Comics Ovore!!!
Signaler

Malheureusement, je n’ai jamais trouvé à prix abordable l’intégrale « Witchblade » publié en mensuel chez Delcourt, et après des années de frustrations, car Turner : c’est juste splendide ! J’ai décidé de m’y mettre avec la nouvelle série publiée en format reliéchez Delcourt et je dois admettre même si la série n’est plus scénarisée par Silvestri et non plus dessinée par Turner, c’est avec un grand plaisir que j’attaque cette semaine 100% Turner avec ce premier volume. Ce tome servira surtout d’introduction pour ses propres séries et à lui rendre un bel hommage, bien plus que l’article de Cosplay qui est passé en « Home » afin de ramener des clics en vêtu en voilà pour Gameblog, au final, chacun y a trouvé son pain puisqu’aujourd’hui je reviens vers vous avec ce véritable hommage ! Je finirais simplement en vous signalant que c’est sa première série et donc il est tout naturel de commencer par-là !

Ce qu’il faut savoir avant de posséder LE Witchblade :

Scénario : David Wohl

Dessins : Francis Manapul

Editeur : Delcourt

Collection: Contrebande

Sortie : 2008

Witchblade 1, Le jeu de la mort : Le Witchblade est un objet magique et unique dont les origines se perdent dans la nuit des temps. La dernière porteuse en date de ce gantelet doté de pouvoirs extraordinaires se nomme Sara Pezzini, inspecteur de police à New York. Les liens qui unissent le Witchblade et son hôte sont quasi fusionnels... Mais Sara doit lutter pour ne pas succomber à la soif de sang de son symbiote. [Amazon]ou [Dans vos Librairies]

 

 

 

Un point d’entrée dans la série

C’est exactement le même genre de point d’entré que Spawn : La série passée a son importance, mais au final, le récit est écrit d’une façon que vous ne pouvez être perdu ! Et mine de rien c’est un « plus » notable pour celle et ceux voulant se lancer dans la série tout comme moi. La relation entre l’inspecteur Pezzini et Ian Notthingham parait très naturelle et celle-ci instaure un certain suspense avec l’envie grandissante de savoir ce qu’il se passe entre eux et pourquoi.

Witchblade ? Sexy ?

 

Et bien si parfois Turner appuyait sur le côté très osé, sexy et le peu de vêtements du personnage, Manapul, tout en restant très proche de ce faisait Turner, reste plutôt simple et évite la surabondance de manque de tissus. De ce fait, c’est peut-être bête comme réaction, mais ça évite de rester 5 min sur une page et parfois de perdre le fil de l’aventure, je pense par exemple aux pleines pages de Fathom qui sont juste à tomber mais sur lesquelles je pourrais facilement rester 5 bonnes minutes à apprécier..., le trait!

Je pense également qu’il faut féliciter le travail d’orfèvre de F. Manapul, une patte graphique proche d’un Turner sans pour autant le copier et tout en respectant les codes graphiques de l’oeuvre originale. Etant attaché aux traits de Turner, c’était clairement quelque chose qui me bloquait au départ et puis après quelques pages de lecture, tout s’envole et Manapul prend place.

Du sexy, mais pas que !

Ne connaissant pas la série au préalable, je m’attendais à un récit proche d’un « Darkness » c’est en fait un véritable policier teinté de fantastique, sans être pour autant un polar, soyons sincère, on est plus dans l’enquête policière très efficace où l’on comprend immédiatement qui est qui, et comme je le disais ultérieurement, avec ces petites parts d’ombre qui j’espère, seront résolues plus tard. Au final ce premier tome met les choses en place comme il se doit sans perdre le nouveau lecteur et je pense en contentant l’ancien, je me répète (à croire que je me fais vieux avant l’âge), mais pour ceux qui suivent Spawn, c’est le même principe et je trouve que c’est un très bon point.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
News (Divers)

Il y a des auteurs que j’adore par-dessus tout comme par exemple M.Mignola, T.McFarlane, Del’Otto, …, pourtant si je fais cette news aujourd’hui, ce n’est pas pour présenter une ½uvre de l’un d’eux, mais d’un autre, j’ai nommé M.Turner. Cela peut paraitre bête mais je suis littéralement tombé amoureux du style Turner depuis que j’ai découvert Fathom, il y a de cela quelques années.

Biographie 

Michael Turner (né le 21 avril 1971, décédé le 27 juin 2008) était un dessinateur et scénariste américain de comics.

Michael Turner est né à Crossville dans le Tennessee, il étudia à l'Université de Tennessee et fut diplômé en "International Performing Arts Academy". Il déménagea à San Diego en Californie où il va développer sa passion pour les comics.

Il fut découvert par Marc Silvestri lors d'une convention et a, avec lui, aidé à la création du personnage de comics Sara Pezzini et sa série attitrée, Witchblade. Mais Witchblade n'était qu'une participation, alors que la série qui suivit et pour laquelle Michael se démena corps et âme était son bébé, Fathom. Suite à la découverte de son cancer, il décida de travailler pour lui-même et créa deux nouvelles série : Ekos et Soulfire. Puis en 2004 il fonde sa propre maison d’édition « Aspen Comics », en hommage au personnage de Fathom. Cependant pendant les 4 années qui lui reste à vivre, il ne se ménagera pas et continuera à travailler pour Dc Comics et Marvel (couvertures variantes de Civil War).

Et le drame arriva « Mike », le 27 juin 2008, il meurt du cancer. A sa demande, il se fait incinérer et ses cendres seront rependues dans l’océan à Hawaii.

(Source plus ou moins Wikipédia)

Déroulement de la semaine !

On trouvera pendant la semaine 3 articles portant bien évidemment sur la carrière de Turner, avec du Witchblade, Soulfire et Fathom. Il restera donc, une bien belle journée à utiliser, pour que ce planning soit parfait et je vous réserve une surprise, bas oui si j’annonce tout ce ne serait pas marrant non plus ! Il parait qu’il ne faut pas pousser mémé dans les orties, oh pauvre bête !

Mais pourquoi ?

Tout simplement, car il me parait normal de rendre hommage à quelqu’un parti tôt, de plus quand c’est une personne pour laquelle, on a beaucoup d’admiration Cependant, ce n’est pas tout, je vais essayer de vous faire découvrir chaque semaine un tome de Fathom puisque la série s’étale sur 9 tomes et que avec celui de Jeudi, on est parfait pour les grande vacances, c’est y pas beau ? Et comme cela tombe à pic une série comme Fathom ne pourra que vous rafraichir en cet été qui est déjà bien chaud !

 

See you soon !!!

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Pulse your Comics (People)

C’est rare que je pousse un coup de gueule mais là, il est nécessaire et beaucoup plus qu’on ne le croit, si je viens pour pousser mon coup de gueule plutôt que de lire tranquillement dans mon fauteuil et d’écrire mes articles, mais je ne m’empêcher de bondir à chaque nouvelle publication de cet homme sur facebook, j’en viendrais au fait plus tard. Cet article est fait pour dénoncé avant tout des pratiques illégal diffusé aux yeux de tous et sous le couvert de la parodie / caricature.  De qui je parle ? Si vous suivez l’actu de nos chère auteurs français de comics, vous aurez remarqué tout ce qu’il se passe autour d’un dénommé Benjamin Sparks.

Qui est-il ?

« Benjamin SPaRK est un artiste franco-belge né en 1969, qui vit et travaille à Bruxelles. A 28 ans, il suit une formation en dessin à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris, puis part se perfectionner aux Etats-Unis, avant de s’installer en Belgique, pour se consacrer entièrement à son art.

A la fois peintre et plasticien, SPaRK donne naissance à des personnages fantasmagoriques, issus de la BD, de la caricature, de la publicité et des symboles ancestraux de l’humanité. SPaRK apparait comme une véritable locomotive de la « street pop » bruxelloise, une mouvance qui revendique la synthèse de la pop américaine et de la culture de l’art urbain européen. »

C’est la bio que l’on trouve sur son site, mais quand vous lirez et verrez les différents liens ci-dessous, on est en droit de se demander si il a eu son diplôme. En tout cas je préfère le petit Sparky (il suffit d’ajouter une lettre au final pour avoir quelque chose de classe).

Benjamin Sparks, anti-Robin des bois!

Si je vous dis cela de cette façon c’est clairement parce qu’il semble plagier des artistes pour en faire son gagne-pain, on est donc aux antipodes de ce que pourrait être un robin des bois. Pour en savoir plus sur le procédé de l’homme en question, j'y arrive: il semble récupérer tel quel des dessins d’artistes tel que Guile Sharp, Paul Renaud, Gerald Parel et j’en oublie bien tant d’autre, mais le plagiat semble s’effectuer aussi sur des artistes comme J.Scott Campbell (Merci à Paul Renaud pour le lien), David Finch, Jim Lee, Dan Panosian, et … . Après on est dans un simple dessin décalqué mis sur un fond plus ou moins habituel ou il rajout des coulures de peinture et paf ça fait des chocapics, enfin non ça fait une oeuvre à mon gout vraiment pas génial et qui pourrait être considéré comme un plagiat de bout en bout ! Pour mieux comprendre, je vous invite en premier lieu à visiter le site Artplagiat qui vous donnera un bel aperçu, du triste résultat.

Qu'est ce que le Plagiat?

Plagiat:

  • Acte de quelqu'un qui, dans le domaine Artistique ou littéraire, donne pour sien ce qu'il a pris à l'oeuvre d'un autre
  • Ce qui est emprunté, copié, démarqué

[Larousse.fr]

Plagier:

Commettre un plagiat: piller les oeuvres d'autrui, les reproduire exactement.

[Larousse.fr]

Le problème, est encore plus important qu’il n’y parait car bon nombre d’internaute voulant soutenir leurs artistes préférés y sont allés de leurs petits commentaires. Un paquet d’entre eux ont été jugés négatifs par « l’artiste », si l’on peut le dire comme ça, puis ont été supprimés, et là ça se complique. Premièrement on a un artiste qui manifestement la critique, c’est plutôt dommage quand même cachant des commentaires jugés négatif selon lui, son administrateur et son avocate (qui n’est autre que ça femme à priori), allant jusqu'à les retirer complètement, on peut se dire que oui des messages d’insultes n’ont rien à faire ici, mais pourquoi supprimer des commentaires ou les artistes originaux sont cités ? (Malgré l’avoir vu je n’ai malheureusement pas de photos pour guise de preuve, mais j’ai d’autre preuves n’ayez peur). On continue ?

(Au final grâce à artplagiat, nous avons là  ce qui ressemble à une preuve et une autre)

Mais si cela s’arrêtait ici avec des droits délivrés par les éditeurs ou même juste des droits d’auteurs cela pourrait bien se déroulé mais ce n’est pas le cas et c’est avant tout ce que dénonce en masse les artistes, de plus certains comme Paul Renaud ayant tenté plusieurs fois de l’interpeller n’a eu de réponse et Sparks est même allé jusqu’à fermer sa page facebook peu de temps (je vous renvoie à l’article de Comicsblog au moment où la page facebook fermait ). Moi j’arrive juste après ça réouverture, même si j’ai suivi cela depuis le début, je n’ai eu le temps d’en parler plus tôt mais là c’est le ponpon (c’est mignon comme expression, non ?).

Interlude #1

Pour le plaisir ! 

« Benjamin Spark brandit sa démarche artistique comme l’étendard de son honnêteté absolue. Bien sûr, cela pose une question que tout artiste honnête DOIT se poser à un moment ou un autre: Qu'est que ses clients aiment dans son travail? Si c'est sa démarche, quelle est-elle? Si c'est le "matériel brut" (les images finies des artistes qu'il fait passer pour siennes), pourquoi ne pas les citer? Pourquoi refuser toute discussion avec les artistes originaux? Pourquoi fuir un débat sur une question légitime?

Ses clients aiment les toiles parce que l'image leur plait, que le(les) styles leur plaisent -on a pu lire de nombreux éloges à "son" style de dessin sur sa page FB- et que c'est une image libellée "comics" à un moment où la pop culture est dominée par l'imagerie comics. S'il créait ses images en évoquant le style d'un Romita, ou d'un J Scott Campbell sans les copier... il ne perdrait RIEN dans sa "DEMARCHE artistique".

Il perdrait juste dramatiquement en QUALITÉ, et les gens cesseraient de trouver ça tellement beau. C'est en ça que son travail repose non pas sur sa démarche (comme il le prétend), mais bien sur la qualité intrinsèque des oeuvres qu'il utilise. L'attrait commercial des oeuvres de Spark dépend entièrement de l'attrait commercial du dessin de Campbell, Bruce Timm, Terry Dodson, Carl Barks, Jim Lee, John Romita...

Et c'est très différent d'un Lichtenstein dont ils se réclame, et dont l'oeuvre est en elle-même un commentaire sur l'art du comics dans ce qu'il a de plus industriel et "cheap" (trames de couleurs). En le mettant en valeur agrandi sur toile, Lichtenstein questionne le spectateur sur la notion du code BD hors de son contexte initial. Je ne vois aucun commentaire chez BS, à part l'appropriation d'images qui ne sont pas les siennes, et leur réutilisation dans une nouvelle composition (encore une fois qui n'apporte pas de sens nouveau!) et quelques gribouillis d'une platitude consternante. »  De Paul Renaud

Interlude #2

Les preuves ! 

Benjamin Spark serait surnommé le plagieur dans le métier, mais comment en est-il arrivé à ce surnom? 11 juin 2013,  il dévoile son futur tableau : mettant en avant le fameux super-héros « Captain America », le problème c’est que cette illustration n’est pas de lui, mais bel et bien de Gerald Parel, mais pourquoi faire ceci ? Et c’est à ce moment-là que l’enquête est ouverte !

(Merci à Stephanie Hans pour cette image)

Nous sommes le 15 juin 2014, et la ferveur autour du dit artiste, tourne mal, et tous les internautes y vont de leurs petits commentaires afin de rendre hommage aux véritables artistes derrière les dits dessins de Spark, l’homme a joué avec le feu et il s’y brûle ! C’est à ce moment là qu’intervient Gérald Parel lui-même et que l’enquête reprend son cours, après un message très poli tout en finesse de la part de l’artiste original, on remarquera, beaucoup de mauvaise foi du prétendu plagieur.

Le jour même de la réouverture de l’enquête, Spark décide de répondre, il renverse la barre sans même que personne ne s’y attende, c’est à ce moment, que le vent tourne pour sa part. Il utilise sont droit de réponse et dit:  qu’il n’avait nullement l’intention de lui faire du tort, mais si l'auteur original n’avait rien dit, que ce serait-il passé ?

Certainement rien et son travail aurait été utilisé par Spark comme vous avez pu le voir précédemment, au final, il s’avère que beaucoup de ses travaux sont passés en statut « inspiration de … », mais l’enquête n’est pas bouclé… 

Je crois que je n’en rajouterais pas vraiment plus, puisque les images ci-dessus en disent beaucoup, ce que je fais, je ne le fais pas par pur plaisir non plus, dénoncé une personne m’est assez indigeste, cependant, je ne peux laisser faire pour autant et plus nous en parlerons, plus cet homme saura qu’au final on ne vit pas du plagiat et surtout pas dans ce métier. Un grand soutiens à tous nos artistes français touchés sans oublier tous les autres (je ne cite personne, pour pas en oublier ;) )

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Signaler
Pulse your Comics

... Bernard Thibault déguisé en Hulk

... Captain America constipé!

... Daredevil se faire attaquer par une Tortue Ninja!

 

...Hellboy se faire refaire le portrait!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Avec les séries Marvel Now, la maison des idées remet sur le devant de la scène « Les Gardiens de la Galaxie » que l’on n’avait pas vu depuis Annihilation (et tout ce qui tourne autour) et c’est tant mieux pour cette équipe qui en vaut le détour depuis sa création 1969 (année érotique, ah non pardon salaud de Gainsbourg) ! On retrouve donc l’équipe créée pour l’occasion d’Annihilation en grande forme. Et cela tombe bien car elle vous permettra d'avoir les pieds dans le plat directement avant d'aller dans nos salles obscures et de vous lancer dans l'aventure!

Ce qu’il faut savoir avant d’aller faire un tour dans la galaxie :

 Scénario: Brian M Bendis

Dessins: Steve McNiven / Sara Pichelli

Editeur: Panini Comics

Collection: Marvel Now

Sortie: 2014

Gardiens de la Galaxie #1: Direction l'espace en compagnie des Gardiens de la Galaxie ! Ces combattants comptent dans leurs rangs Star-Lord, Gamora, Drax le Destructeur, Rocket Raccoon et Groot. Alors qu'ils ne sont pas sensés s'approcher de la Terre, ils vont braver cette interdiction et accueillir un nouveau membre : l'Invincible Iron Man. Ensemble, ces héros cosmiques doivent protéger Londres qui est le théâtre d'une invasion d'aliens Badoon. Découvrez en préambule les origines de Peter Quill, alias Star-Lord, le fils d'un extraterrestre et d'une humaine. 

Galaxy Avengers

C’est clairement ce que l’on peut voir dans un premier temps mais au final c’est tellement plus que ça, il faudra ajouter à tout cela un humour que la maison des idées nous a trop habitués pour commencer: avec des héros qui en valent clairement le coup et qui ont un charisme hors norme. Ce que certains pourront apprecier, c'est le rythme proche d’un blockbuster pour ne pas dire que ce premier tome en est un. On regrettera cependant le fait d’avoir une édition Librairie au rabais puisque seulement 3 épisodes sont disponibles dedans ce qui l’ampute d’une bonne vingtaine de pages, et puis c’est tellement bon à lire que 20 pages en moins ça parait tout de suite énorme, mais bon la série n’étant pas régulière il est difficile surement niveau éditorial d’en proposer plus et d’avoir un second tome disponible dans plus d’un an.

Les gros avantages de ce tome c’est premièrement la pré quel qui met en scène les origines du Futur Star-Lord ce qui est clairement un bon point d’entrer dans la série et surtout qui s’avère être un avantage considérable pour le visionnage du film qui sortira cet été. Deuxièmement on a deux dessinateurs se succédant sur ce tome qui sont juste: Grand. Entre Pichelli que l’on avait pu voir déjà sur du Spider-Man et McNiven qui s’était sacrément amusé sur Nemesis (de Millar) par exemple, ce tome vous assure un véritable plaisir visuel!

Ce qu’il reste de ce tome après lecture c'est le renouvellement d’une licence qui en avait besoin et surtout qui donne du baume au coeur tellement on est pris dans l’histoire, cependant il faudra en voir encore plus pour que la série devienne un Must-Have chez Marvel mais il ne devrait clairement pas y avoir trop de souci.

(Quoi fallait dire que c'est un Must-Have?)

N'attendez plus c'est un Must-Have!!!

(Qu'est ce qu'il son susceptible ces deux là!)

Ajouter à mes favoris Commenter (0)


Signaler
News (Divers)

News

Ce neuvième point d'actu du blog va être sacrément riche puisque que l'on y retrouve toutes mer dernières lectures (quasiment un mois), ma semaine 100% Spider-Man, Un nouveau partenariat, et de beau projets pour la continuation du blog.

" The Infinite Loop" que je vous avais présenté ultérieurement à passé le palier des 10 000¤ et un grand merci à vous tous pour tout les suppléments que nous aurons mais le combats n'est pas fini, il reste une semaine de contributions pour atteindre les 12 500¤ et je sais que certains d'entre vous n'ont pas encore participé. Mais qu'est ce que vous attendez? 12 500¤ pour un super bon comics 100% cocorico et avec de la réalité augmentée. Vous voulez en voir et savoir plus alors rendez vous juste en dessous!

The Infinite Loop

Comics Ovore se trouve à tout les coins de rue, et se balade en France puisque qu'après mes articles BD Franco-Belge visible sur Chishiki72, on me retrouvera sur "Lire en tout genre" pour ..., en fait exactement la même chose qu'ici, c'est un complément! Et je remercie tout simplement la propriétaire de ce site qui met tout son coeur à l'ouvrage!

Lire en tout Genre

Le dernier projet en date qui me concerne, c'est une journée 100% Comics dans ma ville au Banzai Café ce Samedi 14 juin, je sais que cela ne tombe pas forcement bien puisque l'on est en plein Comics Gone à Lyon et que simplement 1h de route nous sépare de Lyon mais je tenais à vous en informez, pour que vous soyez nombreux à venir en parler ou découvrir pour certains. Avec James le propriétaire des lieux nous allons tout mettre en place pour que cette journée soit un véritable rendez vous.

Au programme: 

  • Milk Shake Super-Héros
  • Lecture de Comics gratuit proposé par Comics Ovore
  • Quizz Comics (avec lots à la clef certainnement)
  • Découverte de Comics
  • ...

Pour finir avec l'actu du blog une bonne fois pour toute avant de passé à ce qu'il s'est passé sur le blog, je voulais signalé la venu de quelque chose de totalement nouveau pour moi, oui je parle de l'Interview que vous avez pu voir il y a de ca peu, et j'aurais voulu avoir vos rétour dessus, pour savoir s'il fallair engendrer plus de boulot, pour faire cela carrément avec des auteurs?

 On me retrouve aussi sur ...

Après un peu d'attente je l'admets, on sont là sans souciller, bien présent sur Chishiki72, j'annonce le prochain (hormis Sherlock Fox), c'est le dessinateur que j'adore dans la Franco-Belge tellement ses planches sont détaillés, c'est ...., c'est ..., surprise!

REvenons en un peu au retard de ces parutions, c'est surtout par rapport au Pilote à l'Edelweiss qui est une trilogie premièrement et qui me fut très compliqué à raconte en extractant sa subsantifique moêlle sans vous en dire trop pour garder un minima de suspense et je pense avoir pas trop mal réussi. En attendant la suite vous avez plus qu'à cliquer pour "Lady Liberty" et "Le Pilote à l'Edelweiss".

Je tenais à remercier les différents auteur des ces BD qui ont pris le temps de lire mes articles et avec qui j'ai pu discuter.

Lectures du (ou des) mois

Voilà ce que l'on à pu voir ces derniers temps:

Comme quoi dès fois, c'est juste une question de temps, ce mois ci, je me suis remis à l'écriture avec un article Serie TV / Cinema, et si cela vous plait, je pourrait en faire plus régulièrement! En attendant on a vu Justice League War.

 Retour aussi de la branche gaming du blog avec l'opus Green Lantern sur Xbox 360 / Ps3.

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Pulse your Comics (Politique)

1944

2014

70 ans

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

 

Un peu à l’instar du premier tome qui faisait suite à « War of the Green Lantern » içi on fait évidemment suite au premier tome mais également ce tome est lié à « Blackest Night ».

Pouf Paf Pouf (possible SPOILER)

Avec le retour de Black Hand, et on continue dans la logique du premier tome qui lie ce relunch à autre chose sans jamais perdre le lecteur qui n’aurait lu les arcs précédents et c’est encore une fois tout l’intérêt du titre.

Avant d’être le porteur de l’anneau noir :

Scénariste : Geoff Johns

Dessinateur : Doug Mahnke

Editeur : Urban Comics

Collection : DC Renaissance

Sortie : 2013

Green Lantern 2, La revanche de Black Hand : Hal Jordan et Sinestro doivent une fois de plus unir leurs forces et outrepasser leur longue mésentente. Mais en découvrant le secret de la Tribu Indigo, ils vont réveiller leur pire ennemi : le terrible Black Hand.

 

 

 

 

 

 

En…plein jour…ou dans la nuit noire, très noire !!!

J’avais dit rendez-vous d’ici peu, cela fait quasiment 5 mois certes, mais j’admets qu’il m’a fallu un peu de temps pour digérer ce volume et savoir vraiment si la série valait la peine d’être continué, pour ma part je dirais clairement que oui car cela commence à devenir intéressant par rapport aux différents liens avec Blackest Night Pour le lecteur qui commencera la série ici même, s’il ne peut être perdu car Johns écrit terriblement bien, on reste dans de la peu près ou tout n’est que bataille cosmique.

Pour ma part j’ai clairement apprécié ce deuxième tome, beaucoup plus que le précèdent, on commence clairement à rentrer dans le vif du sujet, avec une intrigue qui prend son temps certes mais qui met bien les choses en place et qui s’annonce comme dantesque. Je sais dorénavant que je continuerais à lire cette série car elle me plait mais je mets clairement un petit bémol sur le fait d’avoir vraiment des liens fort avec Blackest Night qui peut être par moment perdre le lecteur, j’émet une réserve la dessus car je voudrais avoir véritablement des retours de lecteurs ayant commencé la série ici pour savoir si ils se sentent obligé de voir les avant.

Il ne me reste plus qu’à attendre la suite et vous donne rendez-vous dès que cela sera disponible !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler

Je vais vous présenter aujourd'hui deux tomes en un article de la série "Fables", premièrement afin de rattraper au mieux mon retard sur cette série sur Comics Ovore, et puis sincèrement car je me rend compte avec le recul, que la dernière review fait sur cette série que j'adore plus que tout était loin d'être génial à défaut selon moi de ne pouvoir trop en raconter sans dévoilé l'intrigue, alors je me suis convaincu que doubler les tomes lors des articles serait surement bénéfique. On va essayer et puis je verrais bien ce que cela donne, si l'ensemble me parait plus construit ou pas, et bien sur ce je vous laisse en charmante compagnie de Neige, elle n'est plus aussi froide que ces derniers temps, sacré printemps.

Au temps pour moi, le jeu de mots était simple et bien pourri, en tout cas, je tiens à remercier particulièrement un amis qui m'a longtemps parlé de la série « Fables » sur laquelle je n'avais pu mettre la main à défaut de rupture éditeur, la réédition chez Urban me convenait totalement puisque j'ai tendance à préférer les petits formats en HC. Je rattrape mon retard tranquillement mais surement et j'apprécie chaque tome à sa juste valeur.

Ce qu'il faut savoir, avant d'en savoir plus sur les Fables :

Scénario : Bill Willingham

Dessins : Mark Buckingham / Lan Medina / Craig Hamilton / P.Craig Russel

Editeur: Urban Comics

Collection: Vertigo Classique

Sortie: 2012

 

Fables, T3 Romance: Alors que l'on pensait le calme revenu, aussi bien à la ville qu'à la ferme, suite aux récents événements, Blanche-Neige et son Grand Méchant Loup de shérif, en proie à un étrange sortilège, se jette tous deux entre les griffes d'un ennemi que l'on pensait disparu. Entretemps, à New York, le Prince Charmant se met en tête de devenir le futur maire de Fableville. [Amazonou [Dans vos Librairies]

 

 

Fables, T4 Le Dernier Bastion: Alors que Boy Blue conte à Blanche Neige les tragiques événements survenus lors de l'assaut du dernier bastion défendu par les Fables contre l'invasion de l'Adversaire, l'ennemi s'introduit incognito dans notre réalité pour préparer un assaut sans commune mesure contre les exilés. Le Prince Charmant est, quant à lui, toujours très affairé à préparer son élection au poste de maire de Fableville, le tout avec l'aide du Petit Chaperon Rouge, que l'on croyait disparue depuis la chute du dernier Bastion. [Amazonou [Dans vos Librairies]

 

 

 

Un peu plus de Fables

Ces deux tomes ne sont pas réuni pour rien quand même, si lors des deux premiers volumes que je vous avais présenté ici et , on présentais pas mal de perso, ces tomes étaient axés avant tout sur Fableville et ses à côtés, dans ces deux-là, on voit beaucoup plus de relationnel entre les différents personnages, notamment sur le tome 3 consacré entièrement à Neige et Bigby et leur relationnel et c'est là que Flables marque véritablement des points à mon sens, on est clairement dans une réécriture des contes que l'on connait tous avec ces plus qui donne sans arrêt envie d'en découvrir encore et toujours plus, d'aller plus loin dans les aventures de chacun, de savoir ce que chacun cache. Car Willingham ne fait pas les choses à moitié et parsème son récit de petites intrigues ici et là donnant de la matière à son récit.

Le tome 4 sera plus convenu avec quelques liens avec le tome précédent mais surtout présentant un nouveau personnage « Le petit Chaperon Rouge » et son histoire avec Blue Boy avant tout sans entré dans le détail de l'histoire que tout le monde connait, on y fait allusion, mais cet album va avant tout permettre au lecteur d'en découvrir un peu plus sur l'Adversaire et ses troupes permettant de mieux comprendre aussi la raison des Fables dans notre monde, cependant ne vous attendez pas non plus à en connaitre des tonnes, on commence seulement à rentrer dans le vif du sujet.

Nuit, belle nuit !

On reprend là où l'on s'est arrêté dans le paragraphe précèdent avec l'histoire qui va naitre entre Neige et Bigby que j'ai énormément apprécié car on s'attache vraiment à ces deux personnages que l'on suit de bout en bout jusqu'à ... (non c'est top secret, faudra acheter le tome 3 si les deux premiers vous ont déjà convaincu), mais voilà, ce tome a ce petit plus qui fait que la sauce prend immédiatement et pourtant je ne suis pas fleur bleu pour un sous, mais, cette romance m'a beaucoup plus puisque Bigby s'y dévoile un peu plus tout en laissant planer un mystère sur lui et ce pourquoi il tient tant à Neige, en parlant d'elle, elle se révèlera être une vrai aventurière qui n'a pas peur de grand-chose au premier abord, le binôme mis en avant principalement dans ce tome marche du feux de dieux et merci, un grand merci de me faire apprécié Neige. On notera aussi que Prince Charmant prend également une grande ampleur assez incroyable qui nous fait dire que la suite ne sera pas si simple qu'il n'y parait.

Un petit aparté pour vous signalez que la lecture de 1001 et une nuit de Neige peut être un plus sur le passé de Bigby dans ce tome, ce n'est pas un indispensable pour autant mais  je trouve que cela renforce son la romance puisque Bigby fait référence à son passé.

L'autre

Ça pourrait être clairement un titre de tome et plus particulièrement de celui-ci car on apprendra à découvrir l'autre monde, non pas celui des communs que l'on connait depuis le début de la série mais le monde des Fables, mais ce n'est pas le seul autre. L'autre pourrait caractériser l'Adversaire dont on nous parle depuis le début de la Saga sans en connaître plus et ce tome met en place via l'histoire de Blue Boy l'une des dernières batailles des troupes de l'Adversaire. Je continue comme si de rien n'était avec l'autre maire, je vous ai dit que Prince Charmant prenait beaucoup d'importance dans le tome précédent, ici ça l'est encore plus puisque qu'il essaye de prendre directement la place du maire actuel, on sent que quelque chose cloche derrière cela, sans trop savoir quoi, et encore moins pourquoi. Malheureusement la fin du tome 3 donne naissance à l'autre que je ne peux citer (un peu comme si c'était Voldemort mais sans le côté magique) et qui malheureusement à mon gouts est laissé de côté par l'histoire de Blue Boy, j'aurais aimé peut être que les choses aillent plus vite de ce côté-là, mais tout vient à point à qui sait attendre, alors ne pressons pas le pas !

J'ai une autre remarque sur ce tome qui m'a moins accroché, c'est la première partie racontant la dernière bataille du bastion des Fables que je trouve alors pas moche car non, ça ne l'est pas mais clairement je n'aime pas, quand le récit repasse dans le présent c'était comme un soulagement, autant j'adore des dessinateur comme O.Ledroit pour son détail omniprésent autant là ça marche pas, on se croirait dans un album "D'où est Charlie?" sur certaines cases. Après soyons sincère ce n'est déjà pas tout le tome non plus et puis l'histoire est importante pour la suite alors je veux bien faire une concession.

On finira avec le Cliffhanger qui n'est là clairement que pour vous appâter, oui vous: le non chaland. Et ça marche superbement bien, je ne peux en dire malheureusement plus, mais sachez qu'un personnage revient dans de bien étranges circonstances et là: Le "Cliffhanger" apporte encore plus de suspense à l'intrigue de base.

Dans Fableville

Dans l'ensemble la série continue de me plaire, tout se tient et donne toujours envie au lecteur et toujours, Willingham lance des petites intrigues à droite, à gauche en développant son histoire principale ainsi que les Fables qui en font partie et c'est d »une main de maître qui le fait. Malgré quelques petits bémols sur le tome 4, j'ai envie d'avancer encore et encore dans cette histoire. Si je dois juger alors l'ensemble de ces deux tomes que je présente aujourd'hui, ce sera très positif car comme je le disais malgré un visuel en deçà cela apporte du contenu à l'histoire et il aurait été dommage de passer à côté pour cela !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Comics Ovore!!!

Par okami73 Blog créé le 09/11/11 Mis à jour le 08/05/15 à 12h18

Après une expérience enrichissante auprès du site de jeux amateur Gravitorbox (pas désagréable mais archaïque), puis devenu rédacteur chez WiiPlayXboxNow (dispo ici: http://wiiplayxboxnow.com/) pour la rubrique comics, je me retrouve seul ici afin de vous faire partager ma passion pour les comics.

Ajouter aux favoris

Édito

Pour nous suivre, on a: 

Facebook

 

Twitter

 

 

Sites Partenaires 

 

 

La Chaines Comics Ovore 

 

La boutique de Comics Ovore

Archives

Favoris