Premium
Olive Roi du Bocal

Olive Roi du Bocal

Par oliveroidubocal Blog créé le 28/12/09 Mis à jour le 03/02/17 à 10h20

J'ai pas la prétention de t'apprendre des trucs, de te faire réfléchir ou de t'imposer un rictus, mais je vais quand même essayer. De toute façon, je suis tellement cool que tu pourras pas t'empêcher de venir et de revenir. Tu vois, tu viens déjà de lire ce texte avec un plaisir non dissimulé :)

Ajouter aux favoris
Signaler

 

ICO fait partie de ces jeux qui ont eu un écho particulier et sont parés d'une aura de jeu culte au fil des années.

La presse unanime puis le bruit des joueurs en ont fait un jeu à part, tout simplement. Et rien à voir avec le succès commercial du jeu. Pour preuve mon souvenir parfaitement clair de cette rencontre entre le joueur éclectique que je suis et cette galette dont l'emballage cartonné arborait sans fierté un prix déclassé.

Ibiza, le retour

Octobre 2002. Je revenais d'une saison complète au Club Med d'Ibiza, en tant que GO. J'étais parti avec ma petite Game Boy Advance et avais passé plusieurs mois sans console de salon, ratant au passage la sortie de Final Fantasy X, de Gran Turismo 3 et de la dernière mouture de PES. Dès mon retour, le compte en banque bien plein, je fonçais au magasin du coin pour m'acheter la Playstation 2 avec quelques Joypad en main (n'ayant pas résillié mon abonnement, j'avais près d'une dizaine de magazines à peine lus).

J'ai couru directement sur les 3 jeux sus-cités, mais la frénésie de l'achat m'embarquait complètement...et ICO me faisait de l'oeil. Il était là, dans la vitrine, à un prix extrêmement bas (15€ précisément).

Ce jeu est un bijou, une oeuvre passionnée, le futur du jeu vidéo

Je me suis laisé convaincre et ait laissé la pochette vierge de tout contact pendant quelques semaines...le temps de gouter aux autres bijous que j'avais achetés.

A ton tour maintenant

Cinématique magnifique, introduction incroyable. Du style, vraiment. Il n'y a pas d'autre mot. La descente vers le coeur de l'histoire s'amorce. Me voilà enfin au sol, faible et fébrile, c'est à moi de jouer. Princesse me voilà. 

J'ai kiffé ... mais 10 minutes seulement. Voilà un jeu qui demande patiente et calme, quand je ne suis au final qu'une boule de nerf. Fin de partie, je fonce m'acheter le dernier SSX.

Retour quelques mois plus tard. Cette fois ci je me sens mieux. J'ai lu le test de Joypad, le vendeur ne m'a pas menti, ICO est un must, un jeu que tout joueur digne de ce nom doit avoir terminé. La portée de son message sur l'avenir du jeu vidéo doit bien pouvoir me traverser et me sublimer... Blablabla ... Cette fois ci je tiens 5 heures. 5 heures de torture. Je me fais chier comme jamais. Les énigmes sont justes nazes, molles, lentes, pleines d'aller-retours imbuvables. La caméra me gave, l'héroine me saoule, le héros est à vomir et les ombres finissent par m'emmener au pays du néant. Je n'y arrive pas. Trop jeune peut être.

Dix ans de carton

2012, ICO sors en HD sur PS3 et recommence à me titiller. Faut dire que cette histoire m'a gratouillé l'esprit tout du long.

N'ayant pas joué à Shadow of the Colossus, je me laisse tenter par la collection HD. J'ai muri, j'ai grandi, j'ai aimé Flower ... y a pas de raison que je n'accroche pas à ICO. 

Mais voilà que ça recommence. Au bout de quelques minutes, l'impression de me forcer à jouer m'envahit. Je suis têtu, comme un huitre. Cette fois ci j'irai jusqu'au bout. Si une énigme me pose problème plus de 5 minutes, si je me perds, je prends direct la solution sur le net.

Ca fonctionne à peu près bien, j'avance, je m'en sors, la belle a droit à sa citrouille, fin de partie.

Aujourd'hui j'ai compris. Je n'ai pas à rougir parce que je ne partage pas l'avis commun. ICO ne m'a pas plu, point. Que Yorda reste à jamais prisionnière de la sorcière ne me fait ni chaud ni froid. J'ai aimé des AAA, des jeux indés, des jeux mobiles des jeux bien et des jeux mal notés.

A mes yeux, le propos d'ICO est désservi par un gameplay lourdingue, une ambiance molle et une touche à garder appuyée tout du long. Je suis peut être passé à côté de quelque chose, mais je ne vois pas quoi.

Ah ben finalement vous non plus?

Et depuis que j'avoue cette faiblesse avec plus de confiance, voilà qu'autour de moi les langues se délient. Déjà je découvre qu'une grande partie de ceux qui faisaient de ICO un monument ne l'ont pas fini. Ensuite, plusieurs m'avouent qu'eux aussi trouvent ICO "mou", "gentil" et finalement pas si intéressant que ça...OUF, je ne suis pas seul.

Ebay sera mon sauveur. J'ai vendu mon jeu original, état neuf, dans sa boite en carton pour 35 euros. Même avec l'inflation j'y gagne. :)

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Commentaires

oliveroidubocal
Signaler
oliveroidubocal
:)
seblecaribou
Signaler
seblecaribou
Je n'ai qu'une chose à dire:

Je suis fan absolu de Shadow of the Colossus qui est un des jeux qui m'a le plus marqué. Mais Ico j'y arrive pas. Au bout d'une heure trente, deux heures, j'ai lâché l'affaire parce que j'en avais rien à faire de ce qui se passait dans le jeu.
AdaMenthe
Signaler
AdaMenthe
non le jeu est pas surcoté, c'est pas un grand sur son gameplay ou son level mais sur tout le reste, son ambiance, sa thématique, son design...

et puis c'est un jeu de 2002 aussi...
JUJUSAN
Signaler
JUJUSAN
Tu n as pas a avoir honte, perso j ai sur-kiffé SOTC mais ICO...C est beau mais d un ennui... j ai laché au bout d une heure
Luciole
Signaler
Luciole
Je l'ai beaucoup aimé mais je le trouve aussi surcôté. Il est bon mais le gameplay et le level design n'ont rien de génial, ils ne sont pas mauvais et c'est déjà bien.
oliveroidubocal
Signaler
oliveroidubocal
Quoi??? Tu n'aimes pas FF Tactics.... mais c'est une honte!!!!!! Mon jeu préféré de tous temps, ever!
;)
poutouk
Signaler
poutouk
je peux te comprendre même moi j'aime pas certains jeux qui sont dans les annales comme par exemple FF tactics où Baten Kaitos.

Édito

 

 

 

 

  

 

Archives

Favoris