Comics Ovore!!!
Signaler
Pulse your Comics

... Michael Turner

Aujourd'hui le Sexy Cosplay revient pour rendre hommage à un grand homme, j'ai nommé Micheal Turner, et cela hors semaine 100% comme vous avez l'habitude, si cela vous plait, j'essayerai de rendre hommage à certains artistes via les personnages qu'ils ont créé ici même!

Fathom

Witchblade

Soulfire

Bon Week-End!!!

Ajouter à mes favoris Commenter (17)

Signaler
Pulse your Comics

Salut, pour des raisons essentielles, on va utiliser ton pseudo, cela va de soi alors peux-tu te présenter sur Comics Ovore ?

Ok ! Eh bien…, on va faire une petite présentation rapide, j’ai donc 32 ans, mon blaz c'est Iwoc Two, oui dans le graff on parle de « Blaz » et non de pseudo ou quoi que ce soit d’autre, mais je pense que l’on aura l’occasion d’y revenir plus tard ? (sinon cette interview est bien pourri).

J’habite en Haute-Savoie, tu sais l’endroit où l’on ne mélange pas les serviettes et les torchons (petit savoyards, tu devrais comprends) *Private Joke*. Sinon j’ai commencé le graff en 99’ me semble-t-il mais à très (avec le recul, je dirais même trop petite dose) petite dose, si tu préfères au lycée, j’avais pas mal de graffeur autour de moi et cela me plaisait tellement que j’ai voulu m’y essayé, et voilà ou j’en suis aujourd’hui.

Sais-tu pourquoi tu es ici ?

Je crois que cela coule de source, un blog qui parle de Comics pour un fan de Marvel, une grande célébrité aurait dit en de telles circonstances : What Else ? Et que ma passion dont on va parler un peu plus tard se marie bien avec la tienne présente sur ce blog.

Après j’avoue vraiment aimer tout aussi les deux firmes que sont Marvel et Dc Comics, malgré que j’ai commencé avec du Batman, Superman Spider-Man et puis du Dragon Ball Z (mais c’est une autre paire de manche) pour en arriver là aujourd’hui en faisant des graff ainsi que du body painting par rapports à ces différents personnages qui me font rêver. Oui si j’aime surtout les Super-Héros c’est parce que j’aime tout ce qui n’est pas conventionnel, je suis quelqu’un dont l’imagination est extrêmement propice à rêver et de ce fait, ces gens hors norme au possible contribue à ce rêve ou la normalité est au point zéro car rien n’est comme on le connait, j’ai par ailleurs pas toujours les pieds sur terre à l’instar de Superman et cela me fait grand bien de m’évader grâce à tous ces personnages.

On va passer à ce pourquoi tu es là et l’on reviendra sur tout cela après si ça te va ?

Pas de souci !!!

Peux-tu nous expliquer ce qu’est un peu le graff ?

Les graffitis c’est en fait un moyen d’expression avec des inscriptions ou peinture fait sur des murs (je rappelle que c’est une pratique illégal), il faut savoir qu’il y a beaucoup de style différents et qu’il faut donc pas se cantonner a de simple chose en noir (pas souvent propre vu sur certains immeuble), non le Graff est un art à part entière.

Il y a premièrement la chose la plus importante dans le graff, c’est TAG (que les gens confonde souvent), en fait c’est ta signature, ce que l’on appelle « Le Blaz ».

Je reviens 30 secondes sur ce que je disais dans le paragraphe du dessus, ce genre là c’est le flop, un lettrage souvent arrondie ou cubique, c’est un « Block Style » fait à l’arrache la plupart du temps car c’est un pratique que l’on aperçoit régulièrement sur les trains par exemple ou autres endroit interdit, alors voilà il faut avouer que le lettrage n’est pas une tuerie en soit, loin de là, mais y a des tagueurs qui font beaucoup d’effort sur la colorisation et là ca envois.

Je ne vais pas tous les présenter non plus, mais par exemple il y aussi le Wild Style (c’est ce par quoi j’ai commencé), là il y a un gros travail sur le lettrage tout en 3D ou l’on utilise les point des fuites au maximum pour leurs donné le plus de relief possible et donné une réel impression de profondeur, à mon avis, c’est par là qu’il faut passer si tu veux donner un véritable mouvement à ton graff et après plus tu t’améliores, plus tu modifies ta 3D en travaillant les ombres, les lumières afin de la modéliser comme bon te semble.

Où et Comment ?

Et bien c’est un peu ça le problème, c’est pas évident le trouver des endroits car c’est une pratique illégal du moment que l’on touche à un bien privé ou public, ce qui limite les choses, je suis soit obliger de demander une autorisation spécial à la Mairie, mais c’est vraiment pas simple non plus, après l’autorisation permet surtout de ne pas avoir de problèmes avec la Police , l’autre solution c’est malheureusement d’être dans l’illégalité totale en faisant ca bien cacher mais le problème, c’est que j’aime prendre mon temps et ne vas pas forcement de paires.

Après, on peut utiliser les nouvelles techniques que l’on voit de plus en plus en ville, c’est le fait de mettre du papier film entre deux poteaux ou arbres, et de faire son TAG la dessus, pour l’instant rien ne nous empêche de le faire.

 Pour répondre à ton comment, je travaille essentiellement avec des marqueurs gouache, des bombes aérosol et feutres, au final, le matériel standard d’un graffeur. 

Je sais que tu fais du Body Painting aussi, tu peux nous en dire un peu plus ?

Vraiment un petit peu alors, l’avantage c’est que je n’ai aucune contrainte là par contre mise à part trouver le corps mais ma compagne joue le jeu avec plaisir pour l’instant, ce que j’aime c’est ce sentiment de liberté totale car je peux laisser voguer mon imagination comme je l’entends, je n’ai aucune contrainte de temps, d’endroit et …. .Ah si, le seul petit truc, ce serais le fait de ne pas pouvoir mettre trop de couleurs !

Pour le Body Painting, j’utilise des marqueurs gouache encore une fois, mais apparemment ils ont inventés des bombes peinture à l’eau et je pense que pour faire un fond, ça doit bien claquer !

Je reviens un peu surs les super-héros et comics en général, qu’est-ce que ça représente pour toi ?

C’est avant tout un moyen d’extrapolé tout ce qui ne vas pas dans mon quotidien, dans la vie en général, comme par exemple les guerres, les problèmes politique et tout ce martelage médiatique qui nous ramène toujours au réel et ne fait rien pour nous permettre de positiver, je m’imagine un peu à leur place et cela par moment de m’évader.

Cela peut paraitre simpliste comme idée mais qu’est-ce que ça fait du bien de voir un Superman qui n’est limité par rien, et il y en a tant d’autre dont je pourrais parler, par exemple Spider-Man qui a tout d’un véritable héros, il n’y a qu’à voir les Amazing Spider-Man pour s’en rendre compte mais en même temps, il a une vie à côté et pas des moindres vu ce qu’il a vécu, mais il relativise toujours et c’est juste une leçon de vie je trouve.

Bon et bien, je te remercie d'être venue içi nous parler de tout ca et à bientôt pour de nouveaux TAG

Merçi à toi!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Bloody Mary est surtout connu pour être une légende urbaine, cette femme qui apparaitrait dans un miroir lorsque vous l’appelleriez 3 fois, malheureusement comme toute légende,  et selon le folklore du pays occidental dans lequel vous être les versions diverges, certains parle d’une mère infanticide et tant bien d’autre, pour cela je vous laisse voir des sites bien mieux renseigné que moi sur le sujet. Je dirais que c’est plus ou moins l’équivalent de notre Dame Blanche.

Pourquoi, je vous parle de tout cela c’est parce qu'est enfin arrivé dans nos vertes contrées « Bloody Mary »: un comics que j’attendais et  depuis le temps, j’avais hâte de mettre la main dessus, l’histoire est faite par Kevin Eastman (connu pour ses célèbres quatre tortues) et dessiné par Simon Bisley (vu sur du 2000AD, Judge Dredd ou encore ABC Warriors) et puis surtout et contre tout, c’est éditeur par un éditeur que l’on voit trop souvent peu et que j’adore pour ses différentes séries (Requiem Chevalier Vampire, Les 4 Cavaliers de l’Apocalypse, Slaine ou encore Legendes), je parle bien évidemment de Nickel Production, c’est pas l’éditeur qui parle à tout le monde de par ses oeuvres violentes, crade et souvent encré dans un mythologie très gothique / satanique (pense surtout à l’oeuvre majeur de l’éditeur : Requiem). Reste plus qu’à voir quoi sur ce Bloody Mary !

Avant de rencontrer la femme fatale, ce qu’il faut savoir :

Scénario : Kevin B Eastman

Dessins : Simon Bisley

Editeur: Nickel Prod.

Sortie: 2014

Bloody Mary: C'est l'histoire d'un inconnu peu loquace qui arrive dans un village de l'Ouest, à la population terrifiée par les deux gangs qui tiennent la ville. Lui leur résiste, se voit offrir un poste par chaque gang, avant de les monter l'un contre l'autre. Sauf que nous sommes dans le futur, que l'inconnu est une pin-up, que les gangs sont des vampires et des goules, que le village de l'Ouest est un décor de cinéma changé en parc d'attraction, que tous ce petit monde se massacre, que les tueurs à gages n'ont jamais été aussi sexy, et que Sergio Leone n'a jamais tourné ce film-là.

Rest in Peace Zombie !

On va commencer par le plus attractif dans ce comics, c’est le style de Busley qui détonne complètement, sur ce point c’est vraiment un pur chef d’oeuvre, c’est fin (normal c’est fait au pinceau), c’est sexy, c’est violent, c’est incroyablement beau, c’est prenant, c’est toujours fait de façon à ce que l’on sache où l’on est et comment pour un noir et blanc d’origine hyper détaillé. 

J’aime vraiment Bisley et plus particulièrement dans cet exercice, par exemple je n’avais pas eu une seule once de : « ah ouais quand même !!! » sur Bad Boy  (visible en bas de la chronique)qu’il avait fait avec Miller, ici c’est tout le contraire, chaque page est un vrai bonheur pour les yeux.

Le petit bémol à mon gout c’est la disproportion des mensurations de Bloody Mary, certes sexy c’est bien mais là c’est juste trop et puis ça n’apporte clairement rien de chez rien, elle serait plate comme un table à repasser se serait pareil car tout le charisme de Bloody Mary est dans le coup de crayon de Bisley et non grâce au récit de Eastman et c’est assez dommage !

 

 

 

Rest in Peace Vampire

J’ai clairement l’impression que Eastman s’est dit : « On s’en fou, on a Bloody Mary », c’est un peu comme si je vous disais que j’aimais Buffy pour Sarah Michel Gellar (bon ce qui est vrai), mais surtout uniquement pour elle, et lorsque l’on me sortirait des trucs du genre : ‘Ca a mal vieillit, c’est moche ! », Je répondais : « On s’en fou, y a Sarah Michel Gellar », et je pourrais continuer tout la journée ainsi, non clairement on ne peut se reposer juste sur une femme tueuse à la grosse poitrine. Je ne sais pas si c’est parce que je l’attendais avec impatience mais j’attendais clairement autre chose, à mon gout, c’est clairement vide et cela en fait clairement pas un indispensable de l’éditeur.

Le récit ne tient pas, tout se passe très vite sans réel compréhension de Qui est Bloody Mary ? Qu’est ce qu’elle fait là ? Pourquoi ? Qui est vraiment le personnage entre deux ? Et j’en passe car on pourrait encore une fois s’amuser un moment à poser des questions tellement il y a d’incompréhension par rapport à tous les accotés, c’est donc malheureusement un loupé pour ma part.

On s’en fou, y a Bloody Mary!

Je pense qu’il faut soutenir clairement l’éditeur qui nous offre à chaque de véritable pépite anglo-saxonne comme Légendes qui est une pur merveille à mon sens, sauf que là-bas, c’est clairement chiant à lire car l’histoire mise en place et fade et sans saveur, elle ne sert qu’à mettre en avant Bloody Mary, heureusement pour le lecteur Bisley rehausse le niveau de ce comics et rien que pour son trait, ça vaut le coup.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Pulse your Comics

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas eu envie, mais vraiment envie de lire du Millar, car à gout mais cela n’engage que moi, je le trouve trop irrégulier, plein de bonnes idées certes mais des récits trop souvent en dent de scie et de plus la surenchère de certaines fin sont tout juste indigeste au possible, je pense au WTF que Wanted, qui n’est là pour rien mise à part faire croire au lecteur à un énorme wahouuuuuuuu ! Et puis hors Kick-Ass, j’essaye toujours quand même car Red Son est juste fabuleux, mais je pense aussi à 1985, Old Man Logan ou encore Superior, ce qu’il a tenté de faire avec Ultimates (qui ‘n’ont d’intérêt pour moi que les dessins), et j’en passe, et puis ses scénarii qui sont écrit avant tout pour être adapté au cinéma, c’est gentil mais c’est gonflant car cela se ressent de plus en plus. Bref ! Et donc oui, j’ai voulu me faire avoir une fois n’est pas coutume et que neni, c’est une simple merveille, je ne crierais pas au génie, mais merci de revenir avec un comics d’une grande qualité !

Ce qu’il faut savoir avant le casse :

Scénario : Mark Millar

Dessins : Leinil Francis Yu

Editeur : Panini Comics

Collection: Best of Fusion Comics

Sortie: 2014

Supercrooks, le Casse: Difficile de faire carrière en tant que super-vilain. La concurrence est rude et les autorités sont toujours derrière vous. Alors que faire ? Partir pour l'Espagne ! Johnny Bolt et ses amis crapuleux jouent donc les expatriés et préparent un gigantesque hold-up. Mais les choses se compliquent lorsque Johnny découvre que sa cible est en réalité le plus grand criminel de tous les temps !

Un casse ? La Gueule ?

Et bien non pas du tout comme je le disais ultérieurement ici Millar réussi comme jamais à mener sa barque là où il veut sans se perdre dans des choses futiles et nous prouve qu’il sait écrire de très bonnes histoires, du début à la fin, avec un twist final surprenant à l’instar de Red Son qui marche comme jamais et pour lequel j’aurais pu clairement applaudir. Je suis, je sais très enthousiaste mais c’est parce que si vous voulez lire du très bon Millar, je vous le conseil fortement, on est clairement dans un mélange Ocean Eleven / Wanted (Comics) qui marche incroyablement bien ou au final il y peu d’action en soit, mais on est pris dedans, on a toujours envie d’avancer et d’en savoir plus, j’apprécie aussi le fait que le personnage principal paraisse fade au départ (comme souvent malheureusement chez Millar, c’est ou ca accroche dès le début, ou les perso n’ont aucun intérêt), et puis non il se révèle de plus en plus et le mécanisme qu’il a mis en place se dévoile l’air de rien et voilà encore ici, c’est super prenant !

Ce n’est pas tout !

En plus d’avoir un scénario qui tient clairement la route et qui donne toujours envie d’avancer, on a un Leinil Yu plus qu’en forme, c’est juste à tomber ! Après avoir officié sur Secret Invasion, puis Superior ou il excellait déjà ici, on sent que Yu se fait plaisir comme jamais et c’est un plaisir partager sui plus est, c’est d’une incroyable beauté, j’aime de plus en plus ce dessinateur mais là, c’est quelque chose.

Chaque page est sublimé par le trait de Yu. Et ce que j’aime d’autant plus, c’est que je n’avais jamais, au grand jamais vu ce que Yu était capable quand il fallait être incisif par rapport au scénario et bien c’est chose faite avec ce comics et c’est trash ce qu’il faut sans non plus être dans la surabondance à contrario d’un par exemple Juan Rose Ryp que j’aime plus que tout mais qui dénaturai au possible Wolverine dans le meilleur dans sa partie par beaucoup trop de violence (même si c’est clairement lui qui sauvait ce comics), ici c’est drôlement bien dosé, c’est juste super agréable.

Un casse réussi

Je crois que j’ai résumé mon avis en un seul titre, y a vraiment pas grand-chose à reprocher à Supercrooks, c’est bien écrit, on a un twist final qui vous fera dire : « ah ouais quand même ». Et ce récit est sublimé par Leinil Yu, c’est un véritable coup de c½ur pour ma part et je vous le recommande que chaudement !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
COTV (Comics Ovore TV) (Cinéma)

 

Je n’ai jamais présenté d’animé ici, pas que je n’en regarde pas loin de là, mais je voulais privilégier au départ des articles portant sur des comics afin de vous donner au mieux mon avis et de vous conseiller par la même occasion, mais plus le temps avance, plus je me rend compte qu’il faut que ce blog soit informatif et divertissant au sens le plus large du terme et c’est pour ça qu’aujourd’hui j’ai décidé de mettre en avant le dernier animé de DC/Warner, qui porte directement sur les origines de la Justice League que vous pouvez retrouver dans Justice League : Aux Origines et Justice League : L’odyssée du Mal également, si cela vous intéresse d’en voir plus ou de simplement faire un complément (si ce n’est pas déjà lu !).

En quelques lignes

Les origines de la Ligue des Justiciers basée sur "Les New 52" de DC Comics ! Dans les bas-fonds de Gotham City rode une silhouette mystérieuse, un gardien silencieux seulement connu sous le nom de Batman. Seul, il se bat contre les injustices de la nuit alors que les crimes et la méfiance ne cessent d'augmenter.. Lors d'une poursuite criminelle, Batman rencontre sur son chemin l'arrogant policier intergalactique Green Lantern, et le duo improbable révèle au grand jour une menace imminente encore plus grande et mortelle que tout ce que la Terre avait connu jusque-là. Pour que la Terre ait une chance de survivre, il sera indispensable de former une alliance précaire en ralliant les super pouvoirs les plus influents, y compris l'alien Kryptonien, Superman , l'envoyée Amazonienne, Wonder Woman , ainsi que le Scarlet Speedster, Flash. Aux côtés des nouveaux arrivants, Cyborg et le jeune super héros Shazam, cette union exceptionnelle regroupant les meilleurs super-héros est prête à s'attaquer au diable de plein fouet pour donner à l'espèce humaine son seul espoir, si les individus qui la forment ne s'entretuent pas avant ! [Amazon]

Aux origines d’une guerre!

 

Comme je le disais en intro, l’histoire ici prend vraiment place dans le premier ARC de Geoff Johns et Jim Lee et d’ailleurs l’histoire est bien respectée en soit, certains regretteront l’absence d’Aquaman (moi le premier), mais on a Captain Marvel (Alias Shazam ici) pour le remplacer et si lors des premières infos j’étais : « oh noooooooooooon »

 

Après visionnage, j’admets que Shazam a tout à fait sa place ici et il est bien amené, peu importe la version à ce niveau, il n’y a pas grand-chose à dire parce que, ce n’est pas trop le truc « What the F*&$ » qui arrive comme un cheveu sur la soupe, je dis pas trop car clairement on est dans un animé qui surfe sur le côté blockbuster en pagaille, très tape à l’oeil et du coup, il n’y a aucun background sur les persos malheureusement (certes c’est tiré d’un comics), mais par moment un peu de liberté n’est pas gênant surtout s’il peut apporter du contenu notable. Posez votre cerveau et appréciez l’ensemble, c’est un peu le slogan qui pourrait apparaitre au démarrage, car il n’y a rien d’autre à faire.

Une Ligue ?

 

Malheureusement si le paragraphe du dessus m’a plu, malgré l’aspect blockbuster et castagne sans arrêt trop présent, je regrette le design de certains persos vraiment pas génial, je pense notamment à Wonder Woman sur le quel ça ne passe clairement pas ou encore Superman qui est très carré (ce qui plait à certains), pour moi ici, c’est juste trop, qu’il soit plus imposant que les autres, je trouve cela logique, mais si vous avez déjà vu un cou de buffle, en voyant Justice League : War, vous comprendrez de quoi je parle. C’est les premiers points qui m’ont clairement gêné !

 

La suite des points négatif se passe pour moi sur la VF, et pourtant je suis plutôt un défenseur de la VF, peu importe le format car dans notre cher pays, nous avons des doubleurs d’une très grande qualité, sauf qu’ici par exemple la voix de Wonder Woman est juste très stéréotypé de la féministe de base et c’est clairement pas agréable, il en est pareil pour les quelques mots que Darkseid dira, cette grosse voix est au final juste ridicule. Mention spécial cependant à Jean-Francois Vlérick qui prête sa voix dans le rôle du larbin de Darkseid, petite info, c’est la voix de Grima Langue-de-Serpent dans les Seigneurs des Anneaux ou de Michelangelo dans les deux premiers Tortue Ninja !

A grand coup de Batarang, Lasso de vérité, …

 

C’est ce que j’aimerais faire à l’équipe derrière car c’est surement pas ce qui a de plus intéressant à adapter en dessin animé, de plus certains design de costume sont complètement loupés, mais malgré cela le côté, je te pète à la gueule, je m’en fou et en plus je le fais bien, est plus que bien mis en avant et ça marche super bien. Au final, j’écris l’article quelques heures après le visionnage et je me demande s’il n’aurait pas fallu attendre quelques jours pour laisser murir tout cela car, je ne saurais le conseiller et pourtant j’ai passé un bon moment de divertissement comme il se doit !

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Pulse your Comics

... Spider-Man se faire avoir par le RAID!

... des spartiates faire les cons

... Rorschach faire caca par la fenêtre!

... Des Super-Vilains dans "Le Maillon Faible"

... Que la crise atteignait tout le monde

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler

Un peu comme j’ai pris des risques en me lançant dans la série Danger Girl ou plein d’autre car je suis très éclectique voir surement trop je pense mais une culture Comics ne se cantonne pas seulement aux super-héros comme vous le savez et avez pu le voir sur ce blog et aujourd’hui c’est le nouveau David Hine revenant avec une histoire mélangeant Western et Science-Fiction que je vais vous présenter et le risque paye croyez-moi, si au départ mise à part l’excellence de Braithwaite brille par son dessin on pense à une histoire déjà vu dans un monde inconnu mais Hine a retrouvé son talent d’antan à mon gout avec cette nouvelle série et je vais vous dire pourquoi, juste en dessous.

Ce qu’il faut savoir avant que l’Orage gronde :

Scénario : David Hine

Dessins : Doug Braithwaite

Editeur : Delcourt

Collection : Contrebande

Sortie : 2014

Storm Dogs, l’Orage : Quand des experts se rendent sur une scène de crime, sur une planète inconnue, leur voyage tourne vite au cauchemar ! Storm Dogs est la nouvelle série de polar d'anticipation teintée de science-fiction par l'auteur de Darkness ! Une équipe d'aventuriers et de scientifiques débarque sur une planète reculée afin d'enquêter sur une série de morts aussi bizarres que violentes. Contraints d'utiliser une technologie primitive, ils deviennent très vite des étrangers, confrontés à un environnement particulièrement hostile. S'ils veulent découvrir les mystères d'Amarante, ils devront aussi apprendre ce que veut dire être humain.

L’orage né de la Tempête !

David Hine va mettre en place un bonne partie de son univers durant tout le tome, alors soyons clair d’emblée, ça explose pas de partout, ce n’est pas le comics blockbuster avec tout ce qui va avec, on serait plus ici dans un Space Opera pour l’histoire avec ce petit côté Gravity ou tout est tellement beau, chaque nouveau paysage est un plaisir pour les yeux, le récit prend son temps afin de nous donner un twist final digne de ce nom et de donner clairement envie au lecteur qui à accrocher à l’univers d’en savoir plus.

David Hine maitrise son histoire tel un polar parsemé de Western et de S-F, ou tout n’est pas si simple en soit et ou chaque héros va en découvrir plus sur soit, plus sur ce monde hostile,  plus et toujours plus permettant des retournements de situations auquel le lecteur ne s’attends clairement pas, avec des parts encore d’ombre qui font de ce premier tome une mise en bouche parfaite pour une histoire qui s’annonce dense au possible dans un univers dont personne ne connait réellement la surface et encore moins ses bas-fond .

Et après l’orage ?

Et bien on a un Doug Braithwaite en grande forme, et je trouve qu’il sublime les paysages de cet univers. On avait pu voir le monsieur sur du 2000 AD, Green Arrow (Sans Pêché), Journey into Mystery, …, mais je ne sais pas, je le trouve bien meilleur avec le temps, il joue plus sur les couleurs, c’est plus propre et puis sur des séries comme ici, on sent aussi je trouve qu’il se lâche plus, c’est plus travaillé, au final j’ai du mal à m’en sortir pour vous expliquer parce que c’est pas un style qui me fait bondir, mais c’est beau et je trouve que ça colle parfaitement à ce comics. On a vraiment un artiste qui alterne entre couleurs froide (Ville et lors des Orages) et couleurs chaude (Pour montrer le No Man’s Land qu’est cette planète) sans arrêt ce qui peut peut être dérouté mais c’est tout le contraire, on se sent impliqué à chaque changement de décors, comme on était sur la planète en soit !

Un voyage qui tourne au cauchemar ?

Et bien, NON ! Mais si j’admets avoir eu peur au départ, avoir mis un peu de temps à me lancer dedans, plus on avance dans l’histoire, plus elle est prenant, plus on a envie d’en découvrir d’avantage au fur et à mesure que l’intrigue avance. Y a pas à dire Hine revient en grande forme avec une nouvelle très bonne nouvelle série.

Storm Dogs, c'est aussi

Appoved by Krypto!

 Ah bas non!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Et voilà après avoir découvert ce qui fut pour moi le premier épisode de Danger Girl avec Trinity, j’ai voulu en découvrir et voir plus et c’est pour cela qu’aujourd’hui j’arrive pieds et poings liés par notre chère Thomas Rivière de Comicsplace pour essayer de parler du premier tome en fait, ah bas oui Trinity était le troisième publié par Glénat Comics et même si pouvait se lire sans n’y connaitre aux comics et sans avoir jamais lu de près ou de loin du Danger Girl (c’est ce qui m’avait attiré au départ), celui vous apportera quelque réponses sur la Trinité qui régit dans le tome que j’ai suffisamment cité ci-dessus. Et j’e m’explique juste dans les lignes ci-dessous !

Avant d’en découvrir plus sur nos drôles de dames version Comics, ce qu’il faut savoir :

Scénario : Andy Hartnell

Dessins : Chris Madden

Editeur : Glénat

Collection : Glénat Comics

Sortie : 2013

Danger Girl Revolver : Après des années d’absence, les filles de Danger Girl reviennent ! Retrouvez Abbey Chase, Sydney Savage, Silicon Valerie, Deuce et Johnny Barracuda dans de nouvelles aventures, toujours signées Andy Hartnell, le scénariste originel de la série. Danger Girl : Revolver prend la suite directe des aventures dessinées par J. Scott Campbell (qui offre ici de magnifiques illustrations intérieures) pour un nouveau départ et une nouvelle mission liée à une mystérieuse momie péruvienne. L’occasion de retrouver des visages connus mais aussi de nouveaux personnages. Qui est cette nouvelle Danger Girl ? Est-ce une alliée ou une ennemie dont il faudra se méfier ? [Amazon]

Duo de choc pour un trio!

Voilà tout est dans le titre et dans le résumé ci précèdent.

Merci et à bientôt pour un nouvel article rempli d’anecdotes croustillantes, et conclut par avis dont j’ai le savoir-faire !

Allé la blague était pas drôle je l’admets et je m’en excuse, comme quoi même s’il n’y parait pas comique est un véritable métier, donc oui tout est un peu dans le titre et dans le résumé dans la partie du dessus malheureusement mais on peut parler d’autre chose.

Comme par exemple de Chris Madden qui officie sur cet album et qui le fait très bien d’ailleurs, alors je ne dirais pas non plus que j’adore par-dessus tout Madden, mais c’est le genre de traits très cartoony qui font du bien par moment amenant un petit côté rafraichissant par rapport à mes habitudes de lecture, en plus sincèrement je trouve que cela colle vraiment au ton donné dans la série, ça appuie le côté humoristique de certaines situations. Je trouve même ici que cela marche mieux qu’avec Trinity ou l’on avait plusieurs dessinateurs se succédant (pour plus de détails je vous renvoie sur l’article en question), pourtant à mon gout les dessins de Trinity était plus propre mais après avoir lu Revolver j’ai l’impression d’avoir mieux aimé celui-ci, le côté fun des aventures de nos drôle de dames ressort clairement plus.

Je peux enfin revenir au titre, si j’ai dit ultérieurement que tout était dedans, c’est par le fait que le nouveau personnage qui sera introduit à l’histoire n’est autre que … (non mais vous y avez cru, je suis pas comme ça), suffira de se référé à Trinity et au final peut être que lu comme cela, c’est pas plus mal, je me rend compte, on a comme l’impression d’en découvrir plus sur les Danger Girl à l’instar d’un flashback tout simplement. Après en termes de narration pur et dur, malheureusement ça casse pas des Lego, pardon je voulais dire des briques, mais c’est très fun, simple à lire, amusant et l’on se prend au jeu immédiatement.

Pour la lecture d’un deuxième tome (même si je les ai pas lu dans l’ordre de parution), j’ai été encore une fois agréablement surpris par le dynamisme de l’histoire, ce côté aventurier avec les éléments humoristiques en plus et voilà je ne sais pas si je dois conseiller cela absolument, c’est le comics démente qu’il faut lire de temps à autre entre deux gros comics, mais vous n’êtes pas assuré d’y trouver forcement votre compte, en attendant la découverte grâce à Trinity a été totale et aujourd’hui je vous fais découvrir Revolver. Sur ce je retourne me faire dorer en charmante compagnie.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
News

News

On attaque directement l'actu aujourd'hui en vous présentant une vidéo du Free Comics Book Day 2014 à Comics Zone. Oui c'était déjà il y a de ca une semaine environ, comme cela passe vite et malheureusement, je n'ai pu y allé du à un souci de dernière minute. Rien que pour l'ambiance sur place mené d'une main de fer par Kader (propriétaire du shop), cela valait le coup mais il n'y avait pas que cela, Elsa Charretier était là, vous savez la dessinatrice de The Inifite Loop dont je vous avez parlé dans l'actu blog #7 (on y reviendra plus tard d'ailleurs), en attedant profiter de ces quelques minutes!

Pour ceux qui n'auraient pu y aller (peu importe votre raison), il y a peu être un moyen de vous rattrapez, même si les titres les plus intéréssant sont déjà parti, j'ai une solution! Cette solution c'est Soylent Comics!

Projet Ulule OK!

Je vous annonce avec beaucoup de satisfaction que le projet Ulule d'Elsa Charretier et Pierrick Colinet nommé The Infinite Loop a été fincé à 100% en seulement 6j, merci à tout ceux qui aurait participé via Comics Ovore. Mais on ne s'arrête pas en si bon chemin, toi là qui n'a pas participé encore, oui oui je te vois là! Tu peux encore, et plus il y aura de dons, plus on sera récompensé!

Une adresse? C'est juste en cliquant sur le titre en fait, mais si tu veux, tu peux aussi cliquer sur l'image ci dessous.

Sea, bd & sun!

(On reste sur Ulule)

Et oui un autre projet qui me tient également à coeur même si malheureusement je ne pourrais surement ni participer, et encore moins y aller, je pense qu'il ai bénéfique d'aider pour que notre passion se démocratise au possible.

Mais de quoi je parle? Et bien du festival de la BD de Palavas, non mais oh, quoi de mieux qu'un bon festival se faisant dorer la pillule, les pieds dans l'eau et tout ca gratuitement (enfin l'entrée au festival est gratuite). En attendant, le festival à besoin de contrbuteurs pour s'améliorer, se diversifier, rendre le festival encore et toujours plus attractif. Pour cela, pas besoin de grand chose, le projet Ulule a besoin dans un premier tems de seulement 3000¤.

Dans un premier temps! (Je vous invite à regarder cette vidéo!)

Dans un deuxième temps! (En découvrir plus en allant sur leur page Ulule ou Facebook)

 

(En èsperant que vous serez nombreux à les soutenir!)

On m'a retrouvé sur

Avec dans les rouages pour le site: Lady Liberty, Sherlock Fox (dont je n'étais pas sur de vous parlez et suite à entretient avec l'auteur, je me suis décidé), toujours la trilogie du PIlote à l'Edelweiss (que j'ai du mal à finir sans spoiler) et puis ce qui est arrivé dans la réception # 10. Allé je suis gentil et vous donne un petit apercu!

 

 [MaJ de la réception # 10]

Oui, c'est plutôt bizarre de retrouver la mise à jour d'une catégorie qui n'a rien à voir mais, la première partie de la MaJ est en lien avec l'actu alors, on fait d'un pierre deux couilles, euh... deux coups. (A chacun son Free Comics Book Day)

 Les arrivages du Mercredi 12h (pile au moment de la parution de l'article)

Sans oublier l'incontournable en Noir & Blanc!!!

On finira avec une BD qui me tient à coeur, c'est la suite du Dévoreur de Temps avec une précommande remplie de cadeaux! A grand merci à Morgil!

(Le contenu de la préco)

(Le petit mot qui fait plaisir)

 (La petite dédicace qui fait d'autant plus plaisir)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Comics Ovore!!!

Par okami73 Blog créé le 09/11/11 Mis à jour le 08/05/15 à 12h18

Après une expérience enrichissante auprès du site de jeux amateur Gravitorbox (pas désagréable mais archaïque), puis devenu rédacteur chez WiiPlayXboxNow (dispo ici: http://wiiplayxboxnow.com/) pour la rubrique comics, je me retrouve seul ici afin de vous faire partager ma passion pour les comics.

Ajouter aux favoris

Édito

Pour nous suivre, on a: 

Facebook

 

Twitter

 

 

Sites Partenaires 

 

 

La Chaines Comics Ovore 

 

La boutique de Comics Ovore

Archives

Favoris