi commence l'aventure et la promesse d'une grande partie de jeu vidéo. Je pars donc sur le dos d'Ablette avec le coeur léger et sans le moindre a priori négatif. Le kif!

Un monde de chevalerie et de fantaisie, des monstres et de la magie, un héros qui combine les armes et les pouvoirs dans une longue quête, des choix omniprésents. Par bien des aspects, The Witcher 3 et Fable partagent certaines routes de l'aventure. Par bien d'autres ils s'opposent comme deux adversaires. Le premier impose sa profondeur quand le second clame son accessibilité. Et j'avoue que j'ai cru, avant de toucher The Witcher 3, avoir à faire avec un nouvel épisode de Fable, la profondeur, la grandeur et les possibilités en plus.

Il faut dire que j'ai beaucoup aimé Fable et sa première suite sur Xbox 360. Le joli voyage manquait surement un peu de possibilités, de réelle puissance et de challenge, la stratégie n'étant pas vraiment au coeur du gameplay. Mais comme on aime parfois les choses simples, Fable m'a juste emmené là où il fallait, au moment où il fallait. Je ne mets pas pour autant ce jeu sur un piédestal, mais lui trouve juste certaines qualités qui m'avaient attiré.

Sauf que dès les premières heures avec The Witcher 3, j'ai compris qu'il n'en serait rien. Prendre Geralt en main n'a rien de commun avec le Héros d'Oakvale. La profondeur du jeu de CD Projekt impose une certaine complexité à tous les niveaux. On est sur un jeu typé, moins accessible et dans lequel il faut rentrer, s'investir, pour pouvoir réellement en apprécier la richesse. Malheureusement pour moi, l'alignement des étoiles et quelques défauts de conception ont gravement impacté mon expérience. The Witcher 3 m'a demandé de souffrir. Non pas par son manque de qualités, mais parce que je m'y suis ennuyé, agacé, pour finir dans un état de désintéressement total. Il faut dire que je lui en ai trouvé des tares.

Les déplacements d'abord, plus lourds, trouvent plus d'obstacles que dans n'importe quel autre jeu de cette génération. Si Geralt est bien capable de passer certaines variations du terrain voire de grimper un peu, il peut se retrouver bloqué par un rocher plus bas que son genou, coincé par une chaise ou arrêté par un petit groupe de passants. Qu'il soit à pied ou à cheval, les blocages sont nombreux et gâchent l'immersion tant on est loin des normes actuelles mises à jour par Assassin's Creed, Batman ou Uncharted (lesquels me gonflent déjà parfois avec cette maniabilité assistée). La faute à plein d'éléments gênants partout, la faute à un univers immense et ouvert, rempli d'arbres, de cailloux, de chevaux, de barrières, de passants.

Et je ne parle pas des monstres, parce que les combats dans The Witcher 3 n'ont rien d'une sinécure. Alors OK, être tout puissant dans un monde dans lequel on débarque n'est pas forcément une bonne chose, mais là je me suis retrouvé frustré à plusieurs reprises et à un point que je ne m'imaginais pas. Il faut savoir que les combats sont très présents dans The Witcher 3, redondants même. Quand bien même la plupart ne sont pas obligatoires, il faut aimer le genre sinon c'est l'indigestion. Vous pouvez traverser une forêt, rencontrer des bandits de grand chemin ou des monstres des marais, et continuer de l'avant en n'ayant pris que quelques flèches dans le dos ou quelques coups de griffe sur la jambe. Mais il arrive fréquemment que l'on vous désarçonne pour mieux vous attaquer comme vous pouvez aussi décider de tenter l'affrontement. Normal pour un sorceleur, mais pas tant que ça pour qui a lu les livres, dans lesquels les combats de base sont rares. Après, c'est tellement mieux fait que dans un Red Dead Redemption, plus vicieux, moins "téléphoné" et visible, que ça n'a rien de choquant. Par contre, vous pouvez oublier les paisibles voyages. Une zone que vous venez de soigneusement de nettoyer se remplit de ses immondices au prochain passage. Et puis notez que vous serez toujours à la merci du pas de chance... ou plutôt du "Ah zut, j'étais pas si bien préparé"

Parce que la préparation, dans The Witcher 3, c'est la base essentielle pour votre survie. Sauf que c'est compliqué. Déjà au niveau des objets de soutien, j'avoue que c'est à n'y rien comprendre. Les regains de vie sont plutôt accessibles, denrées alimentaires assez faciles à reconnaitre (malgré la complexité du menu et de l'inventaire), bien qu'il soit vraiment difficile de savoir quelle quantité est nécessaire pour telle ou telle mission. Je suis resté bloqué un moment face à un boss parce que ma sauvegarde voulait absolument me faire revenir au début du combat alors que la traversée du "donjon" ne m'avait pas laissé assez de ces soutiens. 20 tentatives plus tard et donc 20 loadings dans les pattes, j'ai réussi à m'en dépêtrer...en rechargeant une vieille sauvegarde. Mais en attendant j'ai un peu eu l'impression de vivre un GIF avec temps de chargement d'une minute entre chaque diffusion. 

Quant aux autres types d'objets, comme les huiles, les potions ou même les armes, c'est juste un capharnaüm impressionnant de complexité. Déjà, il faut posséder les bons éléments pour l'alchimie, ce qui n'arrive que très rarement par hasard. Et alors que le nombre des possibilités dans ce domaine est juste énorme dès le début, il nous manque toujours une bonne partie des objets pour réaliser la potion nécessaire à l'affrontement qui approche. Donc, il faut mémoriser ou noter avant chaque passage chez le marchand, pour ne pas oublier de les acheter. Sinon, au petit bonheur la chance...ou la galère puisqu'il faudra multiplier les aller-retours avant chaque rendez vous important. Et ça, devoir repartir vers un magasin à 5 minutes de cheval, alors que la bestiole à occire est juste là... mais quelle plaie.

Et puis sincèrement, je n'apprécie pas de devoir gérer un tel inventaire, de stocker, de rationner, de répartir telle ou telle ressource pour telle ou telle potion... Surtout, Geralt étant un sorceleur, il affronte des monstres de types différents, demandant l'utilisation de magie et d'objets précis. Bon, vous pouvez tenter de la jouer Fangio, mais il est vivement conseillé d'utiliser les bons sorts et surtout les bonnes huiles pour vos armes. En gros, il est quasi obligatoire d'en comprendre l'utilisation, la réalisation et d'en stocker en quantités suffisantes en cas de surprise...sans non plus abuser sur les quantités.

Ah oui c'est vrai, si on est trop chargé, on est moins efficace en combat ... Surtout qu'à tous les articles communs viennent s'ajouter les objets de quêtes, de protection et de combat. De quoi devenir complètement barjot. Les armes par exemple, s'usent à une vitesse affolante et possèdent en plus des caractéristiques d'usure différentes après rénovation. On peut en ramasser après un combat, en trouver dans des coffres, chez des marchands, et même en fabriquer/rénover/enduire d'huile. Sachant qu'on a deux armes de poing sur soi, une arbalète, une armure complète avec plein d'éléments et encore pas mal d'autres petites choses, ça fait encore plus de détails à gérer. Et ces détails apparaissent minuscules sur mon grand écran. Peu d'explications, des chiffres et des pourcentages difficiles à comprendre au premier coup d'oeil, j'ai l'impression de jouer à un jeu pour initié, trop pointu pour moi, alors que je joue quand même depuis un petit moment maintenant. Mais là, c'est la migraine assurée, pire qu'Excel !

Clairement, dès la première journée de jeu, j'ai compris que The Witcher 3 ne me serait pas facilement accessible. Magie, arme de poing n°1, arme de poing n°2, arbalète, gestion des objets, et le tout en gérant parfois 3 à 4 ennemis plus vicieux les uns que les autres. Ils vous tournent autour, offrent peu d'indices quand à leur future attaque et vous défoncent la barre de vie à coup de dents ou de griffes. Si on compare à Assassin's Creed ou Batman Arkham Knight, où l'on est souvent pris en embuscade entre plusieurs ennemis, les combats dans The Witcher 3 se veulent moins lisibles, moins accessibles et bien qu'ils ne manquent pas de dynamisme, moins bien rythmés. Pourtant, les affrontements contre des monstres uniques sont carrément épiques et très très très réussis, mais dès que le nombre d'adversaires augmente un peu (et c'est ce qui arrive le plus souvent), c'est juste l'horreur (comme dans la vraie vie tu vas me dire...).

Mais la faute ne revient pas juste au nombre. La maniabilité est aussi fautive! Le sorceleur sait faire pas mal de choses. De la magie rudimentaire, des passes d'arme blanche, quelques cabrioles et un peu de tir. De quoi largement s'adapter aux différentes missions qui lui tombent sur le nez. Sauf que voilà, l'ensemble n'est pas "pratique". La connaissance des différentes magies (et des monstres qui y sont sensibles) est essentielle. De même que le choix d'une arme en argent ou en fer. Du coup, on s'emmêle les pinceaux rapidement, surtout quand on joue de façon sporadique... On brouillonne et c'est clairement fatal pour le joueur lambda. Alors oui, j'aurais pu démarrer le jeu en mode facile, histoire de me simplifier un peu cet aspect du jeu... sauf que ce n'est pas un problème de difficulté qui m'embête, mais de gestion. Comme pour l'inventaire, il y a trop de choses à gérer simultanément, pour un résultat vraiment trop complexe! Et puis... il y a .... la caméra.

Oui parce que la caméra en combat fait de son mieux, mais ne réussit pas à suivre le dynamisme des combats. Ennemis rapides et vicieux, volumineux, nombreux, dans les 3 cas elle vous oblige à redresser constamment la barre... ce qui n'est pas toujours efficace. Je m'en suis rendu compte dès le premier combat contre un griffon. La bête était très vive et assez volumineuse (genre 5 fois le poids du héros), elle courait, sautait et volait dans tous les sens, à plusieurs centaines de mètres parfois. Alors bien sûr, il y a le lock, mais celui-ci n'est efficace que si l'adversaire en face de nous est seul et proche...ce qui n'arrive pas très souvent. En cas d'attaque d'adversaires en nombre, attendez vous à recevoir des coups que vous ne pouvez pas voir venir. On en revient aux systèmes d'Assassin's Creed ou Batman qui "indiquent" l'attaque imminente...et pour lesquels ça se passe à peu près bien. The Witcher 3 ne fait pas aussi bien. C'est certes plus naturel au niveau du visuel, mais ça ne favorise pas l'exploitation du gameplay.

Autre point qui m'a complètement sorti de l'histoire, le nombre affolant de quêtes annexes. Clair que pour beaucoup de gens, c'est un avantage, surtout qu'elles sont bien scénarisées et mises en scène. Mais la quantité a, chez moi, débordé sur la qualité. J'ai l'impression d'être dépendant de dizaines de quêtes en simultané. C'en est à un point qui m'empêche de suivre l'histoire principale. OK, Geralt est un sorceleur, il faut bien qu’il vive, mais là c’est beaucoup trop à mon gout. Surtout qu’une bonne partie de ces quêtes n’est qu’une perte de temps. Bon, d’accord, l’épisode la chèvre m’a fait sourire, mais son principe se répète trop souvent. On nous demande d’être l’esclave de personnages qui n’ont sincèrement pas toujours besoin de nous, mais qui nous prennent un temps précieux, alors qu’on est quand même toujours censé être à la poursuite de quelque chose de sacrément important. Je vais pas vous spoiler l'histoire, mais le but de la quête de Geralt varie au fur et à mesure que l'aventure avance, et c'est légèrement plus "pressant" qu'aller glaner 3 infos bidons auprès d'un mec relou à coup de quêtes à la mord-moi-le-noeud !

Voilà, c'est exactement ça! Mais combien de temps on a perdu avec ce Baron sanglant? Il t'embrouille, il te manipule, tu vas récupérer la chèvre et t'obtient une info à moitié pourrie sur un truc que t'aurais trouvé 10 fois plus vite en questionnant l'assistant de l'ex-chaperon rouge alcoolique. Et en plus tu te tapes une course de cheval moisie, où évidemment mon canasson a bugué sur un caillou parce que j'ai pris à droite au lieu de prendre à gauche !!!! Nan mais c'est trop! Je déteste The Witcher 3 !!! Ca me gave au plus haut point ! J'ai essayé, j'ai forcé, je ne me suis pas amusé, point! On peut passer à autre chose maintenant? Parce que OK, y a des jeux qui me plaisent pas, les gouts et les couleurs ... mais là, j'ai l'impression que le jeu a tout me séduire mais qu'il fait exprès de m'en dégouter. Un comble quand même.

Ok, je me suis un peu emballé sur le dernier paragraphe. The Witcher 3 est beau, surement très sympa pour ceux qui ont le temps de s'y plonger... Parce qu'il faut vraiment s'y tenir, s'y engager, s'y concentrer. Mais j'ai beau faire l'effort, réessayer, ça ne passe pas. Il faut dire, je suis devenu un "petit" joueur. Quelques heures de libre par semaine pour y jouer...pour moi il faut que ça avance et assez vite. Oui, je suis le client idéal pour les jeux qui durent 10 heures parce que j'ai déjà trop de choses à faire à côté. Aussi et surtout parcequ'étant papa d'un petit de 3 ans, je ne peux pas trucider du monstre dans le salon à volonté. Il faut qu'il soit couché ou absent. Et puis j'ai peut être 10 ans de trop pour apprécier.... mais en fait je cherche des excuses plutôt qu'autre chose. Ce qui m'énerve et me blesse profondément, c'est que The Witcher a tout pour être mon jeu de l'année. Et j'enrage que ça ne passe pas. Je m'agace qu'il ne me fasse aucun effet autre que l'ennui. C'est clair, net et précis... JE N'AIME PAS THE WITCHER 3 ! Voilà !

 Olive Roi du Bocal

Note: Pour la petite anecdote, j'ai écrit cet article en voyage d'affaires, entre Varsovie, Lodz et Poznan ... 3 villes importantes pour Andrzej Sapkowski, l'auteur de la saga du Sorceleur. J'ai pas vraiment fait exprès. Le hasard a juste bien fait les choses. :)

 

Voir aussi

Jeux : 
The Witcher III : Wild Hunt
Plateformes : 
PC, Xbox One, PS4
Ajouter à mes favoris Commenter (91)

Commentaires

-Ash-
Signaler
-Ash-
Perso j'ai fait le jeu en 3 mois et j'ai eu un peu de mal au début a cause d'un contenu que j'attendais plus fournis et quelques défauts un peu pourris...

Mais bon si j'ai prit the witcher 3 c'est surtout pour avoir une conclusion aux livres, retrouver les personnages marquant, avoir de bon dialogues et rien que ça vos largement les quelques petits défaut qu'on peut lui trouvé.

Les déplacements avec les rocher, a cheval tout ça serieux quoi...
Les combats difficile, forcement faut faire comme dans les livres et ce gaver de potions, étudié le monstre que l'on chasse, genre pour pas y foncé tête baissé.
En plus une fois que l'on debloque les equipement de sorceuleurs le jeu devient très simple..
Une partie de l'argumentaire est obsolète maintenant, notamment la détérioration des armes ou de l'inventaire, grâce aux mise à jours...

Les quêtes annexes par rapport a l'urgence de la principale, ouai j'avoue c'est un peu abusé surtout que si tu les fais pas de suite elle servent plus a rien après, mais si d'entrée y a pas de temps a y consacré on les fait pas c'est tout.

Les points d'interrogation par exemple, des que j'ai vu que c'était inutile j'ai lâcher l'affaire.

Bref pour avoir adoré et retourné dans toutles sens, pendant 3 mois, le jeux a des défauts mais bien plus profond que ceux cité ici.
La on dirait plus une frustration personnel de ne pas pouvoir y jouer convenablement, alors on y trouve des défauts bidon histoire de convaincre qu'on a pas le temps...
Genre 10ans de trop pour apprécié haha...

Je ne peut que te conseiller de te concentrer sur l'histoire principale, surtout si tu a lu les livres, de voir la fin et on en reparle :)
Moeras22
Signaler
Moeras22
tout à fait d'accord avec toi, je suis dans le même cas que toi ou presque, je n'ai plus le temps de me lancer dans des longues épopées, il me faut un mois pour finir un jeu de 60 heures et je rentre plus dedans comme avant. J'ai donc fait l'impasse sur The Witcher 3 aussi. Bon article bien argumenté ;)
Broken Panda
Signaler
Broken Panda
Je suis plus ou moins d'accord avec toi, au bout de 2 heure il m'a saoulé ... Comme le 2 avant lui et comme le 1 avant lui ... En faites j’achète ce genre de jeu que pour les screenshots en [email protected] je crois :D
EvilKafka
Signaler
EvilKafka
C'est ton droit. Moi je n'aime pas MGS V par exemple même si plein de monde le trouve génial. Chacun ses goûts.
Choodoo
Signaler
Choodoo
Marais pas indiqué sur la carte immense, cela va de soi... Dans l'ensemble je te rejoins sur les nombreux point juste hyper agaçant qui commence à moi aussi à me faire lâché du jeu...
Choodoo
Signaler
Choodoo
Haaa le chapitre du Baron, j'en suis à la dernière partie (j'espère) qui est de retrouver sa femme et ce sans aucune indication à part le nom dun marais
Nabbo999
Signaler
Nabbo999
Tu a le droit de ne pas aimer un bon jeux, rien d’étonnant à ça.
Je déteste la dictature du bon gout : si c'est un bon jeu ont doit forcément aimer et si c'est un mauvais jeu ont doit forcément pas aimer. ont es pas des moutons.
Himuo
Signaler
Himuo

 

Oui, tout à fait ... il y a plus de dialogues, mais c'est surtout les balades à cheval que je pointais. Ca te tombe dessus sans prévenir et j'ai perdu beaucoup de temps en combats... inutiles. C'est bien pire dans d'autres jeux, mais là ça m'a gonflé.... :D

 

Ah perso je m'arrête pas quand il y a de bêtes monstres, je trace avec le cheval en passant à côté, ça marche très bien comme ça ;-)

oliveroidubocal
Signaler
oliveroidubocal

Très bien argumenté, chapeau. Tout ce que tu dis est bien vrai, excepté peut-être pour la profusion de combats. J'ai trouvé que justement il y avait plus de dialogues que d'action.

 

Oui, tout à fait ... il y a plus de dialogues, mais c'est surtout les balades à cheval que je pointais. Ca te tombe dessus sans prévenir et j'ai perdu beaucoup de temps en combats... inutiles. C'est bien pire dans d'autres jeux, mais là ça m'a gonflé.... :D

 

 

Très bon texte, je ressent un peu le même ressentiment à l'égard de the witcher 3. Peut-être pas autant... mais quand même. Le jeu est souvent magnifique (à part la flotte :o)... mais je trouve finalement l'histoire principale d'une pauvreté sans nom. Le jeu se veut complexe dans sa gestion pour pas grand chose. J'arrive à la fin là et j'ai hâte que ça se termine car j'ai décroché de l'histoire et de ses enjeux. Il reste qu'il a beaucoup de qualité, et que c'est dommage toute cette lourdeur dans le gameplay. C'est vraiment pas de la profondeur c'est de la pure lourdeur.. Et c'est d'autant plus pénible qu'on a à aucun moment le sentiment d'évoluer. Les sorts sont un peu bidons, les armures sont souvent dégueulasses pour un sorceleur, et j'ai pas que ça à foutre de perdre mon temps à faire de la cueillette :).

 

Ah oui, la cueillette.... quelle plaie :D 

 

Dernière chose : je te rejoins totalement sur le paradoxe entre une quête où tu es dans l'urgence de trouver Ciri et tous les à côtés qui justement te prennent ce temps soit disant précieux :D

 

C'est un paradoxe commun à de nombreux jeux, notamment les RPG. C'est pour ça que je préfère largement les jeux d'aventure moins "bac à sable".

 

Tu mérites le fouet.

Et ce, sans argumentation.

 

Quand tu veux :P

WandaNoOrchestra
Signaler
WandaNoOrchestra
Tu mérites le fouet.

Et ce, sans argumentation.
Donald87
Signaler
Donald87
Je ne peux me prononcer sur le fond mais sur la forme ... :cheer:
sopor
Signaler
sopor
La façon de raconter l'histoire et même l'histoire en elle même (disons la trame) sont liées à l'open world. Le 2 était beaucoup plus cloisonné, plus resserré autour de l'intrigue. Là forcement y a beaucoup de pistes différentes proposées au joueur notamment dans les quêtes secondaires qui complètent l'histoire principale. C'est difficile de laisser de la liberté au joueur et de lui imposer en même temps une histoire. Le 2 le faisait parfaitement car il n'était pas en monde ouvert. Ça avait des avantages sur la manière de présenter et de mener l'histoire.
sopor
Signaler
sopor
Je te rejoins sur la profusion de contenu qui nuit parfois au jeu (je dois en être à plus de 200h et j'en peux plus des ?) et sur le côté peu didactique de certains éléments à cause d'un inventaire touffu. Par contre une fois lancé dans l'aventure, le système de combat marche très bien et même, et c'est un reproche, tu roules presque sur tout le monde même dans les plus hautes difficulté. En gros ça pique au début et ensuite tu voudrais plus de challenge (que tu peux t'imposer en acceptant des quêtes de plus haut niveau que le tien).
Après oui c'est un jeu dans lequel il faut s'investir.
Dernière chose : je te rejoins totalement sur le paradoxe entre une quête où tu es dans l'urgence de trouver Ciri et tous les à côtés qui justement te prennent ce temps soit disant précieux :D
Mad Pchhit
Signaler
Mad Pchhit
Très bon texte, je ressent un peu le même ressentiment à l'égard de the witcher 3. Peut-être pas autant... mais quand même. Le jeu est souvent magnifique (à part la flotte :o)... mais je trouve finalement l'histoire principale d'une pauvreté sans nom. Le jeu se veut complexe dans sa gestion pour pas grand chose. J'arrive à la fin là et j'ai hâte que ça se termine car j'ai décroché de l'histoire et de ses enjeux. Il reste qu'il a beaucoup de qualité, et que c'est dommage toute cette lourdeur dans le gameplay. C'est vraiment pas de la profondeur c'est de la pure lourdeur.. Et c'est d'autant plus pénible qu'on a à aucun moment le sentiment d'évoluer. Les sorts sont un peu bidons, les armures sont souvent dégueulasses pour un sorceleur, et j'ai pas que ça à foutre de perdre mon temps à faire de la cueillette :).
Himuo
Signaler
Himuo

Très bien argumenté, chapeau. Tout ce que tu dis est bien vrai, excepté peut-être pour la profusion de combats. J'ai trouvé que justement il y avait plus de dialogues que d'action.

Perso j'ai dévoré le jeu et j'étais vraiment triste d'abandonner Geralt à la fin de l'aventure après 100h de jeu. Par contre j'ai refusé de faire tous les "?" des différentes zones car c'est une pure perte de temps et ce n'est pas très lucratif en loot. Mais quelle richesse dans les vraies quêtes annexes, quelle beauté, quelle crédibilité, quels combats épiques, quelle bande-son, quels personnages !

 

Pour tout ça le jeu reste mon GOTY et a réussi à me passionner jusqu'au bout, il n'est pas parfait mais c'est le coeur qui parle :-D !

Reste à voir si MGSV arrivera à le détrôné, il est bien partit pour au moins l'égaler !

Noiraude
Signaler
Noiraude
C'est vrai qu'il a pas mal d'aspects agaçants, ce jeu. Mais pour une fois, il est passé comme une lettre à la poste, chez moi...

Édito

 

 

 

 

  

 

Archives

Favoris